†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Deux Tours

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> L'extérieur -> Les Sources du Néant -> Le Temple de la Foudre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mr.Event/Vendeur
Gérant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 262
Date de naissance du personnage: 07/07/1270
Race: Humain
Arme(s): le contenu du magasin
xp: 49 582
Moyenne d'xp: 189,24

MessagePosté le: 05/06/2018    Sujet du message: Les Deux Tours Répondre en citant

LES DEUX TOURS

Résumé des événements précédents : Le groupe A, mené par Kira, a affronté une Prêtresse (Boss) du nom d’Ashara et cristallisé un Pilier dans les Couloirs. Au même moment, le groupe B, avec Eleanor à sa tête, menait un rude combat contre Arcturus, Prêtre du Jugement (Boss), dans la Salle du Karma. Le groupe A est ensuite arrivé à l’Accumulateur à Junterz, réserve énergétique du temple alimentant probablement la fameuse « arme ». Après moult rebondissements impliquant l’apparition de l’invocation Virgile par Pilipa, ils parviennent à le détruire. En parallèle, le groupe B tâche de percer les mystères du Temple au travers d’une réalité virtuelle dans l’Etage des dieux. Ils obtiennent comme information que le Temple de la Foudre est un vaisseau en plus d’être une arme, et qu’il se dirige vers le Velm. Les Tambours marquent le tempo avant l’Apocalypse qui doit s’abattre sur le Velm, donnant une idée aux Prêtres, Prêtresses et ouvriers le temps qu’il leur reste pour préparer l’assaut. A chaque Pilier détruit, le temps est réduit (d’où l’approche des Tambours), précipitant les échéances de l’attaque. Il est donc nécessaire que les élèves se dépêchent d’accomplir leur mission. Le groupe B parvient également à cristalliser un Pilier et ouvrir un nouvel accès pour accéder à la suite du Temple. Alors que, dans leur réalité virtuelle, ils étaient sur le point de détruire le Temple de l’intérieur, le black-out créé par l’explosion de l’Accumulater à Junterz les en empêche au dernier moment.

Ce qu’il se passe ensuite (et que vous devez décrire dans les prochains posts) : La coupure de courant plonge l’ensemble du Temple dans l’obscurité pendant un moment, avant que les générateurs de secours ne se mettent en marche. Il y a probablement d’autres réserves d’énergie dans le Temple… Le groupe A finit par trouver dans le labyrinthe des couloirs une issue que la panne de courant a ouverte. Elle mène à l’extérieur du Temple (pour l’image de l’extérieur du Temple, se référer à l’introduction de la première expédition). Le groupe B emprunte pendant ce temps l’issue qui a été ouverte dans l’Etage des Dieux. Ils atterrissent dans une espèce de toboggan (ou plutôt trappe) qui les amène au niveau d’une plateforme près du groupe A.



Les deux groupes se rejoignent donc pour cet évent. Devant la zone où vous vous trouvez s’étend un étrange champ de blocs en lévitation, se déplaçant de haut en bas comme des ascenseurs jusqu’à différents paliers. Ces cubes, d’environ dix mètres de côté pour la plupart, semblent être le seul moyen de s’élever jusqu’au sommet des deux tours du Temple de la Foudre.
Quand vous mettez le pied sur un ces étranges pavés, celui-ci s’illumine d’un symbole mystérieux. En réalité, vous comprendrez assez vite que vous venez de mettre les pieds sur une sorte de démineur géant. Le glyphe dessiné sur le bloc de départ (qui n’est pas dangereux) vous indique donc le nombre de cubes « piégés» autour de vous. Quand vous décidez finalement de passer à un autre bloc, celui-ci peut être :
-
« Sans danger » et donc s’illuminer d’un nouveau symbole vous donnant une nouvelle indication sur le nombre de blocs « piégés » autour de vous
-
« Piégé » et libérer aussitôt que vous débarquez des nuées d’Azberbugs (A vous d'estimer leur nombre et leur stade de croissance)
Nous vous laissons libres d’imaginer les symboles, qui sont des espèces de nombres runiques que vous apprendrez rapidement à interpréter ou que peut-être certains d'entre vous reconnaîtrons pour peu qu’ils aient de très vastes connaissances. Les Cubes ont tous une gravité propre qui vous permet de parcourir chaque face sans tomber.
Autre : Les personnages aux capacités de lévitation ou ailées (raciales/magiques) rencontreront un petit problème de "panne" si tant est qu'ils essaient de s'élever dans les airs. Vous pouvez marcher, courir, sauter mais pas voler.

Avant d'entamer l'ascension, nous vous conseillons de décrire un temps de repos pour vos personnages qui en auront besoin.

Le Dragon qui vole en cercle autour du Temple de la Foudre est toujours présent. Il ne vous attaque pas, mais vous observe soigneusement. Il peut vous gêner de temps en temps en volant à ras près de vous.




Les Blocs vous amèneront au sommet d'une des deux Tours. Vous constaterez alors que les deux derniers Piliers de la Prosternation qui maintiennent ce monde sont là, sous vos pieds : les Tours sont des Piliers géants. Chaque tour contient une énorme sphère de cristal que vous devrez rouler de son socle périphérique à son socle central. Cette sphère est deux fois plus grande qu'un homme, il vous faudra être plusieurs pour la pousser et la diriger. Les effets de ces Piliers sont le même que les petits, mais cinq cristaux doivent être déposés au niveau du socle central pour "cristalliser" ceux-ci (au lieu d'un).
A vous de voir comment vous faites pour passer d'une tour à l'autre, où il vous faudra exécuter la même action.


Attention : Une fois les Piliers cristallisés, le Temple va s'effondrer sur lui-même. La téléportation qui vous ramènera au Portail mettra un peu de temps... Tâchez donc de survivre aussi longtemps que possible.

Dernière remarque : Du haut des deux tours, vous pourrez apercevoir une entité immense, aussi immense que le territoire sur lequel vous vous trouvez, que le Temple semble traîner derrière lui : une espèce d’immense Titan électrique. Sûrement l’arme vouée à dévaster le Velm qu’il transporte dans son voyage entre les mondes et à qui est destinée l’énergie récoltée par les cristaux. Celui-ci n’intervient pas non plus dans les combats ; il est inactif mais vous inspirera de la terreur et vous montrera ce qu’il risque d’arriver au Velm si vous échouez dans votre quête…


Par AlexRuizArt


Sont éligibles pour poster en premier : Raphaël (1 post), Eleanor (1 post), Eöl Khaine (2 posts), Erwan Silver (2 posts) Irkaal Blackstone (2 posts), Katy (2 posts), Ladislas Jagellon (2 posts), Kira (3 posts)
Vous devez rythmer l'évent de sorte à finir dans les temps (ni trop tôt, ni trop tard...)
Fin de la Quête Historique : le 13/06/2018
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/06/2018    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Raphaël
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2009
Messages: 221
Date de naissance du personnage: 16/11/1284
Race: Belzeroth
Arme(s): cape
xp: 80 465
Moyenne d'xp: 364,10

MessagePosté le: 07/06/2018    Sujet du message: Les Deux Tours Répondre en citant

Que se passait-il ? Est-ce bien la réalité ou une nouvelle invention du cerveau fou de notre chef de groupe ? Non, il s'agissait bien d'un pénible retour au monde réel, comme en attestait mon corps transit de douleur et parcouru d'une migraine unique à notre monde. L'un des jumeaux albinos, que j'eus peine à distinguer dans la pénombre de la salle, m'avait rapproché d'Erwan avant de nous tendre une gourde, que nous vidâmes d'une traite, puis de nous laisser seul tandis que mon frère et moi commencions à converser sur des banalités dans le but d'oublier l'espace d'un instant la situation de danger de mort perpétuel que représentait le temple de la foudre.
Puis le silence revint tout comme mes interrogations.

*Visiblement, la cause de notre sortie prématurée de ce monde virtuel est une panne de courant. Devons-nous cela à nos collègues de l'autre groupe ? Ou bien serait-ce une défense programmée par le temple en cas d'attaque ? Impossible à savoir pour le moment, mais mon intuition me dit que ma première hypothèse pourrait être la bonne.*

Ma réflexion achevée, je me mis à observer, comme je le pouvais les autres membres de notre unité. L'arénien qui m'avait porté jusqu'au lycan s'était isolé du reste du groupe. En me concentrant un minimum, certain de ses soupirs d'agacement et autres bruits de ronchonnement parvenait à mes oreilles.

Au centre de la salle, je reconnus trois silhouettes. D'abord celle de la dite Gaby, comme l'avait surnommé mon ancienne formatrice avant qu'on plonge dans la matrice du temple. Cela me rassura de la voir vivante après qu'elle se soit faite tuer dans le monde virtuel. Elle semblait en pleine possession de ses moyens et tenait dans ses bras notre chef en état de choc.

* Apparemment la déconnexion forcée semble lui avoir causé bien plus de séquelle qu'à nous. Je devrais aller m'enquérir de son état.*


Je me levais puis parti en direction des deux femmes et du guerrier muselé qui les observait les bras croisés ; laissant Erwan se reposer seul.

« - Comment va-t-elle ? Demandai-je ;

- Elle est en état de choc, l'un d'entre nous devra la porter le temps qu'elle s'en remette ; Me répondit Gaby.

- Et qu'en est-il du pilier ?

- Neutralisé. »

Je me contentai d'acquiescer puis retourna rejoindre mon frère. Le repos dura encore quelques minutes jusqu'à ce que le demi-loup se lève.

« - Raphy, je sens comme un courant d'air venant de par là ; M'informa-t-il en pointant du doigt une direction. »

Je me redressai puis accompagna le géant. Nous découvrîmes alors une sortie qui semblait être apparue comme par magie.

* À moins que cela soit l'oeuvre de la panne de courant.*


Cette découverte marqua ainsi la fin de notre pause. Nous débattîmes un instant afin de savoir qui serviraient de monture à la chef de groupe, toujours inapte à agir. Étant le moins utile au combat, cette responsabilité me revint. Cela me rappela, malgré la dernière « mission » de ma formation de Traqueur ; cependant, cette fois ma formatrice était un vrai poids mort sur mon dos, ce qui ralentit ma marche.

L'exploration du passage fut brève puisqu'il déboucha à la surprise générale sur un cul de sac.

* Devait-on y voir une nouvelle énigme à résoudre ?*


L'incompréhension nous laissa perplexe un court instant jusqu'à ce que le courant se rétablisse. Sans crier gare, le sol se déroba sous nos pieds.

* Un piège ! Fichtre ! Nous sommes fichus !*

Par réflexe, je voulus dégainer mes ailes, mais la présence d'Eleanor sur mon échine me rappela que cette action m'était prohibée, ce qui me condamna à suivre le groupe, duquel s'échapper quelques cris de surprise, dans sa glissade.

* Glissade ?*

Je me rendis compte alors de ma méprise, le par terre venait de se dérober, mais plutôt de s'incliner, forçant à nous diriger contre notre volonté vers un endroit inconnu.

* Quel malheur pouvait bien nous attendre au bout de ce toboggan surprise ? Un monstre ? Une nouvelle salle énigmatique ? Le vide ?*


Le temps, dans ma tête, s'étira de sorte que je puisse lister toutes les catastrophes potentielles à venir. Soudain la lumière apparut au bout de ce tunnel, nous laissant découvrir notre point d'arriver : une simple plateforme.

" - Eleanor !!! S'écria une voix inconnue."

D'un mouvement parfaitement synchrone, notre groupe dirigea son regard en direction de l'auteur de la bruyante interpellation.

" - Kira ? S'étonna Erwan d'une voix légèrement admirative."

Le dénommé Kira, suite à son cri, jeta la jeune femme ; Pilipa en l'occurrence ; qu'il portait sur son dos, comme un sac de linge sale, laissant un elfe noir, que je ne connaissais malheureusement que trop bien, la rattraper de justesse. Il accourut jusqu'à moi avant de me demander de le laisser s'occuper de ma formatrice.

Avant toute réponse, je pris un moment pour le détailler, mais retint surtout mon attention sur le tatouage situé son œil gauche. Après m'avoir assuré de la fiabilité, mon frère m'exhorta à confier notre chef au tatoué pendant que le reste de l'autre groupe nous rejoignait.

En plus d'Eöl et de Pilipa, je reconnus un visage familier dans l'unité que nous avions retrouvée ; notamment celui de l'arénien barbu dont le lycan et moi avions fait connaissance au cheval bourré. Cependant, les retrouvailles dans la joie et la bonne humeur, autant que cela puisse être possible entre mages et guerriers devraient attendre. L'arénienne aux cheveux blonds s'empressa de captiver l'attention générale.

"- Je serai brève ; nous avons découvert de nouvelles informations concernant le temple. En plus d'être une arme, celui-ci est un vaisseau faisant route vers le Velm. De plus, les tambours, que nous entendons, sont en réalité un compte un rebours indiquant le temps restant avant l'assaut. Nous devons donc en finir au plus vite !"

Les paroles de Gaby en glacèrent d'effroi plus d'un ; toutefois, elle avait raison en ce qui concerne le fait d'agir vite.

J'observais d'abord l'endroit, le chemin qui se dressait devant nous se composait de plusieurs grands cubes en lévitation montant puis descendant selon un rythme propre à chacun d'entre eux. À l'horizon, se distinguent deux tours émettant une lueur bleutée atteignable en empruntant le chemin de blocs volants.

Un son de battement d'aile me fit redressait la tête, en même temps que d'autres qui semblaient avoir ouïe un bruit similaire.

"- ATTENTION ! DRAGON EN VUE ! Cria l'un d'entre nous."

Nous nous mîmes alors à couvert comme nous le pûmes, attendant l'assaut du monstre, mais celui-ci ne vint pas. L'arénien de la taverne se risqua donc à regarder la bête puis nous annonça qu'elle semblait que nous observer.

* Attendait-il un ordre pour nous attaquer ou bien qu'on baisse notre garde ?*

Après cette perte de temps, une idée surgit du fond de ma pensée. Je déployai, au prix d'une douleur atroce, mes ailes puis proposai :

"- Ceux qui peuvent voler forme un groupe d'éclaireur !"

L'arénien albinos à la grande épée ainsi qu'un autre aux cheveux longs blancs-bleutée, confrère illusien à première vue, s'exécutèrent. Nous battîmes alors des ailes afin de nous affranchir de la gravité du sol, mais rien ne se passa pour moi ni pour mes deux autres coéquipiers ailées, ce qui suscita quelques rires amusés et moqueurs de la part de nos spectateurs.

"- Si tu savais comme t'as l'air idiot comme ça Raphy !
Se moqua amicalement Erwan."

La tentative étant un échec, nous rengainâmes nos membres dorsaux tandis que le guerrier barbu et l'albinos muselé prirent les devants et bondirent sur le premier cube se tenant devant nous qui se mit à briller d'une lumière bleuâtre laissant apparaître un étrange symbole centré présent sur chacun de ses côtes (ᚢ). Il ne se passa rien de plus. Nous les rejoignîmes aussitôt, mais c'est alors que les battements d'ailes se firent plus entendre. En tournant notre regard vers le dragon, nous constatâmes avec effroi qu'il nous fonçait dessus prêt à nous attaquer. La panique gagnant le groupe, nous força à nous séparer pendant que le monstre ouvrit sa gueule, laissant apparaître une gerbe de flamme prête à se déverser sur nous. Mes deux compagnons ailés, l'arénien du bar ainsi que moi-même sautèrent sur un cube jouxtant celui sur lequel nous nous situâmes. En me redressant, je découvris qu'Erwan ne m'avait pas suivi, mais était parti se réfugier sur un autre bloc, en compagnie de Kira, qui portait toujours Eleanor sur son dos et du guerrier muselé. Les autres membres du groupe, quant à eux avaient rejoint un troisième cube.

Je remarquai alors que le bloc sur lequel se trouvait Erwan luisait d'une couleur rougeâtre, tout comme le nôtre.

"- L'efféminé, fais gaffe !"

Je fis volte-face et aperçus une sorte de larve jaune et noire sur le point de me mordre la cheville. D'un saut périlleux, j'esquivai de justesse la morsure puis retombai sur la bestiole, l'écrasant au passage, mais le danger ne paraissait pas pour autant écarté car je comptais encore une cinquantaine de ces spécimens sur la surface de notre cube ainsi qu'une autre dizaine visiblement plus évolué que les autres.

* Des cubes piégés ! Un dragon agressif ! Nous voilà dans de beaux draps !*


Résumé :
Le groupe B prend un instant de repos avant de trouver l'issue de la salle et de sortir.
Raphaël est désigné pour porter Eleanor qui est en état de choc.
Quand le courant revient, Ils tombe tous dans une trappe-toboggan qui les mènent à proximité du groupe A.
Kira, en voyant Eleanor sur le dos de Raphaël, le rejoint pour prendre en charge sa colocataire.
Katy annonce les informations récoltées à l'étage des dieux (Le temple est un vaisseau qui se dirige vers le velm, les tambours sont un compte à rebours).
Raphaël, Vost et Lad tentent de voler, mais échouent.
Renji et Irkaal ouvrent la marche sur les cubes volants et sont rejoint par les autres.
Le dragon attaque ce qui force le groupe à se séparer sur trois blocs différents, dont deux sont piégés.
Sur le premier bloc piégé se trouvent Raphaël, Vost, Lad et Irkaal.
Sur le second bloc piégé se trouvent Kira, Eleanor, Renji et Erwan.
Sur le troisième bloc non-piégé se trouvent Katy, Lynn, Néa, Eöl et Pilipa.
Les blocs piégés font apparaître une cinquantaine de larves d'Azberbugs et une dizaine d'Azberbug au stade intermédiaire.

_________________
Si nous pouvons tuer par amour, nous pouvons aussi sauver par haine.
Revenir en haut
Ladislas Jagellon
Eleve d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2009
Messages: 57
Date de naissance du personnage: 13/05/1282
Race: démon
Arme(s): Deux gourdins piqués de pointes en fer
xp: 76 263
Moyenne d'xp: 1 337,95

MessagePosté le: 08/06/2018    Sujet du message: Les Deux Tours Répondre en citant

Efféminé? Ladislas se savait un peu androgyne et pas particulièrement viril, mais il n'avait aucun problème avec ça. Au contraire même. Alors quoi? Ce type avait un soucis avec ça? Qu'est ce que ça pouvait bien lui faire de toute façon? Et puis...

Merde. Pourquoi pensait il à ça maintenant? Tout en essayant de garder son équilibre, il se recentra sur la situation. Le cube sur lequel ils avaient atterris n'était manifestement pas accueillant. Une nuée de gros insectes les assaillaient de tout part. Ladislas ne savait pas s'il lui fallait rire ou pleurer. Les bestioles, de quelques centimètres, commencèrent à se ruer vers eux pour les attaquer. Ladislas comprit alors son erreur. Ce n'était pas d'inoffensifs insectes. Elles s'attaquèrent à ses bras et ses jambes, non protégés, et Ladislas sentit sur tout son corps des dizaines de piqures désagréable. Ces saletés s'accrochait à lui fermement et semblait lui administrer de petites décharge électriques. Il se débattait pour s'en débarrasser, les décrocher déclenchant une vive douleur, mais elles revenaient toujours. Dans sa panique, il manquait de méthode et ne prenait pas le temps de les écraser. Il gesticulait comme un pantin en grognant. Quelques larves s'étaient écrasés dans ses mains lorsqu'il les avait enlevé, lui laissant les mains couvertes d'un fluide dégueulasse, mais certains individus plus évolués lui résistaient et lui causaient des brûlure à travers ses vêtements.


Irkaal et Vost s'étaient facilement débarrassé de leur quelques assaillants. Bien protégés, les insectes s'étaient détourné d'eux pour cibler les deux illusiens. Raphaël, sans armure, était également en difficulté et se débattait, quoiqu'avec plus d'aisance et de réussite que Ladislas. Celui ci regarda autour de lui. Réfléchis, réfléchis! pensa-t-il. Tout en combattant la sensation d'engourdissement qui gagnait lentement ses membres, Ladislas regarda le symbole sur leur cube. Il était incapable de le déchiffrer, mais il était sûr de l'avoir déjà vu, probablement dans un livre. Le symbole bleuté du cube précédent, sans danger, possédait deux branches et deux spirales . Celui sur lequel il se trouvait avec ses compagnons ne possédait qu'une branche et trois spirales. Etait-ce aussi simple? Restait à savoir quel cube était le bon. C'était une loterie.

"Aidez le!"
hurla Ladislas en pointant Raphaël. Les deux guerriers, dans le feu de l'action, s'exécutèrent. Il savait que cela pouvait être insupportable pour certains, de se voir ordonner par un inconnu considéré comme un bleu. Qui plus est des areniens par un illusiens. Ladislas se demanda s'ils allaient lui en tenir rigueur et venir lui chercher des noises lorsque tout ce merdier serait fini. Tout les trois, il réussirent néanmoins à libérer Raphaël, qui soufflait d'épuisement. Ladislas lui même sentait ses forces l'abandonner. Ses membres étaient engourdis et il avait du mal à bouger. Peut être avait il fait le mauvais choix...

Son regard, un peu appeuré, croisa celui de Raph. Ce dernier semblait le fixer à dessein. C'est alors que Ladislas senti en lui monter une vague de confiance et de détermination. La peur le quitta, et malgré sa douleur, il se tourna vers un des cubes voisins un peu plus élevé. Le moment de vérité arrivait. Il se concentra et créa un clone à sa surface. Pendant une demi seconde, Ladislas pensa s'être trompé, mais la chance lui sourit. Le cube s'illumina en bleu.


"Allez y, sur celui là!" Les trois compères filèrent vers le bord du cube en regardant Ladislas se rouler dans tout les sens par terre en jurant, essayant d'écraser les insectes de plus en plus nombreux. Irkaal sauta sur le cube sans difficultés, mais Raphaël, trop épuisé, sembla ralentir sa course pour ne pas sauter. Dans un grognement, l'arenien dénommé Vost le saisit par la taille et l'emporta avec lui comme un fétu de paille. Tout les trois étaient saufs, sur le cube. Ladislas déploya alors ses maigres forces et roula jusqu'au bord. Ses trois compagnons le regardèrent, effarés, se jeter dans le vide, emportant avec lui la nuée d'insectes. Au dernier moment, Ladislas utilisa son pouvoir dans un juron, et changea de place avec son clone, sur le cube bleu, avant de le faire disparaître. Il tomba sur les fesse, le mains en arrière en soufflant comme un boeuf, la sensation de piqure et de brûlure lui parcourant encore le corps comme une douleur fantôme.

"Pfiou putain, je me lasserai jamais de cette technique"
lâcha-t-il. Il regarda Raphaël avec curiosité. "Merci, j'imagine?". Celui ci hocha la tête.

"T'aurais très bien pu te téléporter ici sans te jeter dans le vide"
remarqua Irkaal.

"Je..." Ladislas resta bouche bée. "Ouai c'est sûr" bégaya-t-il. "Mais bon comme ça on est sûr que ces saloperies ne nous dérangeront plus." Ladislas se releva péniblement et le groupe regarda autour de lui. Le symbole de leur cube possédait une spirale et quatre branches. Une seule possibilité. Ça allait devenir compliqué. Y avait il sur le symbole une indication sur quel cube était sans danger?


Alors, on se fait attaquer par les bestioles. Vost et Irkaal, mieux protégés, sont rapidement safe, Raph et moi sommes prit pour cible.
Je déduis que les symboles nous indiquent combien de cubes autour sont safe et combien sont piégés, mais sans savoir comment déterminer lesquels sont safe et lesquels sont piégés.
Vost et Irkaal aident Raph à se débarrasser des Azberbugs qui l'attaquent.
Je matérialise un clone sur un cube un peu plus en hauteur, éspérant qu'il s'agisse d'un cube safe. C'est heureusement le cas.
Vost, Irkaal et Raph saute sur le cube.
Je me jette dans le vide et change de position avec mon clone. Les Azberbugs tombent dans le vide avec mon clone.
Vost et Irkaal n'ont presque rien, Raph s'en sort avec quelques brûlures. Ladislas, plus atteint, aura du mal à se mouvoir de façon compliqué ou rapide pendant un petit moment. (genre triple salto arrière...)
Apparement, il n'y aurait qu'un seul cube safe autour de nous.

_________________
Ladislas Jagellon

For:9 Agi:13 Mag:16 Sag:17 End: 12
Revenir en haut
Irkaal Blackstone
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2018
Messages: 38
Date de naissance du personnage: 25/02/1279
Race: Hybride Démon/Humain
Arme(s): épée en argent
xp: 55 578
Moyenne d'xp: 1 462,58

MessagePosté le: 09/06/2018    Sujet du message: Les Deux Tours Répondre en citant

Les yeux vers la grande nébuleuse recouverte de nuages cotonneux où par endroit on pouvait y apercevoir les plus célèbres constellations du Velm, Irkaal réfléchissait. Il était accroupi et ses yeux se portaient désormais sur le sommet des deux tours bleuâtres, presque Phosphorescentes. Son regard se perdit à présent sur le dédale de cubes mouvants possiblement piégés. Blackstone se redressa et avança vers le bord les pupilles jonglant du vert au bleu, tentant d’analyser un chemin, un moyen de rejoindre le sommet des tours, en évitant les cubes piégés. Dans sa tête, pleins d’idées se bousculaient, entre ses obsessions de se venger des deux Illusiens du cheval bourré, Lynn exténuée mais apparemment entre de bonnes mains et la mission. Mission qu’il avait faillit faire foirer quelques heures plus tôt. Il n’avait pas su se retenir. C’était plus fort que lui. Il avait passé une grande partie de sa vie à faire exécuter des ordres, bien sûr il savait les exécuter lui aussi, mais il aurait probablement aimé un respect, une tolérance vis-à-vis de son passée et ses faits d’armes, pas à être mis de côté ou traité comme une sous merde. Le capitaine serra les poings et se releva, son regard remplis de détermination fit reculer les deux Illusiens.

« Bon maintenant, on n’a pas vraiment le choix, va falloir tester, sauf si quelqu’un sait déchiffrer ces symboles ? (Il laissant un moment de suspens dans l’attente d’une possible réponse puis reprit.) je vous propose un truc, il y a environs cinq blocs à traverser puis une ascension et une plateforme possiblement stable (dit-il en pointant du doigt une large passerelle rocheuse) de là nous attendrons les autres et une fois tous ensemble, on continuera la traversée. Les cubes semblent mener au sommet des tours. Pour nous je pense que c’est là-bas que nous devons aller, puis nous serons sur un point panoramique, nous pourrons plus facilement établir une stratégie ou autre. Y’à-il des questions ?»

Sans même attendre s’il y en avait réellement ou non, d’un geste sec il décrocha son médaillon magique et le jeta vers le cube d’en face. Dans un flash un immense lion apparut et aves sa grâce naturel le roi de la jungle se posa avec légèreté sur le cube. Une lueur bleue apparue, et Irkaal sauta.

« Vous avez compris le plan » Lança-il de l’autre bloc.

Vost le rejoignis suivit de Ladislas et enfin le dénommé Raphaël.
Cette fois ce fut Ladislas qui prit l’initiative. Il de concentra et fit apparaitre un clone un cube sur leur droite.

Rouge.

Avant que le clone ne se fasse toucher Irkaal lança :


« Fait le se jeter dans le vide !! »

Ladislas lâcha un « Hein » avant de comprendre où le guerrier voulait en venir. Il s’exécuta et jeta son clone dans le vide et la nuée d’Azberbugs se précipita derrière en laissant le cube vide.

Et les quatre sautèrent.

Irkaal ne pu pas s’empêcher de sourire, il était fier de lui et de son idée qui pour le moment fonctionnait. Ce fut au tour de Vost, il lança son amulette et un hibou grand-duc en sorti. Le hibou se posa sur l’avant-bras de l’albinos qui d’un mouvement d’épaule le fit s’envoler, le hibou se posa sur le bloc d’en face.

Bleu.

Petit à petit le groupe avança, bientôt imité par les autres. Les Arèniens avec leurs amulettes et les Illusiens avec leur pouvoir. Il sembla même à Irkaal que le Lycan de la taverne fit apparaître des corbeaux.



****


A présent sur la passerelle rocheuse, le groupe se posa un instant. De l’épuisement, de la satisfaction, de la colère et de la rivalité. Irkaal observait tout le monde, il analysait et de petits groupes se formait déjà par affinités. Le regard intense que Kira et un autre homme - ressemblant à Vost en plus massif - échangeait était d’une noirceur tel que Irkaal se senti affecté par une sorte crainte envers eux.
Blackstone voulu s’approcher de Lynn, mais elle était allongée la tête posée sur les genoux d’une guerrière blonde. Elles semblaient discuter entre elle, quand soudain elles tournèrent simultanément la tête vers lui. Ses yeux devinrent aussitôt violacés et ses joues devinrent rouge. Irkaal détourna le regard et fit demi-tour en cherchant une idée pour changer de sujet.


« Eh Ladislas, tu n’aurais pas une clope ? »

« Euh… ouais… si bien-sûr tiens » lâcha l’Illusiens surprit en sortant une cigarette un peu abîmée, surement dû à tous les événements de la journée.

Irkaal mi la cigarette en bouche et mima avec son pouce un briquet. Le cloneur fou lui alluma la clope et voulu en profiter pour faire connaissance.

« Du coup tu es nouvea... »

Irkaal le coupa.

« Merci vieux, repose-toi bien. »

Irkaal se mit à l’écart et s’assit sur le bord de la plateforme, les jambes dans le vide, la tête relâchée, son regard perdu sur le dédale de blocs en contre-bas, puis, levant les yeux vers les tours et le reste des blocs qu’il y aurai encore à franchir, ils n’en avaient pas encore fini. Ils leur faillaient trouver une stratégie ou une solution au plus vite. Soudainement un froissement d’ailes le sortit de ses pensées.

Le Dragon.

Le monstre ailé aux écailles sombre arrivait les ailes rabattues le long de son corps massif cherchant le meilleur aérodynamisme. Le dragon piquait vers eux. Irkaal roula en arrière et tenta de se redresser en hurlant :


« LE DRAGON !!! »

La créature arrivait à pleine vitesse, elle déploya soudainement ses ailes et passa en rase motte à seulement quelques mètres au-dessus d’eux, levant un immense nuage de poussière ocre. Le mouvement de l’air était tellement puissant que certain furent plaqués au sol. Irkaal fut lui, projeté dans le vide. Il senti son corps tomber, il se senti sombrer vers le vide quand dans un élan de survie il s’agrippa à un éperon rocheux.

****


« Tous le monde va bien ? » Demanda quelqu’un.
« Je crois qu’il nous manque quelqu’un ? » répondit un autre.
« Irkaal ?» Demanda Pilipa.
« On s’en branle !! » répondit un autre probablement tatoué.

Irkaal suspendu dans le vide tentait avec difficultés d’escalader la paroi rocheuse, il glissa par moments s’égratignant et s’écorchant les mains et les jambes. Chacune de ses nouvelles prises était comme une sorte de couteau lui transperçant les mains, celle-ci ensanglantées, glissaient de plus en plus. Puis lorsqu’il prit appui du pied sur une roche celle-ci s’effaça. Laissant Irkaal chuter à nouveau dans une sorte de tunnel ou grotte. Des engrenages, comme une sorte d’horloge.

*Où suis-je ?*

Irkaal s’avança et au milieu de la piece se trouvait une sorte de levier. D’une main fébrile il l’actionna. Après quelque instant toujours rien…Rien !? Il chercha du regard ce qu’il avait bien pu actionner scrutant toutes les successions de roues crantées ou courroie.

*C’est quoi ces conneries, bordel, un levier qui sert à rien ? *

Dans l’ombre, il aperçut une sorte d’escalier le menant sur la paroi rocailleuse d’où il venait. Il entreprit à nouveau son ascension la tête ailleurs quand soudain le capitaine perçu des voix venant du dessus.

« IKRAAL !! » cria Vost dans le vide comme la plupart des autres faisaient.

Irkaal entendu le cri et pesta.

« Je suis là ! mais c’est IRKAAL pas IKRAAL ! *connard* »

Vost lui tendis le bras le visage sans expression et Irkaal l’attrapa avec force se laissant hisser vers le haut. Le guerrier achromique s’effondra avec Irkaal au-dessus de lui. Trouvant la situation et la position gênante Blackstone roula aussitôt sur le côté. Épuise, il se redressa avec difficultés et s’épousseta les vêtements.

« Merci » lança-t-il à l’albinos.

Lynn encore un peu fatigué s’approcha de lui, elle avait sa cape de traqueuse déchirée sur les épaules elle le dévisagea avant de le gifler. La joue brulante, Irkaal la regarda dans les yeux avec un air d’incompréhension.
« Il est hors de question que tu disparaisse sans m’avoir remboursée ma cape ! » lui lança elle avant de l’enlacer fortement.

Son étreinte l’apaisa, mais le regard au loin de Kira sur la scène dérangea Irkaal. Le capitaine repoussa délicatement Lynael et comme grisé par l’adrénaline de sa chute et de l’étreinte de Lynn, le guerrier se dirigea vers son chef de groupe. Il soutenu son regard un instant et serra le poing, Le guerrier allait frapper Kira quand dans le dos de celui-ci des lueurs bleues et rouges apparurent.

« Le levier ! »

HPR :
Bon alors résumons :

Irkaal avec son groupe décide de tester les blocs avant de sauter dessus à l’aide des médaillons et clones de Ladislas. Il se sert également du fait que les blocs rouges son utile t une fois débarrassé des Azberbugs.
Imité par la suite par les autres il se retrouve sur une sorte de plateforme en hauteur. Où ils peuvent se reposer car ils n’ont pas pu avant. La le dragon fait un rase-motte envoyant Irkaal dans le vide dans son ascension il découvre une pièce dans la plateforme avec un levier. Il l’actionne mais rien ne se passe, il remonte donc à la surface, aidé par Vost à qui il fait comprendre qu’il se nomme Irkaal et non Ikraal. Puis dans un élan de jalousie pour frapper Kira il découvre dans le dos de celui-ci que le levier, a enfaîte, activé tous les cubes permettant une traversée plus paisible pour la suite.

si il y à le moindre soucis n’hésitez pas.

_________________
Irkaal

L’amour, la haine, la douleur, le plaisir, la mort, la vie… Tout est là ! Pour l’humain comme pour le démon.


Dernière édition par Irkaal Blackstone le 12/06/2018; édité 1 fois
Revenir en haut
Pilipa
Eleve d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2009
Messages: 300
Date de naissance du personnage: 14/08/1286
Race: Caemélidé
Arme(s): Lames et Câbles
xp: 76 920
Moyenne d'xp: 256,40

MessagePosté le: 10/06/2018    Sujet du message: Les Deux Tours Répondre en citant

Nichée contre le dos de l'assassin, un bourdonnement interpelle la caméléon qui, plongée dans ses rêveries, découvre les fameuses caisses s'illuminer de centaines de lueurs rougeoyantes et bleutés. Le vacarme alarmant croît dans l'air, tandis que les blocs libèrent d'innombrables et minuscules créatures dans l'atmosphère. Au loin, un orchestre sourd au lendemain assènent des coups lourds pour prévenir de la fin. Les vibrations s'accélèrent, la nuée grossit, le nuage d'insectes devient brume et l'air s'électrifie. La tempête s'installe et l'essaim se déchaînent, la vue s'obscurcit d'un mur mortelle et maudit. La peur et le chaos s'emparent des entrailles, les esprits se tordent dans la démence à mesure que la nuée travaille à les plonger dans la souffrance. Les corps s'électrisent, dansent des rites fougueux, se figent dans la folie, plongent dans un brouillard ténébreux. Le destin sonne, et les secondes se consument, tandis que les battements tonnent à travers le vol de promesses posthumes.

Soudain, un éclat, pâle embrasement dans la nuée du trépas, qui rugit, explose en un feu béni, danse avec leurs ennemies, s'entrelace et se noue, se tisse en voile flamboyant, consume les insectes, consume leurs ardeurs, répond à leur appel, salvateur. Neä se dresse, imperturbable pilier, farouche pyromane contre le danger. Ses traits sont sévères, ses lèvres retroussées dans une expression de colère savamment maîtrisée. Le bras tendu, sa pointe s'enflamme, à mesure que la réserve du chalumeau s'entame. Sa peau exhale la sueur, elle semble se liquéfier, alors qu'elle libère les ardeurs d'un feu déchaîné. Beauté des mers responsable du brasier, frappée bientôt par la balle d'un pistolet. Elle se redresse, semble recouvrir ses forces, tandis qu'approche d'elle celle qui ne dépasse pas son torse. Eleanor saisit son autre main, glisse contre sa paume l'ivresse d'un pouvoir sans fin. Encore, la robe écarlate s'étend, chasse l'essaim d'un sort rouge qui se répand. L'écran d'insectes s'atrophie, éclate, s'agite de frénésie et, par le ciel, vole et, enfin, s'enfuie.

L'incrédulité se délite, les spasmes les quittent, alors qu'ils se relèvent, tremblant, pour braver le jour, pour braver le temps, pour devenir sourd à la douleur et ses crépitements. Des larmes coulent, malgré leurs convictions, exhument dans la houle du sel l'incroyable tension. Les regards s'évitent, un instant, ignorent la suite dans un court hébétement. Droite comme le marbre, elle tend encore ses doigts, tends ses bras vers le ciel, comme les branches d'un arbre, inconsciente, éteinte, endormie dans les bras de Morphée, dans son étreinte, ses yeux révulsés, son corps transi d'une incroyable détermination, sa volonté de destructrice, surface lisse aux doutes et questions. Neä n'est pas morte, elle s'est assoupie.

Lentement, le groupe se reprends sous l'exhorte des commandants, encouragé par l'incessant battement qui pulse toujours plus insistant. De maigres soins sont alloués car, heureusement, la nuée n'a pas infligé de sévères dégâts, mais tous marchent d'un pas tremblant, les nerfs encore abîmés du choc électrique éreintant. Leurs pas écrasent des bestioles sans ailes que la chaleurs n'a pas épargné. Enfin, leurs pieds foulent le premier bloc, franchissent un symbole qu'éclaire la lumière bleu éthéré synonyme d'absence de danger. Pourtant, comme les pièges sont libérés, comme le rouge n'a plus de sens, penser à leur sécurité n'a plus d'importance. Ils doivent progresser, et vite, avaler la distance et trouver, ils l’espèrent, le dernier site.

Étrange voyage ponctué du court tempo qu'anime, frénétique, la timbale du chaos. Ils découvrent qu'ils peuvent gravir les caisses sans grimper sur leurs dos, que chaque bloc dispose de sa propre gravité, que la force d'attraction permet, pour chacune des faces, de les fouler du pieds. Singulière ascension, tandis qu'ils parcourent l'échafaudage de caisses, qu'ils entament une rapide montée, qu'ils approchent de la messe qu'annonce, survolté, le concert des percussions, alors qu'ils achèvent, bientôt, leurs assomptions.

Désormais au sommet, ils embrassent le ciel et découvrent, avec horreur, l'entreprise du divin, la punition pour ceux dont le seul tort fut d'être l'engeance des gardiens. Traîné par le temple, apocalypse potentiel, il le contemple, gigantesque golem, que la nuée entoure désormais de son fiel.
Deux tours se présentent à eux dont l'approche rend nauséeux, propices, la caemélidée l'espère, à résoudre leurs problèmes.



Bon, j'espère que c'est pas imbitable, je crois ne pas avoir trop déconné dans la compréhension globale du récit. C'était assez cool à écrire, en tout cas.
Je voulais faire épique et j'avais pas envie de faire trop long, pour retrouver un peu le plaisir singulier que je pouvais avoir dans mon style de l'époque.

Résumons, résumons...
L'activation des caisses libèrent l'entièreté des Azberbugs, qui forment bientôt un essaim qui emplit toute la caverne.
Assaillis par la nuée, Neä sort de sa torpeur de PNJ oublié pour déchaîner ses dons de destructrice, supplée par la personne de petite taille acolyte.
Ils peuvent bientôt reprendre leurs courses contre la montre, l’ascension facilité par la gravité propre des blocs et la disparition des pièges.
Évidemment, Neä est HS.
Ils découvrent bientôt le sommet du Temple, et le golem géant qu'il traine, pour trouver, enfin, les fameuses deux tours.
P.S. : C'est pas dit dans le post, parce que je savais pas où le caler, mais l’essor des Azberbugs a fait fuir le dragon... Où ça ? Mystère...
Je laisse nos déesses en décider. :3
P.S.2 : "L'ivresse d'un pouvoir sans fin" c'était juste pour la rime et le lyrisme ! C'est une simple gemme d'acolyte. ^w^

_________________
Revenir en haut
Erwan Silver
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2009
Messages: 327
Date de naissance du personnage: 09/10/1279
Race: Lycans
Arme(s): Pendentif en croissant de lune, Anneau magique enchanté
xp: 95 664
Moyenne d'xp: 292,55

MessagePosté le: 11/06/2018    Sujet du message: Les Deux Tours Répondre en citant

Le désespoir. Il est difficile de le combattre. Même les plus fortes têtes ont, à un moment ou un autre, une baisse de conviction, de courage, de confiance. Erwan se tient en haut de l’une des tours, et, accompagné de toute l’escouade des deux écoles réunies, ne peut s’empêcher de perdre sa combativité, ainsi que la flamme qui l’anime, en voyant l’immense titan de métal suspendu dans le vide, retenu par un câble géant au temple. Voilà donc la puissance de Dieu.

Depuis son entrée à Illusia, le lycan n’eut guère à se préoccuper du fléau divin lancé sur le Velm. Il combattait des assassins, des orcs, des monstres géants, fuyant la nuit, autant que possible. Il connaît son devoir de protection envers le peuple Velmien, mais ce doit être la première fois qu’il est exposé au problème d’aussi près. Quelle folie a bien pu pousser le divin à engendrer une telle machine. Pour quelle raison tient-il tant à exterminer l’invention des gardiens, n’a-t-il pas mieux à faire du haut de sa toute puissance.
Le géant contemple le spectacle, plongé dans ses pensées morbides. Certains élèves se mettent même à pleurer. Non pas par couardise, mais qui serait assez fou pour ne pas craindre une telle engeance. Raphaël vint en boitant à ses côtés, lui posant une main se voulant rassurante sur l’épaule, il semble également pensif.


« -Est ce qu’un jour ça se terminera mon frère. Que pouvons-nous face à la puissance d’un dieu. Qui sommes-nous pour le défier. »

Le blondinet soupire. Il serre son étreinte au niveau de ses deltoïdes, et prend son air le plus sérieux.

« -Si nous ne le faisons pas Jargo, qui le pourra ? Qui sauvera nos frères, nos amis. Nous n’avons pas le droit de baisser les bras. Il est temps de mettre fin à cette folie. »

Le discours est simple, mais suffisant pour remettre le lycan d’aplomb. Il empoigne la main de son frère, et un sourire revint sur son visage fatigué.
D’un bond, il entame la descente de la tour afin de rejoindre l’albinos muselé et Kira, qui a laissé Eleanor aux soins de la guerrière, afin de faire l’éclaireur avec ce qui semble être son Némésis, vu à quel point l’ambiance est tendue entre eux deux. Ils sont tous deux, face à une énorme sphère de plusieurs mètres de haut. D’après les dire du second albinos de son groupe, qui les rejoint presque en même temps que le lycan, il s’agirait d’un morceau du pilier qu’il faut raccrocher à son socle, présent dans la tour. Un interminable escalier en colimaçon la contourne, ce qui présage une ascension plus que périlleuse et pénible, étant donné que la boule doit peser plus d’une tonne, d’autant plus que les effets du pilier ne se sont pas encore manifestés.
Le muselé s’attelle à la tâche, fusillant du regard ceux qui l’entourent. On a l’impression qu’il en veut au monde entier, qu’il ne supporte quiconque hormis sa propre personne, et éventuellement Katy, la guerrière, à qui il semble être un tant soit peu attaché. Le lycan se met à l’œuvre également, suivi de Kira, du deuxième albinos, ainsi que le soldat avec qui il mit feu au Cheval Bourré.
Chacun donne son maximum afin de déplacer l’immense sphère, tandis que le reste du groupe veille sur les blessés, se repose, ou bien surveille les alentours en cas de retour de guêpe électrique ou de dragon.

Dix minutes que les cinq élèves donnent le reste de leur force pour faire avancer la sphère. La fatigue s’accumule avec les crampes et la douleur, et pour achever le tout, le pilier, qui sent son heure approcher, lâche ses vagues d’illusions et d’hallucination. Erwan entend des voix dans sa tête, comme un écho du passé, issu de sa mémoire. Il lutte pour ne pas les écouter, il secoue la tête, et se concentre sur son objectif.

Vingt minutes, la tension monte au sein du groupe. Les deux albinos se lancent des regards de plus en plus meurtrier, ajouté à cela, ceux de Kira envers le muselé. Ils commencent à se pousser. Et alors que le silence était roi, les mots commencent à fuser, comme les insultes. Erwan tente de les raisonner, mais être essoufflé n’aide pas à communiquer, d’autant plus que l’agressivité environnante lui monte à la tête, surtout dès qu’il croise le regarde du soldat, qui lui rend bien sa noirceur.
Et alors que la montée interminable des marches arrive à son terme, dans le groupe, c’est l’éclatement. Ça commence par le soldat qui saute à la gorge du lycan et lui assène un coup de poing en pleine mâchoire, puis dans les côtes. À côté, le plus petit des albinos sort son immense épée, et frappe en direction du muselé, qui l’esquive de justesse, avant de se faire surprendre par Kira, le frappant droit au visage. Les pupilles de ce dernier deviennent rouge comme le sang, il sort ses deux lames, et une immense bataille débute.
Erwan envoie son genou dans le thorax du soldat, ce qui lui coupe le souffle, avant de le balancer contre un mur.


« -Vous étiez où lorsque Hurkron et ses chiens sont venus raser mon village ! Tu te permets d’arriver et de me prendre pour une de ces bêtes attardées, alors que tu n’es même pas foutu de les combattre ! Ton roi devait avoir trop à faire à se remplir les poches pour agir ! Vous les humains, vous n’êtes que des faibles ! »

La rage emplit le lycan, dans sa tête, des images de son père elfe, mort décapité par sa faute, il voit Hukron, se réjouissant de son acte. Il voit la petite fille qu’il n’a pas su défendre des assassins. La trahison des hommes pour l’argent. Il perd le contrôle, les mots dépassent ses pensées, il ne se contrôle plus, il devient une bête féroce.
De l’autre côté, le soldat voit ses pupilles virer au noir, comme lors de leur dernier affrontement. Il dégaine sa lame argentée, sort un crachat de sang, puis charge droit sur le loup.


« -Les sales races comme vous ne méritent pas de fouler ces terres. Vous n’êtes bon qu’à massacrer les pauvres gens, et à vous renifler le cul ! »

D’un bond, le soldat tranche l’air, et rate-le lycan de peu. Il frappe de nouveau, coup sur coup, il ne lâche rien, ne laisse aucune ouverture à son adversaire, il a la rage, il donne tout ce qui lui reste, il semble dans le même état second. Et alors qu’il rate une nouvelle fois le balafré, il aperçoit Kira, juste à côté, menant un combat extrêmement violent contre le muselé, accompagné du second albinos, frappant la même cible, sans être en accord avec lui.

« -Et toi, le « chef de groupe », tu n’as pas autre chose à faire, comme faire du mal à une autre femme ! »

L’Illusien se retourne, fonce en direction du soldat, arme en avant, à deux doigts de lui enfoncer son sabre dans le ventre, quand un puissant bruit de métal vint s’interposer entre eux deux.

« -Ça suffit à présent, reprenez vos esprits, vous êtes devenus cinglés !? »

Katy, usant de son bouclier brisé pour stopper le magicien, suivi de peu par le reste du groupe. Tous se sont unis pour stopper les bourrins de l’équipe, ayant perdu la raison et étant en train de s’entre tuer. Tandis que les élites et officiers luttaient pour empêcher un massacre, les autres se mirent à continuer la besogne en poussant la boule jusqu’à son socle. La tâche ne fut pas aisée, mais la force du groupe permis d’atteindre l’objectif. Il y en a bien eu un ou deux qui se mirent à mal réagir au pilier, mais la pose de cinq cristaux stoppa net la folie environnante.

« -Qu’est ce qui s’est passé ? J’étais comme dans un rêve. »

Erwan reprend ses esprits. Il a mal à la tête, tout comme dans le reste de son corps. Il se frotte la mâchoire, puis crache le sang qui se trouve dans sa bouche, une dent en tombe. Il regarde autour de lui et aperçoit l’étendu des dégâts. Bien qu’il n’y eu pas de blessé grave, les séquelles psychologiques sont encore fraîche, tout comme la tension qui règne dans le groupe. Chacun des cinq élèves a été séparé. Raphaël rejoint son frère, inquiet de son état. Il lui fait un topo, lui demandant s’il se souvient de quelque chose. Rien, hormis les traumatismes de son passé, comme un cauchemar, en boucle dans sa tête. Une larme coule le long des joues du lycan. C’est la première fois qu’il est confronté au pilier de la prosternation, et son contact le marquera jusqu’à la fin de ses jours.

« -C’est pas tout ça, mais on a encore le deuxième pilier à détruire, et on a plus beaucoup de te… »

Des tambours qui résonnent, de plus en plus vite, de plus en plus fort. Le sol se met à trembler. Des arcs électriques se forment un peu partout. Il n’y a plus de temps à perdre, l’arme s’approche du Velm.

On déprime devant le titan.
Vost, Kira, Renji, Irkaal et moi même poussons la boule jusqu'au socle tandis que les autres se reposent, surveillent et soignent.
Le pilier nous rend fou et nous fait nous battre entre nous (Irkaal vs Moi. Vost et Kira vs Renji, puis Kira vs Irkaal. Katy, suivi du reste des élites et officiers, intervient pour nous stopper, le temps que les autres finissent de mettre la boule dans le socle, et de briser le pilier à coup de cristaux.
Tous le monde reprend ses esprits. On doit détruire le dernier pilier, mais le temps presse, car le temple est presque arrivé au Velm.
Bisous

_________________
Revenir en haut
Renji
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2006
Messages: 222
Date de naissance du personnage: 23/02/1281
Race: Vampire (hybride Démon)
Arme(s): Deux dagues.
xp: 146 979
Moyenne d'xp: 662,07

MessagePosté le: 12/06/2018    Sujet du message: Les Deux Tours Répondre en citant

Boum boum boum boum.
Non, ceci n'est pas le rythme d'une musique de la boum de fin d'années dans une salle obscure aux lumières tamisées où les gens se pintent au cocktail à peine alcoolisé pour se rouler des patins derrière le rideau, à l’abri des regards du chaperon. Là, c'était plutôt un tambour mortuaire qui vous vrille tranquillement les tympans alors que vous tentez de vous canaliser pour ne pas vous transformer (de nouveau) en meurtrier sanguinaire et réduire en bouillie-purée vos petits camarades d'excursion suicidaire. Assis (ou planté) comme la bande de demeurés qu'ils sont, la fine équipe de bras cassés qui récupèrent de leur altercation observent d'un air presque inquiet les cieux mécontents. Le répit est annoncé de courte durée : ils ont une seconde baballe à placer dans le trou avant la fin de la partie. Mais chacun semble profiter de cet "instant fraîcheur" pour panser leurs blessures, pester sur les uns ou les autres. Les deux amants (l'emo et le blond) semblent échanger quelques propos pas très pertinent (pour Renji, du moins), quelques illusiens dans leur coin, Kira lui lançant des regards furieusement langoureux, Gabriel léchant amoureusement les blessures de Blanc-Cul tout en continuant d'ignorer royalement l'amant esseulé à la cage de fer... L'Albinos grogne son mécontentement portant son attention sur la miniature qui est en séance de soin. Pas besoin, c'est bientôt la fin. Pour les survivants, ils pourront toujours se faire rincer au refuge ou dans les infirmeries des écoles. Ouais, les grosses seringues tout ça, nettement plus excitant que des petites doigts tout fins. (Ouais, vous allez me dire "mais ça dépend comment elle s'en sert !!!"... Bref.) Il interrompt ça dans toute sa mauvaise grâce, kidnappant la demie-portion aux yeux violets sous les regards incrédules de Blondine (Gabriel), de Blondin (Raphaël), mais aussi de Kira, qui le darde de regards furieux. Dans un haussement d'épaules, il lâche un truc du genre : "C'bon. J'vais pas la bouffer." D'une part : y'avait rien à bouffer ; d'autre part : il a besoin d'elle pour autre chose... (Et tous les tordus du coin : Non, Renji n'est pas Pedobear. Renji n'est pas Raph.)

Fast Forward.
Et voilà que la ribambelle de bras cassés se préparât, à nouveau, à jouer à la balle. Cette fois-ci, pour pousser, les deux guerrières areniennes s'incrustèrent sans se soucier de leur -absence de- manucure. (Ouais, Erwan, t'as pas vu mais les deux ont autant, voire plus de force que toi et Raph quand vous êtes pas transformés... Elles peuvent se tenir la porte seule x))P'être dans l'espoir de calmer plus rapidement les ardeurs des mâles écervelés en chaleur (prenez ça dans tous les sens du terme : l'énervement, frustration sexuelle, vous avez le choix.). À moins que ce soit pour pousser cette foutue sphère le plus rapidement possible afin d'échapper aux effets secondaires causés. L'un dans l'autre, ils étaient plus nombreux et bien sûr, le placement de chacun était stratégique. Renji, éloigné, le plus possible de Kira. Vost avait été reclus pas trop loin derrière, prêt à assister la Blonde en cas de besoin... Ou profiter d'une mêlée générale pour tenter de poignarder de manière fourbe le Vampire muselé. Sur son côté gauche, il y avait le nouveau, dont il n'avait même pas pris la peine de dénoter l'existence. Enfin maintenant que ce même bleu semblait être dans les mauvaises grâce de l'Ange Déchu, un intérêt passable et lointain s'illumina dans sa tête blanche. De l'autre côté, Blondin. Non, pas Blondine, Blondin avec un manche. Ouais, l'Illusien qui remuait les lèvres pour parler, mais que l'Hybride n'avait jamais réellement pris la peine d'écouter. Sa Blondine, elle, se trouvait à côté de Rouquine qui était plus blasée qu'autre chose. Il y avait aussi Toutou-Emo à côté de son maître, Kira-Emo. Les autres ? Eh bien une p'tite brochette de cheerleaders les collant de pas trop près et prêts à agir en cas de besoin... Boeh. Pourquoi pas faire un Strike ? On pousse la baballe et soudainement, on la lâche en espérant que celle-ci écrabouille tout le monde ? C'fun non ? Bref. Cette fois-ci, difficulté supplémentaire mais pas insurmontable : ces petits arcs électriques vous léchant les orteils. Boaf. Avec les godasses, ça faisait pas grand chose mais c'était toujours un peu désagréable. Une piqûre dans les membres.

Et les p'tits poucets poussent... L'instant pousse-pousse se passe dans une ambiance bonne enfant, ou plutôt porno du dimanche : ils grognent, râlent, s'essoufflent, gémissent ensemble. Nope, malheureusement pas d'orgasme lié à cet effort. Ouaip, jusque là, on peut rajouter un p'tit logo au dessus de leur crane... Mais tout le charme et la tension sexuelle s'envolent lorsqu'ils commencent à insulter la pauvre balle qui n'a rien demandé au monde. Blondin, certainement ragaillardi par cet effort commun et le fait que personne n'ait encore essayer de s'étriper ne se sentit plus. Effectivement, celui-ci tourna sa face blonde en direction du Vampire :


"Vous... êtes jumeaux ?" lança-t-il, soulignant l'autre Albinos d'un signe du menton.

Renji le darda alors d'un regard des plus sombres. Mais c'est qu'il était sérieux, le Bouffon ? Et ça se prétendait Traqueur ? Les yeux en face des trous ? Un p'tit check-up chez l'ophtalmo ? À moins que y'ait besoin de remplacer totalement les globes oculaires... P'tite ristourne des familles : Renji se proposait pour énucléer. (Le mot que tout le monde kiffe car il a toujours tendance à être mal lu à la première lecture x).) -Bon, pour ceux qui savent pas, Renji a déjà un frère jumeau. Allez pas lui sortir qu'il est en fait issu d'une triplette et que le dernier des galopins a fini dans la poubelle avant d'être ramassé par Mère Therèse... Et bon...- Jumeau, avec... Lui ?
Gabriel, ayant certainement pressenti la tension et l'énervement croissant commença à élever la voix, mais trop tard. La main blafarde de Renji se décrocha de la sphère géante et, sans laisser le quelconque loisir à cet enquiquineur de réagir, il lui plaqua fortement le crâne contre l'objet toujours en mouvement. Séance gratuite : Peeling. Comment ça, l'grain est un peu gros ?

Et là, c'est le drame.
Encore une fois, les tensions accentuées par le lieu, l'effet latent de la baballe qu'ils poussaient, tous se tournèrent sidérés vers Renji et Raphaël qui criait de douleur. L'Emo-a(i)mant se préparait à bondir pour protéger sa dulcinée. L'Albinos ne scilla guère, prêt à l'envoyer valdinguer à l'arrière, et pourquoi pas, par "accident" contre Vost. Il reçut une frappe de mouche sur le postérieur et vrilla un regard blasé à l'arrière : la Naine qui s'était adonnée à un p'tit coup de pied. Pas autorisée dans la cours des Grands, Renji haussa les épaules, reportant son attention sur le chien qui s'était finalement jeté sur lui, bien que sa colocataire aux cheveux cuivres ait tenté de le retenir pour prévenir la surenchère. Le nouveau à son côté ne tarda pas à réagir, se jetant à son tour sur l'amant gay aux cheveux noirs. Gabriel pesta, tentant de les séparer de son bouclier ébréché...
Mais c'était sans compter les effets ; les voix causés par la sphère...


"Pourquoi ne pas tous les tuer ? Après tout, tu as l'habitude non ? J'ai été ta première... Tu te souviens... ?"


Plus mal en point que lors des altercations précédentes, ils parvinrent néanmoins à accomplir le but premier de leur mission. La séance de peeling sur la face de l'autre blond ? Avortée. Il avait laissé Double-Face aux soins de la Crevette ; la chance pour l'petit, pas de cicatrices. Comment ils avaient réussi à se sortir de la folie ambiante causée par le Pilier ? Ben des clones par ci, par là, quelques couteaux dissuasifs, des p'tites flammèches, quelques entraves télékinesiques ou truc du genre...
Voilà ensuite que cinq cristaux sont insérés sur le socle central...
Ensuite ?
Ben tous se frittent. Nan tout s’effrite, tout s’effondre. Le sol se met à trembler, les arcs sortant du sol se font sentir avec plus de violence, désagrégeant au passage le sol calcaire. Les tours ? Leurs armatures commencent joliment à collapser, lançant au passage, quelques morceaux d'acier et de matériel indéfini sur la troupe déjà mal en point. Ils esquivent comment ils peuvent, tentant de prévenir leurs partenaires de débandade du danger qui guette et qui peut surprendre.
Et le Portail de retour ? La téléportation de fin ? Truc du genre ? C'était pas ce qui était annoncé ? Un mécanisme de sortie ? Nan ? P'tite aide des Traqueurs ? Ah ben ouais, impossible, ils ont jamais mis les pieds ici... Comment pourraient-ils faire apparaître un Portail alors ? Bref. Ces Traqueurs doivent à l'heure actuelle, certainement se toucher la nouille en attendant leur retour, ou se l’entre-toucher durant une petite orgie des familles alors que les clampins ci-présents tentent joyeusement de survivre sous le jeu "éviter les blocs de pierre et d'acier", "attention au sol et aux trous béants", "fais gaffe car ton "allié" peut se transformer en ennemi et tenter de te faire passer par dessus bord", "Attention la chute", "Tu m'as poussé ducon ! Tu veux que je te butte ?!". Bien sûr, si on en suit un livre de cuisine, saupoudrez le tout de : blessures récentes, fatigue psychologique, bad-trip, muscles dardés de courbatures et morsures électriques. (Ouais, on a des admins sadiques x)...)



Vous avez déjà eu ce geste tout con vous aussi ? Enfin, plutôt, cette absence de réaction : la paralysie ou l'apathie causée par la fatalité de ce qu'il va suivre ?
Genre : Vous voyez la voiture arriver au loin, vous êtes au milieu du passage et comme un couillon et au lieu de vous dire "Bon allez là, mec, bouge-toi le cul, t'as le temps de rejoindre l'autre rive." Que dalle. Vous restez là, à regarder le véhicule en approche, la cervelle vidée de toutes pensées cohérentes, les membres figés et ancrés dans le sol tandis que vous vous sentez comme dépossédé, ailleurs.
C'est un peu comme si vous regardez la scène sur un écran, cependant, il s'agit de votre corps, de votre vie. Et vous êtes juste là à attendre que la séquence continue. L'impact approche et vous, vous êtes toujours là ou las. Immobile mais vos pensées sont ailleurs, se déplacent à toute allure tout comme l'objet qui se prépare à vous heurter de plein fouet...


"MAIS BOUGE, DUCON !!" vociféra le Vampire à l'égard du Démon apathique.

Le plus con dans l'histoire ; c'est que les gens vont justifier ça sous, "Mais je pense qu'il l'a sauvé par réflexe...", "Non mais, s'il l'avait plaqué plus rapidement sur le côté, ils auraient tous les deux pu survivre.", "Bah, c'était son karma.", "Une vie contre une autre.", "Bon débarras.", ou un beau "On s'en branle", qu'il n'aurait pas hésité à dégainer si cela était arrivé à quelqu'un d'autre.
D'ailleurs, pourquoi est-ce que Renji fait ça ? Sauver sa raclure de copie ? Après tout, il aurait très bien pu le laisser se prendre de plein fouet l'épaisse armature métallique. Exploser la cage-thoracique, les os, les muscles, les membres. Bonjour noirceur, paix intérieure, blabla. Au moins, il aurait été débarrassé de sa pâle copie. Il pourrait de nouveau courtiser et profiter de sa Belle en solitaire, sans penser que celle-ci partage de profonds sentiments à l'égard de cet arriviste d'Albinos vu que celui-ci sera six pieds sous terre, rapidement oublié.
Ou pas.
Il sait très bien que si son blafard remplaçant venait à disparaître, la Damoiselle ne s'en remettrait certainement jamais. Elle se tarirait sous l'absence de celui-ci, perdant ainsi sa fraîcheur et ce qui la rendait si spéciale aux yeux du Vampire grincheux. Elle s'enfermerait encore dans une profonde dépression, ne se laissant plus loisir d'en sortir. Amère, obscure, livide, la fleur viendrait à faner. Et puis, elle l'avait déjà perdu une fois ; elle se remettrait probablement de la seconde fois, si lui est là. Après tout, ce qu'il avait compris, ce qu'il lui avait été dit et décrit : il avait été là pour elle, quand lui avait disparu. S'il est là elle devrait pouvoir s'en sortir, après tout. Elle l'avait déjà fait. Elle le refera.
Même Eleanor lui avait souligné l'affection profonde et sincère que les deux se portaient... La question qui lui avait posé ? En rapport avec les sentiments de Gabriel à l'égard de Vost. Il n'avait pas pris la peine d'écouter entièrement le discours de l'empathe sur les sentiments de la Blondine. Il l'avait coupé lorsque celle-ci tenta de (probablement) le rassurer en évoquant les sentiments qu'elle éprouvait également à l'égard du Bersekir.

D'un bond, Renji charge le Démon, qu'il envoya valdinguer sans mal. Blanc-Cul s’assomme violemment contre une pierre, le rendant certainement aveugle de toute la scène suivante : un épieux épais s'enfonçant dans la chair de son rival. Celui-ci traverse l'épaule, le bras, la cage-thoracique de l'Albinos dont l'armure en écaille de dragon s'était renfoncée dans ses membres déjà malmenés. Une gerbe de sang se fait vomir dans la muselière tandis qu'il continue de régurgiter du liquide. Noyé dans son propre sang, vous connaissez l'expression ? Ça, entre autre. Sans compter la déchirure béante qui continue de lanciner sur son corps et que l'armature continue sa chute mortelle, entraînant au passage dans une flopée rougeâtre. Il s'écrasa alors sur un pan de sol.
Au loin, il lui semble entendre, de manière distante, ou plutôt effacée, une voix familière : Gabriel. Dans un écho, il entend son nom, un cri. Sa vision trouble voit le visage horrifié de celle-ci s'approcher... La tête lourde, il la sent néanmoins s'alléger lorsqu'elle découvre sa gueule blafarde et couverte de sang en retirant la muselière. Dans son champ de vision déjà bien brouillé, quelque chose de brun s'agita. Peu concerné, ou trop fatigué, il monopolise ses derniers neurones en marche ou plutôt conscients pour se focaliser sur la tête blonde sanglotante. Celle-ci tente de faire pression sur la blessure mais ou appuyer lorsqu'une partie du corps est manquante ? Quand ce qui auparavant était un bras, une épaule, un torse, ressemble à de la purée pré-machée et régurgitée ?
Il puise dans ses dernières forces pour élever son uniquement, tentant de la rapprocher du visage doré de son Unique. Autour, tout semble s'être figé. À moins que son cerveau, trop fatigué, ne prend même plus la peine de filtrer les informations. Elle pleure, ou a pleuré. Elle continue tandis que ses lèvres s'essaient à prononcer des mots rassurants. Il n'entend rien. Il la voit à peine. Il sait juste qu'elle est là alors qu'il part.
Il marmonne ou tente de marmonner quelques mots à son égard.
Trois mots qui se dessinent sur ses lèvres blêmes.


    Ensuite ?

    Shut Down. Ou plutôt, félicitations, vous avez survécu.
    Vous êtes à présents à l'extérieur, au Portail...
    Des Traqueurs vous rapatrieront sûrement aux écoles ou au Refuge selon la gravité de vos blessures.
    Je laisse à Mr. Event faire son boulot.




J'm'excuse auprès des personnes que j'ai pas pu trop faire intervenir x) : Neä, très chère. Le reste, osef.
Nan x), Pili, Lad, Eöl et tout ceux qui se sont sentis délaissés x).

Petite pause des familles, on reprend la séance de boules. Pun intended.
Cette fois-ci, on fait pas trop les sexistes, on embarque quelques meufs avec nous : Katy et Lynn se joignent à la partie tandis que Vost fait du boudin derrière.
Compo suivante : Irkaal/Renji/Raphaël/Katy/Lynn/Erwan/Kira/(Eöl? si tu portes plus Pili x))
Les autres sont derrières à mater leurs culs, support psychologique, bla bla.
Ça se passe "mieux" que l'autre. Sauf au moment ou Raph se décide de l'ouvrir et ça plaît pas à Renji. Ça aurait p'être pas plus à Vost mais w/e. Donc Renji, il est quand même gentil. Il offre une séance de peeling facial à Raph, gratuit, c'bon pour la peau, tranquille. Mais Erwan est jaloux et veut participer. Irkaal est pas content et veut frapper. Katy et Lynn tentent tant bien que mal de les retenir, ça repart de plus belles, le back up intervient et calme tout le monde à coup de petit-coup dans les fesses/fouets mentals/lames astrales sisilafamille.
Et tranquilou, ils finissent par enfin y arriver. Sauf que voilà. La téléportation prend du temps sa mère, ils sont sur les rotules et doivent faire une dernière partie (mortelle) de DDR sinon ils crèvent. Sauf que Vost, lazy comme pas deux, décide de regarder plutôt que jouer. Mais Renji, il aime pas la non participation. Donc il tacle violemment Vost contre un ptit pan de mur des familles pour le rendre HS. Oups. Un accident est si vite arrivée x).
Sauf que Renji en prend plein la tronche. Il a quand même fait ça pour sauver Vost à la base, l'bon samaritain qui se fait enfler. Soyez gentils, faites vous enflez. Genre il se prend une armature de fer qui lui arrache bras/épaule/une bonne partie de la cage-tho. En gros il crève. Enfin, il va crever (ouais têtu, il a besoin de faire son coming out à Katy avant de passer l'arme à gauche.) donc elle le libère de la muselière tandis qu'Ele arrive et tente de le stabiliser...
Pour les mots, je laisse votre imagination parler. J'vois bien la Blonde tenter d'imaginer un message cryptique genre "Regarde dedans tiroir"... "J'aime par derrière" (Pour Kira x)) "Les cupcakes volent (Pour 'Lee)", "Pikachu caresse Queue" (Raph), "Pony is Magic" for everyone x) !
(Soz' Vost, j't'ai pas laissé le choix, mais, j't'avais dis y'a quelques semaines que je serai prêt à te filer un bras x), c'était au sens littéral x).)
Et paf, everyone out.

J'vous laisse le choix de dire si vous avez vu où non la scène d'empalage sauf pour Vost ne l'a pas vu/n'en aura pas le souvenir. Pareil pour Lynn x), t'es sa coloc, j'veux que ça soit un gift secret, wesh. Katy, toi tu vivras avec le trauma car j'suis un bon bâtard.
Kira, tu peux danser la samba sur ma tombe mais pas trop longtemps. Avoue, ça va te manquer de te faire faire le derrière par un Albinos x).
Maintenant, pleurez pas trop pour moi ; d'façon vous m'aimez pas.
Brayf.
Mr. Event, à toi de jouer.

PS : Bisous. Wesh, vous avez bien lu.

_________________

Elite Bersekir.
Revenir en haut
Mr.Event/Vendeur
Gérant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 262
Date de naissance du personnage: 07/07/1270
Race: Humain
Arme(s): le contenu du magasin
xp: 49 582
Moyenne d'xp: 189,24

MessagePosté le: 13/06/2018    Sujet du message: Les Deux Tours Répondre en citant

QUETE TERMINEE AVEC (beaucoup) DE SUCCES!



Début de Quête: 16 Mai 2018
Fin de Quête: 12 Juin 2018
Messages totaux (RP): 31
Rythme: Bon à Très bon
Résulat: Bon à Très bon

RECOMPENSES:


Les 3 Elus: 4000 d'xp et 2000 écus
Vost (3 posts)
Excellents posts bien développés avec beaucoup de lyrisme et un bel effort sur le rythme, l'action et les intéractions de personnages. Beaux efforts de style graphique comme d'écriture. Félicitations notre Pinguin-chevalier esseulé du Velm !
Erwan (3 posts)
Le Loup qui écrit plus vite que son ombre, et qui en plus le fait sacrément bien, et insère TOUJOURS de la baston dans ses posts... Vous l'avez appelé ? C'est Erwan Silver ! Félicitations, c'était très bien !
Lynn (3 posts)
Belle constance. Un style bien ancré où la personnalité du personnage transparait clairement, agréable à lire, des posts qui font bien avancer l'action et laissent une bonne marge de manoeuvre aux autres. De très bonnes longueur de post qui plus est. Rien à redire !

Lot exceptionnel : 2000 d'xp et 1500 écus
Irkaal (3 posts)
Un progrès fulgurant pour un premier forum RP et surtout depuis ton arrivée ! Tu t'es très bien adapté à la Quête Historique. On sent que tu es encore en recherche d'amélioration, ce qui est très bien. Des idées très originales pour exploiter les failles des monstres ou des events ! Felicitations

Les héros cachés (lot de consolation augmenté !): 1000 d'xp et 1000 écus
Explication => C'était une très bonne première reprise de Quête Historique, nous méritons tous un peu de beurre dans les épinards pour fêter cela ! En effet les règles notamment de rythme ont été bien respectées, il y a eu de très bon posts et des prises d'initiative importantes.

Pilipa (3 posts)
La vitesse d'écriture des tes posts par rapport aux précédents montre que tu reprends tes marques avec ton personnage et un style qui te plaît, ce qui est chouette. Une excellente utilisation des objets et surtout de Virgile, avec un très bon post pour le faire intervenir !
Continue sur ta lancée ! Avec plus de constance dans le style, la longueur et le rythme des posts tu pourras aisément atteindre les Elus :D

Malus item (parce que ce n'est pas bien d'acheter des objets sans avoir posté en boutique) : Les Amulettes Labyrinthiques et Amulettes du Vide se sont cassées pendant le chaos de la destruction du Temple de la Foudre et devront être réparés chez le Forgeron comme des objets type 5 pour pouvoir resservir.
Ladislas Jagellon (3 posts)
Un choix de faire des posts courts mais réguliers que nous approuvons, vu que le rythme prévaut sur la longueur des posts. Qui plus est des posts qui font bien avancer l'action en général avec des idées originales. Continue sur ta lancée et n'hésite pas à t'exercer en longueur et en styles.
Raphaël (2 posts)
De très bon posts aussi, avec un effort sur le style graphique comparé à la reprise. Un effort de faire bien avancer l'action et de maintenir le rythme. On aime beaucoup le choix de la première personne pour le récit... Continue, peut-être que la prochaine fois tu seras dans les Elus :P
Eöl Khaine(2 posts)
Des posts un peu moins recherchés et plus soignés que pour ta formation, mais ça se comprend car tu étais préoccupé par l'édit de celle-ci, et aussi par ton concours... Et pourtant tu as quand même participé, ce qui est très chouette de ta part et a dynamisé la QH, merci !
Petite pensée pour toi par ailleurs, bon courage pour ton concours. Tu auras le temps d'éditer ta formation avec les semaines d'absence de Katy.




Les Administrateurs ainsi que Renji sont "hors concours" et ne bénéficient aussi "que" du prix de consolation ! (Hé oui Renji tu n'es plus Admin mais tu es tombé dans le chaudron de potion magique quand tu étais petit, il ne faut pas abuser non plus !


***

SCENARIO DE RETOUR:

Renji a bien décrit la destruction du Temple donc inutile d'en reparler.
Vous finissez par être téléportés avant la fin. Vous vous retrouvez tout à coup au niveau du Portail près du Bois des Anges, où les Traqueurs qui vous y attendaient avec des Acolytes vous transportent en urgence aux Infirmeries respectives de vos établissements. Il n'y a aucun mort à déplorer pour l'instant, même si certains élèves comme Renji sont dans un état proche de la mort. Celui-ci est transféré au Refuge, où Katy le suit. Ils ne retournent donc pas à Arena.

Comme après une Mini-Quête, obligation de poster dans vos Ecoles (dans la section que vous le souhaitez, Chambres ou Infirmerie étant les plus évidentes) afin de décrire votre repos/soins avant d'entamer un nouveau RP.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas.

Bon jeu à tous,

Mr.Event
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/08/2018    Sujet du message: Les Deux Tours

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> L'extérieur -> Les Sources du Néant -> Le Temple de la Foudre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.