†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Mini-Quête] La coupe

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Archives -> Archives de l'Extérieur -> Le Bois des Anges
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aaron
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 22/01/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant




Prénom : Cali
Âge : 19 ans
Race : Humaine

Force : 7
Agilité : 10
Endurance : 12
Magie : 20
Sagesse : 16

Arme : A quoi bon avoir une arme lorsque l'on sait s'entourer ?

Armure : Elle ne porte aucune armure.

Pouvoir : Son pouvoir est directement lié à ses phéromones, plus particulièrement les phéromones « incitatrices » qui modifient le comportement. Bien que son pouvoir se concentre essentiellement sur les hommes, il peut aussi agir sur les femmes mais de manière moins prononcée. Le contrôle dont elle dispose est limitée : Elle ne peut aller à l'encontre de l'instinct de survie du sujet (impossibilité de forcer le sujet à se blesser ou à se tuer). Son pouvoir ne peut être activé sur une personne qu'avec le toucher. Elle peut utiliser son pouvoir de deux façons :

  • De manière diffuse : c'est à dire que les phéromones agissent lentement sur le sujet. En général, le changement de comportement ne se fait qu'une heure après le contact et dure pendant trois heures. Il va de soi que les temps varient en fonction de la résistance mentale (par rapport à la sagesse) du sujet. Après le contact, Cali est prise de vertiges pendant environ une demi-heure. Elle ne peut « contrôler » qu'un seul sujet à la fois. Utilisable deux fois par jour.

  • De manière aiguë : une fois par jour, Cali peut « forcer » le sujet à éprouver des sentiments forts pour elle qui l'empêchent de lui faire du mal. Les phéromones agissent donc de manière instantanée pendant une durée de deux heures. Forcer le sujet de cette manière est extrêmement éprouvant pour la jeune femme, c'est pourquoi elle est à la frontière de l'inconscience pendant une durée de quinze minutes. A son réveil, il est prise de saignements de nez.


Résumé Physique : Il faudrait être aveugle ou de très mauvaise foi pour ne pas reconnaître que la jeune Cali est un joli brin de femme. Ses yeux de biche s'accordent parfaitement avec les traits fins de son minois. Sa longue crinière noire de jais contraste avec le teint légèrement pâle de sa peau. Malgré un corps assez frêle, elle dispose d'atouts féminins qui ne laisseront pas indifférent les hommes qu'elles croisent. Comme elle le dit si bien : « Les hommes sont si faibles... »

Résumé Mental : Se fier à sa bouille d'ange est loin d'être une bonne idée. Maîtresse dans l'art de la manipulation, calculatrice jusqu'au bout de ses ongles manucurés, elle utilisera quiconque lui permettra de parvenir à ses fins. Faire du mal aux gens ? Pourquoi pas si cela l'aide, de toute façon la souffrance des autres l'indiffère complètement tant que cela sert ses intérêts...

Résumé Histoire : L'enfance de Cali n'a pas été tendre. Cela explique, en partie, pourquoi elle est devenue une sociopathe d'ailleurs. Père alcoolique au dernier degré et mère battue, elle n'a pas échappé au même sort que sa génitrice. La peur et la souffrance ont été son quotidien pendant de longues années... beaucoup trop longues. Son pouvoir s'est finalement révélé lorsqu'elle avait seize ans pendant que son père, épris de la beauté de sa fille, a tenté de la violer sans état d'âme... une tentative veine heureusement pour la jeune femme. Elle a passé deux ans à exercer son pouvoir et à manipuler les gens dans la rue avant qu'un traqueur ne vienne la chercher pour l'emmener à Illusia.


~~~~~


Seul les pas de courses et le souffle du jeune lycanthrope sont audibles dans la cour d'Arena. Cela fait maintenant une heure qu'il court dans le cadre de son entraînement quotidien. Ses yeux parcourent le paysage du jardin. Magnifique est le mot qui lui vient à l'esprit bien qu'il le trouve assez faible pour décrire un lieu aussi beau. De part et d'autres des chemins en galets, de grandes étendues d'herbes méticuleusement taillées permettent aux élèves d'étudier, d'échanger quelques coups entre eux ou tout simplement de se reposer en profitant de l'atmosphère paisible qui règne en ce lieu. C'est bien le seul endroit sur terre où les cheveux d'Aaron passent presque inaperçus. En effet, l'orange est la teinte qui prédomine sur les feuilles des arbres rappelant ainsi l’automne à chaque instant. Des buissons ainsi que plusieurs variétés de fleurs taillés à la perfection viennent parfaire le tableau. C'est bien la première fois depuis son retour à l'école que l'arenien est calme, serein. A la sortie du virage, le bien être, qui l'habite, s'envole lorsque ses yeux se posent sur la silhouette noire qui lui barre le passage.

Aaron s'arrête devant le traqueur. Machinalement, il décolle le débardeur collé à sa peau par la sueur puis se passe une main dans les cheveux. Voyant que son interlocuteur ne prend pas la parole, il lui crache les mots au visage d'un ton peu agréable :


« C'est pourquoi ?
-Tu pars en mission. (répond la silhouette noire sur le même ton en lui tendant une note.)
-Et depuis quand je suis obligé de faire ce genre de conneries ? (après avoir lu la note.)
-Depuis que tu as voulu fuir de l'école. Tu as du boulot à rattraper.
-Et si je refuse ?
-Crois moi Tilanad, tu ne refuseras pas.
-(Aaron approche légèrement la tête du capuchon du traqueur.) Un jour, j'en fais le serment, je te foutrai mon poing dans la gueule à t'en déboîter la mâchoire.
-En attendant, tu as du travail. »

Le traqueur regarde le jeune arenien reprendre sa course. Il ne peut s'empêcher de sourire en repensant au serment qu'il lui a fait. Le jeune lycanthrope profite des derniers instants dans ce lieu sublime avant de rejoindre les couloirs de l'école. Toujours au pas de course, il traverse les couloirs en évitant de percuter les élèves qui y déambulent. Il ne lui faut guère plus d'une dizaine de minutes pour atteindre les dortoirs. Il fouille distraitement dans sa poche de pantalon pour y sortir la clé qu'il introduit dans la serrure. Le cliquetis métallique retentit dans le couloir, il retire la clé et entre dans sa chambre vide pour son plus grand plaisir.

Tout en reprenant son souffle, il se dirige vers la commode où sont entreposées ses affaires. Il attrape des vêtements propres avant de filer dans la salle de bain. Une bonne douche ne serait pas de trop vu son état. Après avoir retiré son débardeur, il ne peut s'empêcher de se tourner pour observer la longue cicatrice qui zèbre son dos dans le miroir. Les autres vêtements qu'il porte ne tardent pas à rejoindre le sol. Il se glisse sous le jet d'eau chaude et en profite pour faire quelques étirements afin de détendre encore plus ses muscles.
Quinze minutes plus tard, le jeune lycanthrope sort de la salle de bain propre comme un sou neuf. Il retire de sous son lit, ses protections ainsi que son épée double-lame. Il attache les sangles de sa protection dorsale en peau de Krachart sur son torse puis clipse les bracelets en acier à ses avants bras ainsi que sur ses tibias. Il les dissimule ensuite sous ses vêtements puis boutonne sa chemise. Aaron revêt une fine veste avant de fixer son arme sur son dos. Fin prêt, il verrouille la chambre avant de glisser les mains dans les poches et de se diriger vers la sortie de l'école.

Peu pressé de remplir sa mission, le jeune arenien prend son temps pour rejoindre le bois des anges. Comme lors de son jogging, il profite du paysage. Bien que moins coloré, la beauté du cadre est au rendez-vous. Le côté beaucoup plus naturel, moins travaillé par l'homme, plaît beaucoup au jeune lycanthrope qui s'arrête même parfois pour observer le jeu de lumière sur une partie du paysage ou bien observer quelques animaux en évitant de trop les perturber. En apercevant la lisière du bois des anges, il pousse un léger soupir. Les emmerdes sont sur le point de commencer.

Aaron écarquille les yeux en arrivant près du bois des anges. De chaque côté du chemin menant au bois, deux tentes identiques ont été dressées avec devant chacune d'elle deux soldats à l'allure peu commode. Il distingue quatre armoiries différentes. Ce qui sous-entend quatre familles de nobles. Certains souvenirs quelques peu désagréables sur sa famille remontent à la surface. D'un mouvement de tête, il les chasse avant d'attendre gentiment qu'on vienne le chercher. En tournant la tête, il aperçoit un enclos improvisé où quatre diligences sont garées côte à côte. Quatre hommes, un de chaque famille de noble, les gardent précieusement en effectuant des rondes.

Toujours les mains dans les poches, l'arenien attend en regardant le ciel. Au bout de quelques minutes, un des deux gardes à l'entrée de chaque tente quitte son poste pour aller prévenir le noble qui se terre à l'intérieur. Tous sortent avant de venir face à Aaron suivis de près par un garde du corps. L'un d'entre eux s'adresse au jeune homme d'une voix mielleuse :


« Tu es ici pour le jeu de la coupe ? ».
-Il semblerait. Aaron Tilanad, arenien. »

Comme preuve, il tire de sa poche le médaillon de son compagnon animal. Sans ajouter un mot, trois d'entre eux se retirent.

« Tu es donc mon champion. Si tu veux bien me suivre. »

Une fois sous la tente, le jeune homme à la chevelure rouge carmin s'aperçoit que le noble dispose d'un grand confort. Fauteuil, coussins, bureau,... Un confort que l'arenien juge complètement inutile. Ses yeux violets se posent alors sur le noble. La quarantaine, vêtu d'une longue robe de blanc ornée d'or, une barbe soigneusement taillée, cheveux bruns...

« Tu sais pourquoi tu es ici ?
-Non et je m'en contrefous, dites moi ce que je dois faire et je ferai de mon mieux.
-Voilà quelqu'un de direct, j'apprécie bien que ton langage me hérisse le poil. Tu es ici pour résoudre un conflit entre nous de manière pacifique. C'est pourquoi le jeu de la coupe a été instauré. Une coupe a été dissimulée dans le bois des anges, le premier champion qui la trouve est désigné vainqueur ainsi que son...
-J'ai côtoyé des gens comme vous pendant un bout de temps, dites le mot « maître » et vous allez le sentir passer. (sur un ton glaciale)
-Hum hum (se raclant la gorge) le noble rattaché à ce champion. Bien que le conflit doit être réglé pacifiquement, je t'autorise à faire preuve d'un peu de violence si cela te permet de gagner.
-Pas très fair-play tout ça... Ce sera tout ?
-Oui tu peux disposer en attendant que les autres champions arrivent. »

Toujours les mains dans les poches, le jeune arenien sort tranquillement de la tête puis va se balader un peu en attendant les fameux champions...


~~~~~


Assise contre le tronc d'un arbre, le coude appuyé sur mon genou et ma tête reposant dans le creux de la main, je ne peux m'empêcher de soupirer tout en jouant avec l'une de mes mèches de cheveux. Cela fait maintenant deux heures que je suis là à attendre bêtement que les champions décident de ramener leur fraise. Quelle mission débile franchement... et regardes moi les boites de conserves devant les tentes là, raides comme des manches à balais. Ils feraient mieux de se décontracter un peu, il n'y a pas âme qui vive à dix lieux à la ronde. Je maudis le traqueur qui est venu me trouver. Dire que mon pouvoir est inutile sur eux. Voilà qui est bien dommage, ils cesseraient au moins de me casser les pieds avec leurs « missions » moisies... Au moins, je dois reconnaître que cela m'a évité de me retrouver une nouvelle fois face au psy. Qu'est ce qui me les brisent... Oui je n'en ai pas mais il est tellement chiant qu'il ferait pousser des testicules à une femme avant de les briser... Ouvrir son cœur qu'il dit non mais quelle blague !

Une couleur qui dénote avec le lieu traverse mon champ de vision et attire mon attention. Mon dieu, je ne rêve pas, le jeune homme a bien les cheveux rouges. Il regarde le sol, les mains dans les poches. Vu son allure avec son imposante arme dans le dos et le tiraillement qui me prend à l'estomac, il n'y a pas de doute, c'est un arenien. Son physique plutôt robuste n'est pas pour me déplaire je dois avouer et quelqu'un de ce calibre pourrait mettre utile pour remporter l'épreuve de la coupe. J'esquisse un léger sourire tout en me relevant. Un index sur le menton, je regarde rapidement autour de moi. Mes méninges fonctionnent à toute allure pour établir un plan. Lorsque mon regard se pose sur quelques feuilles mortes par terre, je sais ce qu'il me reste à faire...

Me concentrant de nouveau, je remets mon masque de jeune demoiselle timide avant de suivre l'arenien. En faisant le moins de bruits possibles, je me rapproche de lui lentement. Il faut avouer que malgré des caractéristiques physiques quelque peu étranges, il est plutôt pas mal. Pas mal et perdu dans ses pensées, il ne m'a toujours pas remarquée. Tendant la main où se trouve la feuille morte, je lui effleure les cheveux. En un instant, il se retourne et saisit mon bras en me fixant avec une telle sauvagerie que cela m'en fait frissonner. J'aurai aimé le rencontrer dans d'autres circonstances, histoire de voir si son côté sauvage est perceptible sous la couette... M'enfin bref, je ne suis pas là pour ça... De manière volontaire, mon regard ne soutient pas le sien, mes yeux ne restent pas plus de quelques secondes en place.

« Pourquoi tu me suis ? »

Question simple et pas aussi perdu dans ses pensées que je le croyais. De toute façon, je suis arrivée assez près de lui pour que mon plan fonctionne. En attendant, continue de me tenir le bras mon beau, tu me rends les choses tellement plus faciles. Mon pouvoir s'immisce en lui lentement, je peux le sentir. Je relève légèrement les yeux pour croiser les siens le temps d'une seconde puis je m'exprime d'une petite voix.

« Je... Je... Tu avais une feuille dans les cheveux. Je suis désolée... Je ne voulais pas... »

Ses yeux se posent sur ma main qu'il n'a toujours pas lâchée. Je tente une nouvelle fois de le regarder dans les yeux pendant quelques secondes avant de baisser le regard. Je souris intérieurement lorsque je m'aperçois que la confusion habite son regard et que son côté sauvage se calme un peu. Je grimace légèrement, lui faisant croire qu'il me fait mal. D'un coup, il relâche ma main en marmonnant une excuse. En me massant légèrement le bras, je reprends d'une voix légèrement plus forte :

« Tu es un champion ?
-Ouais...
-Oh, je vois... Bonne chance à toi alors. »

Après lui avoir adressé un petit sourire, je me retire non sans le regarder une dernière fois avant de disparaître de son champ de vision. Si mes calculs sont exacts les deux autres champions devraient arrivés un peu avant que mon pouvoir n'agisse sur mon nouveau jouet. Lorsqu'il sera à moi, nous serons déjà depuis un petit moment dans les bois. J'ai hâte de le voir passer à l'action.

Tout en revenant vers les tentes, je ne peux m'empêcher de réprimer un sourire mauvais malgré les vertiges qui me prennent. Pour récupérer je m'adosse à un arbre en essuyant du revers de la main les quelques gouttes de sueur qui perlent sur mon front. En tout cas, la grognasse de noble qui m'a choisie ne sera pas déçue lorsque je lui ramènerai la coupe...


Aaron est arrivé au campement et a été sélectionné par l'un des nobles.
Cali, qui est arrivée la première, a profité qu'Aaron se soit écarté un peu des tentes pour utiliser son pouvoir sur lui. Son changement de comportement n'aura pas lieu avant le début de la compétition.
Si quelque chose est à modifier, faites moi signe =)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 22/01/2011    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ierron
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2009
Messages: 126
Date de naissance du personnage: 25/10/0815
Race: Elfe Noir
Arme(s): Double épées courtes
xp: 52 872
Moyenne d'xp: 419,62

MessagePosté le: 23/01/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

De la fumée . Mais pas n'importe laquelle ! Une fumée produite grâce au bois des anges . Un indice ? Cela aurait presque pu être un souvenir de sa précédente aventure .

Fumée produite via une plante dont les feuilles , hachées et séchées , sont fumable .
Bien sur , quel autre imbécile irais essayé de fumer un plante venant du bois des anges ? Bah , a en croire sa provenance , 2eme étage d'arena , sur une des fenêtre ouverte , une jambe dans le vide , adossé contre un mur , Un pétard, ou celons son appellation : « la fumée des anges » était ici en consommation. Son nom remarquablement bien trouvé était tout simplement tiré de son lieu de provenance , cette forêt maudite ou , le consommateur en question , y avait perdu quelques plume suite a sa dernière visite .

Quelques mois avaient déjà passé depuis son aventure en ce bois , et la mort de son compagnon avait vite été oublier via ses entrainement quotidiens et particulièrement éprouvant . Courses , entrainement a l'épée , escalade … Tous ces entrainement pour ne plus perdre face a la mort . Difficile via son métier et son passé , certes , mais bon , on fait pas un chat avec un chien !

Sa petite habitude d'après manger terminer , il entamer une petite séance de « je regarde le paysage et j'en ai rien a foutre des autres » , qui en ce moment , était un activité particulièrement apprécié de ses camarades de chambres . En y accordant autant d'attention au pet qu'il venait de lâché , la porte de sa chambre s'ouvrit et laissa place a un traqueur .
Toujours aussi grand et imposant dans leurs grandes tuniques noires , celui ci s'avança jusqu'au milieu de la pièce tout en lâchant un vague regard sur la pièce , ou globalement régnait un bon gros chaos .


-« Bon , tu vas rangé cette putain de piaule un de ces quatre ou tu attends qu'on la brule ? Parce que a l'odeur on pourrait déterminé au moins qu'il y as 2 bestiaux crevés la dessous ... »

Suite a la réponse attentionnée de son interlocuteur , l'élite répondit sans sourcillé :

-«Tu sais qu'on peux aussi faire arrêter le type qui t'approvisionne depuis 3 mois déjà en fumée des anges hein? »

-« Bon , quelle conasse de quête tu vas encore me refiler ? »

-« Je savait que tu te montrerai compréhensif ... »

Après quelques autres amabilités avec son hôte , l'elfe compris globalement que son boulot allé consisté a aller cherché une coupe pour le plaisir d'un type plus friqué que les autres en engageant le type le plus fort quitte a payer le prix fort . Une phrase prononcée par l'élite frappa L'assassin en pleine poire, déjà que bien amoché via sa fumette précédente .

-« Pas le droit de tuer ? Et je fais comment pour gagné ? » Articula-t-il avec un grand soin , presque ironiquement .

Se débrouillé . Seule réponse ainsi renoncé par son hôte , qui visiblement n'était pas a son aise ici . L'odeur ? C'était plus son problème . En tout cas il devait partir au plus tôt Pour la forêt . Encore elle . Toujours elle .

Armure , ok . Armes , ok . Provisions , ok . Tête ? Nan , déjà partis trop loin .

C'est suite a ce petit check-up , que son départ se fit . A peine quelques heures de marche pour redescendre de parmi les anges dans un cadre plus que magnifiques d'automne .
Ces innombrables pas , les uns après les autres , résonnaient comme une douce mélodies a ses oreilles d'elfe arraché , et leurs bruit sonnaient en même temps que la basse la musique de son Mp3 .
Suite a la répétition enchaînée de l'album de Pony pony run run et de sa marche intensive , l'elfe était enfin redescendu , et était également arriver a l'entrée du bois .

Quatre tentes dressés a l'abord du chemin , Quatre écussons différents . Continuant sa marche il passa devant les tentes quand on l'interpella assez brutalement .


-« Hey toi l'efle noir ! Ramène ton cul ici et plus vite que sa ! »

Équisssant un sourire , l'efle daignait regardait l'humain qui avais osé l'interpeller de la sorte . Un petit homme gros au traits marqués , ses petits yeux avait une expression de dédain , et ses vêtement laissait aucun doute sur l'argent qu'il possédait .

-« Je vous prierai de me parler sur un autre ton si tu ne veux pas que tes épaules ne se retrouvent allégées du petit pois qui te sert de tête .. »

Un sourire carnssier apparut sur le visage du noble . Un mouvement de main de sa part , et il fis demi tour .
Deux gardes s'avançaient vers lui . Les deux étaient moins grand , et moins imposant que lui et ne perdait pourtant pas la face devant l'assassin.

-« On va t'apprendre a parler comme sa de notre seigneur ! »

-« La seule chose que tu pourrait m'apprendre , humain , c'est a dire des bétises encore plus grandes que celle qui vienent de sortir de ta bouche , maintenant , laisse moi faire moi boulot et va cherché ton maître . »

Le ton était ni méchant , ni gentil , neutre . Il aurait pu être moins persuasif si sa dague n'était pas placée sous la gorge du garde en question , mais bon , question d'habitude .

L'entrée dans la tante se fit sans plus de paroles inutiles ...

_________________
=) or not =)
That is the question!!

Revenir en haut
Wyatt
Eleve d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 12
Date de naissance du personnage: 07/05/1288
Race: Orthros
Arme(s): Barre de fer
xp: 633
Moyenne d'xp: 52,75

MessagePosté le: 24/01/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

Le bois des anges était lumineux ce jour-là, mais Wyatt en était plus que dérangé. Il se massa plusieurs fois le visage en marchant en se rappelant l'heure à laquelle il s'était endormi hier. Il avait passé sa soirée à écouter de la musique bruyante en riant au nez des monstres du néant. Il s'était endormi par terre et le traqueur l'avait réveillé au matin pour l'envoyer en mission. Son lecteur de musique était toujours allumé et diffusait du son violent dans la pièce et le traqueur s'était demandé comment Wyatt faisait pour ne pas se réveiller. Il avait tout simplement l'habitude. Récupérer une saleté de coupe qui n'allait lui servir à rien ne l'enchantait guère, d'autant plus que cette annonce l'avait fait stressé et il s'était dépêché de partir de peur d'arriver en retard.

Lorsqu'il arriva au campement, il vit les quatres écussons différents. Des Areniens seraient présents, sans aucun doute. Ce mot était banal et méprisable et lorsqu'il le répétait dans sa tête, des spéculations sur la musique qu'ils écoutaient surgissaient dans son subconscient.
Wyatt s'étira pour se décrisper et se dirigea vers les gardes, qui le hélèrent. Un noble sortit de la tente et se dirigea vers le jeune homme pour lui indiquer qu'il serait son champion.


"Alors jeune homme ? C'est toi l'Illusien aux pouvoirs magiques ? Tu es bien malingre et fébrile. J'aurai du engager un Arenien tout compte fait."

"Dans ce cas je m'en vais ! Bonne chance !"

"Je t'ordonne de rester, voyou !"

Le noble était de taille moyenne. Ses cheveux bruns étaient lissés à l'extrême et sa moustache était exagérée. D'ailleurs, il la lissait plusieurs fois par minute, uniquement d'un côté. Une vraie caricature, pensa Wyatt.
Le jeune illusien regarda les autres tentes. Il était pressé d'en finir, bien qu'il était quasiment certain que le vainqueur ne serait pas lui. Les autres champions étaient sans aucun doute bien plus expérimentés que lui et ce serait la première fois qu'il verrait un crétin d'Arena.


"Cette compétition est très importante pour moi ! Elle va redorer mon image sans aucun doute si tu gagnes. Si tu me déçois je ne t'oublierais pas !"

"Ne vous en faites pas, moi non plus."

"Pardon ?"

Le noble lui expliqua la suite. La coupe avait été cachée dans un recoin du bois et ils devraient la trouver. Il était interdit d'utiliser la violence mais Wyatt était certain que tous les autres ne s'en priveraient pas. Sauf son noble, qui vénérait le respect des règles et de l'honneur comme une seconde religion. Quel naïf...
Wyatt devrait donc s'emparer de la coupe. Il avait décidé dès le départ d'en suivre un. Il ne voulait pas se fouler et de toutes façons, étant prédestiné à perdre, pourquoi se fatiguer ? Il était juste sceptique quant à l'indulgence de la personne qu'il suivrait. Wyatt croqua un grain de poivre pour se maitriser.

L'Orthros partit s'isoler un instant pour écouter de la musique, puis il entendit une voix crier dans un mégaphone que les nobles et leurs représentants devaient se rendre immédiatement au centre du campement où des directives leurs seraient données. Wyatt marcha lentement pour profiter un maximum du son lui parcourant les oreilles. Il se demanda s'il allait devoir se mettre bien en évidence, auquel cas il devrait sans aucun doute baisser la musique. Quel protocole pourri... En arrivant au centre du campement, il mit en évidence sa geule de truand et observa le reste des participants d'un air blasé. Peu motivé, stressé et défaitiste, il se dirigea ensuite vers son noble pour se carrer à côté de lui tel un chien de garde.

_________________
I'll show you true decay
Revenir en haut
Aaron
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 25/01/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

Aaron relève légèrement la tête en entendant le cor. Il semblerait que tous les champions soient enfin arrivés. Un profond soupir s'échappe d'entre ses lèvres tandis qu'il se met à trottiner en direction des tentes. Tous sont déjà présents. Sans rien dire, il rejoint sa place sur la ligne de départ avant de regarder ses concurrents. Le premier sur sa droite n'est autre qu'un arenien. Du moins, c'est ce que pense le jeune lycanthrope : deux épées courtes, un physique sec mais athlétique. Lui aussi semble avoir des caractéristiques peu communes : une peau tellement foncée qu'elle tire sur le bleu nuit voir même le noir, des cheveux aussi blanc que la neige durant le solstice d'hiver. Lorsque leurs regards se croisent, il le salue de la tête. Les nobles sortent de leurs tentes pour prendre place derrière leur champion respectif. Le jeune arenien à la chevelure rougeoyante se moque éperdument du discours prononcé par chacun des nobles, lui, il continue son inspection. Il balaie du regard sa gauche. Le tiraillement qui le saisit au plus profond de ses entrailles lui informe que le jeune homme est un illusien. On ne peut pas dire que le magicien soit taillé pour ce genre d'exercice mais il a appris à ne jamais en sous-estimé un. Lui aussi à droit à un petit signe de tête lorsqu'il pose les yeux sur Aaron.
En relevant les yeux pour observer le dernier champion, le cœur du jeune lycanthrope loupe un battement. La jeune femme, qui l'a accosté quelques minutes plus tôt, est visiblement une championne. Il essuie les quelques gouttes de sueur qui perlent sur son front. Partagé entre des sentiments contraires, il tente de décrocher son regard de la magicienne. Le même tiraillement le prend aux tripes que lorsqu'il pose le regard sur le garçon. Elle lui adresse un petit sourire ainsi qu'un signe timide de la main. Pour se redonner de la consistance, il sautille sur place en soufflant légèrement. Ce n'est pas la première jolie fille qu'il rencontre et pourtant elle lui fait perdre tous ses moyens. L'esprit embrumé, il tente de se concentrer sur sa mission : la coupe. Le mieux serait encore de s'éloigner le plus possible des autres champions, le temps qu'il retrouve ses esprits. Pourtant, plus le temps passe moins il est capable d'ordonner correctement ses pensées. Tels des parasites, des images de la jeune femme le perturbent sans cesse et de plus en plus souvent.
Le cor retentit une nouvelle fois le tirant ainsi de ses pensées. De lui même, son corps s'élance en direction du bois. Le sang de lycanthrope accroît sa vitesse tandis qu'il prend la tête du groupe sous les éclats de rire de « son » noble.

Habitué à se déplacer en milieu forestier, il ne met pas longtemps à semer les autres champions. Sur d'être seul, il ralentit la cadence. A quoi bon s'épuiser inutilement alors qu'il n'a pas la moindre idée d'où se trouve la coupe. Il se concentre sur ce qui l'entoure à la recherche du plus petit indice. Ainsi, son regard se pose partout du sol à la cime des arbres en passant par les buissons de diverses formes. De temps en temps, il grimpe à un arbre pour avoir une meilleure vue de ce qui l'entoure. Bien qu'il mobilise toute sa concentration sur ce qu'il fait, son esprit ne peut s'empêcher de penser à l'illusienne. Aaron marche rapidement sans négliger ses recherches. On ne peut pas dire qu'elles soient très concluantes d'ailleurs. Les minutes s'écoulent tandis qu'il avance encore et toujours dans le bois. Il inspecte un énième buisson lorsqu'un cri à glacer le sang retentit au loin. C'est elle, il le sait. Sans réfléchir, il fonce de nouveau en direction de l'origine du cri aussi rapide que le vent.

Caché derrière un arbre, il observe la scène qui se déroule dans une petite clairière. La jeune demoiselle est assise par terre et se tient la cheville en grelottant. Les traits de la magicienne, légèrement déformés par la douleur, déchirent le cœur du jeune lycanthrope. L'arenien se tient visiblement non loin d'elle. Apparemment agacé, il se rapproche d'elle en grommelant. Tout laisse à penser que la jeune femme est simplement tombée en se tordant la cheville. Et pourtant, Aaron ne le voit pas de cet œil. En serrant les dents, il se met à courir en direction du petit groupe. Se faufilant à toute vitesse entre les arbres, il accélère en voyant l'arenien tendre une main vers la magicienne. D'un coup d'épaule, il envoie bouler l'homme à la peau noir.


« Je croyais que les règles c'étaient pas de violence ! Ça ne fait même pas une heure que l'épreuve a commencé et tu t'en prends déjà à elle ?! »


Sans prêté attention à la réplique de l'arenien, il se retourne vers la magicienne avant de l'aider à se relever. La tenant par la taille, il lance un regard noir en direction de son confrère qui en fait de même. Le jeune illusien les rejoint une poignée de secondes plus tard, ameuté lui aussi par tout ce tapage.
Quelques tirades cinglantes fusent entre les areniens. Aaron n'en démord pas, il sait ce qu'il a vu. La veine tentative d'explication de son collègue rentre par une oreille et sort par l'autre.


« Chut ! »


Le jeune lycanthrope a senti une vibration sous ses pieds. Tous se regardent en silence, lorsqu'ils ressentent une deuxième vibration. Les deux areniens se fixent quelques secondes. Celui qui lui fait face se tourne et file en courant. Les yeux violets d'Aaron se pose sur le magicien :

« Cours ! »


Sans réfléchir, il glisse son bras derrière les genoux de la demoiselle puis la soulève avant de partir dans la direction opposée de son confrère. Heureusement que la magicienne est aussi légère qu'une plume sinon ils seraient mort tous les deux. Le Krachart sort de la terre la gueule béante. Exactement à l'endroit où se trouvait le groupe quelques secondes plus tôt. Il dépose la jeune femme contre un tronc d'arbre avant de rejoindre les deux hommes dans la plaine. Le monstre sort une nouvelle fois de terre. Tous les trois courent en essayant de prendre des directions contraires. Une projection de rochers oblige le jeune lycanthrope à se jeter sur le côté. Pris par son élan, il percute l'autre arenien. Tous deux se fixent quelques secondes, ils savent que ce n'est pas le moment de régler leur petit différent. Le magicien arrive à détourner l'attention du Krachart assez longtemps pour qu'ils se déplacent de nouveau...

Les veines tentatives pour blesser le monstre ne donne pas grand chose. Chacun à tour de rôle se sauve la vie in extremis mais ils ne pourront pas tenir très longtemps comme ça. Aaron pousse le mage avant de bondir en arrière. En sortant du sol le Krachart gobe une nouvelle fois de l'air et quelques cailloux. Une pierre assez grosse percute le jeune homme à la chevelure rouge carmin et le déstabilise dans les airs. La réception quand à elle est loin d'être parfaite : il n'a pas le temps de se protéger lorsqu'il tombe lourdement sur son épaule. La douleur ayant engourdi son membre, il se relève en grimaçant. La jeune magicienne, légèrement palote, lui fait signe de venir.


« Tu ne peux pas rester ! Tu vas mourir !
-Il faut que j'aille les aider... »


Il s'apprête à rejoindre de nouveau les hommes lorsqu'elle le retient par son bras blessé. Il gémit avant de se retourner vers elle.

« Eux aussi vont mourir si je ne les aide pas.
-Mais nous devons trouver la coupe !
-Et tu crois que ce bout de métal vaut la vie de deux hommes ?
-Regardes-moi ! »


Elle plonge son regard dans celui du lycanthrope quelques secondes. Têtu, il se dégage avant de faire quelques pas en direction de la plaine. Ils croisent les regards de l'arenien et du magicien visiblement ravis de le voir revenir au combat. Seulement la jeune magicienne lui susurre à l'oreille quelques mots. Des mots qui viennent à bout de son entêtement. Il regarde à tour de rôle les combattants et la magicienne puis dans un soupir, il cède. Il regarde une dernière fois les deux hommes sincèrement désolé de les abandonner ainsi. L'illusienne, quant à elle, laisse échapper un petit sourire mauvais en observant la situation dans laquelle se trouve les deux autres champions. Elle tire Aaron par la main et tous deux disparaissent dans le bois...


Je voulais vous prévenir que ce n'est pas parce que c'est moi qui ai crée Cali que vous ne pouvez pas la jouer =p
Le premier post que j'ai fait d'elle est uniquement là à titre informatif pour vous permettre de mieux cerner le personnage.
Bonne galère avec le Krachart =)
Revenir en haut
Ierron
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2009
Messages: 126
Date de naissance du personnage: 25/10/0815
Race: Elfe Noir
Arme(s): Double épées courtes
xp: 52 872
Moyenne d'xp: 419,62

MessagePosté le: 25/01/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

L'explication sous la tente fut précaire , l'attente de son noble encore plus .
En gros , faire ce qu'il faut pour la coup . Bien sur sans aller trop loin , quoi que …
Sortie de tente , une jeune fille était alors présente dans une autre tente , et sans plus d'information l'elfe repars du camp jusqu'au fameux appel au cors , signe de réunion des champions et d'un départ pour la coupe assez proche .
Soupire , étirement , Les occupation principales de l'assassin durant les quinze bonnes minutes qui ont précédée l'appel .
Tous alignés devant le chemin qui partait dans la foret , les inspection vont bon train . Ierron sentit deux regards sur lui . Le premier venait sans doute de l'illusien , apeuré . L'autre au contraire venait d'un homme fort , surement son compagnon d'Arena .
L'homme au cheveux de feu n'impressionnait guère l'elfe qui se vidait la tête tranquillement , sans plus d'inspection pour ses adversaire .
Pour les illusiens , les inspection étaient inutiles , leurs pouvoir était leurs force , pour les aréniens , son esprit était ailleurs , pas soucieux de la prestance de son compagnons .

Le départ est donné .

L'autre arénien prend la tête , sans doutes du sang lycanthrope , ou un élixir de vitesse . Peut lui importait , son habitude des bois lui servirait sans doutes mieux qu'a son partenaire .
L'apparent Lycan se sépare du groupe . L'elfe , plus rapide que les larves qui lui servent d'adversaire ,Les seime sans soucis .
Seul entouré de bois , les souvenir lui remontent en tête. Quelques moi plus tôt , il était dans ce même bois , avec un but presque … inatteignable . Il se mis volontairement une claque , c'était pas le temps au souvenir , le boulot était de mise .
Les yeux balayant les herbes & fougères , il tomba sur une clairière . Certes , rien d'exceptionnelle , hormis une jeune fille qui trônais au milieu , le regard perdu .
Déjà perdue ? Elle va pas faire long feu ici … Furent les pensées de l'assassin en voyant ce spectacle pitoyable . Même pas une heure sans déjà avoir besoin d'aide .
S'approchant furtivement , la jeune fille cherchait désespérément quelque chose du regard , mais quoi?
Elle sentie son approche , et se retourna vivement , le résultat en fut un cris suraiguë a en déchirer les tympans . Dans son cris , elle tombait par terre et se tenait la cheville droite .
Pitoyable . Ouais , c'était bien le mot employer par l'elfe .
Ce qui le surpris le plus était que , sortant de nul pars , attiré uniquement pars un bruit , l'autre arénien au grand sabre arriva . Courant a en perdre halène , il percuta a son arriver son camarade et beugla sans attendre comme quoi la règle était sans violence et blablabla …

-«Tu sais ou tu peux te les foutre les règle ? Je l'ai pas touché ! » S'exclama l'efle ahuris devant une tel attitude .

Soit il était carrément sous son charme , soit c'était de la magie . A définir plus tard . Sans réponses de l'épéiste , ses nerfs commençaient a être a vif , et sa patience disons … Limitée .

L'arrivée de l'autre illusien calma le jeu . Une étrange impression de déjà vu frappa Ierron sans qu'il réagisse pour autant.


-« Cours ! »

Obéissant sans réfléchir , il fit un bond en arrière et se mis a courir auprès des autres camarade de quête . Un Krachart . Il faillait que SA SOIT UN PUTAIN DE KRACHART !

-« Putain pas encore … » Avec un ton presque désespérée ...

Sautant sur son dos , comme la dernière fois , ses dagues eurent aucun effet . Bon .. La situation est précaire . Pour changer . Sans plus regardé ses compagnons de combat , il sentit un retours vers eux . Une Double lame apparut alors a ses côtés tandis que l'hôte qu'il portait de manière chevaleresque dans ses bras était apparemment tombée . Il souris d'un air niai en pensait qu'elle s'était blessée . Il ne l'aimait pas . Il n'aime pas vraiment la magie . En fait , c'est surtout ceux qui la pratique .

-« Bon , j'veux pas vous affolé mais on est dans la merde . Cette choses a deux points faible : ses yeux et sa bouche , le reste on oubli ! »

Sans réponses , en tout cas sans les attendre , l'elfe bondit , dagues en main , pour retourner jouer avec son copain terreux . Bon apparemment , c'est pas son «kiff » de jouer avec un elfe a en voir l'était de son œil gauche . Un violent coup de dague était venue lui dire coucou et avais malheureusement dévié vers son œil … Quel dommage !
Un violent cris résonna dans la tête de l'elfe , la bête meurtris était loin d'être contente avec son copain elfe et voulait , apparemment tout cassé !

-« J'espère que ma contribution vous as suffit , enfin perso j'suis fatigué ! » Lâcha-t-il avec un pointe d'humour …
_________________
=) or not =)
That is the question!!

Revenir en haut
Wyatt
Eleve d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 12
Date de naissance du personnage: 07/05/1288
Race: Orthros
Arme(s): Barre de fer
xp: 633
Moyenne d'xp: 52,75

MessagePosté le: 25/01/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

Wyatt suivait tant bien que mal le groupe. Il traînait à la fin et n'était pas véritablement habitué aux milieux forestiers, si bien qu'il faillit tomber plusieurs fois. Il perdit de vue un moment le groupe et retrouva ce joyeux petit monde peu après. Les deux aréniens venaient de se disputer. Le premier, un garçon aux cheveux pétillants portait une grande épée sur le dos. Le second, une saleté d'elfe noir, portait deux lames courtes. Il se sentait un peu barbare avec sa barre de fer, comparé aux areniens possédant des armes nettement plus sophistiquées.

L'illusien, très pessimiste, avait un mauvais pressentiment quant au résulat de la dispute. L'illusienne avait l'air d'en être le sujet. Puis le sol trembla lorsque le morceau que Wyatt était en train d'écouter entamait le refrain. Ses écouteurs lachèrent et il ouvrit la bouche de stupéfaction. L'Arenien lui ordonna de courir et il attrapa l'illusienne pour la sauver. Le Krachart, un monstre énorme doté d'un cuir très solide fit exploser le sol et son regard menaçant se logea sur Wyatt, qui, immobilisé par la peur, ne bougeait pas. Il avait déjà vu une image de cette créature dans un bouquin, mais il n'aurait pas imaginé une chose aussi impressionnante. Des pierres voltigeaient et un caillou qui le frappa à la cuisse le réveilla définitivement et il se mit à courir.

Wyatt fut abasourdi de voir l'illusienne persuader l'Arenien aux cheveux rouges de la suivre. Un mélange de colère et de stress l'envahit. Le magicien grava cet évènement dans sa mémoire, certain de s'en rappeler. Allaient-ils survivre, tous les deux, contre une créature aussi immense ? Même si l'elfe noir était doué, il n'entamerait jamais le cuir épais de la bête. Il était persuadé que le Krachart allait les écraser et qu'il s'amuserait bien à les gober tout rond pour satisfaire ses besoins caloriques. Le défaitisme s'abattit sur Wyatt comme une châpe de plomb et il faillit abandonner quand il vit l'elfe transpercer l'oeil de la créature et enchainer avec une blague qui ne détendrait pas vraiment l'atmosphère. Cela redonna un peu de bravoure à Wyatt qui saisit sa barre de fer à deux mains sans grande conviction pour reprendre l'affrontement contre leur ennemi commun.

Il voulait contourner la bête pour utiliser son pouvoir, car il risquait gros s'il restait dans le champ de vision du Krachart. Wyatt se décala de plus en plus pour pouvoir éviter les représailles du monstre et frappa de toutes ses forces avec sa magie lorsqu'il se trouva sur le côté de ma créature. Il sentit immédiatement la douleur familière au niveau de sa main, qui se répandit sur son poignet jusqu'à l'épaule. La douleur le fit lâcher son arme qui roula à terre et il s'appuya un instant à un arbre. Il constata les résultats. Un petit cercle de rouille s'était formé sur le flanc de la bête. Wyatt cria à l'attention de l'Arenien :


"Frappe le ici ! Il est vulnérable !"

Wyatt, pour se donner un coup de punch, pensa à un bon morceau violent qui illustrait parfaitement son état d'esprit. D'un geste rageur et rancunier contre la bête qui l'avait empêché de continuer son écoute, il agrandit le cercle de rouille avec son pouvoir. Wyatt s'étala de tout son long à terre, mais il put apprécier un cri de douleur de la part du monstre. Il vit l'Arenien se précipiter sur le Krachart pendant que Wyatt rampait en direction de sa barre de fer, ignorant les souffrances provoqués par la rouillle qui rongeait sa peau.
_________________
I'll show you true decay
Revenir en haut
Aaron
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 28/01/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

Un genou à terre, Aaron étudie le buisson. Derrière lui, l'illusienne attend patiemment à moins de cinq pas de lui. Une attitude qui le gonfle au plus haut point et pourtant il ne dit rien. Oui, il ne dit rien, lui qui ne manque jamais une occasion de l'ouvrir et de dire ce qu'il pense. Plutôt étrange et pourtant cela ne le dérange pas. Il chasse une nouvelle fois l'image de la jeune femme de sa tête sans grande conviction. Du bout des doigts, il effleure une branche rompue sur l'arbuste. Il dégage un petit morceau de tissu blanc. L'arenien se relève en grimaçant, une main comprimant son épaule.

« Tu as mal ?
-Ouais, un faux mouvement...
-Je suis désolée... (en baissant les yeux)
-Pourquoi tu le serais ? C'est ça ton pouvoir ? Déclencher des douleurs dans les épaules des gens ?
-Non mais...
-Alors tu n'as pas à t'excuser. Point final.
-Tu ne voudrais pas me montrer ton épaule ? Peut-être que je peux t'aider...
-Euh... »


Le jeune lycanthrope se passe une main dans les cheveux. Une certaine gêne s'empare de lui et lui noue l'estomac. Il déglutit avant de secouer la tête.

« Nan ça va, je te dis. Un faux mouvement... Regardes ce que j'ai trouvé, je pense que c'est un indice qui va nous amener à la coupe. »


Il tente de fuir de cette situation embarrassante. Seulement, la jeune femme le retient une fois de plus par son bras blessé. Il lâche un petit grognement de douleur.

« Moi, je dis que ça ne va pas si bien que ça. Laisses moi t'examiner.
-Tu as un pouvoir de guérison ?
-En quelque sorte... »


Mal à l'aise, il défait quelques boutons de sa chemise avant de dénuder son épaule. L’hématome qui lui recouvre la peau est impressionnant. Une bonne partie de son pectoral gauche a pris une tête bleuâtre. Elle se pinça les lèvres en fronçant les sourcils.

« Je vois ce que c'est... Tu t'appelles comment au fait ?
-Aaron...
-Moi c'est Cali (tout en le regardant dans les yeux, elle attrape de ses deux mains l'avant-bras gauche) Tu arrives à lever encore le bras ?
-Ouais jusqu'à mi-hauteur environ...
-Bon c'est moins grave que ça en à l'air mais tu vas avoir mal.
-Pardon ? (elle lui tire une première fois fortement sur le bras) Aaaaaaah bordel de... (une deuxième fois) mais arrête ça fait maaaaaaaaaal !(une troisième fois).
-Mais quelle chochotte... »


Il la regarde avec des yeux ronds tandis qu'elle se met à rigoler. Engourdi de douleur, son bras est inutilisable mais il a l'impression qu'il a été remis en place. En grimaçant une nouvelle fois, il reboutonne sa chemise.

« Bon, comme je te le disais, on a trouvé une piste pour la coupe et... »


Une créature ailée vient se poser à une dizaine de pas d'eux en soulevant un nuage de poussière, de terre et de feuilles. Lui qui avait parlé d'emmerdes en arrivant, il est servi entre le Krachart et cette chose. Aaron croise le regard de l'illusienne. Elle se met à trembler tout en serrant plus fort la main du guerrier. Le mastodonte au corps de lion et à la tronche de piaf se met à rugir. Bien qu'il soit impressionnant, il n'a quasiment que la peau sur les os. L'arenien en déduit donc logiquement qu'ils sont le prochain repas de cette charmante bestiole dont seul le bois des anges en a le secret.
Dans son état, le jeune lycanthrope est incapable de se servir de son arme. De plus la jeune femme, ne semble pas tailler pour étriper du monstre à tour de bras. Lentement mais fermement, il dégage sa main de celle de la magicienne. Sans crier gare, il la pousse derrière un arbre puis s'élance vers le monstre comme une bombe.

Le premier coup de griffe est esquivé mais cela a déstabilisé complètement le guerrier. Un coup d'aile à vite fait de l'envoyer se détruire le dos contre un arbre. La vue brouillée, il se relève tant bien que mal avec son bras valide. La créature le toise de haut.


« Cali barres toi de là ! Tu trouveras d'autres morceaux de tissus si tu continues dans cette direction (en tendant le bras vers ladite direction). Je pense que ça va t'amener à la coupe !
-Mais...
-Pas de mais ! Barres-toi ! »


Pour lui permettre de fuir, l'arenien fonce une nouvelle fois sur le monstre ailé. Cette fois-ci, il atteint son but. Les pieds joints, il percute la tête de piaf et fait reculer de quelques pas la créature. La jeune femme en profite pour s'échapper laissant Aaron seul face à cette bête...

Le jeune lycanthrope percute violemment un arbre pour la troisième fois en cinq minutes. Pour ne rien arranger, sa tête se heurte à une racine lui pétant l'arcade sourcilière. Sa vue de plus en plus brouillée, il tente de se cacher et de repérer la créature au son. Pas très concluant mais ça lui permet de récupérer un peu. En prenant une profonde inspiration, il vide son esprit pour n'y laisser plus que Cali. Incapable de se défaire de l'image de la jeune femme malgré plusieurs tentatives, il hausse les épaules avant de courir de nouveau vers le mastodonte ailé. Après une esquive et une feinte, il profite de l'ouverture pour se glisser entre les pattes du monstre. D'une main, il attrape la queue de l'animal puis monte sur son dos avant de donner des coups de pieds sur l'aile droite. La bête s'ébroue en rugissant. Un coup de hanche a vite fait de désarçonner Aaron qui ne lâche pourtant pas l'aile sur laquelle il s'acharne depuis de longues secondes. Avec le poids du guerrier, l'aile se tort bizarrement suite à un craquement écœurant. Le jeune lycanthrope s'écrase rudement au sol, puis roule sur lui même pour sortir de la portée des pattes de son adversaire. La créature maintenant enragée et lui n'étant plus en état de combattre, il se met à courir à travers les arbres...

Jamais Aaron n'a couru aussi vite de sa vie et pourtant il n'a rien à envier au plus véloce des lycans. Le souffle court, il sait que se retourner serait une grave erreur. Le monstre ne semble pas vouloir le lâcher et il ne pourra pas continuer à courir à une vitesse aussi élevée très longtemps. Soudain, il entend un écoulement d'eau non loin d'ici. Se dirigeant vers l'origine du bruit, il s'aperçoit qu'une petite falaise a été creusée par le temps et donne sur un lac. Sans réfléchir, il accélère. De combien de mètres il va chuter ? Il s'en contrefout d'une force inimaginable. De toute façon, il sera mort s'il ne fait rien. Sans aucune hésitation, il se jette dans le vide. D'un simple regard, il estime sa chute d'environ vingt mètres mais il est bien incapable de savoir si l'étendue d'eau est assez profonde pour amortir sa chute. Aussi à l'aise dans les airs qu'un poisson dans l'eau, il se penche en arrière pour se mettre horizontalement, croise les bras sur son torse et rentre la tête. Le plat est la meilleur option dans ce genre de situation. Ce sera sûrement douloureux mais cela l'empêchera de se briser les jambes si l'eau n'est pas assez profonde...

Aaron rampe vers la berge puis vomit un mélange d'eau et de sang. Il se laisse tomber sur le dos puis tente de reprendre son souffle. Il dégage les mèches trempées de son front tout en regardant la créature si loin de lui à présent. Blessée à l'aile, elle n'a pas tenté de le suivre surtout pour un repas aussi maigre.


« Je suis un grand malade... »


Suite à cette réflexion, il se met à rigoler malgré la douleur. Incapable de se relever tout de suite, il s'accorde une petite pause bien méritée. Il doit être assez en forme pour retrouver Cali. Plus le temps passe et moins il peut s'empêcher de penser à elle. La coupe ? Rien à faire, c'est elle qu'il veut rejoindre au plus vite.

Serrant les dents, il se remet sur ses jambes. Courir est exclus pour le moment mais au moins, il peut tenter de se rapprocher d'elle à défaut de la rattraper tout de suite.
Revenir en haut
Ierron
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2009
Messages: 126
Date de naissance du personnage: 25/10/0815
Race: Elfe Noir
Arme(s): Double épées courtes
xp: 52 872
Moyenne d'xp: 419,62

MessagePosté le: 07/02/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

Le lycan s'était barré , Le krachart avait un trou dans le flan par lequel s'écoulait ses tripes et l'elfe , comme d'habitude avait un un peut la flemme de continuer.
A quoi bon continuer une quête ou le but est de prouver la puérilité de son employeur ? Enfin bref , c'était son métier , et il allait pas laissé la récompense lui passé sous le nez !


-« Bonne chance , essaye de survivre tout seul , on seras pas toujours là … » Adressa Ierron en direction de l'illusien en partant .

Marcher dans la forêt Ok, mais faudrait-il encore y trouver un but , ou un indice ! Pourtant rien . Même après bonnes minutes de recherches attentives grâce a ses yeux d'elfe toujours rien .
Fatigué de son combat , il décida de faire un petit pause , et sortis son habituel matos de roulage .
Il eu un petit sourire en pensant que ce qu'il fumé était en abondance dans cette forêt quelque peut … Dangereuse.
Sa petite détente terminé il eu une drole d'impression , comme si on l'observé ..


-« Pourtant d'habitude elle est pas si forte … » Pensa a voie haute l'assassin.

Pourtant ce n'était pas l'effet de la drogue , un ranak Et son chevaucheur le regardaient d'un peut plus loin entre les arbre . Ils attendaient patiemment que l'elfe se décide enfin a bouger .
Et puis , comme il allait aller pas resté assis toute la journée , au moment ou il se leva , Un puissant rugissement laissa l'elfe choqué pour quelques secondes .
Quelques secondes de trop pour lui . Le Ranak chargea sans ménagement Ierron ayant pour but clairement de le mètre en pièce . Il savait qu'elle était pas si forte son herbe pensa-t-il en se jetant machinalement sur le côté pour esquiver la charge de l'imposante bestiole.


-« Bon c'est quoi maintenant ? Youpi , un chameau avec un ouistiti a lance dessus … Putain alors eux ils vont pas me faire chier longtemps ! »

Regardant machinalement sur les côtés , il s'assura qu'aucun autre participant ou intervenant extérieur a la quête était présent , et réunis depuis longtemps ses épées pour appelé son arme a deux mains . Elle avec lui , le chameau allait pas faire long feu . Il couru , sauta , épée en l'air en fendis l'air de sa lame . Un horrible craquement se fit entendre sous la lame , pourtant , aucune blessure visible . L'animal devint enragé , hurlant de toute ses forces allant jusqu'à embrouillé la vision de l'elfe.
L'épaule droite de l'animal était en morceau , l'obligeant a rester immobile et a jubiler sur place . Il aurait pu s'enfuir , il aurait du . Ne se contentant pas de laisser l'animal blésé , il voulut l'achever pour abrégé ses souffrance , et tuer son conducteur , véritable coupable se son attaque .
L'elfe vola a travers les arbres , un coup de queue lui avait été administré apparemment sans ménagement . A sa réception , il checka l'état de son corps , et par le sang qui en coulait de sa bouche et sa douleur au cotes , il avait itéré a vite rentré .
Son énervement atteint son summum . Plus aucune pitié pour ses adversaires . L'assassin sortis un potion de son sac et l'envoya violemment sur le conducteur et la monture , la potion explosa sur l'armure et laissa le poisson a vapeur extrêmement toxique se répandre sur ses adversaires .
Avançant péniblement , il vis un morceau de tissu dans un buisson , et l'illusienne le prendre , et continuer sa route tranquillement … Si on allait lui passer un petit coucou a cette petite fille si détandu en pleine forêt ?


[hrp]Désolé pour ce post court , je me suis préssé a port , ce week end jai eu une compet" et une composition en français , donc je suis un poil en retard , pardonnez moi :/ [/hrp]
_________________
=) or not =)
That is the question!!

Revenir en haut
Wyatt
Eleve d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 12
Date de naissance du personnage: 07/05/1288
Race: Orthros
Arme(s): Barre de fer
xp: 633
Moyenne d'xp: 52,75

MessagePosté le: 08/02/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

La barre de fer lui servit d'appui et il se releva avec. Il faillit cependant la lâcher quand l'arenien abandonna. Après tout, tous les commentaires déplaisants qu'il avait entendu à leur sujet lui semblèrent respectables et il se promit de les diffuser lui aussi. C'étaient de braves guerriers, disait-on, mais surtout, ne précisez pas qu'ils abandonnent plus faibles qu'eux, qu'ils sont lâches et qu'ils trouvent le moyen de vous faire la leçon après...
Wyatt bouillait de rage et il n'allait pas les laisser s'emparer de la coupe, maintenant qu'il voulait se venger ! Au diable les règles, son pouvoir était son arme, pourquoi lui priver de son seul moyen de défense ?
Le Krachart rugit de douleur et d'envie de tuer. Wyatt déglutit en murmurant des "Non, non...". Il allait probablement se faire dévorer par le Krachart et étant déjà handicapé par la rouille, échapper au monstre serait presque impossible. Il ne fallait pas qu'il utilise son don n'importe comment.
L'illusien recula lorsque le monstre se releva un peu. Les arbres éclatèrent, les troncs frémirent et des morceaux d'écorces s'envolèrent. Wyatt se mit à courir il ne savais-où, car il eu l'impression d'être retourné dans tous les sens et de parfois s'envoler à moitié. Après avoir laissé le Krachart tranquille, il se posa dans un coin un instant. Il entendit un grondement et il se mit à courir de nouveau. Si seulement il pouvait mourir d'une hémorragie... Puis Wyatt réalisa que c'était probablement impossible, l'oeil crevé et le trou qui proportionellement pour le Krachart devait avoir la taille d'un petit clou ne seraient sans doute pas suffisant.
L'illusien savait que la créature le rattraperait. Il devait se cacher quelque part, mais où ?
C'est alors qu'il vit un monstre à l'allure vaguement humaine, mais ailé et avec une tête d'oiseau. Wyatt se mit à réfléchir à toute vitesse. Le monstre lui tournait le dos et ne l'avait pas encore vu. Si le jeune homme se cachait quelque part, le Krachart verrait le monstre ailé. Ils se battraient peut-être, et il pourrait s'échapper.


Le Krachart arriva plus vite que prévu et Wyatt fondit sur le monstre qui se retourna. La rouille le faisait souffrir atrocement mais il n'avait pas le choix. Le monstre ailé commençait à s'envoler et Wyatt saisit sa queue juste avant qu'il ne décolle. L'illusien escalada le dos du monstre ailé, mais celui-ci semblait avoir de grandes difficultés, non seulement avec le poids de l'illusien, qui, bien que peu lourd, ne lui facilitait pas la tâche, mais l'aile brisée du monstre le handicapait plus que tout. Il s'envola à quelques mètres en haut du sol seulement, assez haut pour que le Krachart les engloutisse sans se fatiguer.

Il y avait un cours d'eau...
Le monstre ailé, avec Wyatt sur son dos, restèrent dans les airs tandis que le Krachart dégringola de la falaise et s'écrasa en bas, perturbant le cours d'eau de sa monstrueuse carcasse. Son cri d'agonie se répercuta dans une bonne partie de la forêt et il expira. L'illusien soupira de soulagement, mais ce n'était pas fini. Ils avançaient et sa monture se débattait, donnant du fil à retordre au garçon. Il glissait petit à petit et le moment où ses membres allaient cesser de tenir ce qu'ils pouvaient aggriper venait à grands pas. Lorsqu'il lâcha, le seul point positif qui pu venir à son esprit était qu'un arbre plein de feuilles bien touffues pouvait le sauver. L'illusien eut le réflexe de garder dans ses mains ses écouteurs et son lecteur pour ne pas les perdre dans la chute. Il ne voulait pas perdre ça, surtout pas...
Les branches ruinèrent ses vêtements et il eu le souffle coupé quand un morceau de bois se planta dans son avant bras couvert de rouille. Il était plein d'éraflures et de coupures, petites mais nombreuses. Le sang coulait déjà sous ses restes de vêtements. Il se releva avec peine et s'assit par terre. Il avait sauvé son lecteur.
Il vit l'arenien au cheveux de feu et sa barre de fer qui était posée non loin de lui. Elle était tombée lorsqu'il l'avait lâchée pour préserver ses écouteurs.
Il voulait faire quelque chose. Depuis le début il avait subi, et trop peu infligé. Il cracha devant le jeune homme et lui demanda :

"Vous êtes vraiment tous comme ça, les areniens ?"

Sa rage n'était pas passé après cette remarque trop peu méchante à son goût. Il se dirigea en clopinant vers son arme tout en gardant les yeux rivés sur l'homme qui lui faisait face.
_________________
I'll show you true decay
Revenir en haut
Aaron
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/02/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

« Tu es sérieux là ? (se met à rire) J'ai l'air si mal en point pour que tu veuilles me défoncer à coup de barre à mine ? Soit c'est ça soit tu as pris trop de coups sur la poire. Tu veux affronter le « lâche arenien » que je suis sur ce terrain là ? Pour ta gouverne, Cali m'a dit qu'elle te connaît et que tu étais capable de t'en sortir face à ce Krachart... »


L'amusement visible dans les yeux d'Aaron semble énerver l'illusien. Celui-ci continue de s'avancer lentement vers son arme à quelques pas de lui sans lâcher du regard l'arenien. Le jeune homme à la chevelure rougeoyante ne bouge pas et soutient le regard de son adversaire. L'amusement laisse pas à l'agacement. Ce type l'empêche de rejoindre Cali et ne semble pas enclin à le laisser filer sans se battre. Dans le brouillard qui habite son esprit où seul Cali est omniprésente, quelque chose au fond de lui tente de refaire surface. Gaspiller des forces à affronter le mage n'enchante guère le guerrier mais il faut qu'il arrive à le surprendre. Il fixe son adversaire qui continue d'avancer vers ce qu'il croit être son salut, cette simple barre de fer. Toujours sans bouger, le jeune lycanthrope réfléchit pour une fois. Bien qu'il puisse bouger son bras gauche, il ne peut s'en servir pour attaquer ou pour manier son arme. La douleur qui l’assaillit lorsqu'il respire lui indique qu'il doit avoir une ou deux côtes de cassées, tandis que ses jambes, raides à cause de la course, ne se sont pas encore remises. Au moins, son adversaire est aussi pas mal amoché... un maigre réconfort balayé par son manque de connaissances de son adversaire : son pouvoir ? Ses aptitudes au combat ? Il n'en sait rien et le combattre dans cet état est plus que risqué. Le fait de penser au sourire de la magicienne lui redonne un peu de courage et de force. Il veut la retrouver...

« Tu veux te battre ? Comme tu voudras mais je te conseille de ramasser ton arme très vite... »


A peine sa phrase finie, il bondit comme un fauve sur l'illusien qui se jette sur son arme... un peu trop tard. Un coup de pied à vite fait de le désarmer. Trop rapide au corps à corps, le lycan esquive deux coups de poing puis loge son pied dans les côtes du jeune mage avant de lui asséner une droite qui l'envoie s'étaler par terre.

« La prochaine fois utilise ton pouvoir au lieu de te croire assez fort pour foutre une branlée au corps à corps à un arenien même si on est des lâches. Je m'excuse mais je dois retrouver Cali. »


Sans ajouter un mot, il se met à trottiner, les traits de son visage déformés par la douleur...

La vue de la scène remplace la douleur par une fureur sans nom. L'autre arenien participant au jeu de la coupe avance d'un pas déterminé vers la jeune femme les armes au clair. Encore ensorcelé, le lycanthrope croit sa dulcinée en danger. La fureur lui permet de retrouver un peu de vigueur... assez pour courir aussi vite que le vent vers la jeune femme. Le guerrier au deux lames s'avancent toujours dangereusement vers la magicienne en levant vers le ciel l'une de ses épées et s'apprête à lui parler. Il parvient à sauter sur Cali pour la faire sortir de la trajectoire de l'arme bien que cela n'est pas nécessaire. Le couple, emporté par la vitesse du lycan, roule sur plusieurs pas. Sans rien dire, l'arenien aux cheveux carmins se relève avant de s'avancer vers son confrère. Il croise son regard pendant une poignée de secondes. Le jeune lycanthrope se baisse pour attraper de la terre, la jette au visage du guerrier et plonge sur lui pour l'envoyer au sol. Même désarmé par le choc, son adversaire ne manque pas de ressources et tout deux se rendent coup pour coup bien qu'Aaron conserve un léger avantage en étant dessus. Glissant ses jambes sous le ventre du lycan, l'homme aux cheveux blancs l'envoie par dessus lui. Une roulade a vite fait de le ramener vers ses deux épées tandis que le jeune homme à la chevelure rougeoyante se relève péniblement.

Tous deux essouflés, ils se toisent en restant à bonne distance. L'avantage est passé du côté de son adversaire. Aaron est toujours incapable de se servir de son arme et l'autre arenien a récupéré les siennes. Celui-ci fonce sur le lycan en poussant un cri. Le jeune homme aux cheveux carmins se démène comme un lion pour esquiver chacune des attaques en se contorsionnant à l'extrême ou en faisant des acrobaties dont il est le seul à avoir le secret. Bien qu'aucun coup ne l'atteint, il est dans l'incapacité de riposter et cède lentement du terrain à son adversaire. Comme toujours, une idée démentielle traverse l'esprit de l'acrobate. Il esquive un premier coup d'épée en se penchant en arrière puis esquive le second en exécutant un saut périlleux arrière. Seulement, au lieu de se réceptionner parfaitement sur ses pieds, il se laisse tomber un genou à terre. Il se penche en avant et arrondit son dos. L'épée se fige dans sa carapace dorsale et déchire la peau et les muscles de son épaule gauche. En serrant les dents, il saisit de sa main droite le poignet gauche de l'arenien pour l'empêcher de se servir de son épée. Il envoie un puissant coup de tête dans l'estomac de l'homme à la chevelure de neige qui se plie en deux. La tête baissée, il se relève de toute sa hauteur vivement. Le sommet du crane percute violemment le visage de son opposant qui se retrouve par terre légèrement sonné, le nez en sang et les lèvres éclatées.

Aaron n'arrive même pas à profiter de cet avantage. Il tombe à genou. La tête entre ses mains, une violente douleur lui traverse le crâne. Il ne peut s'empêcher de hurler comme un dément. Le brouillard qui l'habite depuis des heures disparaît ainsi que l'image de la magicienne et les sentiments fictifs qu'il éprouve pour elle. Tremblant de tout son être, son instinct de prédateur endormi depuis le début de la compétition reprend le dessus. Sa fureur continue de grandir alors qu'il prend conscience de tout ce qu'il a fait. Les choix qu'il a pu faire lui paraissent tellement insensés maintenant et pourtant il a trouvé ça d'une logique imparable. Il s'est fait avoir et ce n'est que maintenant qu'il le comprend.


« ET MERDE !!! »


Il frappe rageusement la terre de son poing. L'arenien le regarde surpris.

« Je me suis fait avoir par cette garce et le pire c'est que je ne sais même pas comment ! Mais comment j'ai pu être aussi con ?! »


Rageusement, il retire la lame de sa carapace dorsale en hurlant de douleur. Il respire le plus profondément possible pour se calmer. Ce n'est qu'après de longues secondes qu'il se relève en s'appuyant sur ses genoux tremblants. Il tend l'arme, la garde en avant et fixe son compagnon.

« On ne va pas laisser la coupe aux illusiens si ? »


Son regard se perd sur deux paires d'empreintes. Visiblement, les mages sont partis ensemble. Il ne reste plus qu'à savoir si les areniens vont en faire de même...
Revenir en haut
Ierron
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2009
Messages: 126
Date de naissance du personnage: 25/10/0815
Race: Elfe Noir
Arme(s): Double épées courtes
xp: 52 872
Moyenne d'xp: 419,62

MessagePosté le: 19/02/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

-« ça y est , calmé ? » Demanda sans détours l'elfe .


L'elfe s'était simplement approché de l'illusienne pour se faire chargé comme un toréador par un taureau , mais sans l'esquive . Après une lutte sans sens apparents , l'homme au cheveux de feu frappa rageusement le sol , et cria à la trahison .
Sans plus comprendre que cela , mais heureux qu'il se soit calmé , l'elfe récupéra son arme jetée par terre par son adversaire . Peut-être qu'il devras un jour rengainé dans le fourreau improvisé qu'est le dos de ce « compagnon d'école » ? A voir En fonction de l'état de son équipement .
Se levant et dépoussiérant ses vêtement , le lycan le toisa et lança :


-« On ne vas pas laisser la coupe au illusiens quand même ? »

-« Tout dépend s'ils veulent mourir maintenant ou plus tard !
Récapitulons , on sait par ou ils sont partis, on connait leurs pouvoir , enfin en partie , et on est plus fort et plus rapide . Rappelle moi les règles , on devait pas être indulgent envers eux ? D'toute façon j'ai jamais aimé cette école , autant leur rappeler … T'es avec moi , ou tu les laisse nous rabaissé , nous et notre école ? »
D'un air confiant.


Ça va sans dire que l'elfe avait envisagé la trahison un nouvelle fois instantanée de son compagnon , mais il avait besoin de lui , sa force lui avait été prouvé .

-« Tout d'abord commence par expliquer globalement le pouvoir de la fille , Celui de l''illusien est simple , il fait « pourrir » la peau ou un surface en détriment de son corps . Après , aucune idée du reste . »


Des longues minutes d'explication plus tard , un pause bandages se fit . L'arénien au cheveux blanc sortis de son sac des compresses bien blanches , efficaces en toutes occasion pour se dissimulé !
L'antiseptique , et quelques bandages plus tard , ils étaient enfin près a partir , aussi discret que s'il avaient des gilets réfléchissants …

L'elfe avait l'habitude de se blessé , il avait donc opté pour avoir de quoi faire des soins de premier secours sur lui avec ses poisons/potions, a l'exception près qu'il ne les avait jamais utilisé , et donc ne connaissait pas leur teinte blanche brillante .

Des taches blanches qui couraient dans la forêt , un cible simple et toute bête pour un magicien ou un archer , si on oublis leur vitesse de course infernale l'elfe et de lycan .
Ils auraient ciré a travers tout la forêt « Ouhouhhhh Je suis un fantôme !! » que globalement , l'effet aurait été similaire .
Courant a travers les bois a en perdre halène , Ierron eu une drôle d'impression , celle d'avoir des compagnons . Il se mis un claque et courus encore plus vite , les pensées inutiles sont pas bon pour une mission . Son compagnon le regarda avec un air déconfit en le voyant se frappé , mais venant de cet elfe , il pouvait s'attendre a tout .

Les traces continuaient a travers des buissons épineux , et les buissons laissaient vraisemblablement des traces de coups de barre de fer ..
Mais quel chose étrange pouvait poussé des gens qui n'ont que peut de ressource physique dans des buisson dense et épineux ?
Ils allaient de toute façon pas tarder a le savoir et passèrent par le chemin déjà ouvert par les mages .
Aucune autre traces étaient là , et pourtant , il devaient forcément être en danger pour emprunter ce chemin là .
Une chose était sur , ils n'étaient ni mort ni bléssé quand ils sont passés par là , au plus grand dommage des aréniens ...

_________________
=) or not =)
That is the question!!

Revenir en haut
Wyatt
Eleve d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 12
Date de naissance du personnage: 07/05/1288
Race: Orthros
Arme(s): Barre de fer
xp: 633
Moyenne d'xp: 52,75

MessagePosté le: 19/02/2011    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe Répondre en citant

L'illusien encaissa la réplique bien moins violente de l'arenien et murmura qu'il avait besoin de sa barre de fer pour se défendre et que se battre contre l'autre ne l'intéressait pas et que le Krachart et le truc volant lui en avait déjà bien foutu assez sur la gueule, des coups. Il était coupé de partout, le bout de bois était toujours planté dans son bras, la rouille le faisait atrocement souffrir, il tremblait et il voulait juste récupérer son arme après avoir insulté copieusement l'arenien. Cependant, celui-ci le menaça et Wyatt eut le réflexe de se jeter sur son arme : Apparemment, l'arenien avait débuté les hostilités. Wyatt ne dura pas bien longtemps et se fit rétamer. Sa stupeur et sa rage avaient atteint son paroxysme et il ne dit rien pendant quelques instants, surtout à cause des coups qu'il avait reçu de l'arenien. L'arenien était déjà assez éloigné mais Wyatt eu la force de lui crier dessus :

"Putain, mais j'ai jamais voulu me battre avec toi ! Les règles ça se respecte en général, sale sociopathe ! C'est foutu pour toi, tu seras éliminé même si tu récupères la coupe !"

Wyatt cracha un peu de sang et se releva. Il retomba au sol aussitôt. Il était furieux et même le fait que l'arenien allait sans doute être éliminé si Wyatt révélait ses blessures et le dénoncait ne le réjouissait pas. Il n'aimait pas balancer, de toutes façons.
Il préférait largement se venger lui-même, quitte à être éliminé également.
Son cerveau criait vengeance. Il lui fallait absolument faire quelque chose !
Mais Wyatt ne pouvait bouger pour le moment. La beigne qu'il avait reçu de la part de l'arenien l'avait cloué au sol et il y restait. Il se reposa quelques minutes puis se releva. Il suivit l'arenien et le rattrapa, mais garda ses distances. Cette brute valait mieux être laissée à l'écart.
Puis l'illusien vit la jeune femme avec l'elfe noir. L'arenien aux cheveux de feu n'avait pas l'air d'aimer ça et il sauta sur l'elfe. Ils se battirent comme des brutes et Wyatt se délecta de cette boucherie en grignotant un peu de poivre. Il contourna les deux guerriers un maximum et se dirigea vers un morceau de tissu.
C'était forcément le chemin à prendre pour atteindre la coupe !
Wyatt jubilait, pris par la fièvre du jeu. Il courrait, ignorait totalement les bruits de combats. Ses vêtements se déchiraient encore plus, mais l'illusien continuait à suivre les tissus, encaissait les branches et les chutes dus aux racines. Après plusieurs minutes, il entendit un appel.
C'était la jeune femme. Elle se dirigeait vers lui. Wyatt leva sa barre de fer pour la tenir à distance.


"Dégage."

Wyatt se retourna et traversa les buissons après avoir collé un vent à l'illusienne. Il ne voulait pas se battre contre elle et il espérait qu'elle resterait sagement dans son coin sans l'attaquer. Elle serait sans doute plus intelligente que l'autre con et ne s'éliminerait peut-être pas elle-même. Wyatt regarda autour de lui et se rendit alors compte qu'il n'y avait plus de tissu. Le rythme régulier de leurs positions était perturbé. L'endroit où le bout de tissu devrait normalement être n'était qu'une parcelle d'herbe humide.

La racaille à la barre de fer vit une petit bestiole poilue au pelage bleue. Elle était hirsute et ses énormes yeux fixaient le bout de tissu blanc dans ses mains. Wyatt grogna et se dirigea vers cette engeance de la nature. Il agita sa barre de fer et frappa, mais la bestiole évita simplement le coup et lâcha le bout de vêtement. Wyatt soupira et continua sa recherche des tissus à travers les buissons. Puis il entendit des bruits et se mangea une pierre sur l'épaule. Il se retourna et ne vit que l'illusienne.


"Je t'ai dit de dégager, merde !"

Il se retourna et traversa les buissons. Cette fois, il se prit deux pierres en plein dos. Elles étaient deux fois plus grosses et il se mit à rager. Il se retourna en traitant la jeune femme de tous les noms d'oiseaux qu'il connaissait, mais se retrouvra nez-à-nez avec la bestiole de tout à l'heure. Wyatt récupéra une des pierres et lui lança à la figure. Avec des réflexes impressionnants, la créature rattrapa la pierre et lui relança en pleine figure. Wyatt grogna comme un chien énervé et fondit sur la bestiole. Il la pourchassa un peu et se rendit compte qu'il n'arriverait jamais à la frapper. Il se mit alors à fuir en suivant les tissus. S'il devait supporter ce truc pendant tout le voyage, il le ferait. Il devait tenir le coup.
Il ne tint cependant que deux petites minutes. Il était dans des buissons épineux et le petit diable s'amusait toujours à lui lançer des pierres. Wyatt en avait assez que le monstre se lasse. Un cri d'impuissance sorti de sa bouche résonna dans la petite clairière et l'illusien visa la branche où le petit monstre se trouvait. Il fit exprès de rater la chose et brisa le bois avec son arme. La boule bleue s'écrasa dans les buissons et Wyatt se réjouit des petits cris plaintifs qu'elle poussa. Il la pourchassa à travers les buissons et réussit à la saisir. Elle se mit à le griffer avec acharnement et il l'éloigna en la lançant de toutes ses forces. Le truc tomba la tête la première dans un buisson épineux et Wyatt espéra que l'atterrissage fut confortable.

Wyatt était enfin en paix. Il se jura de chercher un livre qui parlait de cette créature qu'il n'avait jamais vu et d'un moyen de s'en débarasser. Il aimait bien les bouquins et en particulier certains comme les bestiaires, mais il avait sans doute ignoré ce monstre. Wyatt grinça des dents. Sa main était joliment entaillée. Il essuya le sang sur ses vêtements.
Puis il se dirigea vers les tissus. Il s'en servit d'ailleurs comme bandage et en profita pour brouiller les pistes d'éventuels poursuivants. Il récupéra tous les tissus et ceux qui ne lui servirent pas furent fourrés dans sa poche.
Puis il pénétra dans une petite clairière bordée d'arbres. Elle était lumineuse et belle, remplie de fleurs et de papillons, de petits oiseaux et de quelques écureuils.
Ce paradis fut ruiné par l'arrivée de Wyatt, qui sourit en voyant la coupe posée sur un rocher.
Le jeune garçon tomba immédiatement amoureux de cette coupe. Elle était simple, sans pierres précieuses incrustées ou ornements. Aucune décoration n'était visible. Elle était cependant faite en or pur et Wyatt admira cela. Il la saisit et la regarda un long moment. Sa cupidité pris le dessus et il la tint dans ses bras comme un bébé, délaissant sa barre de fer.
Puis il se resaisit et ce moment de faiblesse passé, il ramassa son arme, tout en tenant la coup de l'autre main. C'est à ce moment là que la jeune femme pénétra dans la clairière en courant.
Wyatt recula, leva sa barre de fer et éloigna la coupe d'elle. Elle était à lui !


"Merde, va ailleurs !"

C'est alors que les areniens pénétrèrent dans la clairière. L'illusien n'avait clairement aucune chance. Il regarda derrière lui. Des bouts de tissus, noirs cette fois-ci, indiquaient sans doute le chemin à prendre pour sortir de la forêt. Il regarda de nouveau les areniens et dit :

"Vous êtes foutus, je vous ai vu vous battre. Si vous me prenez la coupe, je vous dénonce."

Wyatt savait qu'il fallait considérer les aréniens comme des ennemis, vu leur comportement, mais il aurait préféré les avoir comme alliés. Le combat contre le Krachart en était une preuve. Mais il n'y avait plus de Krachart. Juste Wyatt entre eux et la coupe. La coupe ! Il ne voulait pas lâcher la coupe ! Surtout pas maintenant ! Il fouilla fébrilement dans ses poches un bout de poivre à mâcher. Il n'y en avait plus. Wyatt recula en direction des bouts de tissus noirs, de la sueur glissant sur ses joues. Et si les areniens n'en avaient rien à faire des règles ? Ils pourraient bien le tuer, récupérer la coupe et dire aux nobles que Wyatt s'était fait bouffer par le Krachart ou une autre bestiole. Ils pouvaient maquiller le meurtre en un accident, comme par exemple la colline ou le Krachart était tombé. Wyatt déglutit. Il avait peur, mais il ne lâcherait pas la coupe. Il avait scrupuleusement respecté les règles, n'avait fait de mal à aucun des participants et avait parfaitement joué le jeu. La coupe ne pouvait pas revenir à un arenien !
Wyatt envisageait même l'option de la donner à l'illusienne si la situation se corsait, mais Wyatt voulait tenir la coupe le plus longtemps possible.
De l'or... C'était une coupe parfaite, en or...
Wyatt marcha sur le premier tissu noir et vit l'illusienne se rapprocher de lui. Les gouttes de sueur s'intensifièrent. Elle était confiante de par sa maturité et sa beauté sans doute, mais lui avait vraiment envie de pisser dans son froc à cause de la tension qui régnait dans la clairière.


"Dégage !"

Wyatt la frappa avec la barre en la chargeant de tout le stress qu'il avait accumulé. La jeune femme tomba à terre en se tenant le ventre avec les larmes aux yeux. Le coup avait relaxé Wyatt un chouia, mais à l'instar de l'illusienne, des larmes de peur, de fatigue et de culpabilité coulèrent sur ses joues. Il l'avait prévenue ! Il l'avait prévenue tellement de fois et elle n'en avait pas pris compte ! C'était de sa faute, pas la sienne.
Il s'excusa en bafouillant et se couvrit de ridicule mais garda ses distances. Il s'essuya les yeux, honteux, et se mit à regarder les areniens.
Lui aussi s'était éliminé tout seul à présent.
Il attendit leur prochain mouvement.

_________________
I'll show you true decay
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/08/2018    Sujet du message: [Mini-Quête] La coupe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Archives -> Archives de l'Extérieur -> Le Bois des Anges Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.