†La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum †La Malédiction de l'Eternité †
RPG dans une école de combat et de magie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Renji [Validé]

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Reglement et Histoire -> Présentations -> Fiches validées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Renji
Elite d'Arena

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2006
Messages: 223
Date de naissance du personnage: 23/02/1281
Race: Vampire (hybride Démon)
Arme(s): Deux dagues.
xp: 147 129
Moyenne d'xp: 659,77

MessagePosté le: 13/01/2008    Sujet du message: Renji [Validé] Répondre en citant

Nom : Il a préféré le renier

Prénom: Renji

Age: 25 ans

Race: Demi-Vampire, Demi-Démon.

Ecole: Arena, depuis 10 ans

Description Physique: Renji est grand, musclé, beau gosse et surtout albinos (wesh-on-sait-tous-que-c'est-un-critère-pour-draguer-Katy). Bref. Le grand bougre à une carrure de frigo américan (aka taille XXL uknowsupersize). Grand ? Ouais : une taille supérieure à la moyenne (si on se base sur les micro-nains du forum. sisiyenabcptmtc)
Sa carrure imposante ? Sa taille largement supérieure à la moyenne ? Ses larges épaules couplées à sa musculature sèche ? Le côté armoire à glace ? Ou bien est-ce sa sublime chevelure noire (autrefois blanche comme la neige mais comme il en a eu marre de se faire copier par vs-savez-ki#b3sti3pasibesti) qui est souvent en bataille qui vous dérange ? Le peigne ? Nan, il semble pas connaître. Estimez-vous heureux qu'il utilise un shampoing, déjà (ouaip, ça veut dire qu'il se douche).
Sa peau, blanche comme l'albatre (pour-ceux-qui-suivent-pas#albidesfamilles) est zébrée de nombreuses cicatrices. Étant donné que le tannage de peau humaine n'est plus (ou pas) à la mode dans le Velm, il vous sera malheureusement impossible de voir ce superbe épiderme étendu dans le plus grand des musées de la Capitale (quand-le-bougre-aura-décidé-de-passer-de-vie-à-trépas).
Pour les adeptes de Bondage et autres pratiques BDSM, Renji se retrouve à présent doté d'un nouveau membre. (Des cables tout ça, certains disent qu'ils pourraient presque remplacer sa main par autre chose. La partie droite de son buste (comprenant aussi l'épaule, l'bras, aussi l'poumon...) s'est retrouvée arrachée quand ce bouffon à sauver Blandine aux yeux Bétadine (la rouge, j'précise) d'une mort certaine. (Vsinquétezpasàlabaseilsesertdelagauche). Arena l'ayant doté d'une superbe armature aux reflets étincelant comme un million d'étoiles miroitant sur un lac d'argent (wesh-si-si-moi-aussi-j'peux-faire-des-trucs-à-gerber-le-romantisme-nan?), il pourra donc satisfaire vos plus sombres désirs (surtout-ceux-qui-parlent-d'arrachage-de-tripes-à-mains-nues(pour le reste, voyez Kira.)) Renji a tendance à impressionner. (Bon, ok. Généralement, le tout est caché par des vêtements mais hein, certains semblent friands d'un naturisme forcé.)
Étant donné la nature pète-couille de Renji après avoir gentiment ou plutôt amoureusement tenter d'utiliser un de ses partenaires de mission en guise de garde manger (wesh-tout-ça-parce-que-Kira-a-pas-voulu-jouer-le-poulet-rôti-avec-ses-ailes) s'est vu revêtir d'une muselière dernier cri. Il est donc contraint de porter celle-ci la plupart du temps. (Bon ok. Il l'avoue, ça l'arrange presque car comme ça, il a pas besoin de s'expliquer sur le fait qu'il aime pas parler.)
Bon, niveau yeux, comme certains aiment comparer ça à des pierres précieuses, (surtout-les-rubis) on va follow le move hein... Donc Renji a deux belles apatites (pas hépatite) en guise d'iris. (Prceuxquiconnaissentriencommemoietquiontdugogole,çaveutdire : bleu.). Et quand Renji imite un célèbre personnage qui devient vert quand il est pas content, (oubliez pas #Vampirekikoobolosse) ils prennent une couleur grenat (rouge,wesh). Bon, entre temps, comme il aime bien les dégradés (c'trop beau sisi), des fois ça se change en améthyste. (Pas-les-améthystes-de-tapette-qui-sont-limite-violets-pâles,nan,un-truc-badass : violet foncé.)


Description Mentale: Si vous devriez décrire Renji en un mot... : Bâtard.
Nan, pas le côté fruit de l'adultère tout ça, juste dans le côté pur Connard (avecungrandC). C'bien, il a le côté armoire à glace avec la personnalité avec. (C'tait-en-promo-chez-carrouf-au-moment-de-la-création.)
Bref : Froid, asocial, antipathique, cynique, solitaire, distant, (un-poil-raciste-à-l'égard-des-elfes. Surtout-des-elfes-noirs-qui-mattent-des-blondinettes-en-secretAKAEöl. Et-des-anges-noirsAKAdéchusAKAKira. Pourquoi-pk?ben-on-a-jamais-su#leplusgrandmystèredel'universduVelm), arrogant, désagréable, renfrogné, bourrin, violent, effrayant... En gros prenez le dico et sortez tous les adjectifs désobligeant.
Communication ? Réduite au stricte minimum. Ou en dessous du minimum.
Relation sociale ? Zéro pointé. Il mord ses équipiers et tente de les déplumer avec les dents.
Relation amoureuse ? Actuellement épris d'une certaine Blondasse charmante Blondinette dont le l'organe battant balance pour deux albinos qui aimeraient bien s'entre tuer pour régler le cœur du problème (wesh, trop bien le jeu de mot.).
Travail d'équipe ? Soyez contents de revenir entier -ou à moitié entier-.
Il mange ses camarades ? Ouaip, parfois. Demi vampire instable, c'est à moitié pardonné. Pour l'autre moitié, il battra langoureusement des cils (ou tentera de vous faire manger ses poings en guise de calumet de la paix.) Mais en tant que Bersekir aguerri, il peut (tenter de) contrôler sa bête sanguinaire.
Katy a écrit a écrit:
"Sombre connard, fétichiste de blonde à grosse poitrine aux yeux verts et armées de fouets, déteste tous les autres albinos. Territorial, possessif, grincheux et jaloux, au fond de lui se cache un dragon au coeur d'or pour sa princesse enfermée dans le donjon de son coeur. Il aime clasher les gens et aurait dait excellent clasheur de rap dans une autre vie. Plat préféré : le sang humain et les plumes d'ange déchu."


Statistiques:  

Force: 20+6/20 - Une force de brute épaisse. Renji est capable de nombreuses choses grâce à sa force. Ses poings voire ses coups ne laisseront personne indifférent.
Agilité: 13+1/20 - Loin de pouvoir se comparer avec la pire des bûches ou le plus agile des singes, ses réflexes lui sont assez utiles pour éviter des coups lents.
Sagesse: 7+1/20 - Il n'a jamais été très réfléchi. Foncer dans le tas et réfléchir après lui a déjà coûté quelques préjudices durant ses combats. Pour ce qui est de la culture général, il ne pourra certainement pas répondre à toutes vos questions. De toute manière, il s'en fou.
Defense: 10+1/20 - Son armure en écaille de dragon a beau être de facture améliorée, sa défense n'en est pas moins imparfaite. Encaisser les coups et parer sont loin d'être sa tasse de thé. Il est plutôt du genre à vouloir expédier rapidement un combat afin de ne pas finir toucher.
Endurance: 15+2/20 - Bien qu'il déteste les combats qui s'éternisent, l'Albinos peut tenir un duel assez longtemps et ce malgré les blessures qu'il peut se faire durant l'affrontement.

Histoire racontant vaguement les deux années précédentes :  


« Les années étaient longues, rudes. Il fallait se surpasser de jour en jour afin de ne pas finir tuer par on-ne-sait quelle sorte de créature. L'escouade organisée pour faire face à un certain chaos diminuait à vue d’œil. Comme à l'habitude des deux écoles, ces missions étaient souvent un allé simple pour plus d'une personne sur deux...
La durée quant à elle était rarement indiquée et la manière de recrutement était douteuse. "Jusqu'à réalisation de l'objectif" disait-on, quitte à ce que toute l'équipe y passe. Il y avait rarement l'ordre de retrait... Nos proches ? Quels proches ? Ils n'en savent rien. On disparaissait du jour au lendemain ainsi, sans donner de nouvelles, ni de traces... Pour eux, on devenait juste des fantômes de plus, morts.

Je n'ai jamais été très proche de mes coéquipiers. De plus, pour cette mission, on ne pouvait pas faire confiance à grand monde. Il y avait des sorciers, des guerriers, nos ennemis... Un allier devenant ennemi, et inversement. On était pas réellement sûrs de comment on allait finir. Une griffe, une lame, un sortilège... Baisser sa garde et croire en nos possibles alliés... Un arrêt de mort.
Les chefs d'escouades étaient juste là pour décorer. Genre pot de fleur dans Arena. Tous le monde s'en balance. Ils étaient là pour soi-disant apaiser les tensions, mais ils étaient juste des tampons. Des sacs de sable en cas de besoin. Leurs ordres étaient rarement réalisés. Tous préoccupés par leur survie quasiment impossible dans ce désert hostile, ou bien par l'envie irrésistible de coller son poing dans la face d'un sorcier ou de carboniser un arénien.
Non, je n'étais pas chef; je me voyais mal donner des ordres... encore moins les suivre.
Notre objectif, outre la survie était classé "secret-défense". De nombreuses unités furent tuées lors de la première semaine, mais d'autres ne tardèrent pas à les remplacer. On était jetable après tout.
Pour survivre, il ne fallait faire confiance qu'à soi-même. Chose que je faisais déjà depuis de nombreuses années. Quelqu'un ? La seule personne à laquelle j'ai accordé cette dite confiance depuis mon arrivée à Arena n'est personne d'autre qu'une certaine blondasse répondant au nom de Gabriel. Certains l'appelaient Katy. Elle préférait. Je n'ai jamais compris pourquoi. Mais passons. J'avais disparu de sa vie depuis plus de deux ans.
Cette mission avait été un cuisant échec. Deux années à envoyer des troupes au casse-pipe pour un résultat aussi médiocre. Il y avait peu de survivants, les fraîchement débarqués comme les anciens revenaient avec de lourdes blessures ou encore des traumatismes intenses qu'ils soient physiques ou psychologiques. Des sortes de cellule de soin intensif et psychologique avaient été mis en place avant un retour au sein des écoles. Mon cul. Juste de nombreuses pilules et « Vous êtes bon pour y retourner ».

Enfin... Maintenant il fallait revenir à une vie possiblement normale pendant quelques temps. Jusqu'à la prochaine mission du moins. » 


Anecdote notable ; âmes sensibles s'abstenir.

« Non ! Papa, je t'en supplie ! Pas encore... ! »
Un coup de poing s'abat sur une partie de son visage tandis que l'autre ne tarde pas à embrasser lourdement le gravier. La douleur irradie tandis qu'il essaie de se relever. Encore sonné par le coup, il n'a pas le temps de réagir. Une main cornue et pleine de force le saisi par le cuir chevelu, l’entraînant dans ce qui pourrait s'apparenter à un grenier. Et quelques secondes après, il se retrouve à nouveau sur le sol, la poussière lui léchant la bouche et les narines déjà ensanglantés. Un coup de pied vient alors lui incendier les cotes et tandis qu'il roule sur le côté en sanglotant.
« Idiot de fils ! Si tu ne te débattais pas à chaque fois, on éviterait ce cirque ! »
Ce qui s'apparente alors au « père » de cet enfant se saisit alors de cordes. Malgré les protestations couplés de « non !! » et de vain coup de pieds -contrecarrés par des baffes de plus en plus violentes-, il gît à demi-conscient le ventre sur une poutre, mains liées à un poteau. Entendant le froissement de ses vêtements, il tente une énième fois de s'agiter, vainement. Vainement.
Ses cris de douleurs et pleurs sont étouffés par un bâillon ; son propre bras. Ses crocs, bien que ceux d'un enfant, lui dardent le bras tandis que son le bas de son dos, ses jambes faiblissent assaillies par la violence et la pression imposée par son père.
Dans un râle rauque il entend son géniteur : « Tu vois que ça ne sers à rien de te débattre... Elle apprendra ça, elle aussi ! »


Une vive secousse lui prit à l'épaule :
« Hey, hey ! C'est pas que tu m'empêches de dormir mais si tu pouvais arrêter de grogner et gesticuler, ça aiderait. »
Il se dégagea violemment regardant avec une torpeur terrifiée les alentours. Le souffle court, il retira le bas du masque avec lequel il s'était endormi. Son corps était lourd, il suait à grosses gouttes tandis que la personne qui venait de le réveiller le regardait avec une sorte d'indifférence certaine. Elite Illusienne répondant au nom de... E... Elea-quelque chose du genre. Celle-ci finit par également s'adosser contre l'immense tronc sur lequel il était posé.
Reprenant son souffle et sa contenance, il jeta un regard en biais à cette sangsue :

- Quoi ?
- Oh pardon, je savais pas que tes fesses étaient gravées sur cet arbre et que je n'avais pas le droit de m'y adosser.
- Mgrbl.

Cette garce se payait sa tête. Il pourrait la bouffer, mais recevrait certainement les foudres des deux écoles, comme quoi, tuer un guérisseur n'est pas bien, bla-bla, ces cons sont rares en ces temps. Bon, bonne chose, elle était pas naine au moins.

- Son nom ?
- Oh bordel, qu'elle se taise, grommella t-il mentalement.
- Pas le tien, je m'en fiche comme des cocotiers en plein soleil. Le sien. Avec son menton, elle indiqua le pendentif autour du cou du Vampire. Pendentif qu'il n'avait plus quitté depuis le jour où elle lui avait offert. Cette question le fit soupirer. Avec de la chance, s'il lui répondait, elle finirait par partir. Il n'avait pas envie de lui retourner la pareille avec le comment-a-t-elle deviner ; c'était juste une foutue sorcière. Sorcellerie, bla bla.
- Gabriel... Gabriel.

Histoire

Un filet rouge coula de la bouche de Renji. Du Sang. Les gouttes perlèrent au bas de son menton avant de s'écraser, sans bruit.
La, un cadavre encore frais gisait sur le sol. Une petite fille, pâle comme la neige, au cou ensanglanté, fixait le ciel avait des yeux inexpressifs et vides. Sa sœur.
Un cri strident et insupportable d'une femme en pleurs, arrivant en courant sur la scène du drame. Un homme, d'une carrure imposante s'approche d'un pas rapide vers le jeune vampire avant de le frapper violemment. Ses parents. Sa mère serrait la petite défunte dans ses bras, priant pour qu'elle revienne tandis que son géniteur le tabassait, sans pour autant qu'il réagisse aux coups.
Dans un désespoir profond, d'avoir perdu un être cher, la mère hurla une dernière fois avant de se poignarder à côté du corps inerte de sa petite opale. Le père se tourna rapidement vers elle, tentant de stopper le sang s'écouler de la blessure, mais il était trop tard. Elle s'éteint à son tour, serrant la main de sa fille. Il lâcha un cri de rage qui retentit dans tout le village, faisant fuir les oiseaux avoisinant. Le géniteur se redressa brusquement, un petit paquet bleu dans sa main crispée. Il posa son regard agressif sur son fils étalé par terre avant de lui jeter ce qu'il tenait. Un cadeau joliment emballé avec du papier bleu mer, et un ruban blanc... Le vampire ne bougeait pas, aucune réaction de sa part. Juste ses yeux vacillèrent sur l'objet lancé.


- Crétin de fils... Tu ferais mieux de dégager rapidement d'ici avant que je décide de te descendre pour de bon.

A ces mots, son père tourna les talons, en emportant les deux corps, tandis que Hito, le frère jumeau de Renji se précipita vers lui pour le soigner. Aussitôt, il le tira dans la grange désaffectée du village. Le Demi vampire semblait vide de son âme. Il ne laissait aucune expression transparaître quand son frère lui passait du désinfectent ou qu'il lui tirait les membres pour voir les hématomes. Les coups que lui avaient infligé son père étaient dur, et très marqués. Renji avec deux ou trois cotes de cassés, et de nombreux de bleu de toute part. Après avoir fini son rôle de médecin, il ouvrit l'emballage avant de montrer a son frère un pendentif en forme de croix. Renji fixait le médaillon qui tournoyait l'air livide.

- ... Tu devrais partir Renji, tu sais que Papa te tuerais vraiment. Il y a une école non loin d'ici qui cherche des gens pour combattre, ça pourrait apprendre à canaliser ta force... disait-il tout en mettant à son frère le bijou. Maman voulait te donner ce cadeau depuis longtemps... Il parait qu'il devait t'aider à maîtriser tes pulsions meurtrières...

Renji ne répondait pas, il fixait le vide, d'un air désabusé. Son frère avait raison, il devait partir ou il risquerait de mourir à son tour. Après quelques minutes de silence, celui ci se leva, et murmura 'Je vais te chercher quelques affaires, histoire que tu ne partes pas sans rien'. La porte de la vieille grange grinça désagréablement, rappelant le Vampire a l'ordre. Sans attendre le retour de son demi, il se leva et parti en direction de cette école connue de tous: Arena.
Il y avait beaucoup de rumeur qui circulait au sujet de ce bâtiment, a commencé par l'exactitude de sa présence, sa position, ce qu'il se passe la bas. Mais ces potins n'allaient pas empêcher Renji a trouver cette école et apprendre a se maîtriser.
Sur la route, il s'arrêta dans un petit village pour demander sa route. A la bonne heure, des Traqueurs se trouvaient dans ce coin paumer...
Cela fait depuis l'age de treize ans qu'il est recensé dans cet établissement. Il a put développer en conséquence sa force physique, tout en contrôlant partiellement son 'double'. Malgré les nombreuses années d'ancienneté, le vampire ne s'est jamais vraiment préoccupé des gens qu'il y avait autour de lui.
 


Arme et Armure: Deux dagues emboîtables, une armure en écaille de Dragon, couteaux de lancer.
_________________

Elite Bersekir.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 13/01/2008    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    †La Malédiction de l'Eternité † Index du Forum -> Reglement et Histoire -> Présentations -> Fiches validées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.