†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La grande faucheuse

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> L'extérieur -> La Capitale du Velm -> La Banlieue
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Irkaal Blackstone
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2018
Messages: 46
Date de naissance du personnage: 25/02/1279
Race: Hybride Démon/Humain
Arme(s): épée en argent
xp: 55 902
Moyenne d'xp: 1 215,26

MessagePosté le: 21/07/2018    Sujet du message: La grande faucheuse Répondre en citant

A l’est de la capitale s’étendait la petite ville d’Eliath, une ville inconnue au bataillon pour Irkaal.
Il chevauchait depuis une bonne heure dans les petits bois ornant la capitale, il suivait les panneaux et demandait par moment son chemin aux marchants itinérants. En sortant de la lisière, la luminosité contrastant avec celle de la forêt, l’éblouit un instant. Blackstone leva sa main par reflexe afin de se protéger de l’éclairage agressif et au travers du patchwork des cultures céréalières, il distingua un clocher et quelques toits. Au fur et à mesure qu’il se rapprochait, un mauvais pressentiment s’emparait de lui. Il se sentait dévisagé, observé, reconnu. Des voix s’élevèrent dans les airs. Depuis qu’il était entré dans la ville, il avait croisé environs dix personnes et sur les dix, son sixième sens était formel, il s’agissait de Lycan… De plus, pas de femme ni d’enfants à l’horizon.


*Putain… dans quelle merde elle m’a envoyé…*

Le capitaine s’engouffra dans une petite ruelle bordée de bottes de paille et de caisses en bois. Il accrocha son destrier et scrutait dans les caisses espérant trouver quelque chose qui pourrait l’aider. Il récupéra un morceau d’étoffe usée dans l’une d’elle et s’enveloppa le visage avec. Il ne resterait plus qu’à camoufler son odeur. Il posa son regard vers les crottes fumantes de son cheval.

*et puis merde…*

Il laissa l’idée s’échapper aussi vite qu’elle avait pu venir pour se dire que l’odeur de Lynn avec qui il avait passer la nuit pourrai le couvrir encore un moment. C’était toujours mieux que de se tartiner la gueule de crottin de cheval. Il traversa les ruelles d’un pas pressé, quand un homme lui fit signe discrètement de venir dans son échoppe. Irkaal leva les yeux devant l’entrée, où, une immense enclume ornait la devanture.
Un forgeron et d’après ses sens d’humain, un Felys. Le Felys.


« Tant que vous serrez ici, monsieur Blackstone, aucun mal ne vous sera fait. » lança le forgeron.

Ses yeux argentés perturbèrent un instant Irkaal, il lui semblait ressembler comme deux gouttes d’eau a ceux de Lynn, probablement une caractéristique de la race, songea le guerrier. Puis quelques expressions sur son visage lui rappelèrent l’Orthros, mais il n’était pas venu là pour ça.
Le Félys connaissait son nom.


« Vous connaissez mon nom ? »

« Tout le monde le connait et votre arrivée a été annoncé cinq minutes avant que vous ne franchissiez les portes de la ville. Le temps de mettre les femmes et les enfants à l’abris. Car même si une grande partie des gens savent que vous avez pris votre retraite des Wolfhunters, certain n’oublie pas le carnage que vous laissiez derrière vous. Et quelques-un sont là pour régler des comptes. »

Blackstone dégluti, observant l’attroupement qui se formait devant la forge, de l’index il desserra le col de son pourpoint.

« Je vois… et du coup pourquoi tant que je suis chez vous je suis à l’abris ? »

« Tant que vous êtes ici, nos lois vous protègent, ils ne peuvent s’en prendre à un client dans la boutique, ça ne ferait pas du bon commerce, si vous voyez ce que je veux dire. »

Irkaal se gratta le crâne et esquissa un rictus. Il aurait voulu balancer une mauvaise blague aux Lycans en profitant de cette immunité mais pour une fois il resta sur le droit chemin.

« Je vous remercie pour votre hospitalité, monsieur, je saurais m’en souvenirs et j’espère que cela ne vous posera pas de problèmes après mon départ. En attendant, vous êtes celui que je cherchais, le seul Félys d’Eliath on m’a dit. »

Un sourire se dessina aux lèvres du forgeron. Irkaal observa la boutique et remarqua une armure dans le fond de la boutique. Il s’en approcha, et se tourna vers le forgeron comme pour attendre un signe d’approbation. Le vieux félin hocha la tête. Le soldat ferma alors les yeux et laissa les doigts parcourir les fines gravures du plastron.

« Du travail d’orfèvre. Je vous la prends. Par contre je vais l’enfiler de suite, je pense en avoir besoin pour sortir » lança le capitaine en rigolant.

Il commença à déboutonner son pourpoint quand le regard des Lycans le dérangèrent. Il s’approcha alors de la vitrine et descendit les stores, il en profita également pour retourner la petite pancarte pour signaler que la boutique était fermée.


****


Blackstone dans sa nouvelle armure, jeta au forgeron un bonne bourse d’écu contenant un bon pourboire pour le remercier des risques encourut. Puis le guerrier monta à l’étage comme lui avait indiqué le vieil homme, là, il se faufila au travers d’un velux et longea le toit, il glissa le long d’une gouttière à l’arrière de la boutique et partie en courant. Bien-sûr, le cliquetis de son armure ne mit pas longtemps à alerter les loups. Ceux-là se mirent immédiatement en chasse de l’Arénien, qui atteignit enfin son cheval. Il l’enjamba et parti au galop, une fois sortie de la ville seul deux Lycans continuèrent de le suivent mais une fois dans la forêt, ils abandonnèrent. Sous sa nouvelle armure Irkaal était en sueur, son cheval moussait également, il lui flatta l’encolure et se dirigea vers un petit ruisseau afin de faire une petite pause bien méritée. Demain, il prendrait la route de la capitale afin de boire une bonne bière avant de rentrer à Arena et dire deux mots à Lynn sur ce super village…


****


Assis sur une chaise en bois, une choppe de bière à la main. Irkaal sirotait son nectar de houblon fermenté en terrasse, tentant par moment de chasser de son esprit les images de son dernier cauchemar. Il repensait également au Basilic et au sorcier Lycan qui lui avait sauvé la vie. Allait-il bien ? Avait-il quitté le refuge ?

*p’tain Irkaal, on s’en fou, c’est un chien… d’ici deux jours ils pourra à nouveau se lécher les couilles. Certes pour une sorcière il se bats bien, il est brave mais ce n’est pas suffisant pour qu’il mérite ta pitié. *

Soudain, il se redressa bien droit sur sa chaise, il avait aperçu une crinière cuivrée au milieu de la foule, une crinière qu’il pourrait reconnaitre entre mille, Lynn. Malheureusement, il l’a perdu de vue dans un mouvement de foule. Le capitaine s’affala à nouveau sur sa chaise quand, dans le reflet de sont casque une couleur rousse attira son regard. Lynn arriva vers sa table deux bière à la main. Irkaal fut surpris de la voir, elle l’avait suivi ? non… impossible, elle avait sans doute dû utiliser ses sens de traqueuse pour le retrouver. Mais pourquoi vouloir le retrouver ? Elle avait surement quelque chose d’important à lui annoncer. Cela tombait bien car lui aussi.

« Super ton forgeron ! Par contre le village remplis de Lycan qui me connaisse une peu moins… »

Elle l’ignora et lui tendit un parchemin. Le guerrier pesta mais déplia le papier et commença à lire tandis que Lynn buvait sa bière.

Une nouvelle drogue est sortie depuis peu, faite à base de produits chimiques dangereux. Elle plonge dans la folie ses utilisateurs, qui sont prêts à tout pour la récupérer. Il est clair que le dealer empoche du pactole... Arrêtez le et détruisez son laboratoire. Si besoin est, vous avez l'autorisation de le tuer.


« Putain… encore un salaud qui profite de la faiblesse des gens pour leur vendre de la mort en sachet… encore heureux que l’on peut tuer ! Ce genre de gangrène faut la couper au plus haut. »

Blackstone froissa le parchemin et le jeta dans sa choppe vide. Il descendit d’une traite celle que Lynn lui avait apporté et se leva.

« Tu veux commencer par où ? »

Elle essuya d’un revers de la manche la fine moustache de mousse quelle avait sur ses lèvres avant de lâcher son « oh » habituel.

« Hum, on pourrait commencer par interroger les différents commerces afin de prendre des renseignements sur cette drogue, parce qu’elle doit bien être revendu dans quelques tavernes. Je pense que en trouvant un dealer ou un acheteur, nous pourrons vite remonter la chaine hiérarchique de cette foutu gangrène comme tu dis. »

Ils quittèrent le bar qui était bien trop vide à cette heure de la journée pour glaner la moindre info.

****


Irkaal marchait en tête, seulement quelques pas d’avance sur Lynn. Devant eux s’ouvrait le quartier des pavés rouges, quartier connu pour ses filles de joies, ses taverne mal famées et ses citoyens qui vendraient leurs propres enfants pour de la drogue ou autres. S’il fallait commencer quelque part ce serait probablement ici.
Lynn s’avança vers une maison de passe que le capitaine reconnu. Il attrapa la main de la guerrière qui se retourna brusquement.


« Tu ne veux pas que l’on se sépare, je fais les maisons closes et toi les tavernes ? » suggéra-t-il.

« Pourquoi, tu les connais bien ? »

Irkaal s’empourpra violement.

« Euh… non, je dis ça parce que ce n’est pas vraiment un endroit pour une femme. Après c’est comme tu veux ? »

Lynn enfonça son regard dans le sien comme pour lire dans son esprit. Elle haussa les épaules et partie en direction d’une taverne. L’ex Wolfhunter essuya la goute de sueur qui perlait sur son front et entra dans la maison de passe, où toutes les filles le reconnurent. La pièce principale était immense et lumineuse des dizaines de femme dansaient à moitié nue, soit toutes seule le long de poteaux soit sur des clients qui avait payé pour. D'autres attendaient aux niveaux des escaliers pour monter à l’étage et s’adonner à d'autres services plus charnels. Alors qu’il s’asseyait au bar une femme commença à lui caresser les épaules, il repoussa gentiment la proposition afin de se concentrer sur la mission. Il s’adressa au barman :

« Salut Gryff, tu vas bien depuis le temps ? »

« Bonjour monsieur Blackstone, vous savez, je vais bien mais vos troupes sèment toujours autant de problèmes à chacun de leur passage… »

Le capitaine fronça les sourcils.

« Je ne suis plus le capitaine des Wolfhunters, donc je n’y peux pas grand-chose, je suis désolé Gryff, mais si je les croise je leur en parlerai. »

« Merci monsieur Blackstone, je vous sers la même chose que d’habitude et je vous fais descendre Clérilda de suite. »

Blackstone le stoppa immédiatement, il n’était pas là pour ça.

« Je suis ici à la recherche de quelques informations sur une nouvelle drogue, pas pour m’amuser. » lança Irkaal en glissant quelques pièces d’argent sur le bar.

Gryff jeta son torchon sur les pièces et lança quelques mots à l’oreilles d’une hôtesse.

« Suivez-moi » lança elle en montant à l’étage.

Irkaal lui emboita le pas.
_________________
Irkaal

L’amour, la haine, la douleur, le plaisir, la mort, la vie… Tout est là ! Pour l’humain comme pour le démon.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 21/07/2018    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lynn
Officier d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2009
Messages: 99
Date de naissance du personnage: 23/12/1284
Race: Orthros
Arme(s): Katars aux lames rétractables.
xp: 84 725
Moyenne d'xp: 855,81

MessagePosté le: 23/07/2018    Sujet du message: La grande faucheuse Répondre en citant

    Vraiment ?

    La Féline avait la nette impression que l'ancien Capitaine ne disait pas tout. Arborant une mine blasée, elle détourna les talons laissant les multiples non-dits envahir son esprit. Puisque Monsieur avait l'air « familier » avec ces lieux et qu'il préférait faire bande à part...
    Tentant d'enfouir le fil abondant de pensées il-logiques, l'Orthros se dirigea vers une des échoppes ouvertes, les tavernes environnantes étant encore ornées de leurs écriteaux « Fermé ». Cependant, les nombreux relents d'alcool et d'autres odeurs indissociables -ou plutôt, indéfinissables- poussèrent la Demoiselle à lâcher un soupir. Une moue revêche déposée sur son visage, elle fixa alors la maison close où Irkaal s'était engagé...
    Une impression de déjà-vue...

    Quelques informations infructueuses lui furent données.

    Sa main poussa pour la énième fois la porte d'une boutique. Cette fois-ci, une cloche tinta ; le bois grinça. La devanture mal entretenue laissait deviner l'âge avancé du ou des tenants. À moins que cette présentation soit le style de la maison...
    Une épaisse couche de poussière décorait certains items et mobiliers vétustes. Il lui était difficile de savoir réellement ce que proposait cette boutique ; l’amoncellement d'objets divers et -trop- variés faisait penser à une boutique d'antiquité où personne ne franchit la porte par peur de développer une réaction allergique à la poussière... À moins que l'imposante étagère où était positionnée une multitude de Clowns de toute sorte, aient fait fuir les potentiels clients.
    Quoi de plus rassurant que de se voir « dévisager » par une horde de fou furieux inanimé et au regard parfois effrayant...
    Pour couronner le tout, la boutique semblait être déserte ; ou plutôt désertée. Et ce, malgré le beau « Ouvert » prônant sur la vitrine couverte d'une épaisse couche de crasse.

    Les pas de la Féline s'engagèrent avec une certaine hésitation dans la boutique ; elle tenta de héler le potentiel commerçant des lieux mais seuls le tintement régulier d'une horloge décadente résonnait. Quelques planches grincèrent aléatoirement sous son poids alors qu'elle s'approchait du comptoir...
    Derrière celui-ci, une forme humaine assoupie, enfoncée dans un bas fauteuil. L'air cadavérique du vieillard n'annonçait rien de bon. L'odeur ? Son nez captait surtout l'odeur de poussière et de renfermé... Pas d'odeur de décomposition avancée... Heureusement.


    Soupir.

    Lynael dévisageait longuement l'être décrépit qui s'agitait fébrilement sous l'effet d'une respiration régulière. Il n'était pas mort... Pour l'instant. Hésitante, elle le héla d'une voix incertaine. Aucune réaction notable ; il ne tressaillit même pas. L'avait-il au moins, entendu ? Élevant alors la voix, elle tenta de nouveau sa précédente action... Et de nouveau, seule l'horloge lui répondit.
    Serrant les dents, son regard se posa alors sur une sonnette présente sur le comptoir... Et en quelques secondes, son tintement singulier et exaspérant du petit instrument métallique s'éleva dans les airs dans une mélodie agaçante.

    Dur d'oreille, ce fût seulement après de longues secondes que le tenant des lieux se redressa avec une certaine lenteur. Ses paupières battirent lourdement derrière d'épaisses glaces et reprenant lourdement ses appuis, il s'avança vers le comptoir, lâchant sur un ton enroué des salutations joviales...

    Dans un quartier pareil, elle tentait d'être surprise de rien mais... Ce vieux pervers avait réellement cru qu'elle vendait des services ? Il avait même commencé à rapidement se déshabiller en disant ô combien il était content d'avoir enfin fait appel à ce genre de services à domicile...
    Lynn, s'étant tant bien que mal retenue d’aplatir cette face décrépie contre la caisse enregistreuse pour éviter d'avoir des soucis supplémentaires avec l'administration d'Arena avait jeté la première chose qui lui était tombé sous la main. La tête d'une poupée clownesque vola en direction du pauvre papi tandis qu'elle lui sommait d'un air sévère de ne pas faire descendre plus bas ses sous-vêtements...


    « Pauvre gaufre. » lâcha-t-elle avant de quitter l'établissement.

    La Traqueuse s'éloigna de là, ses pensées tentant de remettre en ordre les informations obtenues. Dans les environs, il était clair qu'un trafic important de drogue en tout genre prenait échange... Il y avait aussi clairement un gang qui sévissait dans les environs. Il était fort probable que les deux soit liés. Le gang devait sûrement espérer pouvoir prendre le contrôle sur d'autres parties de la ville grâce la folie créée par leur produit...

    Ses pas l’arrêtèrent devant la maison close où Irkaal avait décidé de jouer en solitaire. Balayant du regard les alentours, elle ne nota pas la présence du Capitaine...
    Inspirant profondément pour ne pas se laisser noyer sous ses nombreuses pensées, elle sentit néanmoins une pointe d'irritabilité la gagner. Coureur de jupon ? Partageait-il ce même trait avec Kira... ?
    L'avait-il envoyé jouer les détectives pendant qu'il se payait les services de filles de joie ? Non... Si... ?

    Poussant la porte de l'établissement avec incertitude, Lynael s'engouffra avec appréhension dans ce lieu de débauche.
    Les diverses effluves la firent jurer tandis que ses iris argentées analysèrent avec un air désabusé. Des danseuses en petite tenue, une clientèle de race, d'âge et de sexe varié, de l'alcool coulant à flot et des liasses de monnaie apparaissaient et disparaissaient d'aussitôt... Ses oreilles captèrent également quelques échanges entre deux employées passant non loin ; comme quoi un certain Capitaine serait de retour. Elles gloussèrent en continuant d'échanger des propos libidineux à ce sujet. L'Orthros ne prit pas la peine de relever, les suivant du regard tandis qu'elles disparaissaient à l'étage. Dès lors, elle souffla son mécontentement, laissant ses dents apparaître.
    D'ailleurs, où était donc ce fichu Capitaine ?
    Il s'était bien payé sa tête : il lui avait menti lorsqu'elle lui avait demandé s'il connaissait bien les maisons closes environnantes... Ça, en plus de l'envoyer faire le larbin, récupérer des informations sur la drogue pendant qu'il venait se faire astiquer le dos par toutes ces danseuses qui semblaient bien le connaître.
    Tentant de masquer son agacement et sa mine courroucée, elle s'approcha du comptoir où elle déposa quelques pièces pour attirer l'attention du gérant, obtenir quelques informations sur la drogue, et se payer un verre. Et pourquoi pas avoir quelques informations sur la localisation ou occupation actuelle du Capitaine... En espérant que cela ne décidera pas à achever son humeur déjà massacrante.


    « Je vous sers ?
    - Whisky.
    - Voilà ma p'tite...
    - Merci... Irkaal Blackstone ?
    - Je ne divulgue pas d'informations à propos de mes clients. »

    Aux vues de la réaction du gérant et de ses propos, il était clair que Irkaal était dans les environs : à l'étage pour être plus précise. Comment le savait-elle ? À l'évocation du nom du Capitaine, il avait jeté un rapide coup d’œil à l'étage et était devenu hésitant. De plus ses tics et son langage corporel en disait suffisamment long. Ça, couplé aux messes-basses amusées de quelques travailleuses, la désillusion s'empara rapidement d'elle.
    L'Orthros tira une moue dépitée fixant le contenu de son verre d'un air absent, un pincement dans ce que l'on pourrait appeler « cœur ». Vidant d'une traite son breuvage, elle se tourna alors vers l'escalier.

    Profitant de la cohue générée par un Saurien ayant refusé de payer, la Traqueuse se dirigea vers l'étage. Quelques unes des danseuses commencèrent à lui proposer quelques services, qu'elle refusât poliment. Whisky, couplé à sa précédente bière et son agacement croissant commencèrent à lui chuchoter quelques idées saugrenues... Mais étant encore capable de réfléchir convenablement, elle se contenta de faire taire cette voix déraisonnable.
    Des gémissements et autres bruits sourds d'ébats lascifs commencèrent à mettre mal à l'aise la Féline. Était-elle vraiment prête à ouvrir une de ses portes ? Se rendre compte qu'une fois encore, elle s'était entichée d'une personne qui n'hésitait pas à piétiner ses maigres sentiments sous des semelles d'acier ?

    Son odorat fin la fit s'arrêter devant une porte arborant un sous-vêtement pendu à la poignée... Était-ce un moyen de dire que la chambre était réservée et qu'une passade était en cours... ? Après tout, dans les hôtels, il y avait bien ces petites pancartes...
    Quelques voix résonnaient bassement au travers de la porte en bois. Une prostituée lui confirma que la chambre était actuellement occupée et que cela faisait un petit moment. Décontenancée, Lynn se contenta d'acquiescer... Après tout, cela faisait un petit moment qu'Irkaal et elle s'était séparés. Il devait avoir « fini » son affaire ; peut-être était-il déjà en train de se revêtir...

    Avec hésitation et une légère pointe de dégoût, elle apposa sa griffe sur la poignée de porte... qu'elle finit par enfoncer et pousser. Elle se saisit de sa main, comme-ci celle ci avait été marquée au fer rouge, tandis que ses yeux dévisagèrent avec incrédulité la scène sous ses yeux.
    Il n'en fallut pas plus à l'Orthros pour reconstituer un puzzle probablement erroné... : Irkaal était là, tenant par les épaules une demoiselle à la chevelure rousse dénudée dont les mains se situaient sur ou plutôt sous la ceinture de celui-ci. Ils tentaient apparemment de remettre le couvercle ; les cheveux bruns du Capitaine étaient ébouriffés du moins, plus qu'à l'accoutumé... Et la femme d'une grande beauté planta ses yeux verts sur une Lynael abordant une expression déchirée. La Féline ne tarda pas à disparaître aussi vite qu'elle était apparue.

    Ses bottines dévalèrent les marches d'escaliers et dans une furie certaine, elle quitta les lieux, un lourd sentiment de trahison, d'amertume et de colère, s'insinuant dans ses entrailles déjà mis à mal.
    S'engouffrant dans une ruelle adjacente, elle essuya ce qui s'écoulait de ses yeux tandis qu'elle secoua la tête plusieurs fois pour se ressaisir. Devait-elle à présent le planter ? Le laisser se débrouiller pour cette mission ? Ou bien la faire seule étant donné qu'il était trop occupé à se faire astiquer le troisième bras ?
    D'ailleurs, pourquoi prenait-elle ça tant à cœur ? Pourquoi s'en souciait-elle tant ? Pourquoi ne pouvait-elle pas s'empêcher de faire un parallèle avec Kira ?
    Elle regrettait le fait d'être incapable de créer des portails ou la présence d'Aidan pour les mêmes raisons pratiques. Ainsi, elle aurait pu retourner à Arena rapidement et retrouver sa chambre... Chambre probablement vide de toute présence cela dit...
    La mission d'abord ; cette phrase résonnait en boucle dans sa tête.


    Prénom.

    Sa tête se redressa à l'entente de celui-ci tandis qu'un juron siffla entre ses dents. Furibonde et les yeux probablement rougis, elle se tourna en direction de celui qui la hélait. Plié en deux et probablement trop fatigué ou essoufflé de sa précédente session d'exercice, il se redressa avec lenteur pour s'approcher d'elle. La mâchoire crispée, les poings tellement serrés que ses ongles pénétrèrent sa chair, la Féline le dévisageait avec une froide colère, tristesse.

    « Lynn, je...
    - Je veux rien entendre, le coupa-t-elle avec acidité. Alors comme ça, tu connais pas du tout les environs, hein ? »

    Amère, elle siffla de nouveau un juron tandis que le silence commençait à dégouliner sur les bâtiments. Derrière la stature du Capitaine, des silhouettes s'agitaient. Penchant légèrement la tête en prenant soin d'ignorer le regard changeant de l'Hybride, elle plissa les yeux. Un échange discret ; quelques sachets, quelques liasses de billet... Les ombres commencèrent à se séparer. Elle lâcha néanmoins à l'égard de son ancien (?) partenaire :

    « Un dealer. Tu peux toujours retourner à ta foutue maison close. Je continue avec ou sans toi. »

    Toujours proprement agacée, la Féline ne tarda pas à emboîter le pas du revendeur donnant au passage un coup d'épaule au Capitaine...

    Continuant sa filature en étant bien aidée par son odorat, le revendeur disparut à l'intérieur d'une arrière boutique qui ne payait pas mine... Et le plus étrange, était que la piste s'arrêtait là. Il n'y avait personne ; ni vendeur, ni âme qui vive, plus de receleur. Une multitude de caisse en bois jonchait les lieux et aucune autre issue n'apparaissait. Pourtant, l'odeur s’arrêtait bel et bien ici...
    Ses sens étaient-ils troublés par les récents événements ? L'Orthros renifla tandis qu'elle visitait la pièce avec appréhension, ses armes dégainées au cas où un Clown sortirait d'une de ces boites. Mais si ce n'est quelques grincements sordides de vieux bois et la respiration rauque du Guerrier qui de temps à autre ouvrait quelques caissettes par curiosité, ou par espoir de trouver la marchandise ou bien une issue cachée...

    Ses bottines continuèrent d'user les planches inégales dans des crissements anodins. Revenant alors au niveau de l'entrée, ses yeux s'apposèrent sur le planché. La poussière semblait très discrètement donner un tout autre discours, tout comme l'état des planches. Sans daigner adresser un regard à l'ancien Capitaine, la Féline s'accroupit et rengainant ses lames, ses doigts commencèrent à dessiner les commissures des vieilles lattes de bois...


    Trappe.

    Celle-ci offrait une belle échelle descendant vers des profondeurs obscures mais l'odeur de la personne qu'ils filaient était présente...

_________________
[list]x[/list:u]
Revenir en haut
Irkaal Blackstone
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2018
Messages: 46
Date de naissance du personnage: 25/02/1279
Race: Hybride Démon/Humain
Arme(s): épée en argent
xp: 55 902
Moyenne d'xp: 1 215,26

MessagePosté le: 24/07/2018    Sujet du message: La grande faucheuse Répondre en citant

De la poudre verte.
La jeune femme avait sorti un objet de son soutien-gorge. Elle lui tendait un petit sachet en plastique dont le contenu verdâtre attira l’attention de l’Arénien. Le capitaine attrapa le petit sac entre son pouce et l’index et y donna une pichenette afin de tasser le tout. Lorsqu’il l’ouvrit un petit nuage en jaillit, une odeur de pomme enivra les narines du guerrier. Blackstone le referma et le glissa dans sa besace, cela pourrait lui servir de monnaie d’échange ou de trouver plus facilement le producteur.
La jeune rousse, s’approcha de lui d’un pas décidé, elle l’entoura de ses bras et tenta de l’embrasser. Le guerrier détourna la tête à plusieurs reprises puis la rejeta sur le lit.


« Je peux savoir ce qu’il vous prend ? »

« Vous avez eu ce que vous vouliez, maintenant a mon tour. On dit que vous êtes tendre et que vous prenez soin des femmes, je veux pouvoir le confirmer par moi-même. » lança elle avec un large sourire en faisant coulisser sur ses épaules ses bretelles de soutien-gorge.

Irkaal se mit à rougir.


« C’est gentil, mais je suis avec quelqu’un. S’il vous plait rhabillez-vous mademoiselle. »

La jeune femme s’offusqua, jamais on ne lui avait refuser ses services, encore moins quand celui-ci était gratuit. Elle se jeta alors vers son entrejambe retirant à la volée sa ceinture et Irkaal ne voulant faire du mal à cette jeune femme, il la repoussait en gardant son calme. Ses mains râpeuses sur les épaules dénudées de la jeune femme il essayait tant bien que mal de ne pas la blesser où lui laisser des marques.
Le son de la porte qui s’ouvrait mit un terme à cette interminable scène ressemblant à un mauvais rêve. Malheureusement, ce mauvais rêve pris un tout autre tournant lorsqu’Irkaal vu le visage de Lynn.


*Merde…*

Et hop… un quiproquo de niveau internationale, Irkaal aurait surement réagit de la même manière si la scène avait été inversé. Il récupéra sa ceinture et dévala les escaliers à la poursuite de Lynn. Son cerveau en ébullition Irkaal se posait moultes questions : la guerrière lui laisserait-elle le temps de s’expliquer ? Ou bien serait-elle têtue et bornée, se braquant face à toute discussion. Tentant de se convaincre que la bribe de scène quelle avait vu était voulu par Irkaal.

****


Dédale souterrain.
Après être descendu le long de l’échelle, Irkaal suivit Lynn. La guerrière ouvrait la marche en longeant le caniveau où coulait les eaux croupies de la capitale. L’Arénienne n’adressait aucun regard au guerrier, du moins les seul qu’elle lui portait le transperçait de reproches infondés. Cela transperçait le cœur du capitaine et sa peine commençait à marquer son visage. Soudain, la piste suivit par la guerrière s’arrêta face à un mur. Elle pesta portant un regard incendiaire sur le guerrier comme si cela était de sa faute. Irkaal analysa la situation, pas de trace de frottement sur le sol, donc pas de mur pivotant. L’eau du caniveau coulait pourtant sous le mur, peut-être une voie d’évacuation ? Soudain, dans l’eau une sorte de poussière phosphorescente formant de fines volutes en fonction du courant attira son attention.


« Qu’est-ce-que… »

Irkaal plongea sa main dans l’eau le courant était fort et partait en direction de sous le mur. Le liquide phosphorescent lui rappelait le plancton qu’il avait pu apercevoir au large des Iles terribles. Une odeur attira son attention, il porta sa main vers son nez.
Pomme.
Sa main sentait la pomme, il sortit le petit sachet de sa besace et compara l’odeur. La même.
Il regarda Lynn et lui tendit ses mains, son visage sévère lui fit comprendre qu’elle se moquait bien de sentir ses mains mais qu’elle en voulait sa conclusion.


* Pas le temps pour les énigmes mais juste assez pour la solution. Pas le temps pour les explications, juste assez pour une mauvaise interprétation. * pesta intérieurement Irkaal.

« La drogue à la même odeur que ce le liquide dans l’eau, je suppose qu’ils doivent provenir du même endroit. »

Lynn snoba presque cette analyse et commença à suivre la provenance du liquide lumineux. Ils suivirent le filet fluorescent durant de longue minutes, ils leur semblèrent même un instant qu’ils tournaient en rond. L’écho métallique de l’armure d’Irkaal et celui du frottement de l’épée contre la paroi ne tardèrent pas à agacer l'Arénienne. Elle se tourna vers lui le regard courroucé et l’index sur ses lèvres rosée qu’il rêvait d’embrasser. Il comprit et marcha d’un pas moins cadencé et dégaina son épée afin que celle-ci ne frotte plus sur le mur. l'Orthros quelques mètres en avant s’arrêta face à ce qui semblait être une créature endormie. Irkaal dans ses pensées ne vu pas que sa camarade était arrêtée et lui rentra dedans avec force. Lynn feula et la créature grogna, un crocodile albinos d’environ quatre mètres de long. Irkaal n’en était plus à ça, l’Orthros le détestait déjà. Il passa devant elle l’épée en avant et les yeux jonglant du bleu au vert, mais il reçut un violent coup de queue écailleuse dans l’abdomen, celui-ci l’envoya voler dans l’eau croupie où par chance il avait pied. Il se redressa et laissa l’eau s’écouler de son armure, il sentit soudain une chose le chatouiller sous sa cuirasse où de l’eau s’écoulait encore. Le capitaine y glissa sa main et en sorti quatre petites tortues portant des bagues de reconnaissances, bleue, violet, rouge et orange. Il les remit à l’eau et les observa nager jusqu’à un carton de pizza flottant, les tortues se jetèrent dessus comme des piranhas, arborant une dentition semblable à celle du crocodile. Autant dire qu’ils n’étaient pas là pour manger de la salade. Le crocodile, Irkaal ne l’avait pas oublier mais la guerrière semblait bien se débrouiller, elle esquivait puis frappait mais la carapace d’écaille ne se laisserai pas percer aussi facilement. Irkaal para un coup de queue avec son épée que la féline n’avait pas vu arriver, le guerrier se tourna vers elle comme pour attendre un remerciement. Elle retira une mèche de cheveux de devant ses yeux horrifier. Le Wolfhunter n’avait pas senti l’énorme mâchoire acérée se refermer sur sa jambe. Le crocodile prit soudain la fuite en gardant sa proie entre ses lourdes mâchoires. Blackstone hurlait, il hurlait de douleur, sentant les dents de la bête se resserrer et déchirer un peu plus sa chaire à chaque secousse. Le crocodile entraina le guerrier dans l’eau mais cette fois ci l’eau était profonde, il eu à peine le temps de prendre sa respiration qu’il était englouti. Il frappait la bête comme il le pouvait, sa force étant réduite sous l’eau. Heureusement pour lui, Irkaal réfléchissait vite et il glissa ses pouces dans les orbites de l’albinos. Il senti un peu de résistance puis plus rien, les globes oculaires avaient explosé, le monstre relâcha instantanément sa proie. L’Arénien remonta à la surface où il reprit sa respiration, il se traina vers le bord laissant un filet de sang s’échapper de sa cuisse. Avec douleur le capitaine examina sa plaie, par chance son artère fémoral n’était pas touchée mais il saignait abondement quand même. Il récupéra sa ceinture et se fit un garrot bien serré stoppant ainsi l’hémorragie mais il ne pourrait pas finir la mission comme cela, il chercha dans sa besace une potion de soin moyenne et l’avala d’une traite. Lynn arriva vers lui essoufflée, avait-elle courut pour le retrouver ? Elle s’approcha de lui pour checker ses blessures. Quand le monstre la gueule béante s’approcha d’eux dans un grognement inhumain. L’odeur du sang l’avait guidé jusqu’à eux. La main dans sa besace et son épée bien trop loin, le capitaine jeta dans la gueule du croco le premier objet qu’il avait sous la main. Le sachet à la pomme. Le monstre dégluti puis toussa, le sang qui coulait de ses yeux s’accentua, son rythme cardiaque avait doublé et le sang circulait à présent plus vite. L’albinos se mit alors à gesticuler dans tout les sens, il se tournait après lui-même comme un chien après sa queue. Une queue qu’il attrapa à pleine dents tel un ouroboros. Après quelques secondes le monstre d’ivoire rendit son dernier souffle, une mousse verdâtre habillait désormais le coin de ses babines.

Game-over Over-dose.

Irkaal s’affala sur le dos un instant, il se posait la question s’il ne risquait pas plus sa vie depuis qu’il était à Aréna que chez les Wolfhunter. Lynn la sortie de sa réflexion en lui tapant sur l’épaule, une façon de dire lève-toi si tu ne veux pas qu’une autre merde arrive.
La capitaine se redressa, il desserra son garrot, il était resté en place à peine moins de cinq minutes, il ne risquait donc rien. Une fois debout, il se sentait légèrement vaseux, ce bon vieux contrecoup de la potion. L’Arénien tourna un instant son regard vers la bête décédée.


*sac à main ou santiags ? *

L’écho des bottines de la féline le rappelèrent à l’ordre. Blackstone emboita alors le pas de la belle à la crinière automnale tout en se laissant bercer sans gêne sur ses hanches, celles-ci balançaient de gauche à droite tel un métronome qui marquait le rythme de ses pas.


une potion de soin moyenne utilisée.

_________________
Irkaal

L’amour, la haine, la douleur, le plaisir, la mort, la vie… Tout est là ! Pour l’humain comme pour le démon.
Revenir en haut
Lynn
Officier d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2009
Messages: 99
Date de naissance du personnage: 23/12/1284
Race: Orthros
Arme(s): Katars aux lames rétractables.
xp: 84 725
Moyenne d'xp: 855,81

MessagePosté le: 26/07/2018    Sujet du message: La grande faucheuse Répondre en citant

    Décidément, ils avaient un réel problème avec les « lézards »...

    Leurs pas résonnaient dans les couloirs sinueux des égouts. Parfois, les deux guerriers pouvaient entendre d'étranges bruits ; l'odeur quand à elle manquait parfois de provoquer chez l'Orthros à l'odorat fin, une remontée bileuse. De nombreux rats ou autres petites créatures courraient dans ces labyrinthes et des ombres étranges dansaient sur les parois visqueuses et mal éclairées.
    De temps à autre, la Féline jetait un coup d’œil par dessus son épaule. D'une part pour s'assurer que l'ancien Capitaine n'ait fait un malaise à cause du sang perdu et de sa fraîche blessure, d'une autre part pour se conforter dans l'idée qu'il n'y avait rien derrière eux, étant donné que ce même Capitaine semblait être un peu trop intéressé par regarder sa chute de reins.
    Intérieurement, la Traqueuse continuait de pester et de fulminer malgré la pointe d'inquiétude latente. Lui comme Kira ne pensait donc qu'à cela ? C'est pour ça qu'il n'avait pas hésité à l'envoyer paître pendant qu'il se payer les services de filles de joie ?
    Malgré l'absence d'aléas supplémentaire, le silence était resté pesant. Lynn en était la cause, elle n'avait nullement envie d'écouter les explications vaseuses du Guerrier blessé.
    Il s'était joué d'elle et lui avait menti.
    Point.

    Continuant de remonter les labyrinthiques et parfois étroites galeries souterraines, le duo d'Areniens finirent par arriver devant une issue : une échelle rouillée. Ils omirent de faire tout commentaire sur les quelques squelettes lorgnant dans cette partie des égouts, se contentant de se mettre en garde, silencieusement.
    La Traqueuse jaugeait les environs, se demandant s'ils ne s'étaient pas égarés, s'ils étaient au bon endroit et si Irkaal serait capable de monter une échelle avec sa blessure.


    « Ta... Jambe. Ça va le faire ? »

    Le Guerrier acquiesça. Il s'engagea en premier pour l'ascension.
    Le regard de l'Orthros jonglait entre leurs arrières peu illuminé et l'échelle. Les râles rauques qui s'échappaient des sombres méandres la poussèrent à emboîter la montée rapidement. L'Arenien poussa dans un grognement sourd l'ouverture de la trappe qui laissa échapper un son de pierre raclant avec lourdeur une paroi. S'étant extirpé en premier de ce trou à rat, il offrit sa main à la Féline pour qu'elle puisse s'aider à monter rapidement... Mais forte tête ou plutôt rancunière et têtue, Lynn ignora l'aide, se hissant par ses propres moyens.

    Autour, tout était poussiéreux, gris, triste... Des toiles d'araignée jonchaient les dalles parfois marbrées de ce lieu mortuaire... Un nombre important d'ossements s’amoncelait sur ce sol peu foulé. Les deux Hybrides prirent soin de regarder avec attention les environs, découvrant avec une certaine horreur qu'ils étaient tombés dans un mausolée. L'issue par laquelle ils étaient arrivés ? Oh, juste une tombe décorant l'accès pour les égouts labyrinthiques de la Capitale...

    De ce fait, ils ne furent par réellement surpris, une fois les portes de cette bâtisse ouverte, de découvrir le cimetière délabré de la grande cité. Le croassement de funestes corneilles les accueillirent froidement. Une brume anormale semblait s'élever dans ces lieux ; probablement l'humidité environnante...
    Les décors ressemblaient étrangement à un plateau de tournage d'un mauvais film d'horreur. Qu'allait-il arriver ? Une main squelettique sortant subitement d'une tombe pillée ? Une horde de revenant en quête de chair fraîche ? Un fantôme essayant de prendre possession de leur corps ?

    Lynn soupira tandis qu'elle tentait de humer les airs à la recherche d'une piste, du dealer... L'odeur des -frais- cadavres en décomposition déterrés -ou tout juste assassinés- lui piquèrent fortement les narines, couvrant les possibles traces olfactives. Les pilleurs d'outre-tombes se donnaient à cœur joie sur ce terrain de jeu géant, apparemment...
    Se transformer en panthère pour profiter pleinement de son odorat ? Il en était hors de question. Intérieurement, elle pesta, analysant de ses yeux gris les environs en silence. Irkaal voulu prendre la parole mais des bruissements ou des murmures se firent entendre. D'un signe de tête, ils se mirent d'accord pour trouver la source de ces sons. Avec de la chance, cela pourrait également les aiguiller quant à leur cible...

    Armes dégainés, ils s'approchèrent alors d'une tombe ouverte. Une voix s'élevait ; des soupirs, propos incompréhensibles... Mais également une paire de fesses dénudées semblait de temps à autre apparaître et disparaître...
    Non.
    Arborant alors une mine plus que consternée, la Féline s'arrêta ayant deviner ce qu'il se tramait. Elle se pinça l'arrête du nez en jurant. L'ancien Capitaine qui ne semblait pas avoir compris continua d'avancer vers un spectacle à la fois illégal et déconseillé aux enfants ou à toute personne souhaitant rester saine d'esprit.


    ~_~_~


    George, accompagnée de sa « petite-amie » Georgette, -ou plutôt du premier cadavre qu'il a réussi à se déterrer et qui ne soit pas en « trop » mauvais état- commença à faire visiter les lieux aux deux Guerriers. Il tenta au passage de négocier un plan à trois ; chose à laquelle la Féline répondit à la négative, vendant au passage le Démon comme apparemment « friand de ces nouvelles expériences »...
    Si Lynn masquait son dégoût derrière son habituel masque d'impassibilité, Irkaal ne semblait pas pouvoir en être capable. Cela s'était notamment senti lorsque George avait gentiment demandé à l'ancien Wolfhunter de porter Georgette pendant que le nécrophile rebouclait pour la énième fois, sa ceinture décadente... ou bien lors de la proposition du plan à trois.
    Néanmoins, en généreux bon seigneur et fin connaisseur des lieux, George, tel un guide touristique laissait échappé de traînées d'informations dont la véracité restait à prouver... Mais, il était vrai que le cimetière, tout comme la banlieue avait une réputation des plus sombres et n'était pas le lieu parfait pour folâtrer joyeusement, sous peine de se retrouver voler, avec des organes en moins, ou encore, mort. Et même dans la mort, rien n'était assuré pour l'intégralité de votre cadavre...
    L'ancien Capitaine tentait de temps à autre, reporter l'attention de leur guide sur une certaine drogue, le questionnant au passage sur celle-ci... Le cerveau certainement grillé par cette même drogue ou autres substances controversés, l'hôte semblait parfois radoter, ou se perdre dans le milieu de sa phrase.

    Plusieurs fois, l'Orthros s'était intérieurement demandé s'il ne s'agissait pas d'un rôle ; d'une mascarade ou même d'un piège.
    Ledit George était d'autant plus évasif sur ses questions lorsque le Guerrier abordait les drogues et qui sait s'il n'était pas en train de les amener dans un guet-apens... Peut-être était-ce également la raison pour laquelle George s'était frotté à un cadavre... ? Pour masquer les odeurs ?
    Irkaal était toujours en profonde discussion avec George ; peut-être un arrangement pour leur petit plan sordide, qui sait. Continuant de dérouler son fil de pensées silencieusement, la Traqueuse dont les yeux balayèrent pour la énième fois les environs nota qu'ils n'étaient plus seuls.
    Tapis dans les ombres, de la compagnie...

_________________
[list]x[/list:u]
Revenir en haut
Irkaal Blackstone
Eleve d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2018
Messages: 46
Date de naissance du personnage: 25/02/1279
Race: Hybride Démon/Humain
Arme(s): épée en argent
xp: 55 902
Moyenne d'xp: 1 215,26

MessagePosté le: 26/07/2018    Sujet du message: La grande faucheuse Répondre en citant

Irkaal nota le regard inquiet de la féline et resserra sa main sur son épée. Blackstone se sentait dans un état second, sa vue était légèrement troublée et ses sens étaient certes altérés mais il percevait également cette présence dans l’ombre.

*Fichue potion*

Par chance ses reflexes certes diminuer lui sauvèrent la vie. Une urne vola dans la nuit, celle-ci apparu dans son champ de vision créant ainsi un stimulus. Son cerveau s’occupa du reste, le corps du guerrier se tordis vers la droite et laissa l’urne s’écraser dans le crane de George. Le nécrophile tomba alors dans les bras de son bien aimé cadavre dans un nuage de cendre mortuaire.
Les deux Aréniens se mirent dans reflex de combattant dos à dos. Le bruit des branches qui craquent leur fit comprendre que la menace approchait, ils furent rapidement encerclés par des prostitués à qui il manquait un rein, des pilleurs de tombes collectionnant des colliers de dents en or et des dealers de drogues encapuchonnés.


*Bordel, qu’est-ce qu’on fou là ? *

Le cercle d’ennemi se rapprochait d’eux, Irkaal frappa l’air de son épée, imité par moment par Lynn afin de les faire fuirent ou du moins reculer. Un cliquetis métallique jaillit de l’ombre des arbres, une fumée blanche roula jusqu’à leur pied. Le capitaine se pencha et ramassa se qui lui semblait être un fumigène. Malheureusement la fumée blanchâtre ne tarda pas à le désorienter encore plus et l’odeur qui s’en échapper ne mit pas longtemps à lui faire comprendre qu’ils avaient perdu… En effet, le chimiste mettant au point la drogue s’était bien entouré mais en plus de ça ce n’était pas un chimiste de pacotille, il avait créé une grenade artisanale de trichlorométhane.
Les deux guerriers ne mirent pas longtemps avant de perdre connaissance laissant leurs corps au soin des sbires du chimiste.


****


Un gout écœurant dans la gorge réveilla Irkaal et ses yeux collants s’ouvrirent lentement, ils s’habituèrent à la lumière environnante. Blackstone chercha du regard sa partenaire, elle gisait toujours inconsciente à quelque mettre de lui, il se releva et s’avança vers elle avant de chuter au sol en pestant. Une chaine entravait sa jambe, le capitaine leva les yeux vers le ciel en jurant. Par chance le bruit de sa chute réveilla la féline. Elle feula et semblait avoir le même gout âpre dans la gorge. Maintenant qu’il savait que sa partenaire allait bien il se tourna vers la pièce où ils se trouvaient.
Il n’y avait pas de fenêtres, les murs étaient jalonnés de grandes colonnes afin de soutenir un large plafond vouté aux peintures ecclésiastiques rappelant les gardiens et leurs divinité égale de celle de l’unique créateur qui les a maudits. Plusieurs gisant ornait le sol et au milieu sous une grande bâche transparente semblable à celle des hôpitaux de fortune, un large tombeau servait de table a un assortiment de verrerie de chimie, agitateur, ampoule à décanter, ballon, bécher, cristallisoir, décanteur ,entonnoir, erlenmeyer, extracteur de soxhlet ,réfrigérant à eau et tube à essai, en bref vous l’aurez compris il y a de quoi faire de la drogue ou n’importe quelle arme chimique.
Irkaal resta un instant bouche bée, il observait l’ombre de ce qui semblait être un nain sur un tricycle pédalant d’ustensile en ustensile. Soudain le petit homme se dirigea vers eux, en soulevant la bâche il laissa apparaitre un visage rongé par la maladie, un chapeau noir ainsi qu’une barbe impériale et sur son œil droit il portait un monocle. Il pédala jusqu’à eux.


« Nos invités semble être réveillés, Jacob, lança le nain derrière son épaule. j’ai entendu dire que vous me cherchiez ? Maintenant que je suis devant vous que me voulez-vous ? »

« Votre poison commence à faire des dégâts, les gens perdent la tête lorsqu’ils sont sous l’effet de votre drogue… mais ça ce n’est rien leur état de manque les pousse à faire n’importe quoi pour obtenir leur dose quotidienne. Ils vendraient leurs enfants pour votre produit ! »

Soudain, Irkaal se resigna, le sourire du chimiste lui fît comprendre que c’était peine perdue de vouloir le raisonner. Le bruit d’une porte claqua. La seule est unique porte du mausolée dans lequel ils se trouvaient. Un géant difforme descendait les marches.

« ahh, Jacob tu as trouvé l’acide que je t’ai demandé ? »

« Je… avoir…acide » répondit le colosse avec une voix rocailleuse.

Irkaal dégluti et se tourna vers Lynn.

« On est mal… »

Lynn lui répondit d’un feulement comme s’il s’agissait de sa faute.
Le bossu posa sur le sol un énorme bidon bleu donc les idéogrammes voulais tout dire puis il tira une large bassine où un corps pouvait tenir allongé. Il y déversa l’acide, pendant ce temps le chimiste enfila des gants, des lunettes et un masque à gaz. Le nain attrapa un rat et demanda l’attention de ses deux prisonniers. Lorsqu’il jeta l’animal dans le bain corrosif des bulles, une fumée et un petit bruit comme celui de métal en fusion plongé dans de l’eau. Les Aréniens se regardèrent et déglutir en rythme. L’assistant au langage limité s’approcha d’Irkaal et avec une force surhumaine le décolla du sol. Il détacha la chaine de sa cheville et transporta le capitaine jusqu’au bain d’acide. La capitaine se débattait mais la force du géant le surpassait, soudain, un bruit métallique stoppa la marche du colosse. Il laissa tomber Blackstone sur le sol à seulement un mètre de son dernier bain tandis que le géant s’écroula sur lui en tenant son entre-jambe. Fier et droite tel un glaive d’acier Lynn se tenait derrière lui. Irkaal fronça les sourcils, comment avait elle fait ?
Comprenant son interrogation Lynn s’adressa à lui froidement.


« Je n’ai pas passer mon temps à attendre que ça se passe, moi. » en pointant du doigt sa chaine crocheté avec un os probablement celui d’un annulaire.

Irkaal comprit et lâcha un sourire bête quand le bruit d’un fusil que l’on charge retentit dans son dos.
Le nain les tenait en joug et arborait un air sévère et du canon de son arme il désignait la bassine de mort liquide.


« Sautez dedans ou je vous tue ! »

« Dans tous les cas nous allons mourir, vous nous métrez dedans après, non ? pare que le bain ce n’est pas mon truc, je préfère les douches. »

Lynn lui lança un coup de coude dans les cottes.

« SAUTEZ, J’AI DIS !!! » S’égosilla le nain devenant hystérique.

Irkaal se mis à réfléchir ses pupilles changeantes entrèrent en action. Soudain il s’avança vers le bain d’acide et commença à lever le pied et le posa sur les rebords. Il contracta sa cuisse et comme un ressort il relâcha toute sa force le bain se retourna vers le chimiste qui pris de panique relâcha son arme et se jeta sur le tombeau de manière à être en hauteur. Le fusil de seconde facture en heurtant le sol fit partir le coup au moment même où l’assisant se redressa. Grâce à son agilité Lynn se coucha sur le sol évitant la nuée de plombs. Le géant prit la casi totalité dans la tête et s’écroula sur le sol laissant l’acide ruisselant sur le sol faire son œuvre sur son corps. Irkaal s’écroula un genou à terre les mains sur sa poitrine oppressée, sa nouvelle armure valait son prix, elle avait emmagasiné le choc et aucun plomb ne l’avait transpercé. Il se redressa et recula, l’acide se rapprochait. Le nain toujours sur son perchoir tentait de mélanger des produits pour une raison qui leur importaient peu. Lynn prit de l’élan et s’élança en enfonçant ses bottines dans le dos du colosse en cour de décomposition. Elle surfa sur le dos de celui-ci qui au fur et à mesure s’enfonçait dans le sol jusqu’à atteindre le tombeau où elle sauta avec sa grâce féline habituelle. Le chimiste lâcha sa verrerie et se mit à genoux les mains jointe comme pour supplier de la pitié. Irkaal la rejoignit en glissant sur la bassine retournée. Tandis qu’elle cherchait une issue le capitaine garda sous surveillance le nain. Blackstone ressentait la colère, une colère dû au fait qu’il avait passé une journée de merde, le quiproquo avec Lynn lui torturai l’esprit et le fait qu’elle ne lui laisse aucune chance était pire. Le nain profita du fait que le guerrier semblait égaré dans ses pensées pour s’en prendre à l’Orthros. D’un reflex l’ex Wolfhunter attrapa le nain et lui enfonça la tête dans le chauffe ballon et seulement lorsque les spasmes de son corps se stoppèrent le capitaine relâcha son emprise.
Les Aréniens poussèrent à grande coups de bottes la verrerie dans l’acide qui après une heure trouva une issue entre deux pavés. Ils posèrent enfin le pied au sol, durant l’heure qui venait de s’écouler pas un mot fut échangé.Le silence ne fut brisé que lorsque qu’ils atteignirent le centre-ville et ce fut la cloche du couvre-feu qui le brisa.

_________________
Irkaal

L’amour, la haine, la douleur, le plaisir, la mort, la vie… Tout est là ! Pour l’humain comme pour le démon.
Revenir en haut
Mr.Event/Vendeur
Gérant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 268
Date de naissance du personnage: 07/07/1270
Race: Humain
Arme(s): le contenu du magasin
xp: 50 492
Moyenne d'xp: 188,40

MessagePosté le: 01/08/2018    Sujet du message: La grande faucheuse Répondre en citant

MINI QUETE "LA GRANDE FAUCHEUSE" TERMINEE

Commentaire : Un bon niveau RP globalement mais le post de clôture est plus qu'expéditif...

Irkaal : Dommage que tu n'aies pas exploiter George plus que ça, ça aurait rajouté une touche d'humour.
Cependant, attention... prends bien soin de relire tes posts !
Ton dernier post aurait mérité une plus ample relecture : il est très fouillis et la compréhension est parfois incertaine.
Prends également bien soin d'accorder tes adjectifs avec tes sujets.
/!\ Ton armure n'est pas indestructible, un coup de fusil à bout portant aurait du causer des dommages.

Récompenses :
Irkaal : Nous appliquons un malus sur tes écus (justifié par les commentaires précédents et la difficulté de la quête)
3 posts à 110 xp soit 330 xp.
+ 500 écus.
Lynn : 2 posts à 110 xp soit 220 xp
+ 550 écus.

Inventaire mis prochainement à jour avec retrait de la Potion Moyenne pour Irkaal.

N'oubliez pas de repasser dans vos Ecoles (Chambre ou Couloirs) avant d'entamer un autre RP
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/11/2018    Sujet du message: La grande faucheuse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> L'extérieur -> La Capitale du Velm -> La Banlieue Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.