†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Eleanor

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Reglement et Histoire -> Présentations -> Fiches validées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eleanor
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 674
Date de naissance du personnage: 27/06/1207
Race: Malak
xp: 136 474
Moyenne d'xp: 202,48

MessagePosté le: 15/02/2018    Sujet du message: Eleanor Répondre en citant

- Commençons... Donc... Votre nom de famille ?
- Ah parce qu'il faut un nom de « famille » ? J'ai le droit à « Lelacprèsdugrandchênedansleboisdesanges » ? De là où je viens, nous n'avons pas vraiment de « nom de famille. »
-Oh... Mais il m'en faut un... Pour le formulaire... les papiers... l’administration...
- Mhpf... Je réfléchis. Nol'orun.
- Prénom ?
- Mh, Eleanor
- Race ?
- Malak.
Une race encore peu connue à ce jour. Très peu de faits sont rapportés dans les livres si bien que certains pensent qu'il s'agit de légende ou autres inepties racontées dans les bistrots des villes. Certains disent qu'ils sont apparus en même temps que la Malédiction, pour d'autres, le fond de bouteille est nettement plus attrayant que de débattre sur l’existence d'une race. Ou peut-être cela est simplement du au fait que physiquement et en temps normal, rien ne les diffère d'un humain ordinaire.
En temps normal ? Dotés d'une forte empathie les Malakim sont des êtres très sensibles aux émotions, et d'autant plus aux émotions négatives. La malveillance, haine, négativité... Ces émotions ont tendance à charger les Malakim d'une aura sombre et à trop forte dose, ces mêmes Malakim peuvent se transformer en créature démoniaque que nul n'aimerait croiser. Contrairement aux races qui peuvent maîtriser leurs attributs ou seconde forme, la transformation d'un Malak est sans retour possible. Bien sûr, cela prend généralement de nombreuses années voire siècles pour arriver à ce seuil mais la fréquentation de tout être vivant a tendance à accélérer leur transformation. C'est bien sûr l'une des raisons pour laquelle les Malakim sont si rares, vivant pour certains reclus du monde.
Un Malak possède deux prénoms. Un est d'usage courant. L'autre, une fois avoué, témoigne de la confiance indéfectible ou la grande affection qu'un Malak a à l'égard du confident.
- Euh... Comment ça s'écrit ?
- Surprenez-moi.
Amusée, elle le regarde s'exécuter : M-Ä-L-L-Ä-E-C... Au fur et à mesure ou il ajoute des lettres, la consternation grandit. Elle ne peut s'empêcher de rajouter :
- Presque. À l'alphabet près.
Interrogateur, il ne semble pas comprendre la pique lancée. Il finit par reprendre :
-Votre âge ?
- Physiquement, je laisse vos yeux vous mentir à ce sujet... Et... réellement, bien plus~, c'est super impoli de demander cela à une "jeune" femme !!
- Oui, je m'en excuse... J'ai besoin que vous vous décriviez physiquement...
- Pardon ? Je vous ai déjà trouvé un nom « de famille » presque potable pour ces dits papiers, maintenant, en plus, il faut que je me décrive ?! Vous avez des yeux non ?
- Oui mais... C'est au cas ou... Pour les décès vous savez, on doit faire une reconnaissance des corps parfois et...
- Donc il faut que je vous donne mon poids, taille, et autres détails physiques que vous trouveriez notables ?
- Euh oui... dit-il, peu certain de ses propos ou de ce que la jeune femme sous entend.
- Et si la totalité du corps est totalement englouti par un dragon ? Vous faites comment ? Elle soupire avant de reprendre : Pas si grande, un peu petite, m'enfin, ça dépend des perspectives, ça. Pâle. Brunette, les cheveux pas si longs car l'entretien, c'est barbant. Et mes yeux... Améthystes ? Pas musclée pour deux sous, je crois que j'ai une tâche de naissance sur la fesse gauche, vous m'apportez un miroir pour que je regarde ?
L'homme qui prend des notes manque de s'étouffer sous ces propos, bégayant quelques secondes avant de rajouter :
- Euh, non, pas la peine...
- Oh et je suis souple... Très souple. Flexible... Vous connaissez le « hot yoga » ? Non ? C'est à la mode dans le Velm.
Jouant sur le malaise pour en finir au plus vite, elle finit par ôter sa veste avant de s'attraper ce qu'on pourrait appeler planche à pain, ou plutôt buste naissant :
- Alors là je dirai immatures voire pas mûrs... M'enfin, apparemment, il y a de superbes inventions « push-up » que certaines de la Capitale s'arrachent non ?
Sous le regard totalement ahuri du preneur de notes, elle hausse les épaules, abordant un sourire totalement moqueur.
- On a fini ?
Il acquiesce, totalement abasourdi.
« Parfait. » Sans plus attendre, elle se redresse remettant son bomber noir avant d'ajuster son haut et voyant le regard du scribe se perdre sur -l'absence de- ses seins, elle ajoute  :
- Vous pensez que je dois m'en acheter ? Elle le nargue d'un sourire, s'avançant vers la porte.
Ses bottes en cuir émettent un cliquètement métallique. Dans le bas du dos, un revolver orné d'argent et décoré siège dans son étui. Puis, avant d'ouvrir la porte, elle se tourne une dernière fois à l'attention du preneur de note :

- Ah et... Profiter que la fille porte quelque chose sur son dernière, comme un sac ou autre pour mater... J'avoue que c'est pas bête.

Citation:
Un petit air mutin encré sur le visage, il est facile de deviner le caractère espiègle d'Eleanor. Considérée comme bavarde (surtout si l'on regarde de plus près le nombre de personnages froids et renfrognés ;)), la Demoiselle apparaît comme excentrique aux yeux de certains. Pourtant facile à vivre, elle fait preuve (grâce à son empathie) de grandes capacités d'adaptation sociale. Extravertie de nature, elle peut facilement briser la glace et forcer, les plus taciturnes, à lui faire un semblant de conversation. En présence de personnes hautaines et suffisantes, elle fera preuve d'une ironie mordante, capable de tourner la situation de manière dérisoire. Il est très difficile de lui mentir, d'une part car elle est capable de sentir ce qu'il se trame et parce qu'elle est capable des pires babillages pour tirer les vers du nez. Néanmoins, elle sait que toute vérité n'est pas bonne à dire.
La Malak peut, selon la gravité de la situation, faire preuve d'un sérieux inhabituel, presque inquiétant. Fine stratège à l'esprit vif, elle a cependant tendance à dénigrer les tâches directives prétextant que de toute manière, personne ne suivra les ordres.


Statistiques : 
Force 05+1/20
Agilité 15/20
Sagesse 17+1/20
Magie 16+5/20
Endurance 12+3/20
(Elite Acolyte)

- Oh, ai-je le droit à des accessoires, une scène, des rideaux, d'un tapis rouge... … et aussi des colombes !
Totalement indifférent à son entrain et les voyant peu enclin de répondre positivement à ses multiples demandes, elle finit par reprendre :
- Huugh... C'est d'un... chiant. Laissez-moi au moins égayé votre misérable journée, -voire votre vie toute entière- avec mon explication...
Trois verres... En plastique ? Sérieusement ? Restriction budgétaire ? Bon, le premier est rempli de sirop de grenadine et les deux autres sont vides. Oui, voyez-vous mes chers... Ici, le rouge-rosé que vous pouvez apercevoir dans ce verre immonde est une analogie pour la douleur ! Ô grand dam, le Verre N°1 est blesséééééé, noooooon. On peut l'imaginer avec une petite fracture ouverte, avec un petit bout d'os qui se balade à l'extérieur de la plaie... Pas la peine de tirer votre mine dégoûtée ! On peut changer pour côte fêlée ou bien pourquoi un petit couteau planté dans votre testicule gauche, oui oui ! Vous avez un essuie-tout ? Tissu ? Non... Oh je hais quand j'en ai plein les mainnnnnns !
Elle ricane, versant le contenu du verre dans le second avant de finir par broyer le premier et de le poser à sa place initiale. Avec ses mains, dans une gestuelle théâtrale, elle montre le résultat.
- Taaa-daa ! Verre N°1 est vide de tout liquide mais conserve quelques séquelles de ce dernier. Bon, c'est vrai, j'aurai pu dire que les gouttelettes et tâches restantes étaient suffisantes mais il fallait que ce soit plus concret ! Vous avez compris ? Je suis comme le Verre N°2, oh, dit comme ça c'est super triste... Et bon, comme je suis quelqu'un de gentil, je peux soit partagé le fond de mon verre avec vous dans le verre N°3 -parce que bon, le un est possiblement fêlé-, soit vous verser l'intégralité de ce contenu empoisonné. Ah non, c'est bien du sirop grenadine celui-ci !
Breeeeeeef, Je prends la douleur d'un blessé, je peux décider à la garder, ou à la transférer à un tiers si j'ai envie qu'il souffre le martyr -et étrangement, y'a plus de masochiste que vous pouvez croire-. Et comme le pauvre verre broyé le montre : Non, je ne peux pas prendre la blessure physiquement. Dooonc, si Monsieur a la testicule qui a décidé de se faire en brochette sur une lance, je peux lui soulager sa peine, il pourra toujours danser la Zumba avec sa testicule sur pic-à-broche, j'aurai mal pour lui, mais en AUCUN CAAAAAAAS, je pourrais lui restaurer son bijou de famille.
Oh et oui, je peux transfert la douleur que je ressens à un tiers. C'est super quand on a la migraine. Il suffit juste de trouver un bon félys en train de dormir et boom-baby, liberééée ! Oh le Félys ? Généralement ma victime continuait juste à dormir. Plus rarement, je peux amplifier la douleur quand je la redistribue... Sharing is caring !
Les contre-coups ? Oui, mais je vous passe les détails peu glamour comme les saignements de nez et veines devenant noirâtres, c'est un peu moche. Déjà que je souffre à la place du gus... Si j'en abuse... Fatigue, manque de réactivité, perte de connaissance... la liste est longue, ça dépend des jours, de mon état... ça vous intéresse vraiment ?

Ah oui, c'est vrai que je suis une Elite Acolyte. Maintenant je peux soigner « pour de vrai », quand j'en ai envie. J'trouvais ça un peu barbant de devoir tripoter les patients pour leur accorder des soins de bases... -Et ça avait tendance à donner des idées pas nettes à certains.- Donc j'ai trouvé plus drôle ! Enfin, pour moi. J'aime assez voir la terreur dans leurs yeux quand je me prépare à leur tirer dessus. Ah non, j'abrège pas leurs souffrances, même si j'avoue que parfois, l'idée me traverse l'esprit... Plus d'une fois, d'accord, je l'avoue. Les cartouches que j'utilise sont chargées de bons sentiments ! Oui oui, ça soigne... malheureusement Bon ça pique juste au début mais après ça soigne... Priez juste que j'ai pensé à charger assez de cartouches, ou que je me trompe pas avec des normales... Bon, ça soigne pas tout, bien sûr, il ne faut pas abuser. Mais ça peut remettre d'aplomb des petits coups de blues, les petits bobos. Pour les membres amputés, solution ra-di-cale : on brûle et basta. Si ça s'infecte, on fait une petite prière au grand Manitou et on creuse la tombe, bien sûr !





- Les Malakim n'ont pas de place en compagnie d'autre vivant. Ils représentent un danger pour nous, c'est pour cette raison que nous devons vivre reclus. Regarde, les Monstres du Néant sont attirés par la malfaisance dont ils font preuve et c'est pourquoi ils sont les cibles ! Ces créatures vivantes sont le fléau de ce monde, c'est pourquoi Dieu les a puni ! Tu souhaiterais t'en aller et vivre en leur compagnie ? Ils sont les Pécheurs, condamnés par les Gardiens lors de leur acte égoïste !
- Et ? Ces gens... Ils sont différents de nous. Malgré la peine, l'angoisse, la peur, ils vivent. Ils essaient de vivre pleinement la vie qui leur a été donnée. Quant à nous ? Vivons heureux, vivons cachés ? Pff. Foutaises. Nous sommes aussi pécheurs qu'eux, spectateur d'une malédiction qui les et nous condamne à vivre de jour, avant de nous terrer dans des bâtiments dotés d'une protection questionable. Si nous étions aussi « purs » que vous le pensiez, vous ne vous terriez pas dans vos demeures avec ces... Protections.
- Mais leur présence nous condamne à une transformation certaine ! Ne plus reconnaître tes proches, les attaquer sans détourne... ! Sans ces créatures humaines, le monde sera libéré et purifié de ces aberrations, nous pourrons enfin vivre pleinement sans nous soucier de la malveillance, haine, ces sentiments impures qui nous corrompent.
- Je suis sûre que si vous alliez danser et chanter près d'une grande ville à la nuit tombée, vous serez rapidement rejoint par ces charmants démons.
- Non ! Je suis sûr que nous serons épargnés ! Ce sont ces vils créatures... Elles sont partout...
- Pourtant vous laissez les mauvaises herbes poussées allègrement dans vos jardins. Et vos canidés ? Se nourrissent-ils de plantes ? Non. On ne peut lutter contre la nature de ce monde. Ces humains, ils vivent au gré et au dépend des aléas qui leur ont été imposés.
- Grr... Je savais que la lecture venant de leurs Scribes seraient mauvaises pour les esprits ! Ils rongent la faculté de penser avec clairvoyance !
- Oui, je suis d'avis pour que l'on brûle ces ouvrages...
- Les discours et monologues que vous tenez dans votre blanche église, c'est plutôt ça, la mauvaise graine.
- Assez ! Nous ne pouvons plus tolérer tes blasphèmes ! Bien, si tu souhaites tant quitter notre sanctuaire, nous te bannissons ! Vas donc pour ta vie d'exil et de débauche ! Tu as jusqu'à la prochaine lune pour disparaître !
- Hmpf, soit. De toute manière, la nourriture était infecte. Je serai certainement morte empoisonnée ou d'ennui, rajoute-elle avant de quitter la salle.


- Tu pars ?
- Pourquoi ? Tu voudrais que je reste ?
- Hun...
- Ils m'exilent. Apparemment, je parle trop, elle hausse les épaules à ces dires avant de finir par croiser les bras, regardant dans le vague : Ils préfèrent rester dans le noir...
- Je peux... venir avec toi.
- Commennnnt ? Et échapper à la promesse d'union avec la noble prêtresse ?! Sans parler du fait que ta main ait été un peu forcée, finit-elle par rajouter à voix basse. Ta vie, tes choix. Ils le répètent peu ici et tu sembles l'oublier mais ces décisions t’appartiennent.
- Je sais... mais...
- Tu as fini par t'attacher à elle.
- … Je confesse. Je tiens à toi aussi mais...
- Aaah je le savais, la taille des flotteurs importe au final, dit-elle regardant sa plate poitrine.
- Qu-quoi ? Ce n'est pas ce que je veux dire !
- Je plaisante. Désolée de rater la cérémonie. Et je pense que tu aurais porté la robe d'une meilleure façon qu'elle !! Porte-toi bien ! Dans un sourire un peu forcé, elle dépose tendrement un baiser sur la joue bronzée du jeune Malak avant de s'éloigner.
Se battre contre l'ennui, la peine, c'est possible... Se battre contre le Bonheur ? Bon nombre semble se suicider dans ses bras...


- Quoiiii ? Me battreeeeee ? Non. Trop fatiguant. Puis il y a déjà tant de monstres et autres créatures prêtes à nous épingler à chaque hectare de cette immense forêt ! Pourquoi ferai-je l'effort de vous affronter alors que si je commence à crier, il y a de forte probabilité qu'un Krachart débarque et nous coupe dans notre duel ? Et comme dit précédemment, la forêt est assez grande pour que vous passiez votre chemin et que l'on continue nos misérables existences dans un ennui des plus profonds et ce, sans que l'on ait à se retourner un ongle.
Hein ? Comment ça ? Mon avis ne vous intéresse pas ?

- Tu es sûr que c'est celle-là qu'on doit ramener ? Elle me tape déjà sur le système., chuchote-t-il à l’égard de son compagnon
- Oui...
- Si vous faites ces messes-basses pour un plan d'attaque, il faut vous concerter avant ! Stratégie : Zéro pointé mes grands !
- Nous ne sommes pas obligés de nous battre... Tu peux tout simplement nous suivre. Nous faisons partie de l'école appelée Illusia. Je suis sûr que tu en as déjà entendu parlé. Nous t'avons abordé car nous pensons que tu as des facultés que tu pourrais développer et utiliser pour notre cause !
- Ola, je suis déjà passée par la secte idéaliste tenue par des grands illuminés... Je passe mon chemin ! Salut !
- On aurait pu tout bonnement l’assommer et...
- Oh non ! J'ai vraiment pas envie de me faire tabasser aujourd'hui ! Après ça sera douloureux pour vous ! Voilààà, aller, on se sépare !
- Et passer ton existence, seule, à errer sans but sur les terres du Velm ? Tu t'ennuies déjà, non ?
- Mhpf... Bien... Je vous écoute.


- Alleeeeeer, je sais que tu as un cœur bien plus grand que tu ne laisses transparaître ! Je suis sûre que je peux avoir droit à un petit surnom en tant que « bonne amie » !
- Grmbl. Non.
- Quoooooi ?! Tu accordes plus d'importance à ce stupide Elfe qu'à moi ?! Tu oses l'appeler « Eh » et moi, je n'ai même pas le droit à un surnom ?!
- Non. Je suis pas doué pour les surnoms.
- Aller ! Essaie-quand même, Grinchieur !
- Ele'.
- Non, non, non. Trop... Banal ! Anodin ! Je sais que tu peux faire mieux que ça.
- Chose.
- Tu me réduirais à un stade d'objet ?! Ou cherches-tu à me désigner par une entité abstraite ?! Je suis outrée ! O-u-t-r-é-e ! Un surnom doit avoir du charme ! Ça doit laisser une impression ! Du cachet !
- Chieuse.
- Hey ! Non ! Une insulte n'est pas un surnom !!
- Et Grinchieur, c'est pas une insulte ?
- Pff. Oublie. J'aurai du me douter que ça n'aboutirait à rien.

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/02/2018    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Reglement et Histoire -> Présentations -> Fiches validées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.