†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Battle Royal
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> L'extérieur -> Le bois des Anges -> La Forêt
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eleanor
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 679
Date de naissance du personnage: 27/06/1207
Race: Malak
xp: 137 355
Moyenne d'xp: 202,29

MessagePosté le: 12/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Système en place pour ce rp :

Chaque participant se voit octroyer d'une jauge de vie de 26 points.
Bien sûr, si votre jauge de santé arrive à Zéro, vous êtes éliminé.


Les Participants :
    Kira, niveau 13,4, Ange Déchu, Elite Trompeur avec double-forme tigre noir, Intrusion mentale « Ténèbres », Shiranui enchanté avec "Confusion" 
    26/26 HP 
    Force 17/20, Agilité 20/20, Sagesse 11/20, Magie 14/20, Endurance 12/20 

    Eöl Khaine, niveau 10,2, Elfe Noir, Elite Assassin, Deux amulettes d'oiseaux, katana, couteaux de lancer et arbalète 
    26/26 HP 
    Force 13/20, Agilité 19/20, Sagesse 17/20, Défense 11/20, Endurance 12/20 

    Raphy, Niveau 7,9, Belzéroth, Officier Traqueur, Manipulation émotionnelle, pas d'armes 
    26/26 HP 
    Forme humaine (et démoniaque) : Force 12(20)/20, Agilité 17(18)/20, Magie 12(8)/20, Sagesse 18(7)/20, Endurance 10(16)/20 

    Ladislas, Niveau 7,5, Démon, Élève formation Trompeur, Clonage, Club 
    26/26 HP 
    Force 9/20, Agilité 13/20, Magie 16/20, Sagesse 17/20, Endurance 12/20 

    PNJ 1 "Egada", niveau 11,1, Saurienne, Elite Bersekir (Attention au sang de Méduse~!), Amulette de serpent constricteur, poings américains et kunais 
    - 26/26 HP 
    Force 24/20, Agilité 11/20, Défense 11/20, Sagesse 5/20, Endurance 21/20 

    PNJ 2 "Turquoise", niveau 9,2, Officier Destructeur, Succube (Attention à l'attraction, cela marche sur tous!), Orbes arcaniques~ (des baballes qui font bobo!), shurikens 
    - 26/26 HP 
    Force 11/20, Agilité 12/20, Magie 18/20, Sagesse 12/20, Endurance 18/20 

    PNJ 3 "Rogue", niveau 7,4, Désolace (Bon prédateur!), Amulette de loup, épée en dents-de-scie et buckler 
    - 26/26 HP 
    Force 13/20, Agilité 10/20, Défense 16/20, Sagesse 11/20, Endurance 17/20 

    PNJ 4 "Merlin", niveau 6, Evanescent (peut faire disparaître des parties de son corps ou le corps entier), Illusionniste (même pouvoir que Faram), Fouet en cuir 
    - 26/26 HP 
    Force 5/20, Agilité 11/20, Magie 20/20, Sagesse 20/20, Endurance 10/20 

    PNJ 5 "Inaëlle", niveau 14, Elite Traqueuse, Humaine mordue par un Vampire pur sang (donc reconnaît les races mais est vampirisée, se repaît de sang), Amulette de tigre à dents de sabre, katars 
    - 26/26 HP 
    Force 13/20, Agilité 19/20, Défense 13/20, Sagesse 17/20, Endurance 14/20 


Entre chaque tour (C'est à dire une fois que vous quatre ayez posté), je posterai à la suite de votre RP le tirage, les effets et les pertes de points à venir pour le tour suivant.
Cela vous indiquera quel genre d’événement à écrire : ce dont vous êtes victime, si vous croisez quelqu'un, un monstre, rien... Et dans quel état votre personnage doit être.


Système de dés pour ce RP :

Selon les chiffres additionnés obtenus, vous aurez les effets suivants :

    Tirage impair : Rencontre avec un PNJ (imposé par le MJ)
    Tirage pair : Rencontre avec un joueur (imposé par le MJ)
    Double pairs : Il ne se passe rien, profitez-en pour vous reposer !
    Exception : Double 4 : Die ! Die ! Die~! Vous tombez sur un piège... Perte de 13 points de vie.
    Doubles impairs : Attaqué par un monstre ! (au choix du Joueur)
    Exception : Double 1 : Luuucky~! Vous tombez sur une petite caisse de potions de soins... Récupération de 13 points de vie.


Lorsque vous rencontrez un PNJ ou un Joueur, je tirerai deux dés. Il s'agira du nombre de points de vie que vous perdez pour ce tour. Ce décompte s'appliquera pour toutes les personnes concernées par la rencontre.
Si vous êtes attaqué par un monstre, je tirerai un dé pour les dégats que vous subissez.
Pour équilibrer le tout, les PNJs non invoqués durant le tour (de ce fait j'entends : qui ne sont pas pris dans un duel), se verront retirer un certain nombre de points défini par un jet de dés.


*~*~*

Autres :

Pour la formation de Ladislas, n'oubliez pas que celui-ci doit apprendre à devenir un as de la persuasion~ ! Il aura la possibilité de s'exercer sur les PNJs qu'il croisera, ou bien sur Raphy (malheureusement la différence de niveau ne te permet pas d'échapper à ces viles paroles ^^!)

Bien sûr, le tirage de dés n'est qu'une indication de ce que vous devez prioriser dans votre post. Rien ne vous empêche d'être le spectateur d'un duel entre un autre PNJ/joueur et un monstre~. N'oubliez pas qu'il s'agit d'une épreuve pour tester vos capacités de survie, donc vous aurez de quoi construire votre post autour de ça si heureusement, vous avez un peu plus de chance aux dés que les autres !
Accessoirement, n'oubliez pas les aléas qui peuvent arriver à votre personnage : Faim, fatigue, peur...

Comme précisé sur le tchat : Vous pouvez croiser d'autres joueurs et PNJs. Cependant, aucune action que vous effectuer n’entraînera de répercussions sur leurs points de vie ou leur statut dans le jeu. (Par exemple : Ne dites pas que vous décapiter Turquoise ou Rogue...). Vous pouvez leur parler, les faire fuir, ou fuir...
Si vous voulez une alliance avec un joueur, vous pouvez vous arranger avec celui-ci par MP. Si vous voulez une alliance avec un PNJ, vous devez m'envoyer un MP avec le nom du PNJ en question. Je tirerai un dé pour savoir si celui ou celle-ci accepte et dans quels termes.

/!\ L'usage de vos objets personnels est non autorisé. Les Potions dans vos inventaires en Banque, élixirs ou autre ne sont tolérés à l'intérieur de l'arène. (Vous référer au post de Kira pour cela.)

*~*~*

Situation :

Après avoir écouté un long discours barbant louant les vertus d'un jeu inter-école, des règles et conseils pour survivre, un Traqueur vous téléporte aléatoirement dans cette immense forêt.
Vous voilà maintenant dans le Bois des Anges...
Autour, tout semble calme, paisible...
À vous de survivre face aux Monstres rodant dans les environs et à vous défendre en cas d'attaque. Bien sûr, n'oubliez pas de vous hydrater, de manger et de dormir un peu, si bien sûr vous le pouvez...
Une alliance ? Pourquoi pas ! Après tout, il est plus facile de défendre ses flancs quand on a une paire de yeux supplémentaire ! Ah mais qui sait... Peut-être que votre nouvel ami s'amusera à vous poignarder dans le dos dès que vous aurez celui-ci de tourné...

Si ce n'est Kira et Ladislas ayant atterrit non loin l'un de l'autre pour des raisons évidentes (Formation, mon petit, meurs pas trop tôt!), les autres se retrouvent bien séparés des uns des autres... Pour l'instant, bien sûr...

/!\ Pas de dés pour le premier tour ! /!\
Vous pouvez apercevoir d'autres monstres/joueurs, mais rien ne se passe. Il s'agit de votre tour d'arrivée.


Merci à Kira pour la liste des participants et pour les idées supplémentaires <3

_________________


Dernière édition par Eleanor le 16/07/2018; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 12/07/2018    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Raphaël
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2009
Messages: 226
Date de naissance du personnage: 16/11/1284
Race: Belzeroth
Arme(s): cape
xp: 82 295
Moyenne d'xp: 364,14

MessagePosté le: 13/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

L'eau chaude coulant sur mon corps me procura une sensation de bien-être indescriptible. Avec tous les événements passés, depuis l'épisode du Cheval bourré jusqu'à l'exploration de la caverne dans les contrées des neiges éternelles, je ne me souvenais pas avoir eu la chance de me laver. Je m'éternisai ainsi longuement dans la salle de bain, profitant au maximum de ce plaisir pourtant tellement simple et banal.
Je profitai également de ce temps de répit afin d'observer les effets d'un corps liquide sur mon nouveau bras. Pas de court-circuit, ni même de problème de pénétration du corps liquide.

*Ce membre est vraiment digne d'intérêt.*


Je me promis à moi-même de tester les nouvelles capacités de cette nouvelle partie de mon corps dès que possible.
Je sortis, après plusieurs longues et délicieuses minutes, de la cabine de douche puis allai me sécher, me brosser les dents et me coiffer. Comme à mon habitude, j'arrangeai ma mèche dans le but de dissimuler mon oeil gauche. Je remarquai, par ailleurs, la présence d'une cicatrice partant de l'extrémité de mon globe oculaire droit allant jusqu'à l'oreille.
Le souvenir pénible de ce duel contre l'autre lézard resurgit et je revis alors la lame d'Irkaal, lancée par la bête, sur moi. La balafre me picota légèrement durant tout l'exercice mémoriel.

*Bon me voilà finalement sur une voie similaire à celle de mon frère. Peut-être nous retrouverons nous un jour à faire un concours du plus grand nombre de cicatrice !*


Cette dernière pensée m'arracha un rictus amusé, mais me fit me demander une chose essentielle ; où était passé Jargo.

*Toujours retenu à l'infirmerie ? Ou bien encore parti s'engager, de grès ou de force, dans une mission à l'issue plus qu'incertaine ? Ou alors se trouvait-il assis, dans un bar, à boire en accompagnant des piliers des bistrots du coin ? Je n'ai rien à faire, autant aller à sa recherche.*


Je finis de m'habiller puis quittai la chambre, en quête du demi-loup. Mon premier réflexe fut de me diriger vers l'infirmerie. Astrid m'y accueillit avec un large sourire et m'informa que le balafré avait quitté l'endroit bien longtemps avant mon réveil. Elle profita de mon passage pour me rendre l'ice ring qu'elle avait omis de me restituer plus tôt. Je la remerciai tout en mette l'anneau de glace à mon annulaire gauche. Cette option éliminée, il ne m'en restait plus que deux.
Mon estomac gargouilla. Suivant le caprice de mon ventre, je pris la direction de la cafétéria. Là-bas, certains élèves me reconnurent, beaucoup pensèrent que je revenais afin de reprendre mes fonctions en cuisine ; j'entendais même des voix me suppliant de leur repréparer la mixture que j'avais improvisée la dernière fois.

*Les pauvres, si seulement ils savaient avec quoi je les ai nourris ...*


Je continuai mon chemin en feignant d'ignorer les illusiens affamés et allai me saisir d'une pomme que je lavai, par précaution. Le passage derrière le fourneaux de l'école me rendait aujourd'hui bien plus méfiant vis-à-vis de l'hygiène des lieux.
Je dévorai mon fruit pendant que j'empruntai le trajet menant à la sortie d'illusia.

*S'il n'est pas ici, je suppose que je vais devoir vérifier dans les tavernes.*


Le plafond miteux de l'académie des mages se fit remplacer par un ciel nuageux au moment où je sortis dehors. L'humidité ambiante indiquée, de plus, un fort risque de pluie dans la prochaine demi-heure.

* Je vais devoir faire vite si je ne veux pas être trempé ! En volant, cela me fera gagner un temps précieux.*


Je retirai alors mon t-shirt avant de braver la douleur de la chair se déchirant face à mes ailes qui se déployaient. Je commençai à battre ces-dernières puis ...

« - Ah M.Nihilz, ravi de voir que vous êtes enfin réveillé. J'ai un travail pour vous. »


La voix que je reconnus, me déplut fortement.

« - Qu'est-ce que vous voulez ? Le temple de la foudre et la recherche de ce maudit cristal n'était pas une punition suffisante ?

- Si, bien sûre que si, mais cette fois je viens à vous pour une tout autre affaire. »

Je me tus et me retournai pour faire face à cet élite traqueur fétichiste des punitions. J'attendais qu'il poursuive son monologue.

« - Une formation d'un officier trompeur aura lieu incessamment sous peu. Vous ne serez pas le formateur, toutefois, vous serez sollicité pour assister l'élite qui s'en chargera, s'il vient à requérir votre aide. L'apprentissage aura lieu dans bois des anges. De plus, M.Nihilz, nous allons vous imposer une petite épreuve de survie. Comprenez qu'avec ce qui vous est arrivé, nous aimerions savoir si vous êtes toujours apte à remplir votre devoir envers illusia. Vous aurez donc l'honneur de participer à notre Battle Royal inter-école annuelle. Je vous laisse, une heure afin de vous préparer, ensuite rejoignez-moi dans hall, je vous expliquerai en détail les règles avant de vous ouvrir le portail. »

*Salopard, tu cherches vraiment à me voir mourir !*

Je regagnai ma chambre et, comme convenu par monsieur l'empaffé d'élite traqueur, je chargeai un sac des quelques potions de soins, de bandages, de cordes, de potions de tempêtes, d'un briquet, d'une gourde d'eau, d'un manuel des plantes comestibles ainsi que du premier objet contondant à portée de main. J'enfilai des vêtements prêts à être sacrifiés au besoin avant de m'équiper de ma cape. Je mis à profit le temps restant dans le but d'écrire un mot, à l'attention de mes colocataires, les informant de ma mission. Avant de retrouver mon bourreau au point de rendez-vous, je fis mon retour à la cantine pour quérir une dizaine de fruits dans le cas où je ne dénicherai pas rapidement de la nourriture.
Le délai écoulé, je rejoignis l'élite. J'écoute alors le long et barbant discours élogieux de ce qui, à mes yeux, ressemblait plus à une boucherie cherchant à se débarrasser d'élèves dissidents, inutiles, à l'avenir incertains ou bien les trois à la fois.

*À quelle catégorie m'ont-ils associé ?*

Je retins les grandes lignes de ce « jeu » : Mettre hors-combat les adversaires soit en les assommant, soit en les tuant ; indiquer la position des élèves éliminés au moyen de parchemin de localisation ; les monstres et les pièges du bois des anges seront de la partie aussi ; être le dernier à survivre. Bien entendu, aucun des participant sa d'informations sur les autres, à l'exception de l'élite formateur et l'élève en formation, eux deux se connaissent et seront à proximité l'un de l'autre au début du battle royal.

« - Bon allez, file j'ai pas que toi à envoyer là-bas ! »


*Tiens, il est passé au tutoiement maintenant. Ai-je à faire à un élite schizophrène ou bipolaire ?*


Sans ajouter un mot, il ouvrit le portail dans lequel je m'y jetai aussitôt. En ressortant, je constatai que le premier cadeau qui m'attendait de l'autre côté était une chute libre de plusieurs dizaines de mètres. Sans réfléchir, je déployai mes membres dorsaux avant de me rétablir dans les airs.

*Décidément, ce traqueur ne m'apprécies vraiment pas, on dirait presque Eöl.*


Je poursuivis sans soucis ma descente tout observant l'ouverture d'autre portail à plusieurs endroits de la forêt. Disposant d'un bon point de vue, je m'offris le luxe de choisir un endroit éloigné des autres pour atterrir.
Le bois présentait une flore luxuriante que je découvrais pour la première fois. En effet, malgré toutes ces années passées à illusia, je n'avais pas encore foulé de sol autres que ceux de l'école, de la Capitale, de contrée des neiges éternelles ou du Portail. Même les sources du néant étaient des lieux que je visitais plus souvent que celui-ci.

*Bref, ne restons pas immobile, ça ferait de moi une cible facile.*


Je me mis donc à avancer prudemment dans ce nouvel endroit que je savais déjà aussi hostile qu'inconnue.

_________________
Si nous pouvons tuer par amour, nous pouvons aussi sauver par haine.
Revenir en haut
Eöl Khaine
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2009
Messages: 638
Date de naissance du personnage: 13/07/1183
Race: Elfe Noir
Arme(s): Katana / Couteaux de lancer / Arbalètes
xp: 104 005
Moyenne d'xp: 163,02

MessagePosté le: 13/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Allongé sur son lit, les bras sous sa tête, fenêtre ouverte sur l'été, Eöl Khaine l’assassin était fort occupé à ne rien faire.

Non pas qu'il ai voulu ne rien faire. Il avait fait son entraînement physique quotidien, il était passé secrètement saboter le siège du bureau de son mentor, il avait avalé un repas léger, pris une douche froide, assisté à une réunion des assassins d'Aena, puis à une autre auquel il était tenu en tant qu'élite, puis il était retourné dans sa chambre pour y faire une sieste après avoir fumé une clope assis à sa fenêtre avec vingt cinq mètre de vide sous les pieds.
Son colocataire n'était pas encore rentré, ou bien était mort, en ce cas il attendrait un peu avant de forcer ses placards pour se servir. La solitude lui convenait, elle était rassurante à bien des égards, et un misanthrope tel que lui la portait comme un manteau, ou une armure selon le contexte.
Son sac et ses affaires étaient prêtent depuis longtemps, impeccablement plié et ranger dans ses placards, mais il avait décider de ne pas courir après le travail aujourd'hui. Et le travail, tel un miracle, vient à lui, avec son lot d’emmerdes.

Quelqu'un frappa à sa porte, et il feignît de pas entendre, espérant que la personne derrière l'ouverture se décourage et aille mourir plus loin dans une chute d'escalier. Mis cela n'advint pas et les coup redoublèrent.


«  - Eöl vieux sac à vin, ouvre je sais que tu es là et que tu fait semblant de ne pas m'entendre, je vais entrer, range ton arbalète merci ! »

Cette voix ...Powwel, son comparse assassin, le Felys le plus chanceux et le plus irritant du Velm.

«  - Ha, vielle buse, je savais que tu étais ici et WHOOUUUPS ! »

Le Félys se baissa si vite qu'il devint flou, un carreau d'arbalète frappa l'encadrement de la porte en arrachant des morceaux de bois. Un type de l'entretient qui passait dans le couloir gueula.

«  - Vous commencer à me faire chier vous tous ! »

Il s'éloigna et Powwel referma la porte en riant. Il arracha le carreau et le lança vers Eöl avec une force prodigieuse, l'elfe sauta du lit et roula sur le plancher tandis que la pointe métallique crevait le matelas.

« - J'ai du boulot pour toi ma biche !
- Pas intéressé !
- C'est pas comme si on te demandait ton avis, et puis ça vient de tout là haut. »

Il pointe son doigt velu et griffu vers le plafond d'un air apeuré et idiot, comme si le plafond allait l'entendre. Eöl soupira.

«  - Bon c'est quoi ?
- Mission intéressante, pour changer. Tu retourne au bois des anges. »

A la mention de l'endroit, l’intérêt de l'elfe noir s'éveilla.

«  - Et j'y fout quoi ?
- Ta spécialité ! Chasse à l'homme, entraînement en mode battle royal, ça va te remettre en jambe après ta mission. Le grand air, les arbres, les fraises des bois, et puis tuer un mec de temps en temps.
- Vue comme ça ouais, j'ai bien envie d'y aller, pov'con.
- Super, soit au portail dès que possible, ciao ! »

Aussi vite repartit. L’assassin se releva su plancher, s'épousseta et commença à se préparer.
Il arriva juste à temps pour entendre un discours lénifiant sur l'esprit de compétition, il savoura les quelques regards apeuré qui se tournaient vers lui, et passa le portail en se préparent à vomir.
Ce qu'il fit, comme à chaque fois.

Un genou à terre, il fut catapulté dans un sous bois de ronce, et il du se faire violence pour ne pas crier. Il rendit le contenu de son estomac, mais, prévoyant, il grignotta bien vite quelques barres de céréales avec un litre d'eau. Le chasseur était à présent dans son décor favoris, il respira l'air chargé d'humus, écouta la forêt, se concentra mentalement. Un petit merle jaillit au bout de son index.

«  - Trouve mon premier adversaire, petit oiseau. »

Que le meilleur des elfes gagne.

_________________


|Eöl Khaine|
Elite Assasin

For 13 Agi 19 Sag 17 Déf 11 End 12

"Ce qui ne me tue pas à intérêt à courir plus vite que moi."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kira
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2006
Messages: 516
Date de naissance du personnage: 18/09/1282
Race: Ange Dechu
Arme(s): Shiranui de la Confusion
xp: 136 570
Moyenne d'xp: 264,67

MessagePosté le: 14/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Les derniers jours avaient été occupés à glander tous les trois, Eleanor, lui et Lad', dans leur habituelle chambre de la débauche et de la petite vertu. Les activités y avaient été softs et pour la plupart à peine illégales, mais ils s'étaient bien divertis et reposés tout de même. Dans les temps Sakuya avait tout de même dû patauger dans les quelques emmerdements administratifs que prodiguaient la formation de Ladislas au rang de Trompeur. Bien sûr c'était le métier que l'Elite de la même catégorie était le plus à même d'enseigner, bien qu'il se soit déjà collé deux aspirants Traqueur ces derniers mois. Mais c'était quand même Ladislas qui avait choisi. Ou alors il s'était senti obligé pour ne pas vexer Kira en lui annonçant qu'au fond de lui reposait l'âme d'un Traqueur. Bah...
Que ce soit parfaitement consentant ou non, le mal était fait : Ladislas allait devenir un Trompeur. N'étant pas un encapé aux yeux de détectives, le vil personnage ignorait même si son pupille était apte à la tâche. Mais bon après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble
[*Koff-koff !*] il voulait bien essayer de le transformer en homme, en vrai.

Ce petit aparté machiste à part, les deux hommes se retrouvèrent rapidement le jour J au point de départ. Ils eurent alors l'occasion d'apercevoir furtivement leurs futurs adversaires sorciers : une sulfureuse jeune femme plantureuse a l'air expérimentée dans tous les domaines qui traversa rapidement le portail qui lui était destiné... et un freluquet du même gabarit et de la même physionomie que Ladislas, avec presque les mêmes tonalités de peau et d'yeux, peut-être plus dans les tons gris que bleuté. En l’apercevant, Kira donna un petit coup de coude à son camarade qui pointa vers lui un regard assez irrité, comme s'il avait été interrompu dans ses pensées. Pas que Kira en ait quelque chose à cirer.


Kira : Regarde-moi ce grand phasme là-bas. Je me demande ce qu'il fout en épreuve de survie, ou alors ils veulent s'en débarrasser. S'il aussi bête qu'il est fin, on pourra essayer de s'entraîner sur lui pour ta formation.

Le cloneur semblait plus que sceptique. Doutait-il que le sorcier soit idiot ? Ou alors il le trouvait au contraire musclé à souhait ? Ou alors il se sentait insulté de grand phasme par empathie (c'est joli, les phasmes...) ? A moins que ce soit tout bonnement l'évocation d'un être vivant comme d'un vulgaire support d'étude qui le choque ? Quoi qu'il en soit il n'en fit pas part et ne protesta pas, ou du moins pas de façon audible, ce qui convenait parfaitement au maître irascible.
Les formalités s’effectuèrent auprès du Traqueur qui leur donna des instructions intéressantes comme :


Traqueur : C'est une épreuve de survie. L'utilisation de potions ou produits dopants quels qu'ils soient est proscrite, ainsi que de vos réserves personnelles de nourriture et d'eau que vous pouvez laisser sur le côté. Même si vous parvenez à en faire passer malgré notre vigilance, leur utilisation reste interdite et très sévèrement réprimée, il y a suffisamment de microcaméras partout dans la zone pour qu'on contrôle ça. De toute façon il y aura un rappel par haut-parleur quand tous les joueurs seront en place. Bon sinon il faut éviter de tuer ses adversaires qui sont quand même de précieuses recrues, sauf cas extrêmes. Allez, merde à vous deux.

Ladislas et Kira (en choeur) : Merci ! (Kira ajoutant amicalement en lorgnant le tour de ceinture du Nain bien portant:) - mon gros !

Le Nain n'eut pas le temps de s'étouffer de bonheur au compliment que les deux compères sautèrent dans le portail à pieds joints. Et si l'exploit vous paraît compliqué, c'est seulement que vous manquez de pratique. En effet sauter buste en premier, tel un plongeon de piscine, ou recroquevillé comme une bombe, peut se révéler dangereux. Enjamber craintivement le portail est également déconseillé, sous peine de devenir la risée de l'école.

De l'autre côté les attendait une forêt à la riche palette verte presque bleuté, dense voire impénétrable, foisonnante de vie : oiseaux, cigales, petits mammifères et reptiles et un peu moins sympa : une légion de mouches et de moustiques. Dans un registre plus agréable et bucolique, Kira eut la brève vision d'un chat sauvage arboricole, fourrure fauve et yeux flamboyants dans la pénombre des arbres. Ses pensées s’envolèrent vers Lynn, mais pas de façon douloureuse, seulement quelques réminiscences et souvenirs anecdotiques de sa personne. Un sourire éclaira le visage pâle du tatoué : il doutait que la jeune femme se prête au jeu du chat-perché.
Après avoir longuement contemplé les alentours et tenter de les mémorise, les deux associés de dévisagèrent. Lad' devait attendre des explications. Kira de son côté se creusait la tête pour en trouver.


Kira : Bon... Commençons à marcher pour trouver un endroit sympa où mettre camp. 'Faut que tu saches que j'ai jamais passé la formation pour obtenir le grade d'Officier Trompeur, cette formalité n'existait pas de mon époque, j'ai juste passé la formation d'Elite. Souvent c'était un Traqueur qui te disait ce que tu pouvais faire si tu étais pas assez fin pour le déterminer toi-même. Mais bon, t'en fais pas, j'ai la liste des choses qu'il faut que je t'apprenne. Faut d'abord que je te rende un peu plus habile de tes mains et futé, mais pas pour la bonne cause. Ensuite il faut que tu apprennes à devenir un as du bluff : on va dire que tu as eu de bonnes sessions d'entraînement au poker avec Ele' et moi. Alors pour cette quête je veux t'entendre mentir comme un arracheur de dent vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Et je veux aussi que tu parviennes à me chaparder ceci (Il montre une simple chaîne en argent, sans pendentif, qu'il a enfilé pour l'occasion) sans que je m'en rende compte. Autant te dire bon courage tout de suite. Enfin, tu dois devenir un as de la persuasion. C'est d'autant plus important qu'avec ta... force, tu as besoin de sbires pour te protéger. En plus de tes clones, je veux dire. Et puis, c'est toujours pratique dans la vie de tous les jours, de pouvoir baratiner autrui. Ca évite parfois de sortir son portefeuille, ça ouvre des portes, des jambes, etc etc. Donc lorsqu'on croisera un potentiel ennemi, il va falloir se montrer convainquant pour en faire un allié. Bon c'est un peu plus dur sur les élèves des écoles que sur le pecnot de la banlieue de la Capitale, c'est sûr. C'est plus dur si le mec en face de toi est un ancien et s'il a l'habitude de faire autre chose avec ses neurones que taper comme un gros dur avec son épée sur tout ce qu'il bouge. Je peux te montrer comment je m'en sors, par exemple en te bluffant toi ou une de nos premières victimes. Mais ensuite il faudra que tu te débrouilles et moi j'observe. Ha et au fait, un certain Raphaël Nihilz, ou quelque chose du genre, est sensé aider ta formation si par hasard je me trouve inapte, si on s'égare l'un et l'autre ou si tout simplement j'en ai marre. Note-le dans un coin de ta tête. Voilà... T'as des questions ? Tu veux commencer ? Tu renonces et te lance sur la voie pieuse des Acolytes ? J'comprendrais, quand on imagine que c'est Eleanor qui s'occupe des formations...

Il lui adressa un clin d'oeil entendu tout en continuant d'avancer, écartant ou abattant de de la pointe de son sabre les fougères démesurées qui leur barraient la route. La première nuit n'allait pas tarder à tomber. Les haut-parleurs se mirent à débiter le règlement (apparemment tous les joueurs étaient enfin en place). Ils n'avaient croisé ni lieu de camp envisageable, ni point d'eau, ni autre participant... Pour l'instant.


Pas très long pour l'instant mais bon, les hostilités n'ont pas encore démarrées ! J'ai fait mention pour les potions comme j'ai vu que Raphaël en avait pris dans son sac, et que je sais qu'Eöl a l'habitude de se piquer avec des trucs pas très net, ou que Lad' a l'habitude de sniffer toute la poudre qu'il se trimballe sur lui. Donc faites pas joujou les enfants, on a dit survie pas toxicomanie !

Après discussion avec les filles, j'ai pensé que le pouvoir de Trompeur était peut-être un peu cheaté s'il ne faisait pas intervenir la sagesse des adversaires (oui je m'auto-pénalise du coup, mais on est masochiste ou on l'est pas les amis, j'irais régler ça avec un petit enchantement dès que possible...). Donc vous pouvez aller relire les modifications. Mais en gros voilà ce que ça donne :

Ladislas : 17 sagesse, niveau 7 (peut être manipulé par Kira)
Kira : 11 sagesse, niveau 13 (peut être manipulé par Ladislas)

Eöl Khaine : 17/20, niveau 10 (ne peut être manipulé ni par Kira, ni pas Lad)
Raphy : 18(7)/20, niveau 7.9 (ne peut être manipulé ni par Kira ni par Lad sous sa forme de "simple démon")
Egada : 5/20, niveau 11 (peut-être manipulée par Kira et Lad)
Turquoise : 12/20, niveau 9.2 (peut-être manipulée par Kira et Lad)
Rogue : 11/20, niveau 7 (peut être manipulé par Kira et Lad)
Merlin : 20/20, niveau 6 (ne peut être manipulé ni par Kira ni par Lad)
Inaëlle : 17/20, niveau 14 (ne peut être manipulée ni par Kira ni par Lad)

Bref voilà Lad mon vieux, à ton tour, continue la discussion, fais nous dresser le camp et-ou rencontrer quelqu'un si tu veux ! ///HRP///

_________________
Revenir en haut
Ladislas Jagellon
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2009
Messages: 60
Date de naissance du personnage: 13/05/1282
Race: Démon
Arme(s): Deux gourdins piqués de pointes en fer
xp: 77 363
Moyenne d'xp: 1 289,38

MessagePosté le: 17/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Bon... he ben voilà, sa formation commençait. Ladislas estimait que leur premier objectif devrait être de trouver un endroit sûr, bien planqué, où on pouvait tranquillement causer stratégie. Se percher dans les arbres était une mauvaise idée selon lui. De toute façon, avec leurs ailes, les deux démons pouvait gagner de la hauteur rapidement, donc inutile d'aller crapahuter dans les branches où ils ne seraient pas à l'aise. Une grotte ou une caverne les enfermait sans point de sortie.

"Je propose qu'on trouve un petit cours d'eau, un truc du genre. S'il est assez gros, ça peut couvrir le bruit et peut être même nos odeurs. Enfin, pour quelqu'un qui serait loin." Kira acquiesça et le laissa ouvrir la marche. Ladislas essaya de se remémorer ses connaissance géographique de la zone. Le bois des anges ne lui était pas inconnu, mais il était loin de le connaître comme sa poche. Il se remercia d'être un amoureux des cartes et d'avoir perdu du temps à en regarder des tonnes à la bibliothèque. Quelques trucs lui revenait.

Ils marchèrent pendant plusieurs minutes, silencieusement, et beaucoup plus lentement que d'habitude. Ladislas sentait Kira s'impatienter, mais il ne voulais prendre aucun risque. Mais était il trop prudent? Perdait il du temps à marcher à cette allure, à regarder le moindre fourré avec suspicion? Au bout de presque une demi heure, ils était arrivé dans une zone plutôt accidenté. Le terrain était vallonné, ça et là se trouvait des escarpements, des affleurements de roche, des effondrements qui laissait apparaître les racines de gros arbres. Un endroit idéal plein de cachettes. Ils entendirent le bruissement de ce que cherchait Ladislas. "Par là".

Ils arrivèrent près d'un cours d'eau, large de quelques mètre à peine, peu profond. Mais sa course à travers le terrain environnant le faisait mugir assez fort. Le liquide roulait entre les rochers, s'écrasait dans les creux et remuait les plantes sur les berges, créant un bruissement sourd qui couvrait le bruit des oiseaux. Bon, ici, si quelqu'un voulait les entendre, il devrait s'approcher plutôt près. Ils déposèrent leurs affaires sous un arbre et s'assirent.

"Bon. Pas de drogue, j'ai l'impression que cette règle est là pour moi"
lâcha Ladislas. Kira haussa un sourcil. "Je propose qu'on ne se déplace pas ensemble, mais légèrement éloigné. Avec ma tête de... enfin ma tête, il est possible que les gens se disent tiens voilà une cible facile. Si on se fait pas attaquer directement, je pourrais faire l'ingénu et proposer une alliance, ce genre de trucs, pendant que toi tu te tiens en embuscade. Si ça parait trop dangereux, on peut utiliser un de mes clones pour faire appât." Pendant qu'il exposait ses idées, Ladislas pensait à la chaine autour du cou de Kira, et à comment la subtiliser. Si cela devait mener à une confrontation, il n'était peut être pas sage de tenter quelque chose si tôt. Ladislas décida d'attendre et de profiter du fait que Kira et lui faisait équipe pour faire baisser le nombre de participants. Mais faisait il vraiment équipe? Pouvait il lui faire confiance? Kira devait lui aussi participer au Battle Royal, il n'était pas là juste pour sa formation. Et le trahir pouvait très bien faire partie de sa formation également. Merde merde merde. Du calme. Pour l'instant, il ne voyait pas Kira se retourner contre lui. "Bon, mangeons un peu, le voyage par le portail m'a un peu... cassé"

Les deux illusiens commencèrent à manger un peu, des rations qui n'avaient pas besoin d'être cuisiné, pour éviter de faire du feu. Tout en mangeant, Ladislas furetait du regard autour de lui. Il sentait monter en lui un sentiment de méfiance et de suspicion, qui ne semblait pas prêt de le quitter.

_________________
Ladislas Jagellon

For:9 Agi:13 Mag:16 Sag:17 End: 12
Revenir en haut
Eleanor
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 679
Date de naissance du personnage: 27/06/1207
Race: Malak
xp: 137 355
Moyenne d'xp: 202,29

MessagePosté le: 17/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Au cas où certains élèves auraient envie de profiter de leurs attributs ailés pour faire du zèle ou bien pour s'enfuir, les écoles ont mis en place une sorte de dôme magique pour prévenir cela... Attention à ne pas vous y brûler... Il en est de même si vous tentez de sortir du périmètre de l'arène avec vos petites pattes.
La nuit ne tarde pas à s'écraser sur le Bois des Anges... Vous pouvez entendre le chant des créatures nocturnes rodant dans les environs... Malgré la sécurité mise en place par les organisateurs, qui sait...
Un monstre du Néant... ? Non... Quand même pas... Juste quelques oiseaux, le vent, le silence fragile.
Pourtant, certains de vous se sentent épiés.
Est-ce là une seconde respiration que vous entendez, fébrilement ?


*~*~*

Conditions climatiques pour le prochain tour : Oh, ne serait-ce pas là un début d'averse... ? Et d'orage ?!
Oh miséricorde ! Votre visibilité est potentiellement réduite... Attention~ !

Tirage de dés.
Rencontre & dégâts reçus.

Raphaël :

Premier Tirage : 4+5 = 9 Impair - Rencontre avec le PNJ Merlin.
Tirage des dégâts reçus pour Raphy : 1+2 = 3
Tirage des dégâts reçus pour Merlin : 4+1 = 5

Eöl :
Premier Tirage : 5+2 = 7 Impair - Rencontre avec le PNJ Turquoise.
Tirage de dégâts reçus pour Eöl : 5+4 = 9
Tirage de dégâts reçus pour Turquoise : 6+5 = 11

Kira & Ladislas :
Premier Tirage (Tous vos dés ont été ajoutés ensemble)  : 1+6+3+1 =11 Impair - Rencontre avec le PNJ Egada.
Tirage de dégâts reçus pour Kira : 1+2 = 3
Tirage de dégâts reçus pour Ladislas : 1+3 = 4
Tirage de dégâts reçus pour Egada : 6+2 = 8

Dégâts reçus PNJs hors duel :
Rogue : 5+6 =11 (Oh le pauvre, il a du tomber sur un sale truc D'8 !)
Inaëlle : 2+3 = 5

Récapitulatif des HPs :

Eöl : 17/26 HP
Egada : 18/26 HP
Inaëlle: 21/26 HP
Kira : 23/26 HP
Ladislas : 22/26 HP
Merlin : 21/26 HP 
Raphy : 23/26 HP
Rogue : 15/26 HP
Turquoise : 15/26 HP

*~*~*

Ne serait-ce pas là le bon moment pour tenter de fomenter des alliances ? Fragiles certes...
Mais... Pourquoi ne pas utiliser cette rencontre -douloureuse- à votre avantage ? (ou désavantage...)

Comme indiqué sur le tchat, si vous désirez faire une alliance avec un PNJ, prière de me contacter par MP pour que l'on organise cela (quel PNJ, si celui-ci accepte, refuse, les conditions...)
Vous pouvez également tenter de faire une alliance shady entre les joueurs sans prévenir personne, (ni même les deux autres joueurs laissés pour compte histoire d'accentuer la surprise ;) !)
Soyez inventif pour conclure vos duels sans vous débarrasser définitivement de vos adversaires ;)... Ils ne sont pas -encore- fini !

Autre détail : Pour la description des PNJs, vous êtes totalement libre. Nous avons juste décidé de leur niveau, statistiques et de certaines de leurs habilités.

Bonne chance à vous~ !

_________________
Revenir en haut
Raphaël
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2009
Messages: 226
Date de naissance du personnage: 16/11/1284
Race: Belzeroth
Arme(s): cape
xp: 82 295
Moyenne d'xp: 364,14

MessagePosté le: 21/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Je me sens complètement idiot. Le rappel des règles via le haut parleur rend l'utilisation de mes potions ainsi que la consommation de mes pommes prohibée et bien entendu la possibilité de tuer son adversaire ne s'envisage qu'en tout dernier recours.

*On ne me laisse même pas le luxe d'être prudent ! Qu'à cela ne tienne ! Je devrais m'en sortir avec mon manuel. Quant aux pommes, je leur trouverai bien une autre utilité !*

Mon parcours à travers les bois se déroula sans encombre ni mauvaise rencontre jusque là. La chance me souriait finalement. Je me permettais même d'espérer l'élimination de certains candidats, après tout, la nuit commence à tomber et la logique voudrait que nous soyons un peu moins.
En observant le ciel par un minuscule interstice entre deux arbres, je remarquais l'arrivée des nuages chargées de pluie et accompagnée d'un grondement sourd, mais lointain.

*Voilà qu'un orage s'invite dans notre petit jeu. Il va falloir que je m'improvise un abri au plus vite.*

Je me mets accélérer les pas lorgnant les endroits pouvant éventuellement m'offrir un semblant de campement tout en en faisant l'énumération.

*Évitons de nous réfugier en hauteur, la foudre de l'orage à venir risque éventuellement de frapper la cime des arbres les plus hauts, je finirais instantanément en tas de cendre. Logiquement, je me rapprocherais d'un point d'eau ; cela me fournirait l'élément le plus essentiel à ma survie. Cependant, je ne doute pas que les autres ont dû penser la même chose ; donc rejoindre ce type de lieu équivaudrait à foncer tête baissée sur un ennemi. Reste les grottes, ce n'est pas non plus le meilleur des choix puisque je prends le risque d'y être coincé, mais au moins je n'aurais qu'une seule direction à surveiller en cas d'attaque et si le temps me le permet, je poserais également quelques pièges.*

Une goutte de pluie s'abattant sur mon front m'extirpa de mes pensées tout en me faisant comprendre que je devais presser ma recherche de caverne.
La chute de l'eau venue du ciel s'intensifia, malheureusement, avant que je découvre mon abri, je l'atteignis en courant et totalement trempé.
Une fois à l'intérieur, j'eus la désagréable sensation d'être épié. D'un rapide coup d’œil, je balayai l'entrée de la grotte du regard. Sur le sol, je vis des traces de pas ainsi que des résidus de cendre, à peine éteintes.

*Je ne suis pas le seul ici présent. Soyons sur nos gardes !*

Je pénétrai un peu plus dans la caverne, me retournant régulièrement afin d'éviter au mieux une attaque surprise, cependant je ne trouvai personne, pourtant le sentiment d'être observé persisté malgré tout. Je progressai davantage puis finis par tomber sur amas de chairs et d'os. La marque laissait par les traces de crocs indiquaient que la pauvre carcasse s'était faite dévorer vivante. Son visage était méconnaissable. J'émis toutefois l'hypothèse qu'il s'agissait du propriétaire des traces de pas.
Un sifflement parvins ensuite à mes oreilles. Je redressai la tête pour découvrir un gigantesque serpent dont la tête touchée presque le plafond de la caverne. La bête semblait prête à m'attaquer.

*C'est étrange, je ne ressens rien. Pas de crainte de mon côté et aucune agressivité de la part de ce reptile ... Ni même aucune once d'aura d'ailleurs.*

Je me reprochai du serpent qui réagit alors en pestant et en se montrant plus menaçant. D'un revers de la main, je tentai de toucher le monstre, mais mon bras ne fit que le traverser révélant au grand jour la mascarade dont j'étais la victime. L'image du reptile ondula, de même que celle des ossements présents au sol avant de se désagréger.

*Une illusion ...*

Sans que j'eus le temps de réagir, un fouet s'enroula autour de mon cou puis me tira de force sur l'arrière. La surprise me déséquilibra et je tombai alors sur mon postérieur. Un pied vint s'appuyer entre mes omoplates tandis que l'étreinte sur ma nuque se resserrait de plus belle, commençant à me couper la respiration. Je sentais toute la force que mon assaillant mettait dans la tentative de strangulation.

* Visiblement il donne tout ce qu'il a dans cet assaut. Étant donné la faible puissance de l'attaque, les efforts déployés afin de m'étrangler ainsi que son pouvoir d'illusion, j'en déduis
que je suis plus fort sur le plan physique et que j'ai à faire à un confrère de mon école ... Faram ? ... Non, il se défend avec un arc et des flèches ... Ou alors il s'est découvert une nouvelle passion pour un certain type de fétichisme.*


Je ne me perdis pas plus longtemps dans mes pensées, sa prise de soumission faisait petit à petit effet. Le manque de respiration et de sang afin d'irriguer mon cerveau rendait ma vue trouble et un écran noir apparaissait peu à peu.
Je décidai d'enfin faire réagir mon corps. Je levai mes deux mains pour saisir le fouet situé derrière moi puis m'y toutes mes forces afin de le tirer sur l'avant.
Mon adversaire émit un cri suraiguë de surprise lorsqu'il fut emporté par la puissance de mon geste. Il passa par-dessus ma tête et je vis une touffe de cheveux gris anthracite et frisée s'écraser d'un plat dos sur le sol rocailleux. Le choc lui força à laisser échapper un bruit sourd de sa bouche.
Je me libérai, sans tarder, de mon entrave, me relevai dans le but de me dirigeai sur mon agresseur encore sonné et étendu par terre, avec l'intention de lui offrir un magistral coup de pied en plein visage au teint blafard et constellé d'une bonne dose de boutons d’acnés.
J'armai mon attaque puis la décocha, mais, au dernier moment, alors que mon assaut allait porter ses fruits, le grisonnant disparut sans sommation, sans laisser de traces.

* Qu'est-ce que ...*

Je restai perplexe un moment, mais repris promptement ma garde, le sentiment d'être toujours observé n'avait pas encore disparu.

*Aucun doute possible, il est bien là ! Mais où ?*

Comme pour répondre à cette question, mon opposant réapparut dans mon dos. Il s'arma d'une pierre et l'abattit sur le côté de mon crâne. Mon sang éclaboussa le caillou et s'écoula le long de ma tempe.

* Le sale petit ...*

N'écoutant que ma hausse soudaine de colère après avoir été vexé par le coup précédent, je fis volte-face puis décochai un fulgurant coup de poing gauche en plein dans les côtés du sorcier qui cria de douleur tandis que j'entendais certains de ses os craqués.
Le mage recula de quelques pas, se tenant l'endroit où je venais de le frapper, il croisa mon regard, je pus lire une once de crainte dans ses yeux que je ne manquai pas d'augmenter aussitôt.
Une expression de terreur envahit son visage qui disparut alors une nouvelle fois pour, je suppose, s'enfuir, car je me sentais enfin libérer de la sensation d'être épié.

_________________
Si nous pouvons tuer par amour, nous pouvons aussi sauver par haine.
Revenir en haut
Eöl Khaine
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2009
Messages: 638
Date de naissance du personnage: 13/07/1183
Race: Elfe Noir
Arme(s): Katana / Couteaux de lancer / Arbalètes
xp: 104 005
Moyenne d'xp: 163,02

MessagePosté le: 26/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

La zone de duel devait être très étendu, car une heure de recherches aérienne avec l'appuie de son familier ne lui permit de découvrir qu'un uniforme tapis vert de sylve, dont les trouées étaient autant de prairies à gibier, de mares et lacs, et d'escarpements désert et ennuyeux.
Il rappela sa créature et se frotta les tempes pour chassé une légère migraines. Il s'assit contre le tronc d'un arbre et alluma une cigarette, puisqu'il était, a priori, seul.

Une trombe orageuse s’abattait sur la forêt, l’assassin, emmitouflé dans son manteau, capuche relevé sur son chignon noir, endurait l'averse stoïquement en expirant un petit nuage de fumé. Cette cigarette était une entorse aux règles élémentaires de la survie mais il se l'accordait de bonnes grâces, car après tout, tout ceci n'était qu'un jeu, une blague, c'est pour de faux, comme disent les enfants. A ceci près qu'il était quand même armée.
Des rigoles de pluies cascadaient depuis le sommet des arbres, charriant froid et humidité, mais aussi brouillant les pistes au cas ou un éventuel concurrent se servirait d'un flair hors du commun.
Le revers étant qu'il allait laisser des empreintes sur le sol. Il doutait seulement qu'un illusien soit foutu d'interpréter la moindre marque de passage. Savaient ils qu'une empreinte de pas dans le sol renseigne aussi bien sur la corpulence, la taille, l'allure, l'état de santé ? Des milliers de petits détails séparaient la vie de la mort, et Eöl était une encyclopédie.

Toujours sous l'averse, il s'ébranla, tachant de brouiller sa piste et d'être aussi furtif que possible. Il n'avait qu'une vague idée de sa position, alors, tout naturellement, il chercha à prendre de la hauteur.
L’assassin escalada un de ces grands pins qui on la fâcheuse habitude de dépasser les autres arbres en taille et en majesté. L'arbre était vieux, millénaire, son écorce usée par une longue vie portait les stigmates d'une lutte acharnée pour la survie. L’assassin n’eus donc pas trop de mal à trouver des prises pour se hisser de plus en plus haut.
L'ascension sembla duré une éternité, une demi heure de souffrance et à l'arrivée une vue imprenable sur des kilomètres carré de forêt à ses pieds. Essoufflé, courbaturé, l'elfe noir s'assit sur une branche et laissa ses bras ballant pour qu'il récupère un peu. La pluie devenait peu à peu un torrent orageux. Non pas qu'il ne craigne l'eau, et il sa savait parfaitement étanche sous es habits, mais la descente allait être périlleuse. Il repéra quand même, dans la brume humide, ce qui semblait être une série de collines à quelques kilomètres d'ici. C'est tout naturellement qu'il décida de se diriger vers celles ci. N'importe quel autre guerrier aurait fait pareil, c'est là qu'allaient se trouver ses futurs victimes.
Il se promit, sans trop y croire, d'essayer de ne tuer personne.

C'est sur le chemin que la rencontre se produisit.
Il eu d'abord une rumeur lointaine, comme le bruit d'une avalanche de pierres sur le flanc d'une montagne, un son grave, une note basse, puissante.
Eöl frissonna, ce qui était mauvais signe. Sabre dans la main droite, couteau dans la main gauche, il décida de s'approcher tout de même. A l'oreille, il finit par reconnaître le cris inhumain d'une bêtes des bois, mais aussi celui, plus aigu et paniqué, d'une voix qui appelait autant à l'aide qu'elle lançait des insultes. Le tueur se mit à trotter dans la direction de ce qui était vraisemblablement un combat.
Il déboucha dans une petite clairière, à peine plus grande qu'une maison, pour y trouver une femme au prise avec un griffons.
La course de l'arenien l’amena droit sur la femme tandis que son esprit absorbait toutes les informations possible. Déjà, l'inconnue était une magicienne, s'il devait se fier à la sensation désagréable qui s'empara de lui, ensuite le Griffon. Cette créature majestueuse avait la taille d'un cheval, son crie vrillait les tympans et faisait vibrer les viscères. Un Griffon n'attaque jamais sans raison, soit il à faim, soit cette sotte à marcher droit sur son nid pendant que maman était à la chasse, mais papa était là pour surveiller.

Il faucha la magicienne au moment ou une griffe de la taille d'un avant bras sifflait à quelques centimètre de sa tête. Ils roulèrent ensemble, enlacer dans un tourbillon douloureux jusqu’à heurter une série de racines, ils était précairement à l’abri sous quelques basse branches formant un bouclier dérisoire face à la furie d'un père protecteur. La magicienne attaqua la première et son tibias emporta l'entrejambe d'Eol qui glapit de douleur et d'étonnement. Elle se releva, couverte de poussière mais belle, remarquât il.

- Espèce de con , j'étais sur le point de l'avoir !
- Mmmmmgniiiiiiihmmmmpute. Fut la seul chose qui quitta le larynx d'un elfe à la fierté froissé un peu fort. Il s'allongea en reprenant son souffle et ses esprits. Les yeux écarquillé, son esprit tournant en boucle.

Elle ma shooté dans les couilles !

Tout à sa douleur, il observa le futur cadavre de femme se hisser sur les branche et commencer à lancé des attaques magiques vers le pauvre et innocents griffons dont le seul tord avait été de croiser la route de cette connasse. Il se releva, un voile rouge devant les yeux.
La suite fut assez chaotique, mais voici le point du vue du Griffon, qui était alors posté dans un arbre pour mieux tomber sur ce duo intriguant.

Eöl saisit la botte de son adversaire et tira dessus de toute ses forces. La femme tombe et son front percute le tronc d'arbre. Elle se défend en enfonçant un index ravageur dans son nez, lui tirant des larme. L’assassin lui éclate la lèvre inférieur d'un coup de talon vicieux. Et ainsi de suite jusqu'à qu'ils ne soient tout les deux que courbatures, coupures, griffures, morsures, ecchymoses et saignements de diverses intensités. Le Griffon lui, était parti depuis longtemps vers des cieux plus clément et moins ennuyeux.

Affaiblis et esseulés, les deux combattants, dont aucun n'avait vraiment essayé de tuer l'autre, se regardèrent, sans forces, tachant de retrouver une respiration normale. Le fille était belle, très belle même. Un charme sauvage, violent, brut et sans artifices. Maintenant qu'ils avaient décider de faire une trêve tacite, il avait tout loisir de la regarder. Elle ne se gêna pas pour en faire autant.
Timidement, une conversation démarra.
Une heure plus tard, à l’abri d'un surplomb rocheux, leurs vêtements volèrent à droite et à gauche.
Après avoir pansé leur plaies, ils se quittèrent, aucun ne voulant prolonger ce moment un peu magique au risque de tout gâché. Cela étant dit, ils se quittèrent en bons termes. Chacun de leurs cotés, ils poursuivirent leurs routes respective.


Ceux qui me connaissent savent bien que je peut mieux faire : Je travail le matin de bon heure jusqu'à 13h30, et très honnetement, il fait bien trop chaud après pour pouvoir se concentrer sur un post de qualité, je
m'en excuse platement.

_________________


|Eöl Khaine|
Elite Assasin

For 13 Agi 19 Sag 17 Déf 11 End 12

"Ce qui ne me tue pas à intérêt à courir plus vite que moi."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kira
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2006
Messages: 516
Date de naissance du personnage: 18/09/1282
Race: Ange Dechu
Arme(s): Shiranui de la Confusion
xp: 136 570
Moyenne d'xp: 264,67

MessagePosté le: 29/07/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

*Il va craquer avant la fin, c'est sûr*

Kira contint professionnellement le petit sourire en coin qui lui démangeait les zygomatiques. Il était amusant, de façon un peu perverse certes, de voir son pupille s'étouffer dans l'atmosphère anxiogène de ses réflexions. Son maître était-il un chic type ? Un sombre bâtard ? Ceux qui le connaissaient savaient qu'il pouvait se montrer versatile et inconstant dans ses faveurs. Leur soirée à tous les trois, Eleanor, Lad et lui, en était un bel exemple : au début, le cadet s'était retrouvé enfermé dans la salle de bains. A la fin, ils s'enfilaient les uns et les autres comme sur une brochette. Le lendemain, l'Ange Déchu était parti tel une prostituée sans saluer et depuis, ils avaient un train-train amical plus ou moins intime sans jamais vraiment évoquer la chose. Par le passé, de la même façon mais sans sadisme pour une fois, le séducteur avait été le bourreau du coeur de la belle Orthros Lynael Sloann. En résumé ce côté girouette, manipulateur et antipathique, faisait de lui un Trompeur né. A voir si ce pâle gringalet ferait l'affaire. Il fallait être honnête avec lui-même : Kira en doutait. Mais si son colocataire s'en montrait capable, il consituerait une arme d'autant plus redoutable que personne ne soupçonnerait que se cache un diable pernicieux derrière ce masque maigrelet de nonchalance et de pacifisme.
Ils mangèrent comme le cloneur l'avait suggéré les rations de fruits et feuilles qu'ils avaient ramassées durant leur espèce de randonnée jusqu'à ce spot. Un régime d'Elfe des bois ou de lapin. Mais qui conviendrait pour le premier soir. Après quoi, s'étant mutuellement salués, le Trompeur vétéran et le Trompeur s'endormirent non sans prendre discrètement leurs précautions l'un envers l'autre. Le Shiranui n'était jamais très loin de son propriétaire.

La nuit se passa néanmoins sans coup de poignard dans le dos, au sens figuré comme au sens propre. Il n'y eut pas de tentative visible de la part de Ladislas de dérober le pendentif fermement attaché au cou de son partenaire. C'était très bien ainsi par ailleurs : il ne fallait pas qu'il se précipite.
L'aube arriva rapidement, les nuit d'étés étant courtes, et bientôt un soleil chaud inonda le bois avoisinant et transforma le ruisseau peu profond en rivière de diamants. Après s'y être rafraichis et aveuglés à leur saoul dans cette onde claire, les deux acolytes décidèrent de ne pas rester statique et d'entreprendre leur marche comme suggéré la veille : Ladislas devant, bien visible, et Kira en arrière, bien camouflé. Afin d'être plus discret et aussi afin de se débarrasser de ses sacs, l'aîné du duo se dépouilla de ses affaires dont il confia la garde au cadet (à l'exception, bien entendu, du collier) et se transforma en tigre noir. Il y avait bien sûr le risque que son élève décide que c'était le bon moment de se la jouer fourbe pour surprendre son mentor en jetant ses affaires à la rivière, ou truc du genre. Mais en début de partie de Battle Royal se mettre à dos son meilleur allié paraissait un choix peu judicieux et par conséquent improbable pour Sakuya.

Notre vil ami dans sa peau de félin suivait donc, à bonne distance, son partenaire démoniaque. Il profitait de son flair aiguisé, de sa vision de chasseur et de ses oreilles mobiles pour rester au maximum dans ses pas tout en lui laissant la meilleure avance possible. Ses pattes à coussinets et son corps noir souple lui permettaient de marcher discrètement, de se camoufler dans les hautes herbes et fourrées incognito. Même un Traqueur ou un poursuivant habile ne verrait là que les traces d'un homme léger, poursuivi par un félin qui cherche peut-être seulement à en faire son repas, ou qui le suit par curiosité ou manger les restes de sa carcasse.

Ladislas se déplaçait le long de la rivière. Pas trop près, mais pas trop renfoncé dans la forêt. Cela lui permettait de rester dans une zone avec une forte probabilité de croiser quelqu'un, de profiter de l'ombrage des arbres, de la fraicheur de l'eau, mais sans apparaître trop évident comme un appât. Il faisait d'ailleurs des efforts pour être discret et prudent, pour rendre leur jeu crédible mais aussi ne pas s'attirer tous les participants sur le dos. C'était très bien dosé de sa part et Kira approuva silencieusement d'un frémissement de la moustache. C'était plaisant d'observer un travail bien fait. Maintenant le problème, c'est que le terrain de jeu était vaste, et que personne ne semblait intéressé par cette ligne d'eau, qui pourtant était l'une des seules du terrain, ou bien Ladislas n'était pas une proie assez alléchante pour la moyenne des participants. Les gens manquaient sacrément de goût.

Quand soudain... quelqu'un mordit à l'appât.

Et autant dire, au sens propre du terme.

Avec la grâce et la délicatesse d'un bulldozer en mission pour la déforestation déboula un homme-lézard, ou plutôt une femme-lézard couverte d'épines. Enfoncée dans une armure de bric et de broc métallique tellement gondolée et usée qu'elle ne réfléchissait pas la lumière du soleil elle tenta de percuter le pauvre Illusien.
Heureusement elle avait eu la discrétion d'un éboulement qui dévale une colline. L'ayant aperçu de loin et sensiblement plus rapide qu'une psychopathe sans cervelle déchaînée, il évita les poings et la mâchoire de crocodile qui le menaçait. Malheureusement l'entêtée ne s'arrêta pas là et, s'accompagnant de hurlements barbares, continua à enchaîner les moulinets de bras. Elle n'était pas très rapide, ni précise, mais sa force faisait peur à voir : elle éclata un tronc d'arbre d'une pogne. Il ne fallait pas l'emmerder au lit, celle là. Le coup suivant brisa un rocher. Ladislas ne semblait pas serein, et Kira doutait qu'il feignît. Cependant il se débrouillait pas mal : il évitait bien, gardait ses distances, semblait évaluer son adversaire. A plusieurs reprises il fit une tentative d'apaisement, de communication, sûrement pour tester ses pouvoirs de manipulation: en vain, la Saurienne était hermétique à la discussion. Elle bavait, grognait et hurlait pour toute réponse. Vu sa force et son aura de guerrière, il s'agissait probablement d'une Bersekir sous l'influence de Sang de Méduse, ou bien d'une écervelée. Ou les deux. Sûrement les deux, même.
A un moment tout de même, elle finit par attraper le pauvre Illusien et à lui fit une prise de catch qui le brisa en deux comme une brindille dans un craquement de colonne vertébrale. Mais le corps qu'elle avait plié tel un origami disparut bientôt dans un voile de fumée. Dans le feu de l'action, elle n'avait pas vu que sa victime s'était dédoublée et que l'original se trouvait derrière elle, club bien levé en l'air.
*BAM !*

M'enfin, on assomme pas un Bersekir furieux comme ça. Ca n'a pas de limites, ces choses la. Ce serait bien, pourtant, songea l'Ange Déchu en ayant une mauvaise pensée pour sa Némésis. Kira s'approcha un peu plus, se mettant légèrement à découvert, pour jauger la réaction de leur attaquante. Effectivement celle-ci se releva, furieuse comme jamais, quoique saignant abondement du crâne. S'en suivit une lutte entre les trois énergumènes, où les deux hommes tentaient d'entraver la femelle du lot ce qui, en d'autres circonstances, aurait pu entraîner un quiproquo.
Après une longue lutte où Kira comme Ladislas avaient écopé de blessures mineures et la Saurienne, d'autres plus importantes, ils parvinrent à la mettre KO (l'estompement du Sang de Méduse aidant). Ils attachèrent le morceau à un arbre.
Ayant repris sa forme humanoïde et ses vêtements, Kira regarda son colocataire, bras croisés.

Kira : Bon... On a deux options : la rendre définitivement hors d'état de nuire, ce qui me paraît peu évident sans lui scier la gorge, ou bien tâcher de la rallier à notre cause quand elle se réveillera. Je te laisse choisir, tu sais quelle option je préfèrerais pour ta formation, et pour gagner le jeu en lui-même...

_________________
Revenir en haut
Ladislas Jagellon
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2009
Messages: 60
Date de naissance du personnage: 13/05/1282
Race: Démon
Arme(s): Deux gourdins piqués de pointes en fer
xp: 77 363
Moyenne d'xp: 1 289,38

MessagePosté le: 04/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Ladislas regardait l'arenienne, hésitant. La tuer ne lui plaisait pas vraiment. Malgré toute ces dures années, il lui restait une once d'empathie et de compassion. La mettre de leur coté était selon lui plus intéressant. Il s'en voulut un peu de penser à elle comme une ressource, mais balaya ces considération rapidement: le démon y trouvait son compte, et elle avait la vie sauve.

" Je pense qu'on devrait la garder, ça nous ferait un appât en plus" lâcha-t-il à l'adresse de Kira. Ce dernier le regarda intensément sans rien laisser paraître. Il était là pour juger, et laissait donc Ladislas prendre les décisions. Alors qu'il reportait son regard sur la guerrière, une autre idée commença à germer. Il pouvait très bien l'utiliser contre Kira pour récupérer le collier, trahir tout le monde et prendre la poudre d'escampette. Il fallait juste attendre le bon moment. Pour le moment, il fallait trainer la combattante inconsciente vers un endroit plus isolé.

Il ne leur fallut pas plus d'une heure pour trouver un coin relativement tranquille et défendable. Traîner l'arenienne avait été compliqué, surtout que tout les deux souffraient des contusions et courbatures dus à leur récent combat. Il grognèrent pendant tout le trajet, déplaçant la guerrière sans trop de considération. Du moment qu'ils ne lui ouvrait pas le crâne sur un rocher...
Une fois installé, ils s'assirent tout les deux, formant un triangle avec leur invité. Kira ne disait rien, et cela énervait Ladislas. Il l'aimait bien, mais il avait décidé qu'il ne pouvait pas lui faire totalement confiance, même en dehors de ce Battle Royal. Kira avait l'air beaucoup trop lunatique.

La guerrière finit enfin par émerger après un moment. Kira et Ladislas échangèrent un regard et se levèrent pour se poster devant elle. Ils l'avaient saucissonné à un arbre, et après quelques secondes passé à se débattre, celle ci se calma et les fixa d'un regard haineux. Elle avait l'air épuisé, probablement d'avoir affronté deux adversaires, ou du contrecoup de cet état de transe sauvage qu'utilisaient les bersekirs. Elle semblait également surprise d'être encore en vie. Ladislas prit les devant et s'accroupit devant elle, à bonne distance.


" Bon, écoute. J'ai pas trop envie de te tuer, mais si c'est nécessaire je n'hésiterai pas." Il marque une pause, pendant laquelle elle sembla vouloir l'assassiner du regard. "Comment tu t'appelle?"

" Egada" lâcha-t-elle sèchement, après avoir hésité. Il était manifeste qu'elle n'avait pas envie de parler, mais elle n'avait pas le choix. Elle zieutait de temps en temps sur Kira, et devait surement penser que si elle ne coopérait pas ne serait ce qu'un petit peu, le trompeur la tuerait sans remords. Ladislas, lui, n'en doutait pas une seconde.

" Il y a beaucoup de monde dans ce battle royal, et je pense qu'en faisant équipe, on a tout à y gagner, pour l'instant." Ladislas n'était ni menaçant, ni mielleux. Il s'éfforçait d'avoir l'air honnête et pragmatique. Il n'avait pas de sourcils froncés, d'air menaçant ou de faux sourire. Ce n'était pas trop dur, étant donné son caractère, mais malgré tout, la guerrière tiqua. Lui demander son nom passait encore, mais former une alliance semblait être trop demander. Ladislas remua un peu. "J'ai pas raison?"

Tout en disant ces mots, Ladislas se concentra. Il se remémora les vague conseils que lui avait donné Kira. Visualiser son esprit et sa volonté comme une vague. Submerger son interlocuteur. Tout ça était très abstrait et compliqué. Ladislas avait l'impression de lancer une invasion, de jouer à un jeu de guerre pour plier son adversaire. Il se le représenta ainsi et continua à se concentrer. Par chance, Egada ne semblait pas être en mesure de lutter. Les traits de son visage s'était déjà détendus, et ses yeux n'était plus froncés de colère. Elle sembla perturbée pendant un instant, puis oublia aussitôt son malaise.

"Je suppose que c'est mieux pour tout le monde..." dit elle lentement. Elle n'avait pas l'air de comprendre pourquoi elle avait dit ça, mais chaque fois qu'elle semblait s'étonner ou s'interroger sur quelque chose, cela ne durait qu'une seconde. Ladislas se releva, tournant la tête vers Kira. Celui ci opina du chef.

"Ok, on bosse tout les trois. Pour l'instant."

Ladislas s'était inconsciemment attendu à un petit signe de félicitation ou un truc du genre. Il tiqua légèrement. "Merde, quel con" pensa-t-il.


Le soleil commençait déjà à décliner. Egada remua, d'un air de dire "bon, vous me détachez bande de cons?". Le moment de vérité. Prudemment, les deux illusiens défirent les liens, puis la guerrière se releva. Elle fit quelques étirements en grognant. Tout son corps semblait endoloris. Elle n'avait pas l'air heureuse de la situation, mais était résigné.

"Si vous voulez faire des tours de garde, vous les prenez en premier. J'en chie là, et j'ai besoin de me reposer."
Voilà qui était clair. Mais vu son état, Ladislas pouvait comprendre. Les deux illusiens n'émirent pas d'objections.

" Je vais faire le tour du coin sans m'éloigner, voir si je peux trouver des trucs utiles." Kira regarda Ladislas bizarrement.

" Va pas faire de conneries" se contenta-t-il de répondre.

Ladislas le laissa avec la guerrière, qui s'était allongé pour se reposer. Tout en s'éloignant, il s'interrogea sur ce regard. Se doutait il de quelque chose? Ou était ce juste de la méfiance naturelle? Ou encore, juste un regard pour le déstabiliser? L'ambiance les poussait tous à être suspicieux, et cette situation commençait à stresser Ladislas. En déambulant un peu dans les sous bois, il finit par trouver ce qu'il cherchait. De la bourdaine, une plante assez commune, qui à haute dose pouvait provoquer des hallucinations, mais qui à petites dose vous filait juste la chiasse. Ladislas en cueilla quelque feuilles. En revenant, il arracha une feuille d'un chêne et la fourra dans sa bouche pour la mâcher.

" J'ai trouvé ça, ça va nous détendre un peu" dit il en arrivant près de Kira, la bouche pleine.

" Qu'est ce que c'est?" demanda Kira en prenant la feuille. Curiosité? Méfiance?

" Un genre de thym sauvage. Vu que j'ai pas mon matos habituel, on fait avec ce qu'on a..."
Kira le jaugea alors qu'il mâchait sa feuille de chêne. Il finit par gober la bourdaine, puis se tourna vers Egada, qui somnolait.

"Et elle?"

" C'est un appât, pas un membre de l'équipe" murmura-t-il.

Ils passèrent la fin de journée à se reposer, et quand vint la nuit, Kira prit le premier tour. Ladislas, couché dos à lui, faisait tout pour ne pas s'endormir. La plante était puissante, mais un individu avec une solide constitution pouvait s'en sortir avec très peu d'effets. L'attente lui parut interminable, mais après quelques heures, il entendit enfin Kira se lever en grognant et en jurant, puis s'éloigner dans les sous bois. C'était le moment. En essayant de faire le moins de bruit possible, il crapahuta jusqu'à la guerrière qui dormait toujours. Il la secoua légèrement du bout du bras, afin d'éviter un trop ample mouvement de défense au réveil. Egada émergea et commença à s'agiter.


"Chuuut, chut, t'inquiète" la rassura-t-il. Il posa son doigts sur ses lèvres. "Écoute, le gars avec qui je suis, c'est un malade. J'ai pas vraiment choisit de faire équipe avec lui, et à tout t'avouer, ça t'apportera rien de bon non plus." Egada, peinant encore un peu à sortir du sommeil, assimila les informations. "Alors dans cette galère, c'est toi et moi, les gens raisonnables et sensé. C'est nous deux, contre lui, ok?" Fatigué, l'arenienne ne résista même pas comme la première fois. Elle planta son regard dans celui de Ladislas. "Ok". Ladislas opina du chef, et esquissa un petit sourire. Egada opina également, puis se recoucha immédiatement. Voilà, c'était fait. Ladislas espérait maintenant que l'une et l'autre le pensaient de son coté. Son réel objectif, c'était tout bonnement de se débarrasser d'eux en les laissant s'écharper, récupérer le collier, trahir tout le monde, et s'envoler vers d'autres cieux. Malheureusement, aucun plan ne se passait jamais sans accros. Les bases étaient plantées, à voir comment les choses allaient évoluer... Ladislas se faufila à nouveau vers sa couche et tendit l'oreille.

Au loin, on entendait Kira produire des bruits pas très élégants.
_________________
Ladislas Jagellon

For:9 Agi:13 Mag:16 Sag:17 End: 12
Revenir en haut
Eleanor
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 679
Date de naissance du personnage: 27/06/1207
Race: Malak
xp: 137 355
Moyenne d'xp: 202,29

MessagePosté le: 06/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

*~*~*

Conditions climatiques pour le prochain tour : La pluie s'est calmée mais de la bruine continue toujours à vous frapper.
Attention aux coulées de boue par secteur... Et veillez à ne pas glisser~ !

Tirage de dés.
Rencontre

Raphaël :

Premier Tirage : 6+5 = 5 - Impair
Rencontre avec le PNJ Rogue.

Eöl :
Premier Tirage : 5+4 = 9 - Impair
Rencontre avec le PNJ Merlin.

Kira , Ladislas & Edaga: :
(Tous vos dés ont été ajoutés ensemble)  : (4+2)+(2+1)+(4+5) = 18 - Pair
Rencontre avec... Raphy 

Tirage des dégats reçus pour ce tour :

Raphy : 3+3 = 6
Rogue: 4+3 = 7

Eöl : 2+4 = 6
Merlin: 6+5 = 11

Kira : 3+2 = 5
Ladislas :1+3 = 4
Egada : 2+4= 6

Turquoise : 2+6 = 8
Inaëlle : 1+4 = 5

Récapitulatif des HPs :

Eöl : 11/26 HP
Egada : 12/26 HP
Inaëlle: 16/26 HP
Kira : 18/26 HP
Ladislas : 18/26 HP
Merlin : 10/26 HP 
Raphy : 17/26 HP
Rogue : 8/26 HP
Turquoise : 7/26 HP


Bonne chance à vous~ !
[
_________________
Revenir en haut
Raphaël
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2009
Messages: 226
Date de naissance du personnage: 16/11/1284
Race: Belzeroth
Arme(s): cape
xp: 82 295
Moyenne d'xp: 364,14

MessagePosté le: 10/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

La pluie battante s'écrase bruyamment sur sol devenant boue, mais parvient néanmoins produire une mélodie douce et plaisante, à mes oreilles, que seul les grondements de tonnerre interrompent. Les éclairs, quant à eux, illuminent aléatoirement la voûte céleste envahie par une armée d'obscures nuages me privant de la vue de l'immense toile bleutée ainsi que de la douce caresse du claire de lune que je ne peux que devinais en tenant compte du temps qui passe.
Je me surprends par moment à fredonner quelques airs de musique que je ne connais que trop bien en adaptant le tempo au rythme imposé par le déluge.
Tout me semble bien calme depuis mon altercation avec l'evanescent. Me voilà désormais adossé contre l'une des parois de la grotte. Même si plusieurs roches m'empêchent de jouir d'une confortable position, je reconnais, toutefois, que, de là où je me tiens, aucun détail, ne m'échappe et que je dois fournir peu d'efforts afin de me maintenir debout. De plus, la pénombre de l'endroit m'offre la chance de jouir d'une pénombre me servant à me dissimuler un minimum.
Par moment, Morphée me tend ses bras, me proposant un repos auquel je me refuse de céder. Afin de contrer cela, j'appuie un peu plus mon dos contre les rochers présents sur le mur ; la douleur ressentit à l'instant précis où les cailloux s'enfoncent autour de ma colonne vertébrale permets de prolonger mon éveil.

* Mais pour combien de temps encore ? Je ferais mieux de bouger avant de m'endormir pour de bon et puis ... rester au même endroit trop longtemps me paraît bien trop risqué dans ce jeu de survie.*


Je me redresse non sans émettre un gémissement de souffrance étant donné que l'opération nécessitait que je prenne une ultime fois appuie sur mon dos. Les trombes d'eau laissèrent place à la bruine, m'encourageant d'autant plus à quitter l'endroit.
Je repris mon sac, gisant par terre, le mis sur mon épaule puis sortit enfin de mon abri improvisé. L'air frais et humide caressa mon visage sur lequel vinrent s'abattre quelques gouttes du léger crachin.
Mon ventre gargouilla.

* Maintenant que j'y pense, je n'ai rien avalé depuis mon arrivée ici.*


Je me mis alors à fouiller rapidement dans mon sac en quête d'une pomme que je ne tardai pas à dénicher avant de la saisir dans ma main gauche. Je rapprochai le fruit de ma bouche que j'entrouvris délicatement puis … PAF ! Des morceaux éclaboussèrent ma face sans que je ne comprenne pourquoi. Je fixai ma paluche et compris aussitôt.

* Ah … oui … C'est vrai … Je ne sens plus ma force avec ce bras ...*

Avec dépit j'allai chercher une nouvelle pomme dans mon sac, en prenant soin d'utiliser ma main droite cette fois.

* Ça a quelque chose de dépaysant, pour un gaucher comme moi, je trouve.*


Je répétai alors la même action, mais m'arrêtai net lorsque je réalisai la bêtise que je commettais en repensant aux règles. D'un geste, qui en aurait surpris plus d'un, je lançai, le plus loin que je pouvais le fruit défendu.

* Fichtre ! J'ai failli oublier ces fichus règles ... Bon, je n'ai plus qu'à trouver une solution.*


Pour la troisième fois en moins de cinq minutes, je replongeai l'une de mes mains dans mon sac afin d'en retirer mon manuel des plantes comestibles.
Je m'enfonçai alors lentement dans le bois des anges en étudiant chacune des plantes que je croisais. Je découvris, au bout de plusieurs heures, un buisson constellé de baies, malheureusement vénéneuse à forte dose.

* Bon sang ! Tout ce temps à chercher de la nourriture pour dénicher du poison ! Tant pis, prenons-en tant qu'à faire, ça pourrait me servir plus tard.*

J'amorçai ainsi une récolte improvisée dans le but de remplir une des poches de mon sac quand j'entendis un grognement derrière moi.

* En voilà un qui n'est pas discret, un arenien sans doute.*


De ma main gauche, je pris une pierre puis sans crier gare, je fis volte-face tout en balançant mon projectile dès que je vis mon agresseur ; un loup aux poils gris foncés et aux yeux jaunâtres. Ses babines retroussées offraient une vue imprenable sur des crocs tachetés de sang, pour certains. Ma conclusion fut, entre autre, que l'animal était entraîné à attaquer l'humain ou d'autres bêtes dangereuses, en conséquence celui-ci appartenait probablement à un guerrier qui devait l'avoir invoqué pour détourner l'attention de sa cible ou pour lui servir de soutien au combat.
Ma déduction se confirma promptement. Tandis que le canidé esquivait la roche que je venais de lui lancer, une masse surgit dans mon dos et abattit son arme sur moi. Remarquant cela bien trop tard, je ne pus me dégager de l'assaut et la lame en dent de scie vint pénétrer la chair de mon épaule droite, ce qui laissa échapper une gerbe de sang qui décora le fer froid ainsi que le côté exposé de mon visage.

« -Argh ! Gémis-je sous le coup de la douleur. »


Avant que je ne puisse réagir, mon agresseur me frappa de son pied dans le bas de mon dos, ce qui me propulsa vers le loup tout en libérant mon épaule de l'épée de l'ennemi non sans augmenter la douleur de ma blessure qu'il avait eue le temps d'approfondir, rendant ma plaie encore plus saignante.
Déséquilibré, je vins m'écraser au sol, ou plutôt dans la boue.

« - Il est à toi, Rufus ! »

Sur ces mots, l'animal se précipita sur moi. Je me redressai à genou puis para la morsure de la bête de mon bras artificiel. Sa mâchoire se referma sur mon bras métallique insensible à la douleur. Les grognements enragés de Rufus traduisait son acharnement à vouloir m'arracher le bras.

* Et puis quoi encore ! une fois c'est déjà trop !*


Mon instinct de traqueur m'indiqua que la menace toujours présente derrière allait réitérer son exploit de tout à l'heure.
Dans un élan d’adrénaline, je parvins à me dégager de l'emprise du cabot avant de ramasser de la boue que j'envoyai en pleine face de l'arenien qui, surpris par mon acte, m'offrit une ouverture suffisante pour tenter un fauchage qui le fit tomber sur l'arrière. J'en profitai alors pour me relever.

* À deux contre un, je risque d'avoir du mal à gérer ce combat ! Mieux vaut opter pour la fuite, s'ils me poursuivent et que l'un des deux finit par distancer l'autre j'aurais une chance que ça tourne à mon avantage. *


Je prends aussitôt mes jambes à mon coup pour exploiter cette technique ancestrale du repli stratégique.

« - Poursuis-le ! Ordonna le guerrier au loup. »


Je regardai succinctement derrière moi, le canidé m'avait effectivement pris en chasse tandis que l'autre semblait se relever difficilement avant de commencer à nous suivre en boitant.

* Apparemment, cet homme a dû au moins se fouler la cheville, si je tiens compte de sa démarche ; de plus, vu le temps qu'il a mis à se relever et les précautions qu'il a prises pour cela, je le soupçonne d'avoir quelques côtes en miettes.*

Je ne me permets pas d'entendre plus ma réflexion, le loup bondit sur moi ; je l'évite d'une chute avant en diagonale.

* Évitons de le tuer, essayons de l'assommer ou de l'amadouer.*


Je me mets alors en garde et fixe le cabot qui fit de même. Je cherche le contact visuel tandis que nous nous tournions autour. Enfin, je capte son regard et y ressens toute la rage de cette bête. Je n'attends pas plus pour activer mon pouvoir et neutraliser sa fureur.
L'expression du loup se détend alors progressivement, au même rythme que sa soif de meurtre à mon égard.

« - Bordel Rufus ! Attaque ! »

Le canidé ne réagit pas à l'injonction de son maître sur qui porte mon attention. Il s'est rapproché, mais je reste encore hors de sa portée à cause de sa cheville mal en point qui le ralentit.
Une idée, risquée certes, mais amusante, me vient alors en tête.

« - Rufus, viens me voir mon petit ; Demandai-je à l'animal. »


Celui-ci me regarda avec autant de surprise que son propriétaire. Ne percevant aucune réaction, j'entrepris de m'approcher de la bête main légèrement tendue. Le loup se rapprocha machinalement afin de renifler le creux de ma paluche. Je lui offris une caresse amicale puis m'arrangea pour que nos regards se croise à nouveau afin d'activer mon pouvoir et d'effectuer une opération qu'il m'était rare de tester. J'augmentais la faible affection que commençait à me porter le loup, dans un premier temps, puis, dans un second temps je rendis presque inexistant l'amour que le canidé éprouvait pour son maître ; enfin je finis par attiser de nouveau sa haine, en espérant avoir réussis à la diriger contre l'arenien.

« - Rufus ? S’inquiéta le guerrier ;

- Attaque ! Ordonnai-je »

Mon agresseur resta choqué un instant à l'entente de ses mots ainsi qu'à la vue du loup se jetant sur lui avant de le faire tomber à la renverse pendant qu'il poussa un cri mêlant terreur et surprise.
Je pris quelques secondes pour apprécier le spectacle, bien que toutes ces manipulations m'aient fait atteindre les limites de mon pouvoir.

* J'ai été trop gourmand. Je sens que je ne pourrais plus le faire qu'encore une fois avant que ça se retourne contre moi.*


Sur cette pensée, je repris vite ma route avant que l'arenien neutralise son animal et me reprenne en chasse.
Une fois suffisamment éloigné et me considérant en relative sécurité je me remis en quête de plantes ou fruits.
Après encore quelques minutes pénibles durant lesquelles la faim me tirailler, je découvris sur un arbre salutaire, présentant des fruits qui allaient faire mon bonheur. J'escaladai rapidement l'arbre et décrochai mon repas que je pris le temps de savourer. Cependant, ce plaisir ne fut que de courte durée, car j'aperçus à proximité un groupe de trois participants. L'un aux cheveux blancs, l'autre ressemblant à un lézard humanoïde et le troisième qui semblait prendre soin de se dissimuler de sorte à être moins repérable.

* Bon sang, à cette distance ce n'est qu'une question de seconde avant qu'il ne me remarque et en trois contre un, je ne donne pas chère de ma peau. Pas le choix, je dois m'enfuir.*


Je me mets à fouiller mon sac et en ressors une potion de tempête.

* Ça devrait suffire à créer une diversion.*

_________________
Si nous pouvons tuer par amour, nous pouvons aussi sauver par haine.
Revenir en haut
Eöl Khaine
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2009
Messages: 638
Date de naissance du personnage: 13/07/1183
Race: Elfe Noir
Arme(s): Katana / Couteaux de lancer / Arbalètes
xp: 104 005
Moyenne d'xp: 163,02

MessagePosté le: 17/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Maintenant, la pluie s'est calmé sur la forêt, et seul le bruissements des feuilles humides, porté par le vent, trouble le repos de l’assassin. Adosser dans son grand manteau, recroquevillé sur une haute branche, il contemple la cime des arbres avec un mélange de respect et d’ébahissement naïf.
Un léger crachin tombe toujours du ciel mais l'orage se déchire et s'éventre, laissant apercevoir l'azur. Tombant comme les anges eux même, les rayons du soleil dardent sur la surface d'émeraude, la réchauffant et l'éclairant. Bien plus près du sol, c'est le bruissement, qui devient mugissement, d'un petit ruisseaux se transformant en torrent le temps que s'évacue les précipitations. Un parfums de feuilles mortes et d'humus flotte sur l'entièreté de cette sylvestre scène, au ravissement enfantin du tueur.
Ses yeux rouges, presque roses dans la lumière, se piquent de curiosité pour le vol des oiseaux, le bruits des animaux, la danse du vent dans les branches et la symphonie sensitive que représente un tel spectacle.
Ses pensées s’égrènent sans ordres tandis que dans son esprit, il revoir le bassin de Turquoise ondulé sur son ventre tandis qu'il faisait l'amour, d’abord violemment, porté par l'énergie de leurs dispute et la colère, puis plus tranquillement, avec plaisir, tandis que le plaisir effaçait la colère et le reste. L'humaine s'était révélé être une succube, diablement prédatrice, et pour se l'avouer, Eöl n'avait pas fait beaucoup d'effort pour se défendre. Elle aurait pu aussi bien en profiter pour l'ouvrir comme une outre de vin ,mais elle n'en avait rien fait. Il fallait dire qu'Eöl était un amant plutôt expérimenté et motivé quand le jeu en valait la chandelle.
Il se laissa aller contre l'écorce pleine de secret, tout à ses souvenirs et ses fantasmes ou deux corps s'étaient, sans s'apprivoiser, toléré le temps d'un bref moment.
L'elfe noir chassa ces pensées en se secouant la tête. La bagarre l'avait laisser couvert de bleu, de contusion et de coupures plus ou moins profonde, sans parler de fatigue générale. Il avait soigner tout ce qu'il avait pu avec ses maigres ressources. Épongeant le sang avec une pièce de tissus et passant un cataplasme de boue et d'herbe fait main sur ses plaies les plus ouvertes. Il redescendit souplement le tronc de l'arbre, et d'un bond, fut en bas, réceptionné sur un tapis de feuilles humides.
Ce temps n'allait pas favoriser la traque, la pluie avait tendance à brouiller les pistes, et malgré un odorat digne d'un limier, il aurait été bien en peine de sentir quoi que ce soit avec autant d'humidité dans l'air, combiné un vent frais. Les empreintes sur le sol allaient être effacé, ou partiellement, bref, il fallait faire confiance à ses yeux , une fois de plus.

Il se remit en route, prudent, alerte, tachant de ne pas laisser d'empreinte au sol, et tachant également de chassé Turquoise de son esprit. Malgré lui, il se remémora le sauvetage de Katy. Il secoua la tête pour chassé ces images, et son esprit dériva sur la petite Pilipa et leur nuit mémorable dans la Capitale du Velm, alors qu'a l'époque, tout était bien plus simple que maintenant. Il se pinça la joue et se focalisa sur le chemin, et finalement, il cessa d'être habité par des souvenir agréable mais intempestif, sauf bien sur en ce qui concernait Gabriel. Jamais il ne se serait permis de marcher sur les plates bandes de Renji, surtout quand le petit copain pouvait aisément arraché la porte d'un tank à mains nues.

Sa progression l’emmena bientôt dans une vallée très encaissée, au fond duquel coulait un torrent. Lequel était gonflé par les récentes averse. Un courant fou frappait la roche granitique avec un grondement assourdissant, propulsant avec force une écume brune. Un brouillard humide empêchait d'apercevoir une large partie du fond. Le spectacle avait un coté spectrale et figé, dans son enveloppe cotonneuse, Eöl trouva le tout très beau.

Il se mit en quête d'un moyen de franchir le ravin sans se rompre les os par une escalade hasardeuse, il en avait déjà fait l'amer expérience dans sa vie et ne souhaitait pas tenter sa chance une fois de plus. Il marcha ainsi un quart d'heure avant de trouver son bonheur. Un pont de bois et de cordes, jeté entre les deux face rocheuse, oscillait doucement dans la mollesse d'un vent paresseux. Attentif, il prit soin d'effectuer une minutieuse reconnaissance avant de s'engager. Après avoir ramper pendant une demi heure, et menacé le vide de ses arbalètes, il décida que sa rive à lui était sur et qu'on ne lui tendait pas un piège, aussi risqua t-il une oreille scrutatrice en dehors de sa cachette, et le reste de son corps suivit de près. On ne distinguait guère la rive en face à cet endroit ou la vallée semblait s'élargir, le courant ayant l'air moins fort au bruit. La première jambe fit craqué le bois sous sa botte, la seconde encore plus. Il serra les dents, la traversé allait faire augmenté son taux de stress à des niveaux alarmants. Tachant de garder un équilibre précaire, il commença sa progression. La structure était battu par les vents et l'humidité, une mousse longue et douce pendait aux nœuds de cordes, la pourriture rendait les planches glissantes en revanche, aussi gardait il toujours une main posé sur la rambarde, encore qu'il eu de sérieux doute sur la solidité de ces dernières. Arrivé à mis chemin, une vibration ressentit dans ses pieds le fit arrêter nette, sa main droite dégaina son arbalète dans un réflexe inconscient et la pointa droit devant lui.

Quelqu'un arrivait. Sans aucun doute possible, le son caractéristique d'un pas mal assuré lui parvenait maintenant clairement, aussi, dans le doute, il tira dans la direction du bruit. Ce qui l'alarma immédiatement, c'est qu'aucun cris n'avait accompagné l'envol des deux carreaux mortel. Il lâcha la corde et se saisit de son sabre. Résolument, il se mit à avancer en direction de son potentiel adversaire, fatigué de se cacher et bien décider à occire quelque chose pour passer ses nerfs. Il n'aurait jamais du accepté cette mission, c'était une perte de temps. Il allait traqué chaque enfoiré sur cette portion de terre et les abattre aussi vite que possible afin de retourner dormir dans sa chambre.
L’assassin s'avança vers la silhouette émergeant de la brume, il saisit un couteau et le lança vers sa cible. Qui passa au travers sans lui infligé de dommages. Surpris mais décidé, il lança une attaque vicieuse pour éventré son adversaire. La lame du sabre passa au travers de son corps. Eöl glissa et tomba lourdement, les lattes de bois émirent des craquements inquiétant. Son adversaire, un jeune humain, autant qu'il pouvait le voir, décrocha un fouet de sa ceinture et arma une attaque vers l’assassin qui se relevait. Il saisit rapidement sa deuxième arbalète et tira dans le flanc du magicien. Cette partie de son corps sembla vibrer et la pointe d'acier fendit l'air jusqu'à tomber dans l’abîme.
Le fouet s’abattit sur lui et seule une souplesse de serpent lui permit d'éviter le coup.
Comme il avait un karma merdique, le destin décida de forcer la chance du tueur. Le fouet en cuir trancha les cordes usées du pont comme de simple herbe sous la faux, et les deux adversaire basculèrent dans la vide, droit dans le torrent en contrebas.
Eöl ne pris même pas la peine de crier, il serra les jambe, pris une respiration et se prépara à l'impact avec ce qu'il espérait être de l'eau et non de la roche.


J'abrège pour plus de fun pour la suite ;)

_________________


|Eöl Khaine|
Elite Assasin

For 13 Agi 19 Sag 17 Déf 11 End 12

"Ce qui ne me tue pas à intérêt à courir plus vite que moi."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kira
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2006
Messages: 516
Date de naissance du personnage: 18/09/1282
Race: Ange Dechu
Arme(s): Shiranui de la Confusion
xp: 136 570
Moyenne d'xp: 264,67

MessagePosté le: 18/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Le salaud.

Kira n'avait certes pas les neurones en place pour tous les sujets, mais il était assez fin pour faire le lien entre une diarrhée de tous les dieux et l'ingestion d'une plante inconnue au bataillon. Il regrettait de ne pas avoir suffisamment de connaissances en botanique pour en être sûr. Mais il savait que Lad, lui, était fin connaisseur, en tout cas c’était un herboriste suffisamment émérite pour récolter de quoi se shooter à toutes les sauces. Peu de chance qu'il fasse des confusions aussi vulgaires... A moins que si ?
En tout cas une appréciation venait à l'esprit de Kira : Ladislas était probablement un meilleur Trompeur qu'il n'y paraissait, surtout s'il était assez fort pour l'embrouiller malgré leur écart d'expérience en matière de fourberie professionnelle. Pour éviter de se faire enfumer de nouveau, il fallait que l'Ange Déchu évite d'adresser la parole au Démon, ou bien qu'il parle en premier pour le subjuguer.

Après une nuit sans sommeil des plus désagréable pour Kira, passée à entretenir ces réflexions (entre plusieurs crampes intestinales et de longues goulées d'eau fraiche pour évacuer le poison) le trop maléfique fit une brève pause matinale près de la rivière pour se rafraîchir. Ceux qui avaient été épargnés de la maladie nocturne étaient tout prêt à se mettre en route vers l'adversité, alors que l’aîné du groupe aurait bien fait la grève... De nouveau sous sa forme de tigre noir pour plus de précautions, Kira avait laissé ses affaires à cette bourrine d'Egada non sans lui avoir susurré nu quelques mots pour gager qu'elle ne les jette pas aux premiers motifs de trahison. Vu son air troublé et hébété, pas difficile de deviner que ces consignes entraient en conflit avec d'autres instructions... Mais bref, il était trop tôt encore pour se soupçonner tous ouvertement et Kira comme Ladislas feignirent l'innocence, à défaut de la Saurienne visiblement incapable de ce genre d'exploits.

Pas le temps de s’ennuyer en Battle Royal. Le premier conflit de la journée arriva assez vite au zénith. Ladislas en tête donna l'alerte avant que son cri (et corps phasmique) ne soient balayés par une explosion, avec lui la Lézarde. Kira lui-même, quoiqu’à distance, sentit ses poils perdent de leur brushing par un souffle qui n'avait rien de naturel. Magicien ? Potion ? Autre artifice ? Pour pouvoir y réfléchir correctement il fallait qu’il cesse d’éviter les éclats végétaux qui volaient de partout en menaçant de lui crever un oeil. Donc pas le temps de s’égarer en réflexions superflues. Il accourut de ses quatre pattes agiles vers la scène, bien que moins rapidement qu'il ne l'aurait voulu : sa nuit blanche à vidanger le poison l'avait beaucoup affaibli, sans parler de la faim d’ogre qui le tenaillait à présent.
Telle une déesse vengeresse ou, soyons plus réaliste, un mastodonte dévastateur, Egada se redressa à peine secouée par l’attaque précédente et rasa de ses poings le bout de forêt où ils se trouvaient, sans le seul but de dénicher leur agresseur... qui ne devait avoir aucun mal à contourner prudemment ce bulldozer, peu désireux de finir en charpie de bois. Kira repéra d'ailleurs le fuyard juste à temps pour éviter une cape qui aurait étouffé son champ de vision. D'un bond il se jeta sur son adversaire et en chœur ils accomplirent un magnifique rouler-bouler le long un talus végétal enchevêtré de racines et de cailloux au contact quelque peu douloureux.
Pendant ce temps-là, Egada continuait à terroriser la forêt au mauvais endroit et pas de nouvelles du Ladislas supposément KO...

Kira reconnut sa victime une fois stabilisé. Il s'agissait d'un Illusien qui était venu avec eux au Temple de la Foudre, mais dans l'autre groupe... Raphaël Nihilz.


Kira : Ha ! Te voilà enfin, toi !

C'est ce qu'il voulut dire, mais étant donné sa forme actuelle, cela devait ressembler à un
"Miaou !" un peu guttural.
Néanmoins en bon Traqueur étant donné la non animosité du fauve et sa tentative de communication, le second formateur (était-il au courant de son rôle?) sembla comprendre où voulait en venir et/ou qui était son interlocuteur moustachu. Mais trop tard : Egada les avait repérés. Ne distinguant plus amis ou ennemis (et ce sans l’aide de Sang de Méduse), elle se mit à vouloir les aplatir tous deux de ses poings armés. En tigre noir, Kira avait du mal à communiquer avec elle pour la calmer... était-elle suffisamment bête pour ne pas se souvenir que derrière ce félin élégant se cachait l’homme au corps sublime qui lui avait demandé fidélité ? D’ailleurs qu’avait fait la bougresse de ses effets ?
Le combat absurde dura un moment jusqu'à ce que Kira se résout à utiliser son pouvoir. Il capta le regard de la Bersekir et lâcha les brides de Ténèbres...

Quel est le passé obscur qui se cache derrière une guerrière Gecko enragée ?
Une vie dans un nid dans le désert ensablé de combats incessants entre tribus. La rafle des Traqueurs avait prélevé presque toute sa clique tant les Sauriens faisaient de bons Areniens potentiels, et elle vouait une haine profonde à ces encapés de service... mais elle aimait la guerre et cela, l’institut lui en offrait à son saoul. Elle côtoyait encore les siens enlevés avec elle à Arena, formant un gang impénétrable et auteur de nombreux carnages y compris au sein même de l'Ecole. Son chef à tête de crocodile avait l'air bien plus malin qu'elle, qui n'était que son bras droit musclé pour faire valoir son autorité – et de temps en temps aussi son sac à foutre. Berk. Kira s'arrêta là en voyeurisme
« Wow, les Sauriens en ont deux comme les serpents ? » pour passer aux moments très récents. C'est là qu'il eut la confirmation de la trahison de Lad... d'ailleurs, c'était même lui qui avait donné le signal à Egada de l'attaquer avec le blondinet. Ordure ingrate, va.

Etant donné que Kira est comme vous le savez un gentleman au plus profond de son être, le manipulateur s'abstint de ternir les souvenirs de la femme-lézard avec son pouvoir. Il n'était pas sûr qu'elle soit assez futée pour faire la différence par la suite entre les vrais souvenirs et ceux déformés pour la terroriser. À la place donc il lui fit revivre, avec un petit bonus de souffrance, ses pires blessures de guerre. Notamment cette fois-ci où elle avait été capturée et torturée par un nid adverse. Malgré l'intense souffrance et traumatisme prodigués par ce souvenir, il mit un certain temps à parvenir à lui faire perdre connaissance. Mais enfin l'esprit de l'Arénienne s’éteignit et il revint à la réalité, la trouvant à terre.
Raphaël s'était approché, selon toute apparence intrigué par la scène qui venait de se dérouler. C’était le petit point fort de Kira jusqu’ici : il utilisait suffisamment peu son pouvoir pour qu’on ne le connaisse pas bien. Lad lui-même n’était pas au courant, à moins qu’Eleanor lui en ait parlé, bien entendu…
Seules quelques minutes s’étaient écoulées depuis le début du pouvoir et pourtant Kira était épuisé par son sort, mais satisfait par son succès. Leur petit protégé, lui, avait pris la poudre d'escampette, mais il ne devait pas être loin.
Après avoir demandé au Traqueur la localisation de l'apprenti Trompeur, Kira lui demanda d'attendre à un spot précis, le temps qu'il aille chercher l'élève en question pour discuter des futures directives et voient quoi faire d’Egada.

Kira retrouva l'original de Ladislas à l’endroit indiqué, en train de s’occuper de ses bobos. Il était adossé contre un arbre. Un éclair d'inquiétude traversa son regard lorsqu'il remarqua son mentor, comme s’il ne s’était pas attendu à le revoir intact de si vite. Mais il regagna rapidement sa consistance – ce qui prouvait qu’il n’était pas si mauvais en comédie. Il fallait agir vite.


Kira : Lad, mon gars, enfin une bonne nouvelle. Egada est KO et On a trouvé ton second formateur. Il était dans la mêlée. Ha, et il est intact, plus ou moins deux trois griffures ou écorchures par-ci, par-là…

Ladislas : Ha oui ? (Réponse prudente, a priori naïve. Il fait une grimace de douleur, peut-être pour la diversion.)

Kira (faisant mine de réaliser l'état de son disciple et affectant l'inquiétude) : Ca va, mon vieux, t'es pas trop amoché ? (Il s'approche et lui passe un bras amicalement par-dessus l'épaule, ce qui lui permet de s'assurer de la consistance de la silhouette. Bien sûr ça pouvait tout de même être un bon clône... il fallait prolonger le contact pour s'en assurer) ’Faut que tu viennes avec moi, on va le retrouver.

Ils marchèrent une bonne dizaine de minutes, durant lesquelles Ladislas était sollicité à la fois intellectuellement (par le débit continu de paroles du Trompeur en chef) et physiquement (par leur contact physique et la marche, un peu douloureuse avec ses blessures). Il semblait que c'était l'original. Parfait pour la suite : ils étaient arrivés en bordure d'une falaise où l'on pouvait deviner en contrebas le lit de la rivière grondante qui avait creusé le paysage...
C’est ce moment-là que l'Ange Déchu choisit pour s'arrêter.
Comment se débarrasser d’un vilain garçon, en trois étapes :
1) Lui débiter un flot continu d’âneries pseudo-instructives et critiques en accumulant les néologismes complexes, le temps de l’égarer.
2) Arrivé dans la zone fixée, lui montrer brutalement en point dans le paysage, avec l’air préoccupé. Idéalement, utiliser vos pouvoirs de Trompeurs si vous en avez.
3) Lui foutre un sacré coup de pied dans le cul. Ce qui, dans le cas de Ladislas, était synonyme d’un bond hors de la falaise.
Kira se désintéressa de la chute de son élève. Il avait des ailes, non ? Et il retourna voir Raphaël qui attendait à quelques centaines de pas de là.


Kira (indiquant la falaise): Je te laisse prendre la suite, je te conseille de bien vérifier ce que tu manges ou bois avec lui et à surveiller tes arrières. Il apprend vite.

Sans s'embarrasser de plus de paroles, notre vil ami rendit ainsi métaphoriquement son badge de formateur. Il retrouva ses affaires a priori intactes vers là où Egada était étendue HS et lui marcha dessus pour continuer sa route en solitaire… Son premier acte solo fut de chercher de quoi manger et, si possible, pas des herbes toxiques. Il parvint à provoquer une espèce d’oie ou cygne sauvage en combat singulier qui finit en rôtit sur la broche en fin de journée. C’est à ce moment là que, tout peinard qu’il était, l’Ange Déchu se rendit enfin compte que quelque chose lui manquait… Alarmé, il porta la main à son cou, et son visage se défigura sous la surprise et l’ahurissement.
Le collier n'était plus là.
A quel moment... ?
Après un vague ahurissement à verifier à plusieurs reprises son cou et ses affaires, Kira sentit un sourire s'esquisser sur ses lèvres malgré lui tandis qu'il comprenait.


Kira : Ha !... Le petit con.


///HRP/// Kira se dissocie de la coalition. Lad : Je te laisse raconter comment tu as subtilisé le collier de Kira pendant l'affrontement et ce qu'il est advenu de toi après le jet de la falaise (je suppose que tu as sorti tes ailes). Egada est quelque part dans le coin je vous laisse le soin de la retrouver et de la réapprivoiser, j'en veux pas pour ma part ;) ///HRP///

_________________
Revenir en haut
Ladislas Jagellon
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2009
Messages: 60
Date de naissance du personnage: 13/05/1282
Race: Démon
Arme(s): Deux gourdins piqués de pointes en fer
xp: 77 363
Moyenne d'xp: 1 289,38

MessagePosté le: 25/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Ladislas avait bien fait de rester en dehors du combat. L'explosion lui avait laissé quelques brûlures et contusions, mais tant bien que mal, il avait réussi à se relever pour observer la suite des évènements. Egada, probablement perturbé par trop d'invasions mentales ces derniers temps, semblait avoir complètement perdu la tête. Elle avait prit pour cible Kira et l'illusien avec lequel il se battait quelques secondes auparavant.

C'est là que Ladislas avait sentit une ouverture. Kira, sous sa forme féline, immobile devant la guerrière. Il semblait exercer une sorte de contrôle ou de pouvoir sur elle. Était-ce un pouvoir de trompeur? Où son propre pouvoir? C'est vrai qu'il ne connaissais rien de Kira à ce niveau là. Tout ce qui lui importait était que Kira semblait vulnérable. L'autre illusien, qu'il avait déjà vu au temple de la foudre et dont le nom lui échappait sur le moment, était resté en arrière, observant en reprenant son souffle.

Ladislas avait généré un clone et l'avais lancé vers le félin. Il s'était approché le plus silencieusement possible. Il n'était pas un expert en furtivité, mais Kira ne remarqua rien. Tout tremblant, il tendit la main. Le collier était le seul apparat que Kira avait gardé. D'un coup rapide, il l'arracha, et sans attendre, se mit à courir dans l'autre sens. Il tourna la tête, et vit qu'il n'était pas poursuivi. L'autre illusien, Raphaël lui semblait il, le regardait détaler, surpris.

Puis plus tard, la situation avait dérapé. Quand Kira l'avait retrouvé, tout était devenu bizarre. L'un et l'autre savait qu'ils s'étaient trahis. Leur conversation était un jeu de dupes, et Ladislas était tellement concentré qu'il ne comprit qu'à la dernière seconde les intentions de son formateur, lorsqu'il vit le gouffre à ses pieds.
"Encu..." fut tout ce qu'il eut le temps de baragouiner avant d'être violemment jeté dans le vide.

Bien sûr, Kira savait que Ladislas pouvait voler, mais tout de même, c'était vache. Dans un effort et un moment de souffrance, Ladislas déploya ses ailes et repris le contrôle de sa chute. Il resta en surplace quelques secondes, le temps de reprendre son souffle et de laisser la douleur s'évanouir. Lorsqu'il remonta, Kira avait disparut, et Raphaël l'attendait. Il se posa devant lui et rangea ses ailes, toujours haletant. Il prit un moment pour se baisser, les mains sur les jambes. Son nouveau formateur ne semblait pas vraiment intéressé. Il le regardait avec un détachement froid. Ce fut lui le premier à briser le silence.


"C'est quoi l'histoire avec ce collier?" Merde. Il avait éspéré qu'il ne poserait pas trop de question. Était il dans le coup?

"Un petit jeu entre coloc"
répondit Lad en souriant. Inutile de lui en dire plus. Lad sentait la paranoïa grandir en lui. Il regarda plus loin, sur le lieu de l'affrontement. Egada était inconsciente. Lad doutait pouvoir encore se servir d'elle. "Je propose qu'on bouge de là, tout ce bruit a peut être attirer d'autres participants, ou pire." Raphaël tourna la tête vers l'arenienne.

"Et elle?"


"Elle est hors course. Et elle nous ralentirait."
Merde, à quel moment était il devenu si froid?

Les deux illusiens entreprirent de quitter les lieux au plus vite. Raph ne pipait pas un mot. Pensait il à un moyen de se débarrasser de lui? Le jaugeait il? Le considérait il comme une nuisance? L'indifférence de son nouveau mentor l'énervait. Il en regrettait presque l'attitude de Kira, entre froideur et espièglerie. Il soupesa le collier dans sa poche. Enfin, il n'avait pas perdu sa journée malgré tout.

_________________
Ladislas Jagellon

For:9 Agi:13 Mag:16 Sag:17 End: 12
Revenir en haut
Eleanor
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2006
Messages: 679
Date de naissance du personnage: 27/06/1207
Race: Malak
xp: 137 355
Moyenne d'xp: 202,29

MessagePosté le: 26/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

*~*~*

Tirage de dés.
Rencontres


Équipe Raphy & Lady
Raphaël :
Premier Tirage : 4+4 = !!! - Double – Piège (Oh pauvre Raphy, Lady ne te porte pas chance apparemment~)
Ladislas:
Premier Tirage :6+1 = 7
Résultat Tirage Équipe : 8+7 = 15 – Impair
Rencontre avec les PNJ Turquoise & Inaëlle (Pour ceux qui n'ont pas réalisé, Inaëlle est un clin d'oeil à Lynael (Kirachou, quel choupinet °w°! À voir avec lui pour une description je pense °°))

Équipe Eöl & Kira
Eöl :
Premier Tirage : 4+1 = 5
Kira:
Premier Tirage : 1+4 = 5
Résultat Tirage Équipe : 5+5 = 10 – Pair
Rencontre avec le (ou les) joueur(s) Raphy (& Lad)

*~*~*

Tirage des dégâts reçus pour ce tour :

Raphy : Dés événement Piège : Double 4 = 13
Ladislas : 4+6 =10

Eöl : 2+3 = 5
Kira : 6+3 = 9

Egada  : 5+6 = 11
Turquoise : 1+5 = 6
Inaëlle : 3+2 = 5
Rogue: 5+1 = 6
Merlin: 1+6 = 7

*~*~*
(*ricane au loin*)

Récapitulatif des HPs :

Eöl : 6/26 HP
Egada : 1/26 HP
Inaëlle: 11/26 HP
Kira : 9/26 HP
Ladislas : 8/26 HP
Merlin : 3/26 HP 
Raphy : 4/26 HP
Rogue : 2/26 HP
Turquoise : 1/26 HP

*~*~*

Attention à bien respecter le délai de 7 jours ! (Oui oui, je suis chiante mais je regarde aussi l'heure...)
On s'approche bientôt de la fin !
Si la formation de Ladislas n'est pas terminée IRP, qu'il y a déjà un vainqueur défini mais que vous voulez continuer (bien que les Hps soient à 0), je vous laisserai un tour sans dés pour finaliser cela ;).
Je pense qu'il y a assez d’événements à écrire dans ce post pour que tous les posts soient équilibrés en matière de contenu :) !
Vous pouvez, si vous le voulez, faire un petit regroupement à 6...~ (Enfin, si vous voulez regarder Raphy et Lad se faire botter le derrière par deux tigresses, ça marche °w° !)
Après tout, plus on est de fous, plus on rit, non~ ?


Bonne chance à vous~ !
[
_________________
Revenir en haut
Eöl Khaine
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2009
Messages: 638
Date de naissance du personnage: 13/07/1183
Race: Elfe Noir
Arme(s): Katana / Couteaux de lancer / Arbalètes
xp: 104 005
Moyenne d'xp: 163,02

MessagePosté le: 29/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

C'est une légère brise et la caresse d'un rayon de soleil sur sa joue qui réveilla l'elfe noir. Il sursauta et se releva en chancelant, pataugeant à demi sur les rives d'un petit cours d'eau bouillonnant et chargé de terre. Une écume grise collait à son pantalon là ou ses jambes, immergé depuis des heures, avaient fait barrage aux flots déchaînés.
Il tituba sur la petite plage de galets gris, fit quelques mètres et s'affala contre un tronc échoué, déraciné par la violence de la crue. Il toussa un long moment, et finit par vider ses poumons de l'eau qui y stagnait depuis son plongeon accidentel.
Il espérait vivement que l'autre connard d'illusien était mort dans la chute, sinon, il le tuerait lui même à leur prochaine rencontre.
Lui même s'en sortait pas trop mal, malgré contusions, bleus, plaies plus ou moins ouverte, œdèmes, froissure, et constatât il, une sévère hypothermie.
Péniblement, il se remit debout et entreprit, grelottant, de se déshabiller entièrement. Nu comme un ver, il étendit ses vêtement sur la plage de galets. Le soleil était tiède et fit le plus grand bien à l'elfe. Il retrouva son sac presque intacte, bien que trempé, non loin de sa position. A cet endroit, un léger coude dans la le torrent captait les débris flottant. De son adversaire, il n'y eu nulle trace.
Il entreprit se sécher ses possessions, mangeant rapidement des barres de céréales tout en buvant un litre d'eau d'un coup. L'assimilation de ce frugal repas le laissa agréablement somnolent, il lutta, ayant peur d'avoir pris un mauvais coup sur la tête. L'impact avec l'eau l'avait laisser étourdis, le courant l'avais roulé comme une brindille, le désorientant. Sans repère, ni haut ni bas, difficile de nager vers la surface. Il avait cru se noyer quand il fut éjecté à l'air libre. A peine le temps de se reprendre, de respirer que la chute d'eau d'une dizaine de mètre l'envoyait dans l'enfer bouillonnant d'un torrent en crue. Il s'était accroché à une branche avant qu'une autre ne le frappe sur la nuque, puis rideau. Plus de son, plus d'image.
L’assassin avala deux cachet de paracétamol mille histoire de calmer la douleur résiduel qui lancinait à l'arrière de son crane. Il n'avait plus d'eau potable, presque plus de nourriture, une de ses arbalète était vraisemblablement perdu corps et bien. Il remplit sa bouteille vide dans l'eau du torrent, mais celle ci était trouble, chargé de particules. Il confectionna un filtre de fortune avec un morceau de tissus et du sable fin. Il eu bientôt un litre d'eau clair bien qu'au goût de terre prononcé. Il pouvait toujours chasser, mais cela était une dépense d'énergie qu'il se serait bien épargné.
Au moins, il avait toujours ses armes. Il entreprit de nettoyer son arsenal. Bientôt, son katana retrouve son lustre habituel, de même que ses très nombreux couteaux de lancer. Il sécha son arbalète à une main à la flamme d'un petit feu qu'il eu bien de la peine à faire démarrer. La fumé allait se voir de très loin, de même que l'odeur se sentir à des centaines de mètres à la ronde. Sauf qu'Eöl Khaine n'en n'avait plus rien à faire, il voulait juste être sec et prendre le chemin du retour, histoire de rentrer dans sa chambre pour reprendre sa sieste.

Il enfila des sous vêtements sec qu'il gardait dans un sac étanche dans son sac, puis il se ré équipa. Il était botté , pantalonné et en t shirt quand son instinct le plus primal l'avertit que quelque chose n'allait pas. Sans cesser de tripoter son sabre, il écoutât attentivement chaque son, et en trouva un qui n'aurait pas du être là. Quelque chose ou quelqu'un, marchant sur deux jambes ou pattes, se déplaçait vers lui. Il se leva en chantonnant, son sabre dans la main, et longea la rive du torrent comme s'il s'éloignait pour uriner. Quand le son de la forêt couvrit celui de ses pas, il obliqua vers la source du bruit, effaçant sa présence, se mouvant de façon féline, sans émettre un son. Il finit par se trouver sur un rocher, surplombant un chemin de gibier. Quelqu'un s'approchait de son campement de fortune en s’efforçant de ne pas faire de bruit, cherchant à droite et à gauche du regards. Pour l'assassin, il faisait autant de bruit qu'une pluie de billes d'acier dans un récipient en aluminium.
Après une second d’incrédulité, il reconnut son visiteur. Il se laissa tomber du rocher et se réceptionna en faisant du bruit. Kira, l'ange, sursauta et se retourna aussi vite qu'un serpent, la main sur la garde de son sabre. Puis il loucha sur la lame d'Eöl, environ dix centimètre dans le prolongement de son nez. Il toisa l'ange déchu du haut de ses deux mètres.

- Bonjour Kira. Demandât il d'un ton interrogateur.

Bien plus tard, après moult explications et quelques silences gênant, ils se racontèrent leurs péripéties respectives. Eöl était maintenant tout à fait sec et conscient, il fit griller quelques poisson attrapé dans le cours tumultueux, poussant la générosité jusqu'à en proposer à son hôte, dont il essayait d'endormir la méfiance.
Il savait beaucoup de chose sur cet élite trompeur, il le tenait de Gabriel, qui devait sûrement le tenir de Renji. Tout ça le poussait à la prudence. D'un autre coté, la conversation de l'illusien, malgré un style parfois ampoulé, était agréable, bien qu'il y eu et aurait toujours une certaine défiance entre eux. D'ailleurs, pas une seule fois Eöl ne regarda Kira dans les yeux. Il fixait obstinément la poitrine du magicien, ou d'autre partie de son corps, mais jamais son visage. Il s'arrangeait pour toujours l'avoir dans son champs de vision. De son coté, l'illusien prit un malin plaisir à essayé de braquer son regard dans celui du guerrier, ayant deviné son manège. Ils affectèrent l'un et l'autre de ne rien remarquer, comme ci leur chorégraphie était normale. Tout cela n'était qu'un jeu pour l'elfe noir.
Quand il mentionna Ladislas, Eöl se piqua un peu plus de curiosité.


- Explique...

_________________


|Eöl Khaine|
Elite Assasin

For 13 Agi 19 Sag 17 Déf 11 End 12

"Ce qui ne me tue pas à intérêt à courir plus vite que moi."


Dernière édition par Eöl Khaine le 02/09/2018; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kira
Elite d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2006
Messages: 516
Date de naissance du personnage: 18/09/1282
Race: Ange Dechu
Arme(s): Shiranui de la Confusion
xp: 136 570
Moyenne d'xp: 264,67

MessagePosté le: 31/08/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

///HRP/// Rappel : les rations sont interdites en mission de survie, va falloir que tu édites tes barres de céréales mon cher VDD ;) laisse ça aux petits enfants pour la rentrée des classes. Ou alors tu laisses si tu veux et au prochain tour si tes HP descendent à 0 on peut dire que tu as été en fait éliminé de la compétition pour non respect du règlement. Comme tu préfères ;) ///HRP///

Kira aimait bien Eöl. Pas seulement parce qu'il avait des grandes oreilles grises, non il avait plutôt souvent été allergique aux Elfes par le passé. Mais parce que c'était un tueur compétent, et aussi parce qu'il avait un cynisme du goût de l'Illusien. C'était sûrement dû au fait qu'ils venaient tous les deux de races exécrables que l'on plaçait loin de la lumière avec des adjectifs comme "noir", "déchu"... tout cela à cause d'une pigmentation plus sombre de la peau ou des phanères...
En résumé, quand deux agents du mal se rencontrent, il faut bien qu'ils s'allient pour répandre le chaos derrière eux, non ?
Bien que Kira avait cet objectif depuis le début de la conversation, il n'était pas certain d'obtenir la collaboration de son interlocuteur. D'abord d'après ses informations ce gus était un ami proche de Katy (On ne peut pas toujours avoir bon goût. D'un autre coté quand votre meilleure pote fait du G comme Gigantesque, peut-on vous en vouloir de ne plus être objectif ?) Ses talents corrupteurs lui permettaient en général de brûler les étapes de la confiance, mais cette aptitude d'Elite ne fonctionnait pas sur le grand personnage. C'était en général le problème avec les races à longévité record : ils en avaient vu d'autres... Quant à utiliser Ténèbres, ce n'était ni discret, ni souhaitable, ni possible de toute façon vu qu'Eöl semblait éviter délibérément son regard. Dommage pour lui, les yeux pénétrants du séducteur étaient sûrement son meilleur atout. Enfin avec aussi...
Mais bref. Eöl venait de lui poser une question. Il semblait intéressé par Ladislas. Quel charme ce phasme avait, décidément...

Kira : Que je t'en dises plus sur lui genre... des trucs privés ou... ? (Il sourit en coin en voyant le géant s'impatienter et reprend tranquillement) Ouais, je faisais équipe avec lui au début. Solidarité entre coloc'. (Il omit volontairement de dévoiler que Ladislas effectuait son passage d'Officier Trompeur. Il ne faut pas gâcher ce genre d'effets de surprise... Soutien entre gens de métier) Ce crétin m'a trahi et fait gober une plante toxique... du coup je l'ai balancé par une falaise. Aux dernières nouvelles il fait maintenant équipe avec Raphaël, un blondinet à l'air froid qui était dans l'autre équipe au Temple... Enfin s'ils sont encore en état de se battre. (Se remettant debout pour dégourdir ses jambes) Bon, on lève le camp ? T'as pas besoin d'un éclaireur je crois vu que seul un Traqueur au nez creux te sentirait venir... mais t'as peut-être besoin d'un appât ou d'un frère d'arme temporaire, non ?

Il lui tendit la main. L'Assassin la détailla une longue seconde avant de la serrer comme s'il pactait avec le Diable lui-même, méfiant comme son métier le prédisposait. Il fallait l'avouer, Kira aimait bien inspirer la crainte, donc ça lui convenait parfaitement ainsi.
Parce que ce n'est pas quand on est craint qu'il faut baisser sa garde, l'Ange Déchu ne songea pas cette fois-ci à se transformer en tigre pour éviter de devoir confier ses affaires à l'Arenien (il fallait vraiment qu'il se fasse inventer un sac à dos félin pour éviter ce genre d'inconvéniences à l'avenir). Sans compter que l’intéressé aurait sans doute refusé net. Kira menait donc la marche. Ou plutôt il le supposait étant donné qu'il ne voyait pas ni n'entendait son acolyte. Son sabre était rangé dans son fourreau pour éviter les bêtes accidents. Il progressait le plus discrètement que possible, scrutant la sylve, les sens en alerte. S'il y avait des élèves comme Egada, il devait y en avoir des presque aussi forts et beaucoup plus futés...

On vous passera les descriptions bucoliques de la forêt, vous avez déjà compris le panorama.
Quand le soleil commença à se décliner derrière les montagnes, Eöl fit un signe à Kira, qui put enfin le distinguer de l'ensemble végétal. Intrigué, l'Ange Déchu s'approcha à pas feutrés autant qu'il le put, prêt à dégainer au premier avertissement. On aurait dit que l'Assassin avait repéré des adversaires.


Eöl (chuchotant très bas, comme s'il marmonnait à lui-même) : T'étais trop lent, je suis passé devant. Je les ai retrouvés. Regarde.

Il montra quelque chose en contrebas du flanc de montagne où ils se trouvaient.
En bas, deux silhouettes que Kira ne discerna pas tout de suite étaient visibles, mais à peine surtout avec la pénombre grandissante, dans une ouverture de forêt. C'était Raphaël et Ladislas, du moins c'est ce qu'il semblait à l'Ange Déchu, qui demanda confirmation à l'Elfe. Chose étrange, ils semblaient un peu paniqués ou agités. Raphaël ne paraissait pas dans son état normal, il semblait en difficulté. Ladislas s'échinait à faire quelque chose qui ne semblait pas avoir beaucoup d'effet. L'aider supposément, à moins que ce soit lui qui lui ait tendu un piège ? Ce serait drôlement habile de sa part...

Mais ce n'était pas tout. Comme le fit rapidement remarquer l'Arénien, d'autres adversaires se pointaient à l'horizon. Deux femmes fatales, dans tous les sens du terme. Du moins, il le jugeait uniquement à leur silhouette et à la description succincte de son partenaire qui y voyait mieux que lui surtout avec les rayons du jour de plus en plus ras. Avaient-elles repéré les deux Illusiens toujours aux prises avec quelque chose d'inconnu au même endroit ? Ou bien allaient-elles par hasard dans la même direction ?


Eöl : On fait quoi ? On met hors-jeu ces deux là et on s'occupe des filles ensuite ? Quatre en un soir.

Kira : Ou alors on les regarde s'entretuer du mieux qu'ils peuvent et on vient faucher ce qu'il reste. Tu sais je suis plutôt partisan du moindre effort. En plus j'aime le spectacle, regarder des nanas qui se battent et tout... Après si tu as envie d'y aller ne te gêne pas pour moi.

Pour ponctuer ces propos il choisit un meilleur point de vue et s'installa confortablement. Eöl semblait hésiter. Il voulait peut-être se faire une des deux nanas. Ou alors il brûlait de rejoindre son amant Ladislas. Kira comprenait. Il hésitait aussi. Pas qu'il soit consumé de passion pour l'Officier en herbe, pas vraiment. Il lui semblait juste qu'un ordre lui stipulait de protéger son étudiant en cas de danger mortel... Mais bon, qu'appelle-t-on "mortel" après tout, non ? Il faut bien qu'il se démerde un peu... puis son autre encadrant est là pour ça aussi... non ?


///HRP/// C'est court et je vous laisse la suite les cocos. Dans ce post j'insinue que Raph s'est déjà pris le piège au moment où Eöl et moi vous apercevons (ça veut pas dire que vous pouvez pas décrire ce qui s'est passé avant hein, champ libre). Raph est-il sous sa forme démoniaque ou non ? Le piège vient-il de Lad ou pas ? Ou des filles ? Je vous laisse choisir.
Eöl n'avons pas pris encore nos dégâts donc cela laisse sous-entendre qu'on se battra avec ou contre vous à un moment. Kira va sûrement devoir voler (au sens propre et sans chemise, je vous rappelle qu'il tient à ses fringues) au secours de Ladislas si besoin est, mais il attendra le dernier moment ///HRP///

_________________
Revenir en haut
Raphaël
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2009
Messages: 226
Date de naissance du personnage: 16/11/1284
Race: Belzeroth
Arme(s): cape
xp: 82 295
Moyenne d'xp: 364,14

MessagePosté le: 05/09/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Je constatai également un tique de sa part lorsqu'il m'entendit le vouvoyer. Je me rapprochai de lui tandis qu'il resta immobile puis, sans sommation aucune, mon pied alla écraser le sien de toutes ses forces. L'illusien se mit à gémir de douleur, ne comprenant pas tout de suite ce qui se passait. Lorsque je relâchai la pression que j'exerçais sur lui, le démon bondit en arrière et adopta une garde ainsi qu'une expression signifiant qu'il était prêt à en découdre.
Je ne cherchai pas à l'imiter et avant qu'il ne se mette à m'attaquer j'usai de mon pouvoir afin de le libérer de la rancoeur qu'il me vouait. Cela semble la calmer.

« - Première leçon. Votre visage est sujet à beaucoup trop d'expressions ; je lis en vous comme dans un livre ouvert. Vous conviendrez qu'un trompeur ne peut se permettre cela. Nous allons donc travailler à vous rendre un peu plus inexpressif afin que vos mensonges deviennent moins décelables. »


Ladislas me dévisagea puis me questionna sur comment nous allions procéder.

« - Durant le temps que nous passerons ensemble, je vous infligerai quelques coups et blessures légères, mais néanmoins assez douloureuses. Votre but sera d'apprendre à cacher votre souffrance. Si vous y parvenez, il vous sera plus aisé de dissimuler votre jeu à vos futurs victimes. »


* Et de plus, c'est un bon moyen de vous affaiblir avant que nous soyons contraint de nous affronter.*


Une autre idée me vint alors que je finissais de donner mes instructions. Je cherchai dans mon sac ma seconde potion de tempête que je remis ensuite à mon apprenti.

« - Une fois que vous estimerez être prêt, vous vous arrangerez pour faire croire à l'un des participants que cette potion est en réalité une potion de soin et, bien que cela soit prohibé, vous devrez l'exhorter à la boire. »


La journée se termina dans une ambiance des plus particulières. Régulièrement, le pauvre apprenti se retrouva victime de plusieurs agressions gratuites de ma part sans disposer de l'occasion de répliquer. Il devait seulement endurer la douleur sans la laisser transparaître sur son visage, chose qu'il avait du mal à faire, même si je constatai de légères améliorations au cours du temps.
Je finis par avoir pitié de mon disciple et lui proposai une pause des plus mériter durant laquelle nous en profitâmes pour nous sustenter et soigner nos blessures.
Notre repos fut, cependant, de courte durée. En effet, nous ouïmes des bruits de pas, de brindilles se brisant sous le poids d'un individu se rapprocher.
Ladislas et moi échangeâmes une brève regard ; l'idée de tendre une embuscade venait de nous traverser l'esprit à tous les deux. Le trompeur en devenir choisit une cachette dans les buissons pendant que j'escaladais un arbre dans but de bondir sur l'adversaire.
Une jeune et jolie demoiselle finit par apparaître devant nous, ses vêtements complètement déchirés ne servait plus qu'à dissimuler le strict minimum de son intimité, mais plus que sa quasi nudité, mon regard fut captiver par ses blessures. Des entailles biens profondes au niveau du bassin m'affirmer qu'elle s'était agressée à l'arme blanche, de plus j'aperçus des traces de griffures et de morsure sur son épaule droite, qu'elle avait de déboîter. À cette vue, je me remémorais Rufus, le loup de mon ancien agresseur, toutefois ces balafres ne correspondaient pas, elle me rappelait, après une plus importante observation, des blessures causées par un félin. La tête de la femme était également maculée de sang provenant d'un coup reçu sur son crâne. Enfin, je remarquai qu'elle boitait, preuve qu'elle avait une de ses chevilles foulées.
Une étrange envie d'aller la rejoindre me prit et paraissait avoir déjà pris possession de Ladislas qui venait de quitter sa planque pour se diriger au secours de la jeune fille en détresse. Je me décidai à l'imiter et descendis de mon perchoir.
En nous voyant, arrivée vers elle, la blessée tenta de concentrer sa magie dans la paume de sa main, mais l'effort qu'elle fournit lui fit, à la place perdre, conscience.

« - Qu'est-ce qu'on fait ? Demanda le démon. »


Je ne répondis pas tout de suite tant j'étais absorbé par la beauté de la demoiselle. Une partie de moi voulait inexplicablement lui venir en aide tandis qu'une autre me rappeler qu'il s'agissait d'une participante au jeu et que la soigner nous causerait du tort sur du long terme. Je jetai un coup d'oeil à Ladislas, tout aussi indécis que moi, qui attendait que je tranche la question.
Notre attirance commune pour la jeune inconsciente prit finalement le dessus et nous partîmes à la recherche de plantes médicinales.

* À défaut de la soigner totalement, essayons au moins de soulager sa douleur.*


Une fois notre collecte arrivée à son terme, nous allâmes rejoindre notre invitée surprise. À notre grand étonnement, nous ne trouvâmes personne à notre retour.

« - Où est-elle ? S'étonna trompeur en devenir. »


* Ce n'est pas normal, dans son état, il lui aurait difficile de s'éloigner si loin aussi vite.*


J'observais la scène et remarquai des traces parterre.

* Apparemment quelqu'un est venu pendant notre absence, s'est emparé du corps et la traîner à travers la forêt.*


L'heure n'était plus au repos ni aux petits. Je dis à Ladislas de me suivre tandis que suivais les marques laissées au sol.
Nous parvînmes, au bout d'une quinzaine de minutes de marche à retrouver la jeune femme blessée. Celle-ci avait été bâillonnée, ligotée et suspendue tête à l'envers à une branche d'un arbre.

* Plutôt grossière comme mise en scène, il est claire que la zone doit être truffée de pièges. Prévenons tout de suite notre compagnon.*


Alors que je m'apprêtais à prendre la parole, mon disciple s'élança, contre toute attente vers la prisonnière.

* Bon sang ! Il va se faire tuer !*


CLIC !!!

Le démon venait de marcher déclencher l'un des traquenards.

« - LADISLAS !!! M'écriai-je en accourant vers lui. »


Pour toute réponse le trompeur en devenir tourna la tête vers moi. J'aperçus foncer sur lui un énorme tronc d'arbre attacher à des cordes de sorte à effectuer le mouvement d'un balancier. Je me précipitai encore plus vite à la rencontre du sorcier qui se tenait en plus milieu de la trajectoire du piège, plongeai en avant et le poussai juste à temps pour l'empêcher de se faire percuter.

BAM !

Malheureusement, je n'eus pas la même chance que mon disciple ; je pris le piège de plein fouet en le sauvant et fus propulser dans les airs avant de m'écraser dans un tas d'orties et de ronces qui me lacérèrent la peau.
Sonné, je mis du temps à me remettre du choc. Le projectile, étant allé à vive allure, m'avait fracturé plusieurs côtes. La douleur éprouvée à chacune de mes respirations me laissait penser qu'au moins un de mes os avait peut-être perforé un de mes poumons.
Tant bien que mal, je tentais de me relevais, mais je compris rapide que mon bras gauche venait d'être mis hors d'usage.

« - RAPHAËL ! »

Je reconnus la voix de Ladislas et j'y répondis aussitôt afin qu'il m'aide à m'extirper du tas de ronces duquel je ne parvenais pas à sortir.
Une fois cela fait, non sans souffrance, je m'aperçus que l'ex-apprenti de Kira me dévisageait une nouvelle fois.

« - Quoi qu'y a ? Me surpris-je à interrogeai le démon.

- Euh ... Tout va bien ? S'inquiéta-t-il. »

Le visage de mon interlocuteur commença à se déformer, à onduler, sa voix me parvenait aux oreilles au ralentit. Je me sentais peu à peu fiévreux.

* Mais c'est quoi ce cirque ?*


Soudain, dans un dernier éclair de lucidité, je me retournai dans le but de revoir les ronces où j'avais séjourné. Bizarrement les feuilles changés régulièrement de couleur.

« - Jolie buisson coloré ! »


HRP :
2 potions de tempête utilisées (1 à la fin de mon précédent post et 1 donnée à Lad ^^)
Pour infos, Raphy est tombé dans un buissons qui secrète une substance dont les effets sont proches de certaines drogues donc il finit complètement stone ^^ (Lad, tu pourras t'amuser à décrire la plante si tu veux ;) )
_________________
Si nous pouvons tuer par amour, nous pouvons aussi sauver par haine.
Revenir en haut
Ladislas Jagellon
Officier d'Illusia

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2009
Messages: 60
Date de naissance du personnage: 13/05/1282
Race: Démon
Arme(s): Deux gourdins piqués de pointes en fer
xp: 77 363
Moyenne d'xp: 1 289,38

MessagePosté le: 12/09/2018    Sujet du message: Battle Royal Répondre en citant

Comment avait il put être aussi con? Quelque chose clochait, Ladislas en était sûr. Il se savait peu doué pour ce genre d'exercice, mais tomber dans le panneau comme ça, si facilement, c'était un peu gros. Cela avait surement à voir avec la fille qu'ils avaient pensé inconsciente. Raph n'était pas au mieux de sa forme non plus. Lorsqu'il suivit le regard de son camarade., Ladislas se leva d'un bond, comme un réflexe. La flore du Bois des Anges pouvait se montrer aussi impitoyable que sa faune.

"Éloigne toi de ça!" dit il en montrant les fourrés. Raph semblait avoir un peu compris ce qui se passait, mais luttait pour garder toute sa tête. Ladislas se rendit soudain compte qu'ils étaient très vulnérables.

Comme pour lui donner raison, la fille réapparut, accompagnée d'une acolyte. Elles approchaient, avec probablement la volonté d'en finir rapidement. Ladislas releva tant bien que mal son nouvel instructeur. Une idée, et vite! Il planta son regard dans celui de Raph, qui avait du mal à le fixer. Son état le rendait il vulnérable? On allait voir ça. Ladislas se concentra sur une seule idée, une seule volonté. Raph semblait vouloir résister, mais n'y parvint pas. Ladislas le sentit s'abandonner. "Protège moi!" fut tout ce qu'il lui transmit.

Raph le jeta violemment sur le coté alors que la nouvelle fille, une arenienne semblait il, abattait un katar. La lame fendit l'air là ou se trouvait Ladislas une seconde plus tôt. Raph profita de son moment d'étonnement pour lui envoyer un poing dans le ventre qui la fit reculer. Elles semblaient étonnés par tant de réactions, et prirent toute les deux une posture plus prudente. L'Illusienne à la beauté envoutante tentaient de les contourner, pendant que l'arenienne donnait du fil à retordre à Raph et son unique bras valide.

Alors que l'illusienne s'apprêtait à lancer quelque chose vers lui, Ladislas matérialisa un clone derrière elle pour la pousser de toute ses forces. Surprise, elle s'étala par terre, et le démon courut vers elle, l'arme à la main. Alors qu'il s'apprêtait à abattre sa masse, leur regards se croisèrent, et Ladislas eut un inexplicable moment d'hésitation. Elle en profita pour se relever et le frappa au visage. Ladislas sentit une morsure sur sa joue, comme une lame. Le sang perla sur sa joue. Il recula en titubant. Elle tenait dans sa main des shuriken, qu'elle ne pouvait pas vraiment lancer de si près. Elle entamma un mouvement pour s'éloigner de lui, elle voulait mener le combat à distance. Ladislas rassembla ses forces pour matérialiser un deuxième clone. Elle était encerclé.

Mais le démon s'épuisait rapidement. Ces derniers jours n'avaient pas été de tout repos. Il fallait en finir vite. Réagissant rapidement, l'illusienne fit un mouvement de main et une boule étrange s'élança vers Ladislas. Il n'avait pas vraiment besoin de savoir ce que c'était pour savoir qu'il valait mieux ne pas se la prendre. Il ferma les yeux et échangea de place avec un double. La boule frappa le clone qui avait pris sa place et explosa dans une gerbe d'énergie, l'emportant avec elle. L'effort fit mettre une genoux à terre à Ladislas. Elle n'était apparemment pas stupide car elle comprit et se dirigea vers lui.

C'est à ce moment que Raph réapparut. Il avait abandonné, au mépris du bon sens, son combat avec l'arenienne, poussé par le pouvoir de Ladislas lui ordonnant de le protéger. Tout bien réfléchit, ce n'était peut être pas une bonne idée. Si Raph se mettait en danger inconsciemment, il allait peut être mourir, et Ladislas serait le suivant. Il allait falloir mieux réfléchir en utilisant ce pouvoir à l'avenir... Après tout, ils n'étaient que deux illusiens, et l'arenienne semblait capable de...

Les pensées de Ladislas s'arrêtèrent lorsqu'il vit Raph. Ou plutôt ce qu'il supposait être Raph. Une bête rouge, des yeux de jais et des griffes longue comme des lames. Qu'est ce que c'était que ce bordel? La créature/Raph asséna un violent coup à l'illusiennee et lui lacéra le dos. Le choc et la douleur la firent tomber par terre, ou elle commença à ramper pour s'échapper.

"Attention!" hurla Ladislas, toujours un genoux à terre, pour prévenir Raph. L'arenienne arrivait dans son dos. Il se retourna avec une vitesse prodigieuse et balaya de nouveau avec se griffes. Mais la gurrière avait vu venir le coup et s'était reculé d'un bond. Elle semblait évaluer la situation, regardant tour à tour ses ennemis et son acolyte. Ladislas lut dans ses yeux qu'elle allait l'abandonner. Étrangement, Raph ne l'attaquait pas. Elle reculait petit à petit, mais lui restait près de Ladislas. Le démon comprit que c'était là, à nouveau, la volonté de protection qu'il lui avait asséner, et que Raph appliquait à la lettre. Ce pouvoir de Trompeur était décidément difficile à manier.

Comprenant que personne n'allait la poursuivre, la guerrière fit volte face et s'éloigna en courant, non sans lancer des regards derrière elle. Ladislas reporta alors son attention sur l'illusienne. Elle s'était évanoui quelques mètres plus loin. Dans un grognement, Ladislas s'affaissa par terre, à genoux, et son dernier clone disparut.

"Putain..."
lâcha-t-il d'épuisement. Lorsqu'il releva la tête vers Raph, il sentit la peur lui monter dans le ventre. Il se tenait en face de lui, immobile. Il semblait lutter entre l'envie de le déchiqueter et le désir de le protéger. Ladislas se sentait sans défense, bléssé, face à un fauve indécis. Il se releva péniblement et rangea son arme, lentement. "Raph...?" tenta-t-il. Bien que ses yeux de jais ne laissait rien transparaître, Ladislas avait l'impression que Raph comprenait ce qu'il se passait. C'était comme si quelque part, derrière tout ça, Raph le regardait, et lui disait "Je sais ce que tu as fait, et je n'aime pas ça". Ladislas déglutit. Il était dans de beaux draps et ne voyait pas comment se sortir de cette situation.

Retentit alors un sifflement. Il y eut un bruit d'impact et Raph eut un soubresaut. Lentement, ce dernier se retourna pour scruter la forêt. Ladislas vit alors dans son épaule le petit carreau d'arbalète, qui s'était à peine planté dans la peau de Raph. Mieux, Ladislas avait déjà vu ce genre de carreaux... Il regarda autour de lui dans les arbres, mais bien évidemment ne vit personne. Vu l'état de Raph, il était peut être temps de changer de compagnon...

"EOL! UNE PART DE MA MEILLEURE CAME SI TU TE RANGES DE MON COTÉ!"

_________________
Ladislas Jagellon

For:9 Agi:13 Mag:16 Sag:17 End: 12
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/11/2018    Sujet du message: Battle Royal

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> L'extérieur -> Le bois des Anges -> La Forêt Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.