†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Duncan Idaho

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Archives -> Archives des présentations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Duncan Idaho
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 19/02/2011    Sujet du message: Duncan Idaho Répondre en citant

Nom: Idaho

Prénom: Duncan

Age: 21

Race: Incube

Ecole: Aréna

Description physique:

Sa grande taille, le fait qu’il soit mince et élancé, ainsi que la longueur de ses doigts et de ses membres font que Duncan évoque tout de suite une idée de longueur. Mais bien qu’il soit tout en longueur l’incube n’est pas du tout disproportionné, au contraire il possède un physique attirant qui, allié au charme naturel de sa race le rend particulièrement désirable. Ses muscles souples et vif, bien que saillants sont plutôt discrets.

Son visage est caractérisé par des traits fins, un nez droit, et des lèvres bien dessiné. Mais il est rare que les gens se rappellent exactement le visage de Duncan. La seul chose dont ils se rappellent sont ses yeux bleus, sombre, profond et envoutant ; envoutant dans le sens qu’il est difficile de détacher son regard de ceux-ci. Ces yeux sont soulignés par des sourcils droits. Il coiffe et fait couper ses cheveux châtain de manière à faire ressortir son visage, jugeant que l’on fait moins souvent confiance à quelqu’un qui dissimule son visage, mais aussi parce qu’il a remarqué que les gens qui dissimule leur visage derrière leurs cheveux sont souvent laid.

Il faut préciser que Duncan a une particularité physique non visible: il souffre de problème cardiaque. En effet si un effort extrêmement intense vient à durer trop longtemps son cœur s’emballe, ce qui l’épuise très vite, et peut lui causer des douleurs au niveau de la poitrine ou du crâne.


Description mentale :

Son intelligence alliée à son esprit vif et son sang-froid lui permettent de se sortir de toute sorte de situations. De plus, grâce à l’éducation de son oncle et du nombre important d’ouvrages qu’il a lue, Duncan est très cultivé et rassemble des connaissances très diverses, allant de la médecine à la chimie en passant par les mythes et légendes du Velm. Son esprit lui permet de contrebalancer sa faible endurance : il est capable de prévoir et d’anticiper les mouvements de ses adversaires. Cette capacité allié à sa vitesse lui permette d’éviter la plus part des attaques frontales et d’économiser ses mouvements.

De parts ses qualités mentales on pourrait croire que Duncan a tout d’un sage, et pourtant il n’est pas… sage. En effet même si enfant il était gentil, généreux et altruiste, sa vie et son oncle l’ont beaucoup changé. Narcissique, égocentrique, machiste et raciste sont des adjectifs qui définissent assez bien Duncan. Il est même extrêmement raciste, haïssant les différentes races du Velm, (sauf les humains, les succubes, les danaïdes, et les elfes) pour des raisons diverses : Il hait les nains qu’ils trouvent particulièrement laid, il hait les vampires les démons et les elfes noirs car il estime que ce sont des créatures sans principes sur lesquels on ne peut pas compter ; il hait les anges car il est intérieurement jaloux de leur capacité à voler, il hait les ondins qu’il trouve ridicule et dont l’odeur l’insupporte, et enfin il hait les lycans et les félys qu’il considère comme des sous hommes, plus proches des animaux que des humains. Mais ce racisme s’applique principalement aux mâles des races indiquées, car quand une femme est jolie et qu’il n’a pas à la supporter trop longtemps, sa race importe peu. Il déteste aussi particulièrement les illusiens, et les magiciens en général car il est jaloux de leurs pouvoir magique, mais aussi car il juge la magie imprévisible, et de ce fait dangereuse.

Mais même si Duncan est de nature mauvaise, personne ne le remarque ! En effet il a l’intelligence de cacher sa vrais nature, ainsi grâce à ses talents d’acteur il se débrouille toujours pour obtenir la confiance des gens, pour mieux pouvoir les utiliser et les manipuler. Donc lorsque votre personnage est en contact avec Duncan il ne se rendra jamais compte de sa vraie nature, mais se croira devant une personne gentille et honnête, qu’importe sa race ou son école.


Statistiques :

Force : 13/20
Agilité : 16/20
Sagesse : 18/20
Défense : 10/20
Endurance : 8/20


Histoire :

[Pour ceux qui aime lire en musique: http://www.deezer.com/listen-1266425 ]


Le Père de Duncan, Conrad Idaho, fut une élite d’Aréna. Le jour où le traqueur est venu le chercher à l’âge de 23 ans il était déjà le père de 3 enfants : Paul et Dorian respectivement âgés de 6 et 5 ans, et de Duncan alors âgé de quelques mois. Conrad fut donc obligé d’abandonner ses enfants et de rejoindre son frère cadet, Charles, recruté par Aréna quelque temps auparavant.

Les premières années de sa vie Duncan fut donc élevé par une mère épuisé par la responsabilité d’éduquer seul trois enfants, ainsi que par ses grands-parents paternels qui faisait tout ce qui étaient en leur pouvoir pour aider la jeune femme. Les années passaient et la succube se sentait de plus en plus seul, et de plus en plus épuisé, et un jour elle craqua, et elle partit sans prévenir. L’ironie veux qu’elle disparue le jour ou Conrad fut promu élite, soit deux jour avant son premier retour chez lui depuis six ans.

Les années suivantes le père de Duncan se rendait aussi souvent que possible chez lui pour voir ses enfants. Trois ans après la disparition de sa mère, Duncan perdit sa grand-mère morte d’une crise cardiaque, et l’année suivante un traqueur venu chercher Paul et Dorian. Ses événements furent particulièrement difficile pour Duncan car celui-ci avait toujours était un enfant fragile, que ce soit sur le plan physique ou psychologique. En effet il était un garçon trop gentil et trop naïf, et les autres enfants en abusaient. Ils le ridiculisaient, le maltraitaient, se moquaient de lui, de son absence de père, de son absence de mère, de ses problèmes cardiaques… et pourtant Duncan se relevait toujours sans aucune colère ni aucune haine à leurs égards. Les autres enfants s’amusaient et parfois s’énervaient de son incapacité à faire mal à une mouche, ils n’arrivaient pas à le comprendre. Mais jusque-là toutes ces maltraitances et toutes ses humiliations lui passé à travers : tant qu’il pouvait se réfugier dans les bras de ses grand-frères et dans l’amour inconditionnelle de sa grand-mère, Duncan se sentait indestructible.


Les deux années qui suivirent furent donc très dure pour l’incube qui petit à petit se créa une coquille dans laquelle il enfermait toutes ses pensées et tous ses sentiments. Puis Charles, son oncle, débarqua à la capitale ; au fil des années Charles avait développé des problèmes cardiaques, et ceux-ci c’étaient aggravés dernièrement, rendant l’élite incapable de combattre. L’oncle de Duncan avait donc le choix entre devenir professeur ou quitter l’école, il avait pris la dernière solution. La première fois où Charles revu son père en douze ans fut aussi la première fois qu’il rencontra Duncan. Par la suite Charles rendit souvent visite à Duncan et son grand-père, pour la joie de retrouver son père et le plaisir de découvrir son neveu, avec qui il devint très vite très lié.

L’année de ses quatorze ans le jeune incube tomba gravement malade, son grand-père inquiets décida d’aller acheter des médicaments et laissa son fils, qui était venu diner, s’occuper de son petit-fils. Il était dix-neuf heure, et la pharmacie se trouvait à vingt minutes de leur maison. Le vieil homme avait donc le temps d’aller, puis de revenir de la pharmacie avant vingt heure et ainsi de sceller la porte avant la tombée de la nuit. Mais sur le chemin le grand-père se trouva encerclé par trois bandits ; la période favorite des criminels se trouve être entre dix-neuf heure et vingt heure, car les preuves de tous crimes commis durant cette période sont détruites par les monstres du néant. Les bandits voulaient évidement l’argent du vieil homme, mais celui-ci en avait besoin pour acheter des médicaments, mais il n’avait pas non plus de temps à perdre… la nuit approché.

19h40, Charles commença à s’inquiéter et se demanda s’il n’était rien arrivé à son père. Il regrettait de l’avoir laissé chercher des médicaments, c’est lui qui aurait dû y aller. Il se leva de la chaise qu’il avait installé aux cotés de Duncan et commença à prendre le chemin de la porte pour. A cet instant une petite main tiède l’attrapa faiblement au poignet :


-Tu pars …ha… ? S’il te plait…ha…reste avec moi…ha…je ne veux pas être seul…, lui dit lentement et faiblement Duncan d’une voix entrecoupé d’une respiration lourde et difficile. L’oncle fut surpris * Il s’est réveillé*, son regard s’emplit alors de tendresse et de douceur, et d’une voix calme il lui répondit :

-Ne t’inquiète pas, je reste à tes cotés.

19h55, le vieil homme est gravement blessé aux côtes et à la jambe droite. Grâce à sa volonté et sa hargne il avait réussi à leur résister assez longtemps. Les voleurs voyant la nuit approcher avaient préféré fuir se réfugier, se contentant de la montre du grand-père, l’unique chose qu’ils avaient réussi à lui dérober. Le blessé arrive à se trainer hors de la ruelle ou il avait combattu, il arrive à atteindre une porte. Avec les forces qu’il lui reste il cogne à celle-ci :

-Ouvrez moi s’il vous plais, pitié ouvrez moi ! cria-t-il en vain, les gens qui habitaient cette maison avait déjà scellé leur porte, et ils ne voulaient pas prendre le risque de la desceller pour sauver le vieil homme. Le grand-père se tourna vers l’Ouest, plus il voit disparaitre les rayons du soleil plus il sent déjà fondre sur lui les monstres du néant.

-Par pitié ouvrez-moi ! Mon petit fils est malade, je suis sa dernière famille ! Je ne veux pas le laisser seul au monde ! Je vous en prie, OUVREZ-MOOOI ! Les montres du néant commencèrent à sortir des rues venant de l’ouest, * Duncan je suis désolé*. Le vieil homme se laissa tomber, épuiser. A cette instant les monstres se jetèrent sur lui. Le grand-père de Duncan disparu ainsi, dans un brouillard noir et des cris de souffrance qui hantèrent ces personnes qui n’avait pas eu le courage de le sauver.

Une fois rétablit, et une fois les obsèques de son grand-père passé, Duncan retourna à l’école. Un élève eu l’idée de se moquer de la mort du grand-père de Duncan. L’incube le frappa de toutes ses forces. La plupart des autres élèves en réaction à son geste lui sautèrent dessus et le rouèrent de coup. En rentrant chez lui Son oncle le découvrit le visage en sang. Charles écarquillas les yeux et resta abasourdie
* Quel genre d’enfant peut martyriser un enfant qui vit le deuil de son grand-père ?*. Duncan lui raconta l’histoire. Le visage de l’oncle se durci; il resta silencieux un moment puis déclara :

-Je vais m’occuper de toi mon garçon.

A partir de ce moment Charles enseigna tout ce qu’il savait à son neveu, à commencer par le maniement des armes. Puis en grandissant le pouvoir d’incube de Duncan s’éveilla, et son oncle, lui appris en s’en servir et à l’utiliser pour manipuler les femmes et certains hommes, ainsi que pour obtenir la confiance des gens ; car Charles avait remarqué que la plus part des gens avait tendance à faire confiance aux belles personnes. L’oncle transforma la personnalité de Duncan, le rendant plus fort, plus solide, mais aussi plus pervers. Grâce à son oncle Duncan pénétra les hautes sphères sociales de la capitale. Charles avait ses entrés partout : après avoir été viré d’Aréna il avait réussi, grâce à de nombreuses rencontres avec des femmes influentes, mais aussi grâce à son brillant esprit, à se faire un nom.

Il y a deux ans, Paul qui entre temps était devenu un traqueur et Dorian qui était devenu un officier furent envoyé en mission dans la deuxième plus grosse ville du Velm. Ils se trouvaient dans la ville quand les sceaux ont lâchés, on suppose qu’ils sont morts. Conrad quant à lui a disparu lors d’une mission dans le Palais maudit.

Un jour un traqueur venu le chercher. Connaissant ses antécédents familiaux cela ne le surpris pas. De plus Charles l’avait prévenu que ce jour risqué d’arriver. Connaissant la force des traqueurs, Duncan suivit l’homme capuchonné sans aucune résistance.


Armes et armures :

Bien que ses habits change tous les jours, les protections se trouvant sous ses vêtements elles restent constante. Ainsi son corps est presque toujours recouvert de pièce de cuir, épaisse à certains endroits, et souple à d’autre, de manière à protéger l’incube sans le gêner dans ses mouvements.

Les armes qu’il porte varie souvent et dépende de ses choix avant chaque mission (je les préciserai avec les vêtements au début de chaque mission), sauf pour le couteau de son grand-père, une poignard d'une vingtaine de centimètres dissimulé sous ses vêtements qu’il porte toujours sur lui.
Les armes qu’il sait manier sont : l’épée, avec laquelle il a atteint une dextérité exceptionnelle, l’arc, les couteaux de lancer, et un martinet composé de bande de cuire longue d’un mètre cinquante et sur lesquelles se trouvent des petits crochets de fer. En plus de sa dague Duncan ne prend avec lui que deux des armes indiquées.

Ps : C’est la première fois que je fais du RP ^^.
Ps2: Ha, et aussi j'en profite, comment on fait un alinéa parce que j'ai beau laisser un espace sa n'apparait pas.


Dernière édition par Duncan Idaho le 20/02/2011; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 19/02/2011    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Meelona
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2011
Messages: 12
Date de naissance du personnage: 13/11/1283
Race: Danaïdes
Arme(s): Sabre
xp: 175
Moyenne d'xp: 14,58

MessagePosté le: 20/02/2011    Sujet du message: Duncan Idaho Répondre en citant

Bienvenue à toi.
Pour quelqu'un qui n'a jamais fait de RP tu te débrouilles plutôt pas mal =)
En espérant te voir valider très vite et croiser dans la section RP d'ici peu =D
_________________
- People Always Leave ...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/08/2018    Sujet du message: Duncan Idaho

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Archives -> Archives des présentations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.