†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Première intersalle: Cavernes du Graal, suite

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> L'extérieur -> Les Sources du Néant -> Le Temple de la Foudre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mr.Event/Vendeur
Gérant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 262
Date de naissance du personnage: 07/07/1270
Race: Humain
Arme(s): le contenu du magasin
xp: 49 582
Moyenne d'xp: 189,24

MessagePosté le: 05/02/2011    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

INTERSALLE 1
(Groupe A et B)

Les deux groupes, celui du Labyrinthe en en sortant et celui de la Caverne en progressant, arrivent au même endroit, qui est la seconde partie des Cavernes.
Celle-ci s'annonce plutôt insolite, et peut-être riche en indices...



Au fond de la caverne se trouvent d'énormes cristaux aux reflets bleutés et froids, que vous pouvez contempler de tout votre saoul en montant sur des roches qui semblent de la même matière... A la différence prêt qu'elles ne sont pas animées des mêmes étincelles. Car oui, en observant bien les cristaux, vous remarquerez qu'ils sont traversés par des éclairs puissants d'un bleu ardent qui crépitent dans le vaste silence. S'en approcher de trop serait certainement un risque de trop.
Non loin de là, d'autres choses vous apparaissent: dans un rocher non loin sont gravés les notes suivantes, de façon assez rudimentaire, peu soignée:


"Celui qui outrage Dieu reçoit sa foudre.
Energie récoltée: 1401.32 Junterz par jour Edenien.
Energie consommée: 400.7 Junterz par jour Edenien.
J-58 en jour Edenien, à compter des premiers chants de tambour. Consultez souvent le stock et guettez le son.
"

Et au même moment, le Traqueur qui avait cherché à communiquer plus tôt avec le groupe B apparait près de vous pour vous demander où en est votre réflexion...
Au loin, les Tambours de l'Apocalypse marmonnent une sinistre mélodie...


[Note: ce passage RP est destiné au repos des troupes, n'hésitez pas à faire dormir vos persos, manger, boire, etc.
Deux posts suffiront pour terminer cette étape. On passera ensuite aux salles suivantes.
Note: Oui, les Junterz n'existent pas, ne cherchez pas... XD
Bon jeu!]

Mr.Event
 
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/02/2011    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eöl Khaine
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2009
Messages: 625
Date de naissance du personnage: 13/07/1183
Race: Elfe Noir
Arme(s): Katana / Couteaux de lancer / Arbalètes
xp: 102 834
Moyenne d'xp: 164,53

MessagePosté le: 06/02/2011    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

Eöl tua du regard le courageux crétin qui avait cristallisé le pilier sans rien demander à personne. Il avait bien vu le regard du gamin pour l'elfe et il avait été pris par un inhabituel sentiment de jalousie à la simple idée qu'elle lui envoya un sourire, un regard ou une crotte de nez, même par mégarde. Il ordonna à son cerveau de se concentrer sur la mission. Bon, au moins, avec l'aide d'Erwan, il avait été en mesure d'exécuter son plan brillant, et une demi tonne de roche avait suffit à tuer le canichezilla qui reposait a présent dans une mare de son propre sang. A la faible lueur de sa lampe de poche ( dont il s'était souvenu qu'elle était dans son sac après le combat ) , les membres du commandos suicide reprenaient leurs souffle. Faram, épuisé, était assis sur un rocher, qu'il ne l'aime ou non, Eöl devait reconnaître que son amant avait bien changé depuis quelques temps, il y avait dans ses yeux une absence, un vide mélancolique insondable, une tristesse viscérale dont il ignorait l'origine, quand à sa magie, Eöl admettait volontiers quelle était impressionnante, malgré le frissons de répulsion que cette idée lui procurait. Erwan était non loin d'ici, Eöl lui envoya un sourire sincère, il aimait ce lycan , illusien ou pas. Opale n'était pas en vue, sans doute en train de se recoiffer dans un coin tranquille, et les autres, et bah … cette fille au cheveux flashy lui inspirait pour le moment un sentiment de neutralité, l'ange, évidemment, un illusien, l'énervait par sa seule présence, il lui couprait volontiers les ailes sur le champs si jamais il n'y avait pas eu les élites présent en même temps. Et donc , le petit dernier, un type bizarre, aux attitudes étranges. Une belle équipe de winners ! Pensa Eöl, un peu désabusé.
Comment les trou du cul d'Arena et d'Illusia voulait il que ça colle entre eux ? Il n'y aurait jamais de cohésion entre eux si ils ne travaillaient pas tout le temps ensemble, point barre. Il ne suffisait pas de rassembler une équipe de killers à l'égo sur dimensionné pour aller chatouiller Dieu himself dans sa demeure (rien que ça !).
Le petit dernier pissait le sang, il allait falloir lui mettre un bandage sinon il se viderait comme une outre, et inconscient ou non, c'était un Arenien, il lui devait assistance, il s'approcha de lui pour lui proposer son aide lorsque le faisceau de sa lampe se figea sur le visage (si délicat et sensible) d'Elza. Cette dernière fixait le blondinet d'un air qu'Eöl ne connaissait que trop bien. Dans la frénésie des combats, il n'est par rare que les Elfes Noirs soient pris d'une soif de sang. Rien a voir avec les vampires évidemment, les Elfes Noirs ne sont pas des animaux, mais quand même. Elza fit un pas vers le blond , le regard fixé sur sa plaie , l'air absent. Il s'interposa devant elle.

« _ Heu, ça va ? Vous devriez vous asseoir mademoiselle... »

Le reste de sa phrase se perdit dans le claquement de la gifle qu'elle lui envoya dans la tronche, le faisant faire un tour complet sur lui même tandis qu'elle se jetait sur le blondinet à deux doigts de faire dans son froc (en tout cas, il en avait l'air). Une tornade blonde passa près de lui dans un courant d'air sentant l'aftershave de marque, et Ekan se retrouva soudain sur elle (enfoiré !) , maitrisant la jeune Elfe dans ses bras puissant. La lutte, indécise, dura quelques minutes avant qu'elle ne semble revenir à la raison, comme étonné de se retrouver ainsi plaquer au sol par une centaine de kilos de muscle. Elle se dégagea, et, comme honteuse, s'éloigna quelque peu du groupe. Ekan soupira et entreprit de rassembler le groupe pour le départ, car il n'était pas sortit de la grotte.
Eöl en profita pour allumer une cigarettes et boire une grande rasade d'eau de sa gourde. Il s'assit sur un rocher , éclairant le reste du groupe de sa torche. Nul conversation n'émargea du néant, ce qui déprima encore plus l'elfe, ce groupe était condamner à la morosité jusqu'à que ce lieu ne soit plus qu'un souvenir, et merde. L'ange qui l'avait attaqué passa devant lui d'un pas trainant. Eöl se leva et lui tapota l'épaule.


« - Hé, le pigeon ! »

L'ange se retourna machinalement. Eöl lui saisit la nuque de sa main droite et lui envoya son front dans le nez, le brisant.

CRAC !

L'elfe tituba en étouffant un cris de douleur, se tenant le visage à pleine main.

« - Ça t'apprendra à reconnaître tes allié de tes ennemis, connard à merde. »

Puis il se retourna pour allez terminer sa clope tranquillement. Si personne ne faisait d'effort pour la cohésion du groupe, pourquoi en ferait il lui, en pur perte en plus ? Il s'installa à coter d'Elza.
Derrière, il entendit Faram intervenir avec ses pouvoirs de soin pour recoller le nez de son potes. Bien.

Silencieux, il observa consœur elfe, une lueur triste dans son regard vert. Elle était magnifique en tout point, un visage de poupée au trait délicat, une bouche au lèvres pulpeuse qui lui rappelaient un peu celles de Pilipa, des taches de rousseur discrètes sur des joues pommées légèrement rouge, un petit nez busqué, et des yeux vert profond encadrer pars des cils noirs. Le reste était du même acabit, remarqua t il en reluquant discrètement ses fesses.
Non loin de là, Faram termina de réparer l'ange au nez brisé, qui le regardais maintenant de fort méchante manière, si ses yeux avaient été des flingues , nul doute qu'il serait mort à cette heure.

Ekan rassembla le groupe en colonne, Elza passa devant car les elfes noires disposent d'une meilleur vue, tandis que Eöl fermait la marche, ce qui lui convenait parfaitement, ainsi, il gardait toujours un œil sur le groupe.

La randonnée dura un temps indéterminé, sous terre, toute notion de temporalité devient vite inutile, la désorientation apparaît après seulement vingt quatre heures sans voir le soleil, et si il n'avait pas eu de montre, il aurait été incapable de dire si il faisait jour ou nuit. Il est intéressant de noter que les premiers signes de phobies apparaissent après une semaine, et la folie après trois semaine sous terre.
Toutefois, sous le commandement expert de leurs deux nourrices, ils ne se perdirent pas, et dans le lointain une source de lumière …

La salle est immense, colossal, de proportions biblique. Des cristaux de la taille d'un immeuble de dix étages s'entasse pèle mêle dans une caverne si haute qu'on en voit à peine le plafond. Il règne ici une ambiance électrique, et les cheveux d'Eöl se dressent sur sa nuque , tandis qu'une forte odeur d'ozone se fait sentir. Le spectacle est à coupé le souffle, tant de majesté, une force brute domine ici, tandis que les cristaux, comme vivants, semble agités, traversés par des flashs de couleurs bleutés qui apparaissent aléatoirement ici et là.

Arrivant d'une autre entrée, le second groupe se déplace d'un pas lent et fatigué, eux aussi, apparemment, ont pas mal dérouillés. Les deux groupe, qui n'en forme plus qu'un, décide d'un commun accord de faire un break, tout le monde s'assoit ici et là et Eöl, gardant son sac sur le dos, décide d'explorer un peu le coin pour passer le temps. Clope au bec, l'elfe se déplace lentement dans l'immense formation géologique né de la puissance d'un dieu fou. Il escalade la paroi à l'aide d'un escalier grossier, se hissant jusqu'au somment. Trente mètre plus bas, il observe le petit groupe qui se repose, remarquant le regard de Faram sur lui, il sourit d'un air carnassier. Gare à tes fesses mon coco.
Flânant un peu, il redescend de l'autre côté du cristal en évitant tout contact avec ce dernier, de près, il lui semble avoir aperçut comme des restes organique calcinées collés à sa paroi, et le cristal en lui même émane une chaleur douce, comme vivant. Pour un peu, il s'attend presque à le voir respirer.
Ses pas le mène jusqu'à une espèce de stèle grossière, ou il remarque une étrange inscription...


Citation:
"Celui qui outrage Dieu reçoit sa foudre.
Energie récoltée: 1401.32 Junterz par jour Edenien.
Energie consommée: 400.7 Junterz par jour Edenien.
J-58 en jour Edenien, à compter des premiers chants de tambour. Consultez souvent le stock et guettez le son."


L'inscription est grossière, comme inscrite à la hâte dans la roche. Ses yeux se plissèrent sous l'effet de la concentration , dans les royaumes de dieu, rien n'arrivent jamais par hasard, jamais.

« Alors, qu'en pense tu ? »

Eöl se retourne et tombe nez à nez avec un traqueur inconnu, qui le fixe d'un regard interrogateur.

«  Je dirais que c'est un genre d'avertissement, la première phrase est assez clair, cette histoire d'énergie par contre est assez obscur à mes yeux, qu'est ce qu'un Junterz ? On dirait une unité de mesure empirique, il faudrait pour voir la convertir en un équivalent connue, comme nous sommes dans le temps de la foudre, je dirais le Volt, l'ampère, le Watt ou même le Tesla si on parle de champs magnétique. Ce J-58 est aussi très étrange, à partir de quand ? De même que le jour Edenien. Si vraisemblablement, cela se rapporte à L'Eden, une référence au royaume de Dieu, mais un jour Edenien est il aussi long qu'un jour sur le Velm ? Je l'ignore. »

Dans le lointain, comme un bruit, les oreilles de l'elfe frémissent.

«  Dites, vous n'entendez pas un truc bizarre ? »

bom bom bom bom bom bom bom bom bom bom …

Le regard de l'elfe se tourne lentement vers l'inscription.


Citation:
J-58 en jour Edenien, à compter des premiers chants de tambour. Consultez souvent le stock et guettez le son.

_________________


|Eöl Khaine|
Elite Assasin

For 13 Agi 19 Sag 17 Déf 11 End 12

"Ce qui ne me tue pas à intérêt à courir plus vite que moi."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Raphaël
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2009
Messages: 221
Date de naissance du personnage: 16/11/1284
Race: Belzeroth
Arme(s): cape
xp: 80 465
Moyenne d'xp: 364,10

MessagePosté le: 13/02/2011    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

Je sens mon corps las. Il refuse de bouger. D'un côté ce n'est pas plus mal, car je commence dès lors à m'assoupir tranquillement dans un coin. Le calme de ce lieu jure avec l'agitation de son prédécesseur. Lentement, Morphée m'enveloppe de ses bras en même temps que mon dos glisse le long du muret sur lequel je me suis adossé. Je me fiche de rencontrer un sol dur et froid, seul m'importe une cure de sommeil afin de récupérer de ses tremblements qui m'assaillent, depuis mon rodéo sur ce monstre de foudre. Contre toute attente, ma tête ne heurte pas le sol, mais, à la place, une paire de jambe, me semble-t-il, s'y est substituée. Cela ne fait rien, je m'en servirai d'oreiller quoiqu'en dise le propriétaire de ses guibolles. Ma respiration se radoucie, mes muscles crispaient se détendent, mon cœur entame un rythme plus serein. Je me sens bien, je me laisse petit à petit emporter dans le monde des rêves...

bom bom bom bom bom bom bom bom bom bom …

Quel est ce bruit intempestif ? Qui ose me tirer du sommeil que j'allais atteindre ? Certes l'occasion de s'assoupir paraissait trop belle pour être vrai, cependant, l'espace d'un instant j'y crus. Une peine perdue. Mes yeux se froncent, j'émets un grognement de mécontentement, bien que ce ne soit pas dans mes habitudes, et puis doucement mes paupières se soulèvent. Brusquement, la lumière reflétait par ces cristaux bleutés établit un contraste fulgurant par rapport à la caverne que nous traversâmes quelques temps auparavant, de telle sorte qu'elle m'agresse littéralement mes prunelles encore habituées à l'obscurité de tout à l'heure. Je ne dis rien, je ne bronche pas, aucune expression ne passe sur mon visage, mais bon sang que c'est désagréable, je ne peux juguler plusieurs clignements de paupières. De vives douleurs me reprennent aussitôt, en particulier au niveau de mon nez. Cet elfe noir n'y est pas allé de main morte, je ferais mieux de prendre mes distances vis-à-vis de ce psychopathe avant qu'il ne fasse de moi sa prochaine victime. Néanmoins, j'aimerais beaucoup lui rendre la monnaie de sa pièce. Je contemple encore un moment la salle aux cristaux bleutées afin que mes yeux s'accoutument à la lumière puis décide, finalement, de me relever. Une voix que je reconnais s'élève à côté de moi. Tournant la tête, j'aperçois Faram qui, un léger sourire en coin, me demande si ses jambes avaient été confortables. Je ne sais quoi répondre, j'ouvre la bouche, mais rien n'en sort ; bizarrement je me sens affreusement gêné. Mon silence semble amuser mon colocataire qui en profite alors pour me vanner brièvement. Plus la quête avance moins j'arrive à comprendre cet individu, tantôt il m'effraie, tantôt il me stresse ou encore m'enlace dans un élan d'affection avant de me soigner les naseaux. L'adjectif "étrange" ne me suffirait pas pour le décrire. Voulant profiter de l'occasion offerte, je tente d'engager une conversation avec l'ondin.

J'écarte les lèvres et cherche, par tous les moyen, à en faire sortir un son quelconque lorsque, soudain, on m'interpelle.

« - Toi, le blond là-bas, viens voir ! »

Je fais volte-face puis pose mon regard sur un traqueur. Que fait-il ici ? Que me veut-il ? Me torturant l'esprit avec ces questions, je m'approche de l'homme en noir.

« - J'ai interrogé la plupart des élèves sur ce qu'il pensait du temple de la foudre, donne-moi ton avis après avoir lu ceci ! »

L'encapuchonné me montre alors un rocher vers lequel je dois me diriger. D'un pas trainant, je marche en observant les élèves dispersaient sur le passage ; certains dorment, malgré le vacarme causait par le tambour, d'autres mangent, parmi eux, je distingue mon frère en grande conversation avec Elza et ... l'assassin d'Aréna. Arrivé à la hauteur de la pierre, j'y trouve des inscriptions gravées dessus :



"Celui qui outrage Dieu reçoit sa foudre.
Energie récoltée: 1401.32 Junterz par jour Edenien.
Energie consommée: 400.7 Junterz par jour Edenien.
J-58 en jour Edenien, à compter des premiers chants de tambour. Consultez souvent le stock et guettez le son."


Instinctivement, ma main attrape une mèche afin de jouer machinalement avec. Je ferme mes yeux et commence à méditer sur tout ce qui s'est passé jusqu'alors, après tout, l'hypothèse se doit de prendre en compte l'ensemble des événements vécus depuis que nous avions foulé ce sol.
Tout d'abord, il y a ce dragon qui, étrangement, ne s'est pas jeté sur nous ; pourtant, la logique voudrait qu'il soit un gardien de cette source du néant, autrement il aurait dû attaquer. Sa passivité face à notre venue signifie donc qu'une autre mission lui incombe. Probablement, la protection d'une chose quelconque dont il ne doit absolument pas se séparait. En ce qui concerne les monstres croisés dans les escaliers ; ceux-ci présentaient des câbles reliés à rien du tout, cependant on pouvait supposer qu'ils recevaient de l'énergie d'une source plus éloignée. Peut-être ce que garde le dragon. Vient maintenant, la question de la caverne. Le toutou de foudre assurait sans nul doute la protection de ce lieu, je ne pense pas que son importance importe énormément aux hypothèses actuelles. Enfin, il y a cette inscription gravée dans la roche.

"Celui qui outrage Dieu reçoit sa foudre."

A l'évidence, ceux « qui outrage Dieu » c'est nous, en conséquence nous allons être châtié. Dans bon nombre de mythe la foudre apparaît comme l'Arme de Dieu. Arme ... arme ... arme ... Se pourrait-il que ce temple abrite une telle chose ? Pourquoi pas.

"Energie récoltée: 1401.32 Junterz par jour Edenien.
Energie consommée: 400.7 Junterz par jour Edenien."

A première vue, ce temple accumule régulièrement une masse non négligeable d'énergie. Par ailleurs, une partie de celle-ci se voit drainée. Il y a donc de la vie dans ce lieu et, selon l'écriture, une forme de vie intelligente, sans doute des ouvriers accompagnés de supérieur ; peut-être plus. De plus, on pourrait penser que, si arme il y a, cela servirait à l'alimenter.


"J-58 en jour Edenien, à compter des premiers chants de tambour. Consultez souvent le stock et guettez le son."
Un compte à rebours, aucun doute la-dessus. Le temps avant que la supposé arme soit opérationnelle ? Reste à savoir quand il a commencé. Le message étant antérieur à notre venue, il se peut que le ce qui se prépare soit déjà en marche ou, dans le pire des cas, sur le point de commencer.
Je cumule l'ensemble de mes pensées, retrouve le traqueur et lui fait un rapport synthétique de mes hypothèses qu'il écoute attentivement, sans m'interrompre. Une fois mon discours terminer, l'homme encapuchonné s'adresse haut et fort à l'assemblée d'élèves ainsi qu'aux élites.

« - Bon, la pause est finie, bande de tire au flanc, reformez vos groupes et magnez-vous le cul de continuer votre mission ! »

Sans dire un mot de plus, le traqueur nous laissa pour disparaître parmi les cristaux bleutés. Péniblement, nous suivîmes ses instructions. La quête allait reprendre son rythme enfiévré.

_________________
Si nous pouvons tuer par amour, nous pouvons aussi sauver par haine.
Revenir en haut
Vost
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2010
Messages: 121
Date de naissance du personnage: 03/02/1283
Race: Démon
Arme(s): Zanbato
xp: 80 379
Moyenne d'xp: 664,29

MessagePosté le: 16/05/2018    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

* ~ Lorsque le couvre-feu matinal retentit tel les Tambours de l’Apocalypse, Vost avait déjà ouvert ses paupières. Ou plutôt, il ne les avait pas fermés de la nuit. Si cela signifiait que ses éternels cauchemars ne l’avaient envahi, il constata avec amertume que la réalité s’avérait parfois bien pire que le plus effroyable de ses songes. La veille, il avait surpris la belle princesse dans le lit de son geôlier tout sauf charmant alors que les dernières sonneries résonnaient dans les couloirs. Le Démon se trouva ainsi emprisonné dans cette épouvantable cellule pendant que les monstres du Néant tranchaient, déchiquetaient, arrachaient membres et chair au dehors. Excédé, il aurait voulu rejoindre les entités de Dieu dans leur furie sanguinaire. Au lieu de ça, il s’était contenté – mal gré plus que bon gré – de visser son casque sur ses oreilles, sachant pertinemment qu’une tentative d’homicide sur un chien en chaleur jouerait en sa défaveur. La musique avait couvert les ébats – dont il ne souhaitait connaître l’exacte nature – des deux amoureux estropiés, pourtant elle n'était pas parvenue à l’apaiser. Les ultimes doutes qui pouvaient subsister, quant à la considération que Katy semblait auparavant lui porter, s’étaient dissipés à ce moment-là. Elle n’avait soi-disant pas eu le temps de discuter avec lui depuis sa formation, par contre elle en avait beaucoup à consacrer à cette raclure ; même si cela impliquait de grignoter ses heures de sommeil – à défaut de « grignoter » autre chose. L’irrévérence de Renji n’était plus à prouver, mais la sienne… Une pensée résumait parfaitement la douce nuit que l’albinos complet avait passée à contempler un mur immaculée en serrant les poings jusqu’au sang :

* Nuit de merde. *


* ~ D’un bond, il s’extirpa de son lit avant que ses colocataires, auxquels il n'accorda aucune attention, n’émargeassent. Sans ôter son heaume musical, le chevalier quitta le château gardé par l’impétueux dragon pour atteindre la salvatrice salle de bain. À l’intérieur, il s’équipa rapidement puis rinça son visage à l’eau claire ; visage dont le miroir renvoyait un horrible reflet, encore pire qu’à l’accoutumée. Un teint blême qui tirait sur le gris, des traits fermés, des cheveux chaotiques, une barbe en désordre, des yeux cernés jusqu’aux joues… Il observait sa gueule de déterré d’un air blasé. Traîner cette carcasse éreintée jusqu’au bois des anges pour une mission dans les puits du Néants ? L’extase.

* ~ Le cadavre ambulant claqua alors la porte de la chambre une, submergé par un tumultueux raz-de-marée de ressentiments mêlant colère, désespoir et tristesse.~ *


* ~ Les premiers rayons de l’aube rebondissaient sur le parvis d’Arena, offrant un spectacle chaleureux. Les beaux jours commençaient à se montrer, la faune s’éveillait, la flore bourgeonnait ; mais cela n’apaisait en rien les tourments de Vost. Le seul avantage de cette météo clémente résidait dans le fait de pouvoir se rendre au portail par la voie des airs. Perdu dans ses sombres pensées, il découvrit son torse. Entraîné par une mélodie tristement routinière, il attacha fermement son barda à sa ceinture. Enfin, il dégaina ses ailes dans une gerbe de sang. Les flots carminés vinrent noircir le paysage lumineux. Aucun rictus ne se dessina sur ses lèvres. La douleur de son dos était infime en comparaison de celle qui enserrait son cœur et ses nerfs.

* ~ Quand la chauve-souris à la toison blanche prit son envol, elle se retrouva bientôt accompagnée d’un cortège coloré d’oiseaux en tout genre. Ils réchauffaient, par leur plumage et leur chant, la fraîche matinée silencieuse ; mais cela n’apaisait en rien les tourments de Vost. D’un véhément geste de la main, il leur intimait de déguerpir. D’un mouvement brusque dicté par la rage, il faillit en tuer plus d’un. Dans le fond, il bouillonnait. Il aurait voulu abattre toute une forêt à coup d’épée. Il aurait voulu dépecer vivant tous les animaux du bois.

* ~ En réalité, qui désirait-il vraiment tuer ? Un albinos sûrement.~ *


* ~ Au-dessus des clairières clairsemées qui bordaient la relique d’un autre temps, l’albâtre amorça son atterrissage. Les deux pieds posés sur un parterre de fleur, il se rhabilla nonchalamment. L’odeur du sang imprégnée dans ses vêtements ne le dérangeait pas, il n’y était que trop acclimaté. De plus, il ne témoignait que peu de respect à la sensibilité olfactive d’autrui ; après tout, aucun des élèves appelés pour cette quête ne venait pour enfiler des perles ou boire du thé. Mettant un instant de côté sa messéance, il s’approcha des personnes qui encadraient déjà le fameux portail. Deux Illusiens à en juger par l’aura répulsive qu’ils dégageaient. Un Traqueur, vue sa tenue, ainsi qu’une femme à l’allure fière et à la peau hâlée. Une très belle plante exotique, pour peu qu’on si intéressât un minimum – ce qui n’était clairement pas le cas du guerrier blafard. Ce dernier, une fois arrivé à leur niveau, lança par réflexe un « Bonjour. » aussi tonique qu’une limace. Son incapacité à réprimer cet excès de mondanité, prescris par Gabriel, lui donna envie de se frapper au visage. Néanmoins, la beauté sauvage lui répondit avant que l’accès de violence ne triomphât. Sa bouche s’agitait, probablement pour formuler une pique relative à la négligence du Démon, mais il n’écoutait pas. Ses réactions se limitèrent à de vagues signes de tête car ses méninges, empêtrées dans des réflexions en nuances de noir, ne fonctionnaient qu’à moitié. Son interlocutrice déblatéra encore des explications inutiles pendant de longues minutes avant de finalement lui remettre son paquetage. L’Elite à la cape, qui assurait que l’arrivée du portail était sécurisée, prit ensuite le relais pour l’inviter à s’engouffrer dans la faille. Réalisant avec dépit qu’il n’était bon qu’à se battre ou à servir de chair à canon, le soldat s’exécuta sans résister.

* ~ Si, au fil des ans, il s’était accommodé à l’inconfort des voyages inter-dimensionnels, leurs désagréments secouèrent violemment son estomac tandis que la fatigue le contraint à ployer. Reprenant lentement son souffle, il profita de ce repos forcé pour scruter la pièce dans laquelle il venait de choir. Les gigantesques et immuables structures translucides qui déchiraient l’horizon ranimèrent d’anciens souvenirs, des témoins d’une époque révolue. Vost se rappelait du fiasco précédent avec une précision relative : ses pleurs, la débâcle... Katy. Même ce lieu inconcevable, libéré des chaînes du temps, délivré de l’emprise de la terre, suggérait sa présence. L’espace d’une fraction de seconde, il songea à se lobotomiser avec des couteaux de lancer – qu’il avait acquis dans le but d’accomplir le rituel de son parchemin – avant d’écraser, avec véhémence, ses phalanges contre le sol cristallin. Alors qu’il se redressait péniblement, il remarqua que la stèle aux écritures énigmatiques trônait encore fièrement au milieu des cristaux électrifiés. Non, il ne comptait pas jouer les archéologues en herbe, seulement s’en servir de dossier. De toute façon, il ne pouvait pas progresser dans ce dédale inimaginable sans attendre le reste des participants. Assis contre l’étrange stèle, le combattant solitaire parcourait la liste des heureux élus d’un air désabusé ; il savait exactement à quoi s’attendre. La plupart des noms n’évoquaient rien, excepté le fait qu’envoyer les nouvelles recrues au casse-pipe était toujours le leitmotiv des deux écoles. Il essayait simplement de déterminer la composition de son groupe. Évidemment ! La princesse, le dragon et le chevalier ! Ou plutôt le couple amouraché et la cinquième roue du carrosse ! Lynn se trouvait bien entendu dans l’autre équipe, accompagnée de son fameux bourreau ; le sadisme de l’état-major ne l’étonnait plus mais l’énervait toujours autant. Pour couronner l’exaspération qui s’emparait de l’albinos, celui-ci nota qu'il ne connaissait aucun des autres membres du groupe – sauf en considérant qu’apercevoir une silhouette lors d’une déroute suffisait à connaître une personne. Aussi froissé que le papier inopportun qu’il tenait, l’esseulé arma son bras pour le projeter le plus loin possible.

* ~ Solitude, un compagnon d'antan.~ *


Vost sort de sa chambre en premier. Il arrive au portail. Seuls Neä et un Traqueur d'Illusia sont présents. Vost franchit la faille et attend le reste du groupe dans les cavernes du Graal.

Désolé pour la courtitude et la qualité du RP, je suis pressé par le temps et je ne voulais pas accaparer le tour trop longtemps pour ce début de QH. Je relirai plus en détails ce soir.
B3$t@h : Comme on a pas eu le temps de mettre en place le fameux RP dont on avait parlé je l'ai goupillé comme ça. Ça va à la blonde mais, si ça te convient pas, tu me dis et j'édite! ;)

_________________
[ Vost Odium, le coeur à droite. ]

Pinguin maléfique du Velm
Revenir en haut
Kira
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2006
Messages: 505
Date de naissance du personnage: 18/09/1282
Race: Ange Dechu
Arme(s): Shiranui de la Confusion
xp: 134 693
Moyenne d'xp: 266,72

MessagePosté le: 17/05/2018    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

Mission. Sources du Néant. Temple de la Foudre. Obligation. Chef d'Equipe...
Kira filtrait les mots clés du monologue animé que lui débitait Aidan, le Felys Traqueur surexcité d'Illusia. Celui-ci essayait apparemment de susciter une émotion chez l'Ange Déchu. Celui-ci l'ignorait superbement, occupé à fumer vautré sur le dos de son lit d'hôpital, bras croisés derrière la tête dans une pose nonchalante, ses chaussures buck nouvellement acquises au jeu (leur précédent propriétaire étant en phase terminale d'un cancer quelconque, elles ne lui manqueraient pas) à même les draps immaculés où elles se confondaient. Le Traqueur n'était que plus enflammé par le manque de réaction de son pâle auditeur. Toujours imperturbable, le sorcier en convalescence croisa les jambes et déplia un de ses bras pour écraser sa cigarette, crachant longuement son ultime bouffée de tabac. Son souffle laissa une trainée de fumée grisâtre qui s'attarda suffisamment dans les airs pour que le jeune homme ait l'occasion de songer avec ironie à l'état de ses poumons probablement aussi charbonneux que ses ailes.

Ses ailes...
Son aile, plutôt ?
Pour ceux qui n'auraient pas suivi le dernier épisode des Buissonnades, Kira s'est vu arraché une d'entre elle, découpée au couteau et par de violents coups de dents par l'odieux connard du forum, imité mais jamais égalé, Renji (?). Car on ne connait même pas le nom de famille de ce bâtard, probablement rejeton d'une mauvaise pute de bas quartier qui ne connait pas les bienfaits de la pilule. Et qui se faisait violer par son père, aux dernières nouvelles récoltées par Kira grâce à son pouvoir. Une vraie bombe à retardement à MST, ce garçon. Il faudrait peut-être qu'il prévienne l'école afin d'écarter de son chemin tous ses partenaires sexuels volontaires ou forcés qu'il devait avoir à son tour.
Bref... l'aile restante de Kira. Au souvenir de cette dure réalité, qui avait dû le laisser sur la table d'opération d'interminables heures au Refuge où il se trouvait encore, puis d'autres encore, l'Illusien sentit sa bile devenir aigre. Il avait décidé de ne pas prendre les antidépresseurs malgré les conseils des infirmiers.

Aidan eut un soubresaut d'insistance. Sa voix commençait à vriller vers les aigus comme une fillette dont on aurait tiré trop fort l'une des couettes. Cétait à ce genre de cris insupportables qu'on touchait les limites d'impassibilité du sorcier. Il assassina du regard le Felys et regretta de ne pas avoir d'autres clopes à fumer. Ce n'était pas très bon pour son rétablissement. Et c'était interdit aussi, mais c'est un détail.


Kira : C'est bon, j'ai pigé. Je prépare mes affaires, lâche-moi.

Il s'en fichait, après tout, de partir se faire lapider dans un monde parallèle. La vie avait un goût de cendre dans sa bouche... à moins que ça ne soit le reste de fumée ? Bah.
Alors qu'il préparait son sac avec l'ensemble des affaires que Aidan lui avait ramené d'Illusia, une Infirmière entra dans la chambre. Elle était assez jolie, mais malheureusement affublée d'un strabisme un peu important qui faisait douter l'Ange Déchu de voir ce qu'elle faisait sur lui quand elle le charcutait.

Infirmière : Avant que vous ne partiez, on va faire un dernier checking de votre aile, c'est d'accord ?

Comme s'il était en mesure de refuser... Avec un soupir qu'il ne chercha même pas à cacher, le sorcier retira sa chemise caporal pour dévoiler son dos musclé et meurtri à la jeune femme. Les fentes de ses membres empennés étaient toujours fraichement ouvertes. L'une d'entre elle, la gauche, était boursouflée et rouge, avec un léger appendice noire qui dépassait.
Suivant les instructions de la femme du Refuge, Kira fit un effort pour faire sortir ses ailes. Si la droite sortit aisément, vous n'avez pas du mal à imaginer pourquoi il eut des difficultés certaines à produire l'effort fantôme du côté gauche, où pourtant... une aile métallique sortit. Dotée d'une technologique digne du film de Science-Fiction le plus osé, l'aile se déplia et étendit son fin réseau noir, lui donnant un air d'aile démoniaque cybernétique. Si c'était stylé ? Tout de suite ces questions... Kira lui, se contrefoutait du style de son aile. Il n'aimait pas en avoir de base, être porteur d'ailes noires étant fardeau d'exclusion depuis la nuit des temps, mais il aimait encore moins cette dissymétrie, cet handicap. Il se sentait pour la première fois quelque peu empathique envers les blessés graves condamnés à porter des prothèses de différents membres ou organes toute leur vie. Le fait de se faire amputer entier de son corps avait achevé le sorcier de devenir parfaitement irascible, dépressif et mieux encore, il se consumait de haine pour son ennemi juré auteur de sa perte. Il avait juré vengeance quelque part au fond de son âme mais s'était aussi promis de ne plus se battre à la loyal. Après avoir essuyé tant de cuisantes défaites, Kira avait compris la leçon : il lui fallait ravaler sa folie des grandeurs de faire manger la terre de lui-même à ce bel enfoiré. Non, il avait d'autres plans, mais qui lui demanderait plus de temps à élaborer et demanderaient l'intervention d'un tiers, qui encaisserait les dégâts à sa place, ainsi que l'aide de procédés peu honorables ... mais qu'importe ?


Infirmière : Ca me paraît bien. Votre corps ne fait pas de rejet... Passez la crème plusieurs fois par jours et...

Blablabla. Pas de problème. C'était très bien comme ça.

Aidan lui avait filé la liste des participants. Il avait vu la composition des équipes. Intéressant mélange... Dommage qu'il ne soit pas dans l'équipe de Version-Originale-Sous-Titrée, qui malgré son nom était plutôt la copie que l'originale de l'albinos le plus terrifiant du Velm. C'était un élément de choix pour son plan machiavélique. Mais il aurait peut-être le temps de l'aborder, entre deux monstres dantesques et sanguinaires à abattre joyeusement. Il était par contre avec Pilipa et Eöl, des noms qui lui étaient familiers, et Lynn... Non il ne voyait pas qui sait. Mais si bien sûr, la fille qui lui avait mit un râteau (après quelques uns de son côté, certes...). Une jeune recrue dénommée Irkaal, présente depuis à peine quelques mois, Aréniens au demeurant (ou demeuré). Quelle mouche avait piqué les sélecteurs ? Est-ce que c'était l’appât du groupe ? Kira décida en tout cas d'en user ainsi. Et enfin Ladis, entre autres activités tout simplement son colocataire dealer de drogue, et puis une nana qu'il ne connaissait que de réputation, Neä. Apparemment une belle psycopathe castratrice. Kira avait l'habitude de ce type de donzelle, bien qu'il ne soit pas spécialement ravi de s'y confronter de nouveau de si vite. Malheureusement la douce Eleanor n'était pas dans son équipe mais se coltinait le trio de l'Enfer et deux autres zigotos, Raphaël et Erwan... Des noms qui lui disaient quelque chose aussi... Ha oui, Erwan, c'était le loup-garou bad-boy qu'il avait formé pour devenir Traqueur. Il était sympathique à Kira, sans doute parce qu'il avait l'air de le tolérer en retour, ce qui n'était pas une mince affaire.

Grâce aux talents de Traqueur de son confrère, les deux Illusiens parcoururent en un instant la distance qui les séparait du Refuge directement au Portail. Comme d'habitude pour ce genre de mission où on se précipitait vers le Paradis, synonyme d'Enfer pour les Velmiens, un prêtre gâteux dont on espérait que le met préféré n'était pas les petits orphelins de la Capitale était là pour l'inévitable bénédiction. Kira se laissa faire seulement pour économiser l'énergie qu'un refus lui demanderait, récupéra les deux trois bricoles qu'on lui donna et tomba nez à nez avec la beauté farouche qui se tenait en piquet près du Portail. Elle était équipée comme pour partir en mission. Avec un sourire aguicheur et moqueur à la fois, elle se présenta comme étant Naë en étirant sa main pour des salutations en bonne et due forme, bien qu'elle n'ait pas l'air d'être du genre à briller par son civisme en temps normal. Kira ne répondit pas au geste de politesse et indiqua d'un geste éloquent de l'index le Portail. Comme ça ne suffisait pas pour la faire réagir ou préférentiellement obéir, il articula avec acidité, le manque de tabac aidant :


Kira : Qu'est-ce que tu fous là la bouche en coeur à aguicher les autres participants comme une rabatteuse à l'entrée d'un bordel ? Tu crois que c'est pour ça qu'on t'a convoquée ici ? Passe donc le Portail. Je te suis.

La dénommée Neä n'apprécia pas trop cette façon de dire bonjour et sembla prête à répliquer. Mais c'était son chef de groupe, il y avait du monde tout autour... Avec un haussement d'épaule dédaigneux et en prenant son temps, elle se pencha lascivement pour récupérer son sac, donnant volontairement une vue provocatrice sur sa croupe à l'Ange Déchu qui regarda sans sourciller et sans pudeur effarouchée la scène. Si ça l'amusait.
De son côté il s'attarda quelque peu pour voir si d'autres membres de son groupe s'approchaient, car apparemment seul deux élèves incluant Neä avaient passé la Porte. Il vit alors à l'horizon se dessiner la petite silhouette d'Eleanor qui venait tranquillement avec sa petite expression malicieuse et énigmatique qui lui seyait tant. Kira la salua aimablement en se montrant agréable pour la première fois depuis son sauvetage. Elle sembla prête à lui demander des nouvelles mais se ravisa, sans doute parce qu'elle avait senti que ce n'était pas le moment.

Ils passèrent ensemble le Portail, dont on vous épargnera la description nette des sensations. Ils atterrirent dans une belle harmonie, un peu nauséeux, de l'autre côté.
Le froid des environs était saisissant malgré l'amulette, comme s'il était retourné au Refuge. Néanmoins c'était supportable. Kira regarda autour de lui avec curiosité. Après la chaleur infernale de la Prison du Feu et son monochrome de rouge, puis après le Palais des Glaces et ses étendues gelées, voilà qu'il arrivait pour la première fois au milieu d'un champs de quartz géants qui semblaient traversés par d'étranges arcs électriques bleus... C'était plutôt joli et il regrettait presque d'avoir raté la toute première sauterie dans ce grand parc minéralogique. Il fut détourné de sa contemplation car attiré par la présence d'une haute silhouette à la peau blanche dégageant l'aura désagréable d'un guerrier. Le sorcier sentit la panique l'envahir un instant, chose désagréable mais sans doute compréhensible quand on vous a arraché un membre récemment, avant de constater qu'il s'agissait de l'albinos n°2, qui abordait son plus beau mascara... Ha non, ses plus belles poches de cernes. Il semblait dans une humeur à se fracasser la tête contre les imposants cristaux azurés.

Oubliant le reste, Kira s'approcha de lui nonchalamment et lui tapota sur l'épaule. Il reçut un regard à crever les coeurs... ou exploser les crânes, allez savoir. Mais l'Elite Trompeur n'en fut pas trop impressionné. Il connaissait le pire des deux de la gamme "bourrins dépigmentés".

Kira : Salut. Tu passes un mauvais moment depuis que ta meuf t'a lâché pour le plus grand enculé de la planète ? Dommage. Mais tu sais, elle a toujours été son gentil toutou, laisse tomber. Par contre, si à un moment les poings te démangent et que tu veux faire mordre la poussière à cette enflure de Vampire, je suis preneur.

C'est ainsi qu'avant même le début de la mission des plans machiavélique se fomentaient déjà les uns contre les autres, témoins de la bonne ambiance qui allait primer au cours de cette mission en plus du reste des péripéties qui les attendaient. 


Voilà, Papa Kira est arrivé. Il nous vient tout droit du Refuge avec à présent une aile bionique (pas de jeux de mots les enfants...) pour remplacer celle que Renji lui a arraché à coups de dents récemment. Mais celle-ci est rangée pour le moment. Il envoie pas très poliment Neä traverser le Portail, puis voyant Eleanor arriver il l'attend avant qu'ils ne passent tous les deux le Portail ensemble.
Une fois à l'intérieur Kira aborde Vost pour lui proposer un plan à trois de taper sur Renji à deux contre un de ces quatre.

_________________


Dernière édition par Kira le 13/06/2018; édité 2 fois
Revenir en haut
Lynn
Officier d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2009
Messages: 97
Date de naissance du personnage: 23/12/1284
Race: Orthros
Arme(s): Katars aux lames rétractables.
xp: 83 471
Moyenne d'xp: 860,53

MessagePosté le: 18/05/2018    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

    Perdue dans son flux de pensées incertaines, l'Orthros sursauta lorsque quelqu'un ouvrit la porte avec plus de force qu'à l'usuel. Et ce, malgré la musique ambiante se dégageant de ses écouteurs. Elle laissa sa tête dépasser de son lit, scrutant l'entrée d'un air sceptique... Il s'agissait de Renji, le colocataire pas très aimable, ancien amant de Katy (nouvellement si elle en croyait les dires du laissé pour compte), pire ennemi de Kira, en très mauvais terme avec Vost également... D'ailleurs, la Blondinette, débarrassée de ses lourds bandages se trouvait derrière ce fou-furieux à la peau blanche. Tout deux semblaient éreintés, physiquement, psychologiquement (?)...

    Mille et une questions se bousculèrent dans la tête de la Féline : Comment allait Katy ? Elles n'avaient pu discuter depuis un long moment... Comment s'était passé sa, ou plutôt ses formations ? Comment vivait-elle la situation chaotique dans laquelle elle se retrouvait actuellement noyée ? Avait-elle pu mettre les choses à plat avec Vost ? Avec Renji ? D'ailleurs, où était son ami Albinos ? De nouveau perdu dans les bars de la Capitale ?
    Et Renji ? Non pas qu'elle se souciait de la santé mentale de cette boule-de-nerfs ambulante mais elle s'inquiétait par rapport à Kira. Etait-il réellement parti à sa recherche ? L'avait-il trouvé ? Ou s'était-il juste absenté pour le temps d'une mission ?
    Aux vues de l'état du Guerrier aux cheveux blancs, il s'était vraisemblablement battu, ou fait battre... Etait-ce avec Kira... ? Fuyant de sinistres chemins, Lynn inspira profondément.

    Se redressant alors et préparant à saluer verbalement la jeune Guerrière aux cheveux d'or, l'Albinos la gratifia d'un regard meurtrier en guise de salutation... Son regard froid et sanguinaire avait la même traduction qu'un simple « Dégage de là avant que je te charcute. ». Au moins, cette fois-ci il ne l'accula pas contre le mur pour lui soutirer des informations... Pour l'instant.
    Elle qui appréciait le silence, là, il était un peu trop oppressant.


    Indésirable.

    C'était le sentiment qu'elle ressentait à l'instant. Même la présence de Katy ne faisait pas redescendre la tension omniprésente. Les sens de l'Orthros : la gêne qu'elle ressentait face à un (demi) Vampire commençait à l'irriter, sans compter bien sûr sur l'apathie ou l'antipathie générale qui se dégageait de ce psychopathe... Le tout couplé à tout ce qu'elle a pu entendre sur lui récemment et moins récemment, la Traqueuse n'avait nullement envie de rentrer dans les grâces d'un Bersekir un peu trop instable.
    Lynael laissa le temps à ses deux colocataires de s'installer sans pour autant baisser sa garde. L'hostilité qui se dégageait du Vampire la crispait. Peut-être se déciderait-il à vouloir la jeter dehors afin d'avoir un semblant d'intimité avec son amante... Ou simplement le fait de respirer le même air que lui attiserait les flammes de son courroux.
    Dans cette situation, elle avait l'impression de tenir une torche un peu trop proche d'un pack de dynamite bien exposé. Se risquerait-elle à se brûler ? À sauter à l'aveugle dans un champ de mine ?
    Au bout de longues minutes dans un silence des plus austère, la Féline se décida enfin à descendre de son perchoir. Elle apposa sa main sur l'épaule de la Protectrice :


    « Contente de te revoir Katy... »

    Bien qu'une multitude de questions brûlaient ses lèvres, celles-ci restaient closes, prostrées. Les yeux bleus de la Bête l'assassinait silencieusement. Elle pouvoir voir les babines retroussées ; les crocs acérées prêtes à déchirer la chair...
    Malgré toutes ses promesses faites à elle-même et ses bonnes résolutions, l'inquiétude nécrosait lentement ses pensées déjà bien obscures la poussant ainsi à délier sa langue...
    La curiosité est un vilain défaut.


    ~_~_~


    Sa main frappait fébrilement sur la porte boisée. Encore un peu secouée, la Féline un peu perdue scrutait les environs, incertaine. Elle espérait voir son autre colocataire déprimé arriver entre-temps, mais autre quelques têtes inconnues, les visages anonymes passaient précipitamment, les cloches du couvre-feu résonnant funestement dans les couloirs.
    Peut-être aurait-elle mieux fait de se diriger vers la bibliothèque ?
    La porte s'ouvrit sans qu'elle n'eut le temps de le remarquer. Égarée dans les sombres méandres des récents événements, La Féline se reconnecta tant bien que mal avec la dure réalité. Elle leva ses iris grisées sur la personne ayant ouvert la porte et à elle et presque malgré elle, elle commença à articuler quelques mots cryptiques à l'égard de son interlocuteur aux yeux violacés...


    ~_~_~



    Tout deux convoqués pour la même mission, les deux Areniens décidèrent de s'y rendre en même temps. La Féline dut s'arrêter dans sa chambre pour récupérer ses affaires ; ses armes, sa cape... Elle eut bien sûr une certaine appréhension en ouvrant la porte mais le seul locataire présent fût le silence. En l'absence des affaires de Vost, elle se persuada que celui-ci était passé entre temps. Il y avait toujours l'armure de Katy et quelques unes des affaires de Renji. Peut-être qu'ils étaient simplement parti au réfectoire ou quelque chose du genre...
    Néanmoins, sans l'envie de s'attarder plus longtemps dans cette chambre austère, le passage de la Traqueuse fût rapide.

    S'en suivit un long trajet en direction du Portail, passant par l'immensité verte du Bois des Anges. Quelques discussions anodines, sans grand rapport avec les discussions de la veille furent échangées. Après tout, remuer le couteau dans la plaie ou jeter du gros sel dessus n'était en aucun cas préconisé (sauf si vous êtes un grand masochiste, bien sûr).
    Au loin, plusieurs silhouettes se dessinaient près de la fosse magique déchirant le paysage... Toujours à bonne distance, elle cru le reconnaître accompagnée d'une silhouette féminine, avant qu'ils ne s'engouffrent. Une hallucination d'un esprit anxieux, probablement.

    Les deux Areniens s’approchèrent alors. Le Guerrier avec plus d'appréhension qu'elle, un peu plus désinvolte quoi que troublée. Comme stipulé durant la réunion précédente, un Traqueur les attendait accompagné d'un prêtre dégarni. Écoutant les discours des deux compères avec son habituelle application blasée, Sloan laissa ses yeux dessiner les écritures ; la composition des groupes. Vost avec Katy et Renji... Un mélange de soulagement et d'inquiétude la gagna. Elle n'était pas dans le groupe de ce monstre furieux mais compatissait au sort du Guerrier en proie à la dépression émotionnelle... Ils étaient accompagnés d'un certain Erwan ; ce nom lui disait vaguement quelque chose... De loin, très loin. Et pour le reste, elle aura vite fait, -ou non-, de les croiser.
    Dans son groupe, Irkaal dont elle tolérait à présent la proximité. Au fond, elle commençait même à l'apprécier mais les vagues à l'âme ne sont pas le sujet, ici. Il y avait aussi Eöl, son ancien colocataire. D'ailleurs qu'était-il advenu du Vampire prénommé Dante ? Lui aussi un fou furieux aux cheveux blancs... ? Chassant ces réminiscences passées, elle déchiffra les autres prénoms des Illusiens de son équipe : Pilipa, la magicienne qu'elle avait recroisé, quelques semaines plus tôt, un certain Ladislas et une certaine Neä tout deux répondant sous le sous-titre interne : Inconnu, et...


    Ironie.

    Kira. Voyant le nom de l'Ange Déchu dans le même groupe que le sien, l'Orthros manqua de lâcher un rire jaune, si tant est que sa mine froissée puisse traduire quelque chose.. Le reste du discours ? Les balbutiements baveux de l'homme d’Église ? Ses oreilles avaient totalement filtré les informations, son esprit étant actuellement déconnecté de la réalité. Irkaal, en revanche, semblait boire les informations avec une grande ferveur...
    Première grande mission officielle, après tout.
    Et accessoirement, peut-être première fois dans un Portail.
    La Féline un peu plus habituée se retrouva toute fois nauséeuse et légèrement déséquilibrée sur ses appuis. Lui... Eh bien il mit un peu plus longtemps à se redresser mais soit.

    Autour, des murmures, des paroles. N'étant pas les premiers à être arrivée, Lynn balaya les environs d'un air incertain. De nombreux cristaux déchirés de frêles éclairs bleutés dessinaient les alentours mais son intérêt se porta sur les personnes déjà présentes. Deux Elites Illusiennes semblaient discuter. Le contraste entre ces deux étaient étranges : l'une était grande, la peau hâlée et la crinière mélangeant des couleurs désaturées et l'autre était plutôt pâle, une chevelure sombre et de taille inférieure à la moyenne. La petite brune gratifia les deux arrivants d'un signe de main et d'un sourire plutôt sincère, l'autre les jaugea d'un air dédaigneux, lâchant un mot ou deux à leur égard. Probablement les dénommées Eleanor et Neä... Quant à savoir laquelle portait quel nom, autant dire que la Féline n'y portait pas grand intérêt pour l'instant.

    Son regard se posa alors sur la silhouette blanche assise : Vost. Il semblait éreinté physiquement, psychologiquement... Son expérience de la veille avec le Vampire, lui hurlait que ce même dégénéré était responsable de nouveaux maux du Guerrier Albinos. Elle voulut s'approcher, demander de ses nouvelles mais elle resta paralysée face à la silhouette qui lui tournait le dos.
    Kira. Décomposée, elle eut un pincement au cœur. Elle s'était inquiétée pour rien, avait dérangé le Demi-Humain avec ses histoires pour un imbécile bien vivant. Bien vivant mais qui semblait plus irascible qu'à l'accoutumé. Elle n'avait donc pas rêvé précédemment...
    Comme un livre, les pages tournent, délivrant ainsi de nouveaux chapitres.
    Ne pas laisser ses bonnes résolutions se faire happer de nouveau par la vague, ne pas retomber dans les sombres flots pour s'y noyer. « Leur histoire », si on peut appeler cela ainsi était morte dans l’œuf, après tout.

    Qu'est-ce qu'ils étaient en train de fomenter, lui et Vost... ? Pour sûr, cela n'avait aucun rapport avec elle. Probablement Renji, encore. Toujours. Ils avaient un ennemi commun après tout. Néanmoins, la Protectrice ne serait certainement pas ravie d'apprendre cela.
    Et si Vost se décidait à faire équipe avec... lui, soit...Ce n'était pas ses affaires, après tout.

    L'Ange Déchu se tourna légèrement et les deux regards se croisèrent. Lynn, fuyante inclina poliment de la tête à l'égard des deux hommes. Puis, tentant de rester la plus naturelle possible, elle reporta son attention sur le Guerrier à ses côtés qui la questionnait sur quelque chose. Elle y répondit et lui adressa un pâle sourire qui se voulait rassurant : un « ne t'en fais pas je vais bien », en somme.

    Puis, une nouvelle présence se fit sentir. Quelqu'un arrivait par le Portail.


Irkaal étant absent jusqu'à mardi (?), il m'a demandé de faire arriver son personnage.

Pour faire très très simple : Lynn se fait chasser de sa chambre par le méchant Renji (qui voulait apparemment passer un petit moment intime avec Katy, si on en croit Vost ;)) et se retrouve contrainte à trouver refuge ailleurs. Sa pauvre victime : Irkaal. Si tu repasses par ta chambre Eöl, non les deux ne sont pas en train de faire de la couture avec les rideaux si tu vois ce que je veux dire... Lynn a juste besoin d'un refuge pour la nuit. À la rigueur, ils sont peut-être en train de parler du pauvre Kira mais si Eöl arrive, elle s'arrêtera certainement de parler de ça ;). Et au cas où tu ne te rappelles plus, Lynn et Eöl ont été colocataires et après quelques légers accrochages (souvent avec Dante) ont "bu" (plutôt que fumer) le calumet de la paix :P.
Lynn et Irkaal sont arrivés ensemble. Ils sont salués de loin Eleanor et Neä. Eleanor les salue d'un signe de main et d'un petit sourire mutin, Neä d'un simple signe de tête.
Kira et Vost, à défaut de pouvoir faire des colliers de perles (;)) sont toujours en train d'attribuer des notes sur les performances de Renji. Elle n'a pas voulu s'incruster.
Et à la fin, quelqu'un (ou plusieurs personnes à vous de voir) est en train d'arriver ^^.

_________________
Revenir en haut
Eöl Khaine
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2009
Messages: 625
Date de naissance du personnage: 13/07/1183
Race: Elfe Noir
Arme(s): Katana / Couteaux de lancer / Arbalètes
xp: 102 834
Moyenne d'xp: 164,53

MessagePosté le: 18/05/2018    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

«  - Bonjour Eöl. »

Le médecin entra dans la pièce d'examen d'un pas rapide. L’assassin était assis sur un lit d'auscultation recouvert d'une feuille de papier. Ça sentait le camphre et l'alcool médical.

- J'ai les résultats de vos analyses, ainsi que de votre bilan santé général. Votre mission chez les elfes vous à laissé trois côte cassées, un foie en miette, une mâchoire fracturée, vous avez perdu quatre molaires, tout vos ongles, vos deux pouces étaient luxés, votre système nerveux corrodé par un violent poison, votre estomac brûlé, et une centaine de petites plaie mineures.
On vous à donc remplacé l'intégralité de votre sang via une dialyse d'urgence et une transfusion de masse, le reste est de la chirurgie banale. Ouvrez la bouche.


Eöl ouvrit.

- Vos nouvelles dents sont bien, c'est le top des prothèses, elles seront même plus solide que les anciennes, et nous avons modifié une molaire selon vos instruction afin qu'elle contienne un violent poison très rapide. Du coup, on y a mis du VX, si vous croquez la dedans, vous serez mort avant de compter jusqu'à dix, essayer juste d'éviter de croquer trop fort dans une noix. Voyons voir le reste … Bon, on vous à bien retapé, sachez juste que vous aurez des troubles neurologiques mineures le temps que vos terminaisons nerveuses repoussent, ça va être des démangeaisons dans les pieds et les mains, et une perte de la sensation de toucher, surtout au niveau de votre visage. Sinon, on a fait de notre mieux pour que vous ayez le moins de cicatrices possible.
- Merci docteur.

Il se rhabilla et sortit de l'infirmerie. Il était encore un peu crispé, certaines plaies allaient demander du temps pour cicatriser. Il devrait faire un peu de rééducation, aussi. Il marcha dans les couloirs sans but, sinon de se promener et de faire fonctionner ses pieds afin que ses nerfs repoussent. Il jouait également avec ses poings, les fermants et les ouvrants afin de les faire travailler. Hormis ça, il était bon pour le service.

Un des traqueurs était venu plus tôt afin de lui notifier sa prochaine mission, le ton hautain de se dernier l'avait fortement agacé, et il ne s'était pas gêné pour lui dire cette fois, qu'il était lui aussi élite, et qu'a présent, il n'allait plus se laisser chier dans ses bottes. Le traqueur était reparti sous les menaces verbale de morts les plus violentes et imaginatives ainsi qu'avec l'aide d'un peu de violence physique. Outré, il l'avait menacé d'un rapport, Eöl lui indiqua la direction des chiottes.
Néanmoins, il avait accepté, parce qu'il n'avait pas le choix, bien sur, mais aussi parce que deux ans auparavant, ils avaient échoué, et l'elfe ne supportait pas l'échec. Il trouvait également sa convalescence un peu longue, et avait hâte d'aller risquer sa vie dans une quête. Ironie mis à part, il avait la bougeotte, il avait passé ses derniers jours à la salle de sport et au stand de tir pour s’entraîner, il se sentait prêt.

Le départ avait lieu aujourd'hui, ses affaires étaient déjà prêtes depuis longtemps. Il n'avait pas trop eu l'occasion de revoir Gabriel entre une chose et une autre. Il avait vaguement croisé ses colocataires, un jeune arenien, un humain, à ce qui semblait, un guerrier d'allure solide. N'ayant aucune envie de faire plus ample connaissance, ils n'avaient échangé que des banalités, histoire qu'Eöl marque son territoire (près de la fenêtre, lit du bas). Il avait été étonné d'y trouver Lynn. Quelques bribes de souvenirs lui revinrent en mémoire, une soirée arrosé, une fille sympa, efficace, et qui visiblement flirtait avec l'ancien capitaine d'infanterie. Eöl était allé fouiller dans les dossiers d'admission, maintenant qu'il y avait accès. Après tout, pourquoi pas. Çà ne le regardait pas, lui même aurait bien profiter d'une compagnie féminine, à l'occasion. Il ne posa pas plus de questions.
Et puis il était en convalescence, il avait besoin de calme, et de silence, et d'être seul, et d'un énorme steak tartare avec des câpres. Qu'il dévora diligemment dès son retour dans l'école.

Il passa le portail sans incident, équiper de pied en cape de son arsenal habituel, et d'un sac a dos solide pour ses extra. Comme à l’accoutumé, le voyage le rendit malade et il vomit en arrivant en guise bonjour aux autres. Prévoyant, il n'avait rien mangé, aussi s'empressa t-il d'avaler une bouteille d'eau et quelques barres énergétiques en vue de l'action à venir. Il épousseta son manteau et observa les visages autour de lui. Il reconnut Kira, l'élite d'Illusia, son chef d'équipe, ainsi qu'une autre qu'il ne connaissait pas. Il soupira, Kira avait déjà prouvé qu'il était aux fraises en terme de commandement, mais bon, il ferait avec, après tout, c'était lui le plus puissant des magiciens, au dernières nouvelles. Il saluât ses collègues élites d'un geste de la main, visages neutre, il venait en paix.

Il se dirigea vers Lynn, content de retrouver une camarade arénienne.


- Salut Lynn, ça fait un bail.

Derrière lui, le portail se mit à frémir, signe qu'un autre voyageur désigné d'office, volontaire au sacrifice, arrivait.
_________________


|Eöl Khaine|
Elite Assasin

For 13 Agi 19 Sag 17 Déf 11 End 12

"Ce qui ne me tue pas à intérêt à courir plus vite que moi."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Renji
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2006
Messages: 222
Date de naissance du personnage: 23/02/1281
Race: Vampire (hybride Démon)
Arme(s): Deux dagues.
xp: 146 979
Moyenne d'xp: 662,07

MessagePosté le: 19/05/2018    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

Renji a les boules. Du genre vénère.
Après tant d'années à chercher vengeance, à toucher ce but ultime du bout des crocs, voilà qu'une portion d'un demi Happy Meal lui a retiré cette joie, avec cet air espiègle collé sur le visage. En plus de cela, la Crevette s'était également amusée à le shooter avec son pouvoir. Tiennnnnns, dans tes dennnnnnnnnnnnnts l'Albinoooooos ! Rajoutez la petite voix kawaii, les petits éclairs violacés quand elle fronce les sourcils et la gamine est digne d'une Magical Girl sur laquelle de vieux lubriques fap fap. Bref. Il s'était fait baiser point barre, avec ou sans accessoires, à voir avec les préférences de la naine.
Le vieux sentiment de trahison dans les chaussettes ? Ouais, ça aussi. Elle était certainement l'auteur de la fuite ; la prochaine fois, faut mettre des serviettes. Elle paiera pour ça. Mais, en plus de ça, la descente aux enfers ne s'arrêtait pas là.

On résume :
Il poutre son pire ennemi et se prépare à encaisser le jackpot.
Il se fait voler le pactole sous le nez par une Crevette violette accompagnée d'un Téléporteur ambulant.
Il se fait mettre à terre par cette même crevette. (On note pour la prochaine fois : retirez la tête avant la cuisson.)
Le Téléporteur ambulant ramène la pute uni-bras et sa chienne.
Il se fait ramener de force à Arena en sans passer par la case infirmerie. (Genre un peu Monopoly, case prison, vous touchez pas aux 20,000. 'Culay.)
Et les Planqués de l'Administration lui collent une punition sévère...

Boaf. On va s'arrêter là. Bref. Il a été puni. Des coups de fouet. (Ouais je vous vois déjà vous exciter derrière vos écrans pour certains. C'tout de suite moins excitant quand on vous dit "Sanction : Tu vas être fouetter jusqu'à ce que... par ce grand Lycan avec une prothèse à la place d'un bras". Je vous passerez les réflexions étranges que l'Albinos a pu avoir sur la prothèse et si par malheur il y a un incident technique lors d'une petite excursion dans le pantalon...) Autant dire que Renji se contentait de grogner furieusement, rageusement et tout les adjectifs en -ent pour exprimer son mécontentement. Eh ouais, pas content l'couillon. En plus, pour lui, il ne méritait même pas toute cette ingratitude. Il avait presque débarrassé le monde d'un connard de première et voilà comment on le remerciait.
Et en plus de ça, on ajoutait à la fin : "Ah et par ailleurs, pour éviter ce genre de comportement pour les missions à venir, tu vas devoir porter une muselière." L'air de dire "tu te fous de moi" ancré sur le visage, cette petite couille molle d'Ezek lui donna une de casque métallique. Non, ces connards étaient sérieux...

Fast Forward.
Point positif : la punition fût finalement donnée par Gabriel. Du genre : Oh tiens t'es revenue de mission, viens là, fouetter les fesses de ton amant. Il a pas été gentil, le père noël passera pas cette année...
Toujours rien d'excitant ; se faire fouetter par la Blonde, ça aurait pu passé dans un préliminaire BDSM, pourquoi pas. Mais se faire fouetter publiquement devant l'Administration et quelques élites curieux... Autant dire que le Vampire avait étrangement envie d'un nouveau bain de sang.

Fast Forward.
Retour dans la chambre.
Intimité, future partie de jambes en l'air avec la Belle pour qu'elle se fasse pardonner des fraîches lacérations dans son dos... Et... Non. La rouquine. Enfin, l'autre avec ses cheveux bruns, roux, cuivres, pas arc-en-ciel ; un mélange de ginger et de brunette probablement. Donc celle-ci, en plus de ruiner totalement l'moment, veut apparemment discuter avec Katy... Ou de Kira. Malheureusement pour elle, là le Vampire vu rouge. Et, sans même laisser le temps à Gabriel d'intervenir, d'calmer le jeu de quelques mots doux, il bondit en direction de la cuivrette (Boeh, on innove merde). Il posa violemment ses doigts autour du cou de l'indésirable. Et bien que ça risque de laisser une vilaine marque, il n'eut pas le temps de finir sa besogne que la poigne de la Protectrice le retenant par le bras et sa voix vociférant à son égard le calma, un peu. S'excuser ? Faut pas rêver. Elle avait cas mieux choisir ses fréquentations. Sûrement une amie de Blanc-Cul en plus, histoire de rien rajouter dans son côté de la balance.
Mais bref, mission réussie. Sans demander son reste, la fille aux yeux félins quitta la pièce l'air secoué.

L'Albinos s'excusa auprès de la Blondinette pour ce spectacle. Elle hocha de la tête apparemment éreintée. Plus tendrement que précédemment, il l'enlaça. Et de fil en aiguilles, comme on fait des colliers de perles, l'ambiance commençait à chauffer dans la chambre numéro une...
Jusqu'à ce que bien sûr, blanche sangsue ne débarque et fasse totalement redescendre la chaude tension qui s'était installée. Gabriel était totalement paralysée, nue. Renji lui, s'en foutait totalement. Il n'aimait pas se donner en spectacle mais se soucier de l'autre ? Nan. Autant enfoncer le clou une fois pour toute. (Sans jeu de mot vaseux. Quoi que...)
Maaaaaaaaais, la Blonde en avait décidé autrement. Bien qu'elle restait dans son lit, sous la couette, elle n'osait faire le moindre mouvement, lançant des regards totalement paniqués, inquiets, désolés à l'égard de L'Albinos V. qui lui, s'était enfermé dans son monde. Tant mieux. L'Albinos R. avait bien tenté de faire remonter la température de Gabriel mais nan. Celle-ci aussi glaciale que les terres glacées sur lesquels il s'était battu...

Fast fast fast Forward.
Et après quelques mots gracieusement donné par un papi dégarni en toge d'église, Renji grogna une énième fois au travers de sa muselière... Gabriel feuilletait le dossier d'un air totalement désintéressé mais pâli à sa lecture. Quoi ? Qu'avait-elle vue de si mauvais ? Genre ils étaient réparti en équipe ? Il était avec Kira ? Vost ? Kira ET Vost ? Et l'autre crevette aussi ? Histoire de ? Et pourquoi pas la rouquine aussi ?
Autant garder un semblant de surprise. Les deux Guerriers traversèrent alors le Portail.
C'qui est chiant avec les muselières vous couvrant l'intégralité de la mâchoire, c'est que si vous vous amusez à dégobiller, ben soit vous vous en foutez partout en mode dégueux, soit ben, vous avalez. M'enfin, sa nausée passagère dégagea bien vite lors qu'il aperçu la bouille mutine. Elle était à côté d'une grande perche à la peau matte. Renji, hargneux balaya du regard les environs. Eöl, parlant avec la coloc qu'il avait fait fuir. À proximité un autre gars, grand, qui semblait dévorer du regard la coloc. C'mignon, l'printemps, l'toutereaux... D'autant plus romantique quand les chances de survie diminuent drastiquement pendant la mission.
Bref. Le Vampire regarda de l'autre côté avant de se redresser d'un bond.
Duo gagnants : l'autre tanche à laquelle il a arraché l'aile et l'autre blanche tantouze en mal d'amour. Mec, tu sais, y'a maintenant des marques qui font des anti-cernes même pour les peaux les plus blanches.
L'un avait un regard totalement las ; chez l'autre il pouvait lire une surprise et une certaine frayeur. Quoi ? Il avait peur qu'il lui mette un autre coup de crocs ? Avec la muselière ducon, c'est un peu dur. L'Albinos ne tarda pas à être le centre d’intérêt de la troupe. Quoi ? Une petite sauterie avant l'heure ? Ça les tente pas ? Histoire d'être prêt et frais pour se préparer à prendre leur race... Gabriel le ramena à l'ordre une nouvelle fois. Jusqu'à ce que la naine ne sautillât en direction de la Blonde pour se présenter, certainement, ou pour jalouser les atouts.
Bref, le Vampire voulait aller bouder dans son coin mais il ne voulait pas laisser la Protectrice avec l'espiègle bouille de chinchilla de peur qu'elle ne balance quelques secrets indiscrets.

Et l'Portail commença de nouveau à dégueuler de nouveaux participants.

_________________

Elite Bersekir.
Revenir en haut
Ladislas Jagellon
Eleve d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2009
Messages: 57
Date de naissance du personnage: 13/05/1282
Race: démon
Arme(s): Deux gourdins piqués de pointes en fer
xp: 76 263
Moyenne d'xp: 1 337,95

MessagePosté le: 20/05/2018    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

Ladislas était en train de vagabonder à la recherche de songes lorsqu'on le dérangea. Il s'était péniblement extrait de sa torpeur pour découvrir qu'il devait partir en mission. En mission avec un grand M. Il était resté, blême, assis sur son lit, bien longtemps après le départ du traqueur. C'était le genre de missions dont on était vraiment pas sûr de revenir en vie. Ou de revenir tout court en fait. Il avait fait le calme dans son esprit, puis, consciencieusement, avait préparé ses affaires.
Il avait hésité à prendre des cigarettes, mais s'était ravisé. Aucune drogue ou substance psychotrope également. Il décida de n'emporter que des plantes, disons... dopantes. Pour accélérer la circulation du sang, ouvrir les bronches, des calmants, des anti douleur... ce genre de choses basiques.
Vêtu de son armure, ses deux clubs, sa cape autour des épaules et son sac sur le dos, il s'était mis en route.

En marchant vers le portail, lieu de rendez vous, Ladislas se demandait qui serait présent. La mission était importante de ce qu'il avait compris, les élites seraient surement présents. Ce qui impliquait Kira et Eleanor. Le souvenir de la soirée dans la chambre arracha un sourire au démon. Etrangement, il n'était pas gêné par ce qui s'était passé. Quand aux areniens, il n'en connaissait pas beaucoup. Il se rappelait d'Eol, qu'il avait rencontré il y a quelques temps. L'elfe noir avait l'air un peu barge, comme tout les autres, et ne le mettait pas forcément à l'aise, mais il le savait doué.
A mesure qu'il s'avançait vers le portail, la végétation se faisais plus dense. Il se perdit quelques minutes dans la contemplation de la canopé, des immense lierres grimpant sur les troncs d'arbres bicentenaires. Il secoua la tête et accéléra le pas. Pas question de trainer. On devait lui donner ses instruction une fois au portail. Ladislas se doutait de quelque chose. Il allait passer le portail, aller là bas. Pour la première fois. Cette pensée l'angoissa quelque peu. Par précaution, il n'avait encore pris aucune plantes, et n'avait mangé qu'un petit déjeuner très frugal.

Il arriva enfin au portail. Un traqueur était là, ainsi qu'un prêtre. Ce n'était jamais bon signe. Le traqueur lui expliqua la mission. Ladislas écouta attentivement, tout en pensant, dans un coin de sa tête, à ce qu'il avait lu sur la précédente mission. Sur l'échec de la précédente mission. Les informations étaient difficile à trouver, mais il savait deux trois trucs. En gros, ça s'était mal passé. Et voilà qu'ils y retournaient. Il se saisit du sac de vivres qu'on lui donna, et attendit patiemment que le prêtre le bénisse. Puis il s'avança vers le portail. On y était.

Lorsqu'il traversa, Ladislas fut immédiatement pris de vertiges. Comme en plein bad trip. Il sentit ses entrailles se révolter. Merde, il allait rendre le peu qu'il avait mangé. Était il le seul? Allait il se taper une grosse honte? Probablement. Lorsqu'il arriva de l'autre coté, il ne put maintenir son équilibre et tomba à genoux, un filet de bave (ou de vomi? Ou les deux?) au coin des lèvres. Il toussa un peu, puis releva finalement la tête. Son arrivé n'était pas passé inaperçu. Des têtes s'étaient tourné vers lui et le regardaient. Putain je vous emmerde, c'est la première fois, pensa Ladislas. Il se releva péniblement et regarda autour de lui. La présence d'areniens s'ajouta à son malaise du passage par le portail. Il déglutit et tâcha de se calmer. Il sortit de sa sacoche une racine d'osha qu'il commença à mâchouiller. Sa respiration se calma, se faisant moins haletante. Ses poumons irriguait son corps d'oxygène beaucoup plus facilement. La sensation de malaise se dissipa, mais la désagréable sensation à l'arrière de sa tête persista.

Les areniens. Évidemment. Il aperçut Eol et lui adressa un petit signe de main. Il y avait également Renji, ce vampire qu'il aurait préféré ne jamais rencontrer. Il en avait entendu des vertes et des pas mûres sur cet énergumène. La guerrière blonde était ici aussi. Il ne connaissait pas son nom, ou ne s'en rappelait pas, mais elle avait l'air moins barge que les autres. Ladislas s'en félicita. Kira et Eleanor étaient également déjà ici. L'ange déchu discutait avec un arenien apparemment en vrac. Il y avait également une illusienne qu'il ne connaissait pas, plutôt belle. Étaient ils tous arrivé? Ladislas s'épousseta légèrement et se rapprocha de Kira tout en continuant à mâcher sa racine.

_________________
Ladislas Jagellon

For:9 Agi:13 Mag:16 Sag:17 End: 12
Revenir en haut
Mr.Event/Vendeur
Gérant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 262
Date de naissance du personnage: 07/07/1270
Race: Humain
Arme(s): le contenu du magasin
xp: 49 582
Moyenne d'xp: 189,24

MessagePosté le: 21/05/2018    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite Répondre en citant

Le Groupe A dirigé par Kira doit à présent poster dans les Couloirs.
Le Groupe B dirigé par Eleanor doit à présent poster dans la Salle du Karma.

Les "retardaires" peuvent toujours se joindre sans souci même s'ils ont raté l'entrée en jeu. Si vous avez perdu le fil du récit c'est avec plaisir que nous pouvons vous aider sur demande.

Eöl, Renji, Ladislas > N'oubliez pas qu'il est obligatoire de mettre en HRP en fin de chaque post un résumé de ce qu'il s'est produit.
Ce rappel est valable pour tout le monde.

Lorsque vous prenez le tour dans le topic dédié (ici), vous êtes priés d'indiquer si vous faites parti du Groupe A ou B.

Bonne continuation,

Mr.Event
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/08/2018    Sujet du message: Première intersalle: Cavernes du Graal, suite

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> L'extérieur -> Les Sources du Néant -> Le Temple de la Foudre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.