†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chambre n°2

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Illusia -> Les chambres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Réceptionniste
Gérant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2008
Messages: 13
Date de naissance du personnage: 18/10/1270
Race: Humain
Arme(s): Stylo et clés
xp: 103
Moyenne d'xp: 7,92

MessagePosté le: 15/02/2018    Sujet du message: Chambre n°2 Répondre en citant

Chambre n°2
Cette chambre dispose de quatre lits simple, une bibliothèque, une armoire de rangements divisée en quatre compartiments, un bureau, une salle de bains/toilettes.

- Eleanor Nol'orun, Malak
- Kira Sakuya, Ange Déchu
- Ladislas Jagellon, Démon

_________________
La Réceptionniste n'est pas une rpgiste, merci de ne pas la jouer.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/02/2018    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kira
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2006
Messages: 473
Date de naissance du personnage: 18/09/1282
Race: Ange Dechu
Arme(s): Shiranui
xp: 131 598
Moyenne d'xp: 278,22

MessagePosté le: 24/03/2018    Sujet du message: Chambre n°2 Répondre en citant

Le petit passage en ville avait légèrement ragaillardi Kira. Son sabre avait pris du grade chez l'Enchanteur et méritait à présent le nom de Shiranui de la Confusion ou tout simplement Shiranui 2.0. Certes, la situation avec la jeune Orthros qui préoccupait son esprit et l'organe qui jouait de façon monotone quelque part dans sa poitrine (on appelle ça un coeur, il paraît, mais c'était trop difficile à admettre). Ils n'avaient même pas pu discuter ou se redonner rendez-vous, à cause du Felys excité comme s'il avait des puces qui les avait entraîné jusqu'au Parc pour leur créer un Portail les ramenant dans leurs Ecoles respectives. Là, dans la précipitation la plus totale, comme emporté chacun par un tourbillon nommé Aidan, l'Ange Déchu et son ancienne partenaire de nuit s'étaient bafouillés des adieux gênés et inconsistants. Puis il y avait eu l'habituelle spirale de lumière couplée à la sensation de se faire désintégrer dans un trou de ver et, la seconde d'après, sans avoir eu le temps de dire "Ouf!" les deux Illusiens étaient rentrés chez eux.

Le grand hall d'Illusia était toujours bondé comme à son habitude. Le Trompeur éprouva un mélange complexe de soulagement et d'irritation en sachant que quelques jours de repos l'attendaient ici. Le soulagement l'emportait quand même de loin : comme d'habitude sans doute, sans sa chambre, il serait tranquille. Ses colocataires avaient la délicatesse de toujours être morts, en mission ou de ne pas exister. Certes, c'était un peu ennuyeux à la longue et parfois il avait comme une petite nostalgie de l'époque où il pouvait faire des batailles de "nourriture" avec ses voisins de chambrée (si on pouvait appeler ça comme ça la bouillie infecte de la Cafeteria). Mais bon, un peu de solitude après avoir passé trois semaines collés non-stop à deux autres personnes, dont un chat en rut et une féline enragée, ça s'annonçait plutôt bien. Ha oui - c'était en oubliant cet abruti qui le suivait partout dans les corridors en déballant sa vie... Kira avait envie de lui donner les coordonnées de la Psychologue de l'Infirmerie, histoire qu'il ait quelqu'un à qui raconter sa vie et qui soit payé pour. Mais sa peur était que l'intéressé lui réponde qu'il les connaissait déjà et y allait déjà régulièrement : autrement dit, que ce soit incurable.

Enfin, le cauchemar s'arrêta aux devants de la chambre numéro... 2. Tiens, les chambres avaient été remaniées pendant son absence ? Depuis quelque temps, Illusia abordait des étiquettes devant les chambres avec les noms de leurs occupants. Il était donc avec :

- Eleanor Nol'orun
Il avait déjà entendu ce nom quelque part, ça devait être une ancienne de l'Ecole
- Mÿah Darkan
Ce nom là aussi lui était familier... Encore plus familier, même... Non en fait, il en était sûr : il était déjà parti en mission une ou deux fois au moins avec elle... Mais il ne parvenait pas à se souvenir de ses traits.
- Ladislas Jagellon
Un mec ou un hermaphrodite. Aucun intérêt

Vous remarquerez que, dans le tas, il n'y avait que des noms passablement chiants à prononcer.
"Kira Sakuya", c'était vraiment clair à côté, des syllabes bien distinctes, facile à retenir et en plus bonus : ça rimait.

Après être passé en Réception chercher ses nouvelles clés, Kira claqua la porte au nez du Traqueur et verrouilla derrière lui. Puis comme tout semblait inoccupé, il alla s'installer sur la couchette de son choix, celle la plus éloignée de l'entrée. C'était bien sûr sans compter sur les pouvoirs de téléportation de son acolyte, qui irritaient au plus haut point l'Ange Déchu au passage, étant similaires à ceux d'Erika. Et il avait eu son overdose de réminiscences. Fort heureusement, pour le moment, le Felys avait décidé de lui foutre la paix. En regardant autour de lui, le sorcier constata que leurs effets avaient été transférés (sans doute avec quelques pertes au passage), ce qui était plutôt une bonne chose. Aucun de ses camarades de chambrée n'avaient l'air d'être de retour, rien n'était déballé et tout semblait avoir été fraichement nettoyé.

Après un peu de repos à regarder le plafond sans rien dire, le seul occupant de la chambre numéro 2 décida d'aller prendre une bonne douche digne de ce nom, d'enfiler des vêtements qui ne sentaient pas le renfermé de sa mission, foutre le reste au sale, et s'endormir profondément. Il avait quelque jours de repos avant sa prochaine mission, probablement, et il comptait bien en profiter. Peut-être même qu'il aurait la chance de voir une ou deux des demoiselles inscrites sur l'affiche lui rendre visite...

_________________
Revenir en haut
Eleanor
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 641
Date de naissance du personnage: 27/06/1207
Race: Malak
xp: 133 788
Moyenne d'xp: 208,72

MessagePosté le: 06/04/2018    Sujet du message: Chambre n°2 Répondre en citant

Après avoir gracieusement tapoter sur le crâne blond du Belzeroth en guise d'énième félicitation, la Malak le laisse en tête à tête avec l'infirmière. Bien sûr, elle a soigné la côte de celui-ci avant qu'ils ne rentrent, mais sait-on jamais. Le passage à l’infirmerie est toujours obligatoire et fortement conseillé lorsque l'on sort d'un sac-sans-fin...
Retour au bercail, Illusia, sa chambre. Chambre qui, soit dit en passant se retrouve changée. Encore ? Encore. Et ses affaires ? Disparues... ? Envolées ? Mortes au combat ?! Non, point d'inquiétude très chère, certainement transvasées. Espérons-le. Rien n'est sûr avec les bourreaux d'affaires...
Adieu doucereuse chambre ! Adieu repos mérité ! Ô douce tranquillité... Pourquoi ?! Qu'a-t-elle dont fait pour mériter cela ?
Comment ?! Dire que cela est un peu disproportionné pour la « petite » gêne ?! Excusez-là, après trois semaines à suivre un Elfe Noir et un Belzeroth pour une formation à laquelle elle n'a même pas demandé à participer, comprenez le désagrément ressenti lorsque l'on repousse, pour de courtes minutes certes, votre repos bien mérité !
Encore un nombre incalculable d'efforts à fournir...
Une torture.

Dans un soupir agacé et traînant ses petites pattes fatiguées, la Malak écrase lourdement (soulignons qu'elle n'a pas beaucoup de force), de sa main libre, la sonnette du bureau de la réception...
Chargé de son sac rempli de diverses boissons et de nourriture, Eleanor enfonce les clés dans la serrure. D'un air absent, elle tente d'imprimer les noms des personnes avec qui elle partagera sa loge... De tous les acteurs inscrits sur cette liste, elle ne connaît qu'un nom : le sien.
Avant même qu'elle ne puisse pousser la porte, celle-ci s'ouvre brusquement arrachant à l'Illusienne, un cri de surprise. Cette même surprise est rapidement étouffée par une boule de poil à forme humaine, brune qui l'attire contre lui. Contre sa joue, elle sent sa peau, se frotter contre la sienne, tel un bon chaton. Quelques mots lui sont chuchotés et avant même qu'elle ne puisse répondre une phrase, un mot, un soupir, la tornade nommée Aidan a disparu.

Eleanor ne peut s'empêcher de lâcher un soupir d'exaspération, mélangeant un sentiment d'abandon, de fatigue... Toutes ses provisions... Avec qui peut-elle bien partager toutes ses denrées grappillées sur le chemin ? Dans le pire des cas, elle ira kidnapper une victime hasardeuse dans les couloirs... Ou si l'humeur sociale est absente, elle se gavera jusqu'à l'explosion et vomira sur le Félys quant il reviendra, le blâmant au passage.
Fermant la porte derrière elle, son regard balaye rapidement la salle. Ses affaires sont présentes sur un lit -certainement choisi le Chaton-. Soulagée, ses yeux se posent alors sur un lit, occupé. Sous la couverture, une masse cachée dormante. Un homme ? Une femme avec de très très longues jambes ? Un autre type d'Humanoïde tel un grand lézard ? Un orc ? Un nain à échasse ?! Ou bien un de ces étranges mannequin qu'on ne trouve que dans les magasins pour adultes ?
Chacun est bien sûr libre de ses activités mais elle espère secrètement se tromper...

D'un pas léger, elle pose les sacs sur la table jetant, de temps à autre un regard à la masse informe. Alors qu'elle déballe sur la table le contenu, ses pensées divaguent.
Et si... C'est en fait un cadavre ? Un autre Illusien (ou Arenien) tué par Aidan et n'ayant pas pris le temps de correctement l'écouter, elle a manqué de précieuses informations ?!
Non.
Fort heureusement, ça bouge... Une touffe de cheveux ébène s'échappe alors de l'épais tissu. Un(e) colocataire ? Ou bien l'amant(e) du Traqueur surexcité ?
Chassant ses innombrables pensées, parfois saugrenues, Eleanor farfouille ses effets personnels se dirigeant après dans la salle d'eau. Un passage obligatoire à la douche histoire de se débarrasser définitivement de l'odeur incrusté des Catacombes de la Capitale.

Revenant alors, propre et changée, elle remarque que la Créature se révèle de plus en plus. Maintenant, elle peut mettre un visage tatoué sur la forme !
Séchant ses cheveux avec la serviette déposée sur ses épaules, elle s'approche du lit à pas de loup. Sa victime toujours assoupie, Eleanor s'acroupie, l'air songeur encré sur son visage.
Au bout de quelques secondes, un sourire espiègle se dessine sur son visage tandis que son index vient s’apposer, avec une répétition certaine, sur la joue de la victime. Certes, elle aurait pu choisir un moyen plus drastique pour réveiller la Belle aux Bois Dormant, comme un seau d'eau glaciale ou encore une claque mais cela aurait été un poil, trop agressif. Son but n'est pas de se faire haïr pas son nouveau colocataire bien que cela aurait pu passablement l'amuser pour quelques jours...
Ses yeux violines, amusés, étudient les réactions du souffre-douleur assoupi. Il ne reste plus à espérer que sa cible ne se lève pas du pied gauche, ne la frappe pas et accepte, en bon seigneur, d'occuper sa pauvre et morose journée.

_________________
Revenir en haut
Kira
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2006
Messages: 473
Date de naissance du personnage: 18/09/1282
Race: Ange Dechu
Arme(s): Shiranui
xp: 131 598
Moyenne d'xp: 278,22

MessagePosté le: 06/04/2018    Sujet du message: Chambre n°2 Répondre en citant

Aidan : Donc quand elle s'est rendue compte que je lui avais volé son tu-sais-quoi, la Réceptionniste est sortie en trombe de sa chambre, à moitié débraillée et folle de rage. Et c'est là que...

Kira : Ta gueule putain !

La conscience de Kira émergea suffisamment de ses rêves chaotiques pour jeter son oreiller sur le faciès du chat-chiant qui polluait l'atmosphère tranquille de sa chambre. A rien foutre depuis des jours, il se sentait de plus en plus crevé et passait le plus clair de son temps à dormir. Comment ça, ça ressemble à de la dépression ? Et Aidan serait là pour le distraire ? En tout cas, il ne s'était pas écoulé une seule journée sans sa visite inopinée et surtout indésirée dans la chambre. A croire que ce type n'allait jamais en mission. Etre Elite Traqueur était donc la planque pour éviter d'être envoyé en mission ? Il avait raté sa carrière en devenant Trompeur. Ha non, c'est vrai, il avait fait ce choix parce que : 1) Il détestait courir après les enfants, les enfants en général et le baby-sitting, ce qui éliminait l'option Traqueur. 2) Faire l'Infirmière sexy et attentionnée c'était pas son truc, ce qui éliminait l'option Acolyte. 3) Ca lui faisait du mal à l'avouer mais il n'avait pas les compétences en magie pour être Destructeur; dommage, il se serait bien vu en tant que Pyromane. Les filles avaient toujours un drôle de faible pour les manipulateurs du feu, à croire que ça leur donnait des bouffées de chaleur à elles aussi. 4) Il se trouve qu'il correspondait pas mal à la catégorie Trompeur, non pas parce qu'il était par nature infidèle, même si effectivement le hasard tombait bien, mais parce qu'il était misanthrope, fourbe, menteur, charmeur et qu'en plus, il était bon pour ça.

Le retour au pays des songes se passa plutôt bien, avec le silence de l'intrus. Celui-ci n'était pas parti, l'Ange Déchu le savait plus ou moins, mais il avait renoncé à le pourchasser pour le renvoyer dans sa chambre (qui était une espèce d'animalerie où trois autres Felys ronronnaient de béatitude en s'étirant dans un sommeil interminable. Malheureusement, Aidan était insomniaque, c'est-à-dire que pour le commun des mortels il dormait huit heures par nuit et agaçait ses voisins les quatorze autres avec son hyperactivité). Tant qu'il le laissait tranquille, à attendre que quelque chose d'autre que ses exaspérantes interventions ne viennent rompre son morne repos, il pouvait le tolérer.


*------------------------(quelques heures de sommeil plus tard)-----------------------------*

Kira cauchemardait. Dans son mauvais rêve il se baladait dans la Capitale, ville des emmerdes comme chacun le sait, et où qu'il aille, un chat noir le suivait comme son ombre, ce confondait parfois-même avec celle-ci. Il avait beau essayer de le semer, le félin persistait, en parasite indécrottable. Les individus qu'il croisait avaient également des têtes de chats et des énormes pattes, qu'ils avaient comme tic insupportable de lécher pour se nettoyer le derrière des oreilles quand il leur demandait son chemin, ce qui était franchement insupportable et -il le supposait- malpoli. En somme, la Capitale était toujours le foyer bondé de personnes mal-aimables, malodorantes, mal-baisées probablement, qu'elle l'était à son habitude, au détail près que tout le monde avait oublié de s'épiler. Pour une raison qui échappait *Quoique* à notre vil ami, il commençait à ressentir de l'aversion pour la moindre trace de pilosité.
Dans son sommeil, il vit Lynn. Sa stature gracile, élancée, main sur la hanche, l'autre relâchée le long du corps. Elle lui tournait le dos et regardait une vitrine de... d'animalerie, mais passons. Il lu saisit le bras et elle se retourna, l'air surprise et interloquée. C'est avec soulagement qu'il constata qu'elle n'avait pas une paire de moustaches sorties et qu'elle ne se léchait pas la paume des mains à son approche. Quelque peu haletant et gêné, le sorcier rassembla ses pensées pour lui exprimer tout ce qu'il avait à lui dire.


Kira : Lynn, je... Je sais que c'est difficile à croire après tout ce qui s'est passé mais je peux enfin te le dire. Je suis désolé et je t...

Quelque chose lui titillait la joue de façon rythmée. Lynn semblait attendre la suite de la déclaration, neutre et silencieuse, mais Kira bafouillait, gêné par la sensation sur son visage. Une odeur bizarre lui arriva aux narines. Cela pouvait être de la bouffe, ou bien cela venait de Lynn, ce qui aurait été embarrassant... Soudain une affreuse conjonction le fit vriller de terreur et lui fit définitivement perdre son élan romantique et, au passage, le fil de son rêve : et si Aidan, au comble de l'ennui, était en train de le biffler giffler ?

Son instinct de survie aidant, Kira se redressa en sursaut, prêt à se battre à mort pour essuyer l'outrage (et seulement l'outrage, espérait-il). Il avait repoussé vigoureusement au passage la "chose" qui lui appuyait dangereusement sur la joue, "chose" qui, pas très résistante, aller s'écraser sur le derrière un mètre plus loin. "Chose" ne ressemblait pas beaucoup à Aidan, à vrai dire c'était une femme et par conséquent ce n'est pas avec son troisième bras qu'elle avait provoqué son réveil. Pas avec sa poitrine non plus, vu que le regard expert du sorcier put constater qu'elle faisait du A comme Absent, au maximum du B comme Banal et encore, uniquement en rembourré
[HRP : Encore une fois !]. Non, elle avait dû user tout simplement de ses petits doigts fins. Ce qui n'excusait nullement son entreprise, mais au moins la rendait moins affreuse que dans son imaginaire. D'ailleurs, Aidan était absent. Et l'odeur curieuse provenait d'un paquet de bouffe sur le côté, de quoi nourrir la chambrée entière.
L'étape du choc passé, Kira reprit de sa contenance. Allons bon... C'était probablement une de ses deux colocataires. Par procédure d'élimination, il détermina qu'il s'agissait d'Eleanor Nol'orun, vu que l'autre était une Felys de sa connaissance. Tout ça pour dire qu'il allait lui épargner le
"T ki ?" usuel. C'était trop tard pour faire bonne figure mais bon, il alla l'aider à se relever. S'excuser ? Faut pas déconner non plus, quand on veut commencer des relations courtoises, on ne poke pas la joue du premier venu.

Lorsqu'elle se releva et qu'ils se retrouvèrent face à face (enfin, avec la bonne hauteur qui séparait leurs deux visages, quand même), Kira sentit une sensation étrange de déjà-vu s'emparer de lui. Il comprit que c'était à cause de sa petite taille, son manque désespérant de relief, sa bouille de farceuse mais surtout : ses yeux améthystes... Oui, cette fille était un curieux mélange d'Ainsel et d'Erika. Ses prunelles, elles, étaient définitivement celles de son ancienne petite amie. Il eut un mouvement de recul où les derniers événements du Palais Maudit lui vinrent le poignarder violemment, puis il se reprit, secouant la tête. Etait-il vraiment maudit...?


Kira : Pardon. (Il se rendit compte avec retard qu'il s'était excusé malgré-lui et haussa les épaules en le constatant) Je m'appelle Kira. Toute cette bouffe, c'est pour te faire pardonner de m'avoir martyrisé dans mon sommeil ? Y'a d'autres moyens plus efficaces de se faire pardonner, tu sais... Mais bon, j'accepte.

Il dit cela avec un petit sourire moqueur, bras croisés. Voilà, c'était la phrase qui avait fuir plus de la moitié de ses partenaires de chambrées. Ce serait dommage de la faire fuir si vite mais bon, on ne se refait pas. Voilà, la balle est dans ton camps, ma petite Eleanor...

HRP : Edité pour l'erreur où j'ai décrit ta race avant l'heure, désolé x)

_________________


Dernière édition par Kira le 07/04/2018; édité 1 fois
Revenir en haut
Eleanor
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 641
Date de naissance du personnage: 27/06/1207
Race: Malak
xp: 133 788
Moyenne d'xp: 208,72

MessagePosté le: 06/04/2018    Sujet du message: Chambre n°2 Répondre en citant

Eleanor fixe le jeune homme tatoué avec un mélange d'appréhension et d'amusement. La dualité de ses ressentis, tout comme cette introduction étrange... Kira, auteur de sous-entendus plus ou moins explicites.
Ouh~
Fait-elle donc face à un bourreau des cœurs ? Un coureur de jupon invétéré ? Ou bien un étrange pervers aux intentions mal-connues (enfin... mal-connues... il faut vraiment être naïf...) ? Des souvenirs des précédentes années traversent sa petite tête brune. Elle adopte alors une mine pensive... Elle a déjà entendu parlé d'un élève aux cheveux ébènes, s'amusant à faire fuir ses colocataires de sexe féminin avec des commentaires libidineux...
Sans doute s'agit-il de l'outrancier personnage, quelle chance ! (À moins que les pervers soient nombreux, ce qui est possiblement le cas.)
Voyant un sourire moqueur se dessiner sur le visage de l'Illusien, elle s'incline légèrement comme pour saluer, d'une révérence, la manière peu conventionnelle qu'il a de briser la glace. Bien sûr, il est hors de question de se laisser désarçonner pour si peu. Elle a déjà vu pire et puis... Pourquoi pas ne pas s'amuser un peu ?
Ravie, elle semble avoir trouvé de quoi égayer sa pâle journée.


« Eleanor, enchantée ! Elle marque un temps de pause, esquissant un sourire malicieux. Mmh. Et bien, l'un n'empêche pas l'autre non ? Je sais que ça peut être déconseillé mais, je préférerai manger, avant. Nous aurons tout le temps du monde pour faire plus amplement connaissance après. »

Le tout souligné d'un clin d’œil lourd de sens, Eleanor observe, amusée, l'expression mouchée dessinée sur le visage de son colocataire. Oh ? Il n'a vraisemblablement pas l'habitude que l'on réponde aussi promptement et de manière aussi positive à des avances déplacées ? D'un geste de la main, comme pour lui refaire prendre consistance, elle invite le jeune homme à s'asseoir.
Attablés, ils se dévisagent quelques secondes dans un silence pesant. Mais l'appel du ventre (et de la boisson) ne tarde pas à délier les corps.

La Malak ne peut clairement mettre les mots pour la palette étrange de sentiments se dégageant de l'Illusien. Il s'agit d'un mélange à la fois triste, dépressif, amer, sombre... Néanmoins, il semble que sa présence illumine quelque peu l'humeur de Monsieur.
À moins que ce soit la vision de nombreuses bouteilles.
Whisky ? Cognac ? Les deux, pourquoi pas. Les verres se remplissent, comme les assiettes, les ventres.
Eleanor lui sourit, lançant alors une conversation anodine, rythmée par des bouchées de nourriture diverses. Les minutes découlent dans une humeur bonne enfant ou des banalités sont échangées comme : « Ca fait combien de temps que tu es là ? Tu as déjà rencontré les colocataires ? Ah, toi aussi, tu connais Aidan ? »
S'en suit quelques anecdotes sur le Chaton, mais l'antipathie dont Kira fait preuve à l'égard du Traqueur les force rapidement à changer de sujet, revenant alors sur des conversations moins usuelles...
Mais, alors que la discussion dérape gentiment, on toque à la porte.

Les manières civilisées, trop éloignées de celle d'Aidan (qui a plus tendance à s'inviter dans la chambre en se téléportant à tout va), annonce un invité un peu plus austère qu'à l'habituel.
La porte s'ouvre, laissant apparaître un quelconque Traqueur. Celui-ci, d'une voix morne, invoque un ordre de mission, appelant Kira Sakuya, Élite Trompeur à se rendre à la Capitale pour former un certain Erwan...
Les Élites, tout deux surpris et interrompus dans ce qui aurait pu être une après-midi plus qu'agréablement active regardent l'intrus, un mélange de surprise et de consternation ancré dans leurs traits...
Sommé de rejoindre immédiatement l'élève dont la formation est entamée, Eleanor le regarde s'éloigner, une bouille boudeusement triste affligeant son visage...

Les deux homme s'éloignent dans un claquement de porte. La Malak quant à elle reste seule, une montagne de nourriture encore présente sur la table...
Une vague de lassitude, d'ennui noie désespérément l'Illusienne qui dans un soupir, se résigne à sa solitude.


_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/04/2018    Sujet du message: Chambre n°2

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Illusia -> Les chambres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.