†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chambre n°2

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Arena -> Les dortoirs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Réceptionniste
Gérant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2008
Messages: 13
Date de naissance du personnage: 18/10/1270
Race: Humain
Arme(s): Stylo et clés
xp: 103
Moyenne d'xp: 7,92

MessagePosté le: 15/02/2018    Sujet du message: Chambre n°2 Répondre en citant

Chambre n°2:

Occupants:
- Eöl Khaine, Elfe Noir
- Irkaal Blackstone, Hybride Démon/Humain
- Vacant
- Vacant


Quatre couchettes (deux lits superposés), un bureau, une bibliothèque, une salle de bains/toilettes, une grande armoire divisée en quatre compartiments. 

_________________
La Réceptionniste n'est pas une rpgiste, merci de ne pas la jouer.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/02/2018    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Irkaal Blackstone
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2018
Messages: 11
Date de naissance du personnage: 25/02/1279
Race: Hybride Démon/Humain
Arme(s): épée en argent
xp: 50 564
Moyenne d'xp: 4 596,73

MessagePosté le: 26/03/2018    Sujet du message: Chambre n°2 Répondre en citant

Irkaal avait erré de longues minutes dans les couloirs d'Arena avant de trouver sa chambre. Lorsqu'il se retrouva face à la porte portant le numéro deux, il hésita un instant. Un pincement au cœur, une douleur qu'il n'avait pas ressentie depuis très longtemps : le stress. Il ne stressait non pas pour les missions qu'il allait effectuer ni pour ses hommes qu'il avait quittés, il stressait car il devrait sans doute, à nouveau, se faire accepter. Il prit une profonde inspiration, inséra sa lourde clef dans la serrure et après un bruit sourd la porte se déverrouilla. Il ouvrit la porte dans un grincement désagréable et rentra, la chambre se composait de deux lits superposés dont les deux lits du bas était fait, une bibliothèque où de nombreux livres poussiéreux étaient rangés, sur la gauche une porte donnait sur la salle de bain et sur la gauche se trouvait une grande armoire coupée en quatre compartiments, sûrement pour les quatre occupants de la chambre. Et sur le lit de gauche, il eut la surprise de découvrir que quelqu'un avait eu la gentillesse de lui apporter ses affaires , certes, il n'en avait pas beaucoup mais ce geste de sympathie lui réchauffa le cœur.
Irkaal s'approcha du lit où se trouvait ses affaires mais une violente odeur de chien et/ou chat lui chatouillât les narines. Il renifla de plus près les draps du lit du bas et pesta.


*Il ne m'ont quand même pas foutu avec une saleté de lycan ?* pensa-t-il.

Il chargea dans ses bras ses deux sacoches avec lesquelles il avait voyagé et changea de côté, il se dirigea sur le lit de droite.
Il renifla le lit du bas et haussa les épaules.


*c'est mieux que rien...*


Après cela, il plia ses affaires et les rangea dans son compartiment de l'armoire qu'il s’était auto-attribué.
Pensif, il s'accouda sur le rebord de la fenêtre et jeta son regard perdu vers la serre intérieur et laissa son imagination vagabonder, il se prêta même à ce jeu simple qu'était d'imaginer les formes que prenaient certains arbres sous le doux effleurement du vent.
Lorsque que ses paupières se firent sentir lourdes, il monta encore habillé et le ventre vide à l’échelle de son lit et se laissa emporter par ses songes dans un doux sommeil réparateur.

_________________
Irkaal

L’amour, la haine, la douleur, le plaisir, la mort, la vie… Tout est là ! Pour l’humain comme pour le démon.
Revenir en haut
Eöl Khaine
Officier d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2009
Messages: 605
Date de naissance du personnage: 13/07/1183
Race: Elfe Noir
Arme(s): Katana / Couteaux de lancer / Arbalètes
xp: 100 150
Moyenne d'xp: 165,54

MessagePosté le: 11/04/2018    Sujet du message: Chambre n°2 Répondre en citant

Enfin !
Enfin libre de circuler dans Arena sans contraintes, et sans rendre de comptes à cet enfoiré de Winston !
Eöl marchait dans les couloirs de l'école, libre de ses déplacements, et, bien qu'il ne l'avouerait jamais à quiconque, il était heureux d'être de retour.
La mission avec Raphael avait été expédié en moins de temps que prévue, et c'était un soulagement pour l'elfe qui brûlait de pouvoir enfin se reposer et faire une sieste, de prendre un bain et de fumer une clope en caleçon sur le balcon de la chambre, comme avant.
Il déambula encore une petite heure avant de prendre la direction des chambres. La vielle réceptionniste bougonne et aigri lui indiqua son numéro d'un ton sec, Eöl la tua du regard avant de faire demi tour.
Aucun des noms inscrits sur la porte ne lui disait quelque chose, quoique, il se souvenait d'avoir déjà entendu le premier prénom, Ally, il faudrait qu'il fouille dans sa mémoire, ou bien dans ses affaires à elle, pour en savoir plus. Il ficha la clé dans la serrure et tourna la poignée.
Ha quel ravissement, cette ambiance de caserne militaire, le doux relent, dans l'air, du désinfectant et d'un reste de transpiration. Une lumière blanche filtrait par une haute fenêtre au carreaux poli par l'âge. Il déposa son sac de paquetage sur un des lit vacants, puis il ouvrit grand les deux vitres. D'ici, on avait une vu imprenable sur la cour intérieur de l'école. Ici et là, des aréniens en armes joutaient les uns contres les autres pour s’entraîner. De la sciure de bois était répandu sur le terrain, pour absorber le sang. D'autres flânaient, se promenant, lisant sur un banc. Il fallait croire que le printemps calmait les ardeurs de tout le monde, cette ambiances trop détendu aurait pu tromper un débutant, mais de son œil expert, il embrassa toute la scène. Un étudiant maladroit rata sa parade, son adversaire lui cueillit le menton avec son sabre de bois, il s'écroula, sonné. Deux autres se tournaient autour, équipé d'un bouclier et d'une épée, attendant que l'autre fasse le premier pas. Trois autres s’entraînaient au maniement de la lance et du bouclier. Épaules contre épaules, ils manœuvraient de concert pour ne pas rompre leurs formations. Leurs techniques étaient bonnes.
Plus loin, une demi douzaine d'étudiants, sous la direction d'un officier, tiraient à l'arc sur une série de cibles allant de dix à cent mètres. Une ambiance studieuse qui pourtant laissait une inquiétude sourde dans l'esprit de l'elfe. Les effectifs de l'école de combat semblaient avoir fondus comme neige au soleil. Là ou cinq ans plus tôt, cette cour, ces couloirs, étaient traversé par des centaines d'étudiants et d'élites, c'est à peine s'il en avait compté cents depuis qu'il avait franchis le lourd portail, ce matin à la première heure. Il alluma une cigarette et fuma à la fenêtre. Un soleil printanier se déversait sur le Velm, une douce journée s'annonçait. Tout l'annonçait, comme le bruissement de la brise dans les arbres en fleurs, l'odeur douce du pollen de milles plantes différentes, l'odeur de vielle pierre de la citadelle et le parfum métallique du sang qui remontait du terrain d’entraînement. Son mégot calé dans une fissure de la pierre, il ferma les fenêtre. Le besoin impérieux de prendre une douche brûlante se faisait de plus en plus pressant. Il jeta ses vêtements sur son lit avant de faire couler l'eau sur son corps zébré de cicatrices. Lavé, rasé, propre comme au premier jours, il déambula nu entre les lits afin d'aller chercher des vêtements propres. Il choisit son ensemble « détente », un grand pantalon de treillis noir, un t shirt blanc, et pour se chausser, une paire de rangers en cuir noir lustrée avec soin. Il attacha ses cheveux en un chignon à l'arrière de son crane. Ses affaires rangées, il s'écroula sur la sommier, les mains derrière la tête.

L'ennuie arriva si vite qu'il en fut surpris lui même. Saleté de Winston ! Deux ans vagabonder de part le monde, à dormir à même le sol, quatre heures par nuit maximum, l'avait rendu accros à l'action. Il aurait pu lire, mais il ne se sentait pas en condition pour se concentrer. La mission avec Les deux illusiens l’avait frustré, et ce n'était pas ces deux rats de caves qu'il avait tué en une seconde qui pouvaient étancher sa soif de sang.
Mû par l'impulsion du moment, il sortit pour faire un petit tour dans l'école afin de mieux tâter l'ambiance, et peut être rendre visite à Winston, son mentor. Il sortit en fourrant ses affaires dans ses grandes poches, il comptait bien profiter du temps libre dont il disposait pour prendre du bon temps.

_________________


|Eöl Khaine|
Officier Assasin

For 13 Agi 19 Sag 17 Déf 11 End 11

"Ce qui ne me tue pas à intérêt à courir plus vite que moi."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/04/2018    Sujet du message: Chambre n°2

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Arena -> Les dortoirs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.