†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Gabriel Sorden (Katy) [Validée]

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Reglement et Histoire -> Présentations -> Fiches validées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Katy
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2006
Messages: 1 418
Date de naissance du personnage: 14/06/1283
Race: Humaine
Arme(s): Epée-fouet
xp: 116 438
Moyenne d'xp: 82,11

MessagePosté le: 11/01/2008    Sujet du message: Gabriel Sorden (Katy) [Validée] Répondre en citant

Nom: Sorden                          
                   
Prénoms: Gabriel (1er prénom) ou Katy (2ème prénom) 
                   
Age: 21 ans                         

Race: Humaine                         

Ecole: Arena, elle s'y trouve depuis six ans.     
                  

Description Physique:
Un ethnologue reconnaîtrait tout de suite chez Katy les traits du peuple de l'Angalden, une région pluvieuse à l'orée des Terres du Nord du Velm, connue pour sa liqueur de fatah, une variété de patate douce. Ce qui la trahirait, avant tout, serait le vert émeraude brut de ses yeux, typique des femmes de sa région, ainsi que la couleur crème de sa peau et ses cheveux blonds et fins. Quoiqu'un peu plus petite que la moyenne de sa race, Gabriel tire parti de sa force et de sa réactivité aux situations dangereuses pour terrasser ses adversaires avec sa brutalité et son efficacité usuelle. Son visage angélique, pouvant paraître rêveur et innocent lorsqu'il est au repos, en a trompé plus d'un: il révèle en réalité une palette incroyable d'expressions et de couleur selon ses émotions et révèle ses moindres pensées comme un livre ouvert.
Avec le temps passé au service à Arena, son corps s'est endurci et séché pour manier les armes. Sa peau elle-même s'est couverte de zébrures pâles ou rosées selon leur nature, mais toutes révèlent de sa lutte contre les Monstres du Néant et les diverses entités maléfiques de ce monde. On peut ainsi dire que, comme la plupart des femmes guerrières, son physique musculeux et couturé s'est éloigné de la beauté conventionnelle aux yeux de la plupart.
Si par hasard vous croisez cette Arenienne, il est fortement probable que vous l'aperceviez vêtue de son inséparable armure vert sombre en cuir de Krachart. Lorsqu'il lui arrive de s'habiller plus civilement, notamment pour aller en ville, ce n'est jamais dans des tenues très voyantes. Elle privilégie les shorts et les chaussures de sport pour s'assurer de meilleurs mouvements et évite les décolletés, qui mettent trop en valeur sa poitrine jugée opulente par ses camarades.
Note : Depuis la Quête "A chacun ses ennemis", Gabriel porte sur l'épaule gauche un tatouage de Manticore qui symbolise la réussite de son épreuve de survie dans le clan des Oïtakas, Elfes mangeurs d'hommes du Bois des Anges.

 

Description Mentale:
  La jeune Sorden est malheureusement connue pour son naturel instable et changeant. Sensible de nature, ses crises de colère immenses qui ont plus d'une fois fait trembler les murs de son école, autant que ses éclats de rire et sa dépression, toujours menaçante. On la connait également pour son incurable vulgarité, son habitude de jurer à voix haute pour un rien, sa facilité à parler de façon familière avec des inconnus et à les insulter ou les provoquer au combat si ça lui chante... bref, tout ce qui contraste avec son apparence douce et son sourire attachant voire adorable par moments. Rancunière, irritable et intolérante face au mensonge, évitez de la titiller! Lorsqu'elle se vexe, cela se fait sentir: elle a une épée-fouet et n'hésite jamais à s'en servir. Mais elle est aussi facile à égayer qu'à tourmenter et le moindre compliment ou geste bienveillant la touchera. Rassurez-vous, elle a aussi ses bons côtés : elle est loyale, plutôt amicale surtout quand elle est avinée, et accorde une grande importance à ses soeurs et de frères d'arme en mission.
Mis à part ces caractéristiques, Katy est victime du syndrome communément appelé le "mother complex", notamment par son ami proche Illusien Faram, voire de Stockholm dans certains cas. Toujours impliquée dans les affaires d'autrui, elle vient sans cesse en aide aux dépravés et aux échecs sociaux (cf. Vost, Renji Eöl, Faram et toute la smala... sans rancune), quitte à s'embourber elle-même dans les ennuis.
Ces dernières années à Arena, où elle a perdu beaucoup d'être chers, l'ont beaucoup assombries et elle est devenue un peu plus irascible que d'habitude

 

Statistiques:                          
Force 15+3/20                          
Agilité 15/20                          
Sagesse 10+1/20                          
Défense 17+3(+3 Bouclier)/20                          
Endurance 8+1(+2 Arme)/20   
Note: Ce n'est pas un pouvoir, mais un don. Katy est capable de sentir la respiration des Monstres du Néant sans y avoir été entraînée.  

Officier Défenseuse
Rappel : Le Défenseur apprend à se battre avec un bouclier et à le lancer avec un lasso, pour ainsi protéger un éventuel allié d'une attaque ou assommer un ennemi.

Style de combat
Ambidextre, Gabriel peut frapper de son épée aussi mortellement et habilement de la main droite que de la main gauche. De la même façon, il n'est pas gênant pour elle de changer de bras pour soutenir son bouclier, ce qui peut s'avérer être un avantage indéniable pour elle en combat. Son équipement lourd, malgré sa force, l'incitent à rester sur la défensive surtout en combat singulier où elle n'est pas certaine des capacités de son opposant. Dotée de très bon réflexes, elle aura tendance à esquiver et parer pour mieux riposter, profitant que l'attaquant vienne à elle plutôt que l'inverse, ce qui lui permet également d'économiser son énergie. Ses coups d'épées sont directs et puissants, elle ne joue pas avec ses adversaires et tâche de les mettre hors-jeu au plus vite. L'Arenienne n'hésite pas à repousser son adversaire d'un coup de pied dans le ventre ou derrière le genoux pour le faire tomber, de même que son bouclier lui sert parfois d'arme offensive pour assommer ou frapper l'ennemi à la mâchoire. Elle ne se sert du fouet de son arme que dans de rares occasions, notamment si elle se bat seule et qu'elle se retrouve encerclée. Le lasso de son bouclier, quant à lui, ne lui est utile en général que pour faire écran à des attaques mortelles visant ses compagnons lors de mission.
Désarmée, il faudra tout de même vous méfier d'elle : elle se bat très bien à mains nues. Si elle n'est pas capable d'acrobaties comme des coups de pieds sautés ou autres galipettes aériennes, son jeu de poings est extrêmement dangereux, voire mortel, et elle n'hésite pas à se servir de tous les objets ou décors qui peuvent lui tomber sous la main pour en faire des armes de fortune (choppes de bières, sièges, tables, couteaux de cuisine...).

                  

Histoire:                          

- Je ne me souviens pas de grand chose, avoua Katy, complètement avinée. Il pleuvait et neigeait beaucoup, le paysage était plutôt plat, l'air respirait l'ennui et les querelles sans importance des habitants. Mes parents étaient partis depuis longtemps, avant même que je ne puisse mémoriser leurs visages, mais je sais que mon père était un voyageur venant de la Capitale et ma mère - hé bien, ma mère était une prostituée. Ca m'a valu pas mal de raillerie à l'école, j'ai donc vite cessé d'étudier vers la fin du collège pour me mettre à travailler dans les champs, où l'ambiance était plutôt rude et masculine. Mes camarades cueilleurs me provoquaient à longueur de journée et cherchaient parfois, à titre de jeu, à se battre contre moi ou à m'attoucher. Il y en avait un, tout particulièrement, qui s'appelait Jordan. J'y suis peut-être allée un peu fort, je l'ai tué il y a quelques années de cela, il était devenu Illusien, je sais plus trop ce qu'il s'est passé. Enfin bref... J'ai été dépêchée il y a environ six ans pour Arena, sans beaucoup de regret pour ma vie d'antan... et voilà.

Gabriel est née vingt-et-un hivers de cela, dans les contrées froides de l'Angalden, d'une jeune femme nommée Juvia Sorden et d'un voyageur inconnu. Les Sorden étaient une famille de petite bourgeoisie déshérités depuis plus d'un siècle. Les derniers descendants de cette caste déchue rongeaient des trognons de pains sous les railleries des villageois, et la plupart devaient se salir pour obtenir ce maigre dû. Comme il ne restait presque que des femmes, cette "salissure" rimait souvent avec l'offrande charnelle, dans une auberge assez vaste accueillant kyrielle de commerçants et aventuriers. C'est là que Juvia Sorden vivait avec quelques unes de ses soeurs et cousines, quand elles n'allaient pas directement chez leurs clients. Contrairement à ce qu'on pouvait l'imaginer, elles étaient assez satisfaites de vivre ainsi. Elles étaient après tout peu instruites, mais très belles; que pouvaient-elles faire d'autre, si ce n'est devenir l'heureuse amante d'un riche marchand ? La plupart s'en allèrent ainsi, Juvia la première. Elle tomba amoureuse (ou séduisit, selon les versions) d'une espèce d'aventurier à la recherche de trésors et de péripéties. Sûrement en avait-elle assez de son quotidien de fille de joie. Toujours est-il qu'elle ne partit pas sans laisser un souvenir: la petite Gabriel, encore bambin, avait été laissée dans un linge derrière l'auberge. Ce fut un prêtre qui, se promenant souvent dans le coin, vit le curieux paquet et le prit. On ne sut jamais trop si la mère de Gabriel l'avait laissée là sachant que le prêtre la récupèrerait où si elle avait été simplement abandonnée.

Les années qui suivent sont troubles dans la mémoire de la jeune femme, qui a préféré les oublier, mais voici globalement ce qui se passa: sans surprise, Gabriel (son nom lui avait été donné par le prêtre) ne devint pas une enfant sage. Elle était têtue et fuguait lors des messes. Son statut d'orpheline, qui plus est fille de putain, lui collaient à la peau et les autres gamins du village la chariaient sans cesse. Elle passa son temps à se battre et à se chamailler avec tout le monde, les plus petits comme les grands, comme si sa haine et sa colère envers ses parents devait être reportée sur tous. A l'adolescence, elle se révéla moins facile à mater et put avoir un semblant de paix. Elle s'isola alors dans une petite cabane abandonnée non loin d'un champs sauvage où elle se promenait seule. Ainsi, peu à peu, personne ne fit plus attention à elle, si ce n'est le prêtre qui, par devoir plus que pitié, venait lui apporter à manger de temps en temps. La vie était mieux ainsi. Ennuyeuse, mais meilleure.

Un jour toutefois, la monotonie de tous les jours fut brisée par l'arrivée d'hommes en cape noire, qui demandèrent aux plus jeunes du village de se mettre en ligne pour les analyser. Quelques uns furent sélectionnées, parmi-ceux ci Gabriel, chez qui on avait soi-disant senti l'âme d'une guerrière. Un autre, Jordan, avait été pris chez les Illusiens. C'était un adolescent boutonneux particulièrement haineux qui avait tenté à plusieurs reprises de violer la jeune femme lors des travaux au champs. Elle le tua dans ses premières années à Arena discrètement, au cours d'une mission où il lui avait mis la main au derrière.
Quand le Traqueur venu de la mystérieuse école Arena demanda à la jeune fille comment elle s'appelait, celle-ci répondit immédiatement "Katy". C'était son deuxième prénom, donné par le prêtre, ce n'était donc pas plus son vrai nom que n'importe quel autre, et elle le trouvait plus commode.

Vost près d'elle hocha la tête avec compréhension. Malgré leur nouveau quotidien, peu étaient ceux qui étaient amers d'avoir été arrachés à leurs vies passées. L'ambiance autour d'eux était plutôt bruyante. Ils étaient dans un bar mixte au milieu de la Capitale, où les Démons, les Vampires et les Lycans étaient acceptés. Beaucoup d'Areniens de longue date avaient pris l'habitude de se rassembler ici pour oublier leurs maux dans l'alcool et Katy ne faisait pas exception à la règle.


- Je ne sais pas comment tu as pu survivre aussi longtemps ici, lui avoua Vost après une longue pause. Cela ne fait que deux ans que je suis ici et j'ai manqué d'y passer plus d'une trentaine de fois.
- C'est pareil pour tout le monde, marmonna l'intéressée après avoir avalé cul-sec un nouveau verre d'alcool. Un jour où l'autre nous échouerons une mission et nous serons remplacés par d'autres élèves.

Un long silence suivit. Vost demanda enfin:

- Tu as du en connaître pas mal, des camarades avant moi. Sont-ils tous morts?

Il semblait très intéressé à ce sujet. Katy devinait plus ou moins pourquoi et elle ne répondit pas, même après mûre réflexion. Le whisky lui avait déjà délié la langue plus que jamais auparavant, mais certains sujets étaient plus douloureux que d'autres à exprimer.
Finalement, voyant qu'il n'en démordrait que difficilement, elle se contenta de répondre dans le vague.


- Oui, hum... je ne me souviens plus trop de mes premières années à Arena.

Elle ne le dit pas, mais son camarade le devinait, ses pensées se tournaient à présent vers ses divers compagnons perdus au combat.
Ils étaient si nombreux qu'elle ne pouvait tous se les remémorer et cette réalité l'effrayait. Parfois, dans la nuit, leur souvenir venait la hanter et la plonger dans de terribles cauchemars; mais certaines apparitions la faisaient plus frissonner que d'autres.

C'était assez classique, pour une ancienne élève d'Arena : une première année d'adaptation difficile où on l'envoya régulièrement dans des missions suicides où elle manquait d'y laisser sa peau. Des dizaines d'autres arrivants comme elles tombaient au combat comme des mouches, et il en arrivait le double des quatre coins du monde pour les remplacer. La deuxième année fut plus paisible et agrémentée de quelques heureuses surprises: Katy y rencontra ses premiers vrais compagnons d'armes et amis, et notamment elle entama une relation plus ou moins sulfureuse et intime avec un Hybride: Renji. Celui-ci, mi Démon-mi Vampire, était un être froid, cassant, cynique, violent et parfaitement inadapté socialement. Mais pour une raison qui échappait à tous (et même à l'intéressée), il était l'élu du coeur de la jeune femme, et vis versa. Malheureusement, les années de joie furent courtes et se traduisirent par la mort, petit à petit, de tous les membres de leur troupe. Il ne resta bientôt plus que Renji, qui s'absenta un an pour passer son grade d'Elite. Il forma Katy à son grade d'Officier au prix de quelques dents et os cassés puis, peu après, fut envoyé pour une mission (où cela ? Un Puits du Néant ? le Palais Maudit ? Elle n'avait jamais pu le savoir exactement...)

Inutile, je pense, de vous décrire la détresse de la jeune femme qui passa le reste de son temps à l'école et en mission dans un état quasi-dépressif. Elle avait heureusement le soutien de quelques nouveaux compagnons, mais nourrissait en secret la crainte de ne jamais les revoir et gardait ses distances.
Etre plongée dans le doute du sort de son être cher était pire que de devoir supporter l'annonce de sa mort, car aucune certitude ne lui avait été annoncée et Katy imaginait souvent le vampire revenir brutalement dans sa chambre, comme si de rien n'était. Mais en trois ans d'attente, rien de tel ne s'était produit.

Vost se leva du comptoir en avalant son verre d'une traite, prit son équipement et tendit la main à Katy :


- Allons nous coucher. Une mission nous attend demain., lui murmura doucement le Démon.
- Oui... Tu as raison.

[i]Elle l'imita, faisant teinter le fourreau de son épée contre sa cuirasse, et lui prit la main.

Les ennuis n'étaient qu'à leur début.


                  
                   

Arme(s) utilisée(s) et armure: Armure en cuir verdâtre de Krachart des forêts. "Scorpion", grande épée droite à une main se décomposant lorsqu'on produit un mouvement ample et circulaire pour s'allonger en fouet composé des morceaux d'acier aiguisés. Depuis son passage en tant qu'Officier Protecteur, son équipement a été renforcé avec du métal et comprend également un bouclier à tête de lion, qu'elle a remporté lors d'une mission.
Elle dispose également d'un casque à faciès de lion, tirant leçon du fait qu'elle s'est faite fracasser le crâne et la mâchoire lors de sa formation d'Elite Protectrice.
   
*Cliquez pour agrandir*   


   

_________________
Elite Protectrice
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 11/01/2008    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Reglement et Histoire -> Présentations -> Fiches validées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.